Covid-19 : près d'un Français sur dix a commencé à prendre des psychotropes avec la crise

8% des Français ont commencé à utiliser des médicaments psychotropes avec la crise

STATISTIQUES - Selon une étude de l'association Addictions France, la crise sanitaire a entraîné une nette augmentation de la consommation de tabac, de cannabis ou de psychotropes dans l'Hexagone.

Une catastrophe sur le plan psychologique. Depuis le début de la crise sanitaire, les Français ressentent pour certains anxiété, ennui et solitude. Selon Addictions France, plus d'un sur deux estime que la pandémie et les restrictions qui en ont découlé ont eu un impact négatif sur son moral (56%). 

Une période particulièrement difficile, donc, qui fait émerger une nouvelle préoccupation : l'aggravation des addictions. L'étude menée par l'association démontre qu'un consommateur sur trois a augmenté sa consommation de tabac, cannabis et/ou médicaments psychotropes depuis un an. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Hausse de la consommation de tabac et de cannabis

Dans le détail, 35% des fumeurs réguliers ont augmenté leur consommation de tabac ces douze derniers mois. La plupart d'entre eux expliquent ce comportement comme une compensation à une frustration, un manque. Un constat pratiquement identique pour ce qui est du cannabis (+33%). 

Les effets de la crise sanitaire sont en revanche plus ambivalents sur la consommation d’alcool, même si plus d’un consommateur sur cinq (21%) admet boire davantage. 20% d'entre eux ont cependant moins consommé. 

Parallèlement, et c'est certainement le plus inquiétant, 8% des habitants de l'Hexagone affirment avoir commencé à utiliser des psychotropes depuis le début de la pandémie. Pour 13% des personnes concernées, la prise de ces médicaments a remplacé la consommation d’autres substances. 

Nette augmentation des temps d'écran

Enfin, la dépendance aux écrans semble avoir explosé, 60% des Français augmentant leur temps d’écrans récréatifs lors de l'année écoulée. Près d'un quart d’entre eux (24%) passent même au moins six heures par jour devant un écran pour se distraire. Parmi les parents, une large majorité (63%) avoue avoir connu des difficultés pour limiter le temps d’exposition aux écrans de leurs enfants pendant les confinements. 

À noter que cette hausse généralisée des addictions concerne l'ensemble de la population, mais se retrouve encore plus marquée chez les consommateurs les plus précaires.

Lire aussi

Sondage réalisé par internet du 15 au 24 février 2021 selon la méthode des quotas auprès d’un échantillon de 2001 personnes représentatif de la population française âgée de 15 ans ou plus. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

Covid-19 : une réunion à l'Élysée pour préparer la réouverture des lieux fermés

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Covid-19 : la France va durcir ses restrictions pour les voyages dans les pays les plus touchés

Le plan Alerte enlèvement levé dans les Vosges pour Mia, 8 ans, toujours recherchée

Lire et commenter