Covid-19 : quelle situation dans les territoires d'Outre-mer ?

Une infirmière dans le service des soins intensifs au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Pointe-a-Pitre, Guadeloupe.

TOUR D'HORIZON - Après deux semaines de confinement en France métropolitaine, les premiers indices tendent à montrer une légère amélioration de la situation sanitaire. Mais quelle est la situation en Outre-mer ?

La France a dépassé jeudi 15 avril les 100.000 morts depuis le début de l'épidémie de Covid-19. Si la situation semble pour le moment se stabiliser, le gouvernement laissant même entrevoir une éclaircie pour la mi-mai, les départements et territoires d'Outre-mer sont encore durement touchés par la troisième vague. La Guadeloupe, la Martinique et la Guyane entament toutes un durcissement des mesures déjà en place, pour faire face à la multiplication des cas. Seule La Réunion connaît actuellement un léger mieux. LCI fait le point.

Hausse significative des cas et restrictions supplémentaires en Guadeloupe

Mercredi 14 avril, la préfecture et l'Agence régionale de santé (ARS) de Guadeloupe ont annoncé que le territoire allait introduire de nouvelles restrictions sanitaires après avoir constaté la semaine dernière une hausse significative du nombre de cas de Covid-19. Après une certaine stabilité depuis début avril, le nombre de cas de coronavirus a significativement augmenté en Guadeloupe dans la semaine du 5 au 11 avril, avec "une évolution de 41,7%", ont indiqué mardi la préfecture et l’Agence régionale de Santé (ARS) de Guadeloupe. Quelque 506 personnes ont été testées positives en Guadeloupe, contre 357 la semaine précédente. Le taux de reproduction du virus, qui exprime le nombre moyen de personnes contaminées par une personne infectée, se situe pour sa part à 1,21 contre 1,05 la semaine précédente. "À ce jour, les capacités du service de réanimation des secteurs COVID et non COVID sont au-delà des places habituelles en réanimation", soulignent d'autre part les autorités.

À partir de samedi et jusqu'au 9 mai inclus, l'heure de début du couvre-feu sera donc avancée de 22h à 19h avec "fermeture des restaurants le soir à l'horaire du couvre-feu", selon un communiqué diffusé à l'issue du point hebdomadaire de la situation sanitaire. À cette mesure de limitation des contacts s'ajoute la "fermeture des cinémas, théâtres et musées". Les jauges dans les établissements recevant du public, tels que les centres commerciaux et les lieux de culte, seront abaissées. "Un passage en demi-jauges pour les élèves dans les collèges et lycées" sera introduit dès ce lundi ainsi qu'une "interdiction des compétitions et des entraînements sportifs des adultes" dans les établissements sportifs couverts ou ouverts, selon la même source. "Si malheureusement nous constatons que cela ne suffit pas, nous serons obligés de prendre des mesures complémentaires dès la semaine prochaine […] cela concernera les restaurants à l'heure des déjeuners et les galeries commerciales", a souligné le préfet de Guadeloupe, Alexandre Rochatte, lors de son point de presse hebdomadaire en préfecture, à Basse-Terre. Le préfet a ajouté ne pas exclure "le confinement" en cas de nécessité.

En Martinique, un confinement mis en place mais sans fermeture des écoles

En Martinique, le préfet a lui aussi annoncé de nouvelles mesures de restriction jeudi 15 avril, face à la reprise importante de la circulation du Covid-19 dans l’île, rapporte le journal France-Antilles. En début de semaine, l'ARS de Martinique avait annoncé 862 nouveaux cas de Covid-19 enregistrés pour 7548 tests réalisés entre le 5 et le 11 avril, contre 724 nouveaux cas pour 7250 tests réalisés la semaine précédente. Le taux de positivité, lui, est passé de 9,9% à 11, 4 %. "La situation continue à se dégrader fortement. L’augmentation des indicateurs épidémiologiques du SARS-CoV-2 se poursuit traduisant une intensification de la circulation virale sur le territoire. Alors que l’activité de dépistage était en légère augmentation, les seuils d’alerte et de positivité ont été dépassés. En milieu hospitalier l’activité reste très soutenue avec un nombre élevé d’hospitalisations en médecine et en réanimation. Elle l’est également en médecine de ville", indiquait l'ARS.

Dès samedi, les déplacements seront autorisés sans motif impérieux dans un rayon de 10 km autour du domicile, avec présentation d’un justificatif de domicile.  Les commerces seront fermés sauf pour les achats dits "de première nécessité". Au-delà des 10 kilomètres, les déplacements seront interdits en journée, sauf motif impérieux ou professionnel. Le couvre-feu  de 19h à 5h du matin en vigueur depuis le 1er avril restera maintenu. Les crèches et les écoles resteront cependant ouvertes. Les collèges et lycées continueront de leur côté à accueillir les élèves, mais en demi-jauge.

84% des cas liés au variant brésilien en Guyane

Alors que la circulation du Covid-19 au Brésil est toujours alarmante, l'inquiétude monte en Guyane qui partage 730 kilomètres de frontière commune avec le pays. Selon le dernier bilan publié le 8 avril dernier, 240 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés la semaine du 29 mars au 4 avril contre 173 la semaine précédente, soit une augmentation de 47% en une semaine. Le taux de positivité monte ainsi en flèche. Établi à 4% au début du mois d'avril, il était à 10,4% mardi. Cette recrudescence de cas s'explique en partie par la circulation galopante du variant brésilien. Ce dernier représente 84% des nouvelles contaminations, contre 76% la semaine dernière.

Devant l’intensification de la circulation du virus, la préfecture a avancé le couvre-feu à 19h dans dans huit communes, dont Cayenne, a-t-elle indiqué dans un communiqué. Les restaurants, bars et cinémas seront, eux, fermés le dimanche exceptés à Matoury et Rémire-Montjoly. Ailleurs sur le territoire, le couvre-feu débute à 23h et les horaires de fermeture des commerces sont avancés. Enfin, pour la troisième fois depuis juillet 2020, le plan blanc a été lancé jeudi dans les trois hôpitaux du territoire.

Lire aussi

Une situation qui se stabilise à la Réunion

À la Réunion, la situation semble en revanche se stabiliser. La Préfecture et l'Agence Régionale de Santé ont annoncé le 13 avril que 917 nouveaux cas avaient été confirmés du 3 au 9 avril contre 922 la semaine précédente. 36 lits de réanimation sur les 121 disponibles étaient occupés par des patients Covid sur l'île. Une évolution favorable par rapport à début mars, où les taux d'occupation sur l'île avoisinaient les 90%, forçant à l'évacuation de 4 patients Covid. L'ARS de la Réunion juge néanmoins la situation "fragile" et "préoccupante". Elle appelle à la poursuite rigoureuse des gestes barrière, du télétravail quand cela est possible, et à la limitation des contacts sociaux.

Le département est depuis le 5 mars soumise à un couvre-feu débutant à 18h. Le 2 avril, le préfet avait annoncé envisager un confinement si la situation ne venait pas à s'améliorer. La fermeture des bars, des restaurants et des salles de sport, de spectacles et de cinéma avait également été annoncée pour 15 jours, avant d'être prolongée jusqu'au 23 avril. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - Marghe remporte "The Voice 2021"

EN DIRECT - Israël/Palestine : plus de 150 morts depuis la reprise des violences, l'essentiel à Gaza

Covid-19 : ces pays européens qui ont déjà assoupli les règles aux frontières pour les touristes

Bigard, Lalanne et Chalençon, têtes de file d'une manifestation anti-masques à Lyon

"Choqués et horrifiés" : les locaux de médias internationaux dont AP et Al Jazeera frappés par Israël

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.