Covid-19 : dans quels cas faut-il désormais s'isoler plus de 10 jours ?

Covid-19 : dans quels cas faut-il désormais s'isoler plus de 10 jours ?

ÉPIDÉMIE - Après les annonces du ministre de la Santé, la Direction générale de la Santé a publié une note vendredi soir expliquant les nouvelles recommandations en matière d'isolement. A partir de lundi, il faudra s'isoler 10 jours et non plus sept en cas de Covid. Pour les cas contact, le délai sera même parfois beaucoup plus long.

Face à des variants du virus plus contagieux, les autorités de santé ont adapté les règles relatives à la quarantaine, considérant la période de 7 jours comme insuffisante. À compter du lundi 22 février, les malades diagnostiqués positifs au Covid-19 devront s’isoler pendant dix jours par précaution puisque la période d’incubation peut varier de 5 à 10 jours. Cette quarantaine débutera à partir des premiers symptômes ou alors de la réalisation du test positif si aucun symptôme n’est apparu. Comme aujourd'hui, aucun test n’est exigé pour sortir de quarantaine.  Si elles instaurent certes un isolement plus long, ces recommandations n'en sont pas moins faciles à comprendre. 

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie

Pour les cas contact en revanche, les mesures évoluent aussi à partir de lundi et elles sont plus complexes. Dans un communiqué publié vendredi 19 février, la DGS expose les nouvelles règles à respecter pour les "cas contact à risque", qui doivent effectuer un test de dépistage lorsqu’ils apprennent la contamination de leur proche, comme c'est le cas actuellement. En effet, ce test est utile puisqu'il permet de "déclencher sans attendre le contact-tracing en cas de positivité", indique la DGS. Si le cas contact se révèle positif, il se voit appliquer les règles relatives au cas ci-dessus et doit donc respecter une quarantaine de 10 jours. 

Jusqu'à 24 jours d'isolement recommandé

Mais dans le cas où ce test s’avère négatif, il faut distinguer deux situations : celle où le cas contact est dans le même foyer que le cas confirmé d’origine et celle où il ne l’est pas. Dans le premier cas, il pourra sortir de quarantaine après un nouveau test négatif réalisé 7 jours après la fin de la quarantaine du malade. Soit 17 jours plus tard. Si le cas-contact âgé de plus de 6 ans ne souhaite pas faire de test au terme de ces 17 jours, 7 jours supplémentaires sont désormais requis pour mettre fin à l’isolement. La période s'isolement recommandée passe alors à 24 jours ! Les enfants de moins de 6 ans, eux, n’ont pas besoin de s’isoler une semaine de plus et pourront retourner en classe dès le 18e jour. 

C’est la première fois que la DGS inclut ce cas de figure aux mesures d'isolement. Une précision destinée en réalité aux enfants, pouvant être plus réfractaires à l’idée de subir un test nasal, nous explique la DGS, qui fait surtout preuve de prudence ici : "Nous n’avons pas de chiffres ou de statistiques mais nous savons que les variants sont plus contagieux". 

Lire aussi

Les règles sont plus souples dans le cas où le cas contact ne vit pas avec le malade, puisqu’il pourra sortir de quarantaine 7 jours plus tard si ce nouveau test se révèle négatif. Là aussi, si le cas-contact âgé de plus de 6 ans ne souhaite pas faire de second test, il devra s’isoler 7 jours de plus. Soit 14 jours plus tard. Les enfants de moins de 6 ans pourront retourner à l’école dès le 8e jour. Pour l'ensemble des cas de figure, la DGS précise que "la fin de la quarantaine doit s’accompagner par le port rigoureux du masque chirurgical ou grand public de filtration supérieure à 90% et le respect strict des mesures barrières et de la distanciation physique durant les 7 jours suivant la levée de la mesure".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : pourquoi le nombre de jeunes en réanimation continue d'augmenter ?

La mort d'Olivier Dassault complique un peu plus la succession à la tête de l'entreprise familiale

EN DIRECT - Vaccin Johnson & Johnson : la HAS espère donner un avis "à la fin de la semaine"

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Assassinat de Samuel Paty : "J'ai menti", avoue l’adolescente à l’origine de la polémique

Lire et commenter