Covid-19 : pourquoi la situation sanitaire se détériore "nettement" en Guyane

Covid-19 : pourquoi la situation sanitaire se détériore "nettement" en Guyane

AGGRAVATION - Par la voix de son porte-parole, le gouvernement signale ce mercredi une nette "détérioration" de la situation sanitaire en Guyane. Un cluster a d'ailleurs été détecté ce début de semaine à l'hôpital de Cayenne.

Depuis le début de la crise sanitaire, la Guyane a toujours été en décalage avec la métropole. Tantôt dans le vert, quand l'Hexagone était dans le rouge, la région ultramarine se retrouve aujourd'hui dans une situation très inquiétante. "En un mois, le taux d'incidence a doublé (319 cas pour 100 000 habitants, contre 200 en métropole, ndlr)", s'est alarmé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal ce mercredi à l'issue du Conseil des ministres, soulignant que "le nombre de personnes hospitalisées dans les réanimations ne finit pas d'augmenter".

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Parmi les cas, 80% de variant brésilien

Parmi les points noirs : les variants du virus. Ces dernières semaines, 80% des prélèvements positifs de Covid-19 ont mis en évidence le génome du variant brésilien. Des chiffres affolants qui s'expliquent par la proximité de la Guyane avec le pays auriverde avec lequel elle partage sa frontière.

Moins inquiétant, mais tout de même présent, le variant britannique a été détecté dans 10 à 20% des cas, contrairement au sud-africain, encore isolé.

Mais sur l'île de Cayenne, un bassin de 12.000 habitants, le constat est encore plus alarmant. La semaine passée, son taux d'incidence a atteint à 485 pour 100.000 habitants. Mardi, un cluster de 11 personnels du bloc opératoire dans l'hôpital de la presqu'île a été signalé à l'AFP par une source proche des autorités sanitaires qui affirme que ces professionnels de santé "n'étaient pas vaccinés".

Car c'est bien là aussi que le bât blesse. Dans un contexte où la troisième vague entraîne une nouvelle hausse des contaminations, la défiance envers le vaccin semble persister localement.

Seulement 3,6% de la population est vaccinée

À ce jour, seulement 3,6% de la population (10.010 personnes) a reçu les deux injections de Pfizer-BioNTech. Un peu plus de 1300 professionnels de santé en Guyane ont en outre été par ailleurs vaccinés, ce qui représente un taux inférieur à 20% pour la profession en comptant les personnels administratifs des établissements.

"Ce niveau de couverture est trop faible pour protéger le territoire", déplorent les autorités sanitaires. Fin avril, la vaccination avait pourtant été ouvertes aux 16 ans et plus, sans condition d'accès.

Pour continuer à protéger les habitants, la préfecture a, le mois dernier, décidé d'interdire les rassemblements de plus de six personnes. Certains secteurs, comme celui de Cayenne, ont dans le même temps été soumis à des couvre-feux - de 19h à 5h - en semaine et pendant le week-end.

Lire aussi

De nouvelles mesures pourraient d'ailleurs être prises prochainement. "Nous avons parlé de stratégie territoriale et nous le mettons donc en œuvre", a souligné Gabriel Attal. "Le préfet de Guyane a pour mission de consulter les élus locaux dans les prochaines heures pour discuter de mesures supplémentaires qui pourraient être prises."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : risque "élevé à très élevé" que le nouveau variant "Omicron" se répande en Europe

EN DIRECT - Migrants : "Des méthodes pas sérieuses", lance Emmanuel Macron à Boris Johnson... qui assume sa lettre

EN DIRECT - "Danse avec les stars", la finale : Michou éliminé, la victoire se jouera entre Tayc et Bilal Hassani

VIDÉO - "Vous ne pourrez pas revenir" : le désarroi des voyageurs pris de court par l'arrêt des liaisons Maroc-France

Pass sanitaire : la validité des tests PCR réduite à 24 heures

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.