Covid-19 : taux d'occupation, progression... le point sur les hospitalisations en réanimation

Covid-19 : taux d'occupation, progression... le point sur les hospitalisations en réanimation
Santé

ETAT DES LIEUX - Déterminant pour juger de l'évolution de la situation épidémique, le taux d’occupation des lits des services de réanimation peut faire basculer de nouvelles zones en alerte maximale et justifier l'instauration de nouveaux couvre-feux. Or, ce dernier a bondi au cours des sept derniers jours en France.

C'est un indicateur décisif. Alors que le Premier ministre Jean Castex doit s'exprimer ce jeudi à 17h face à une situation épidémique "particulièrement préoccupante", le taux d’occupation des lits des services de réanimation et des soins intensifs peut suffire à faire basculer de nouvelles zones d'alerte maximale et à instaurer de nouveaux couvre-feux. Or, comme dans d’autres pays voisins, les courbes s’accélèrent dans l'Hexagone illustrant bien que le compte à rebours a commencé.

Les nouvelles admissions en réanimation dues au Covid-19 se sont encore accélérées mercredi, avec 284 entrées en 24 heures, selon les chiffres publiés par Santé publique France.

Lire aussi

Un bond en sept jours

Ces nouvelles entrées en réanimation ou soins intensifs portent ainsi à 2.239 le nombre total de personnes hospitalisées dans ces services donc dans un état grave pour une capacité nationale de 5.800 lits en France pour rappel.  En une semaine, ce pourcentage est passé de 32,3 % (le 13 octobre) à 42,9 % (le 20 octobre), soit une progression de 10,6 points en sept jours. Un pourcentage similaire à celui enregistré en Ile-de-France dès le début du mois d’octobre.

Dans son avis publié lundi, le conseil scientifique indiquait, qu'à date "37% des lits de réanimation sont occupés par des patients Covid", témoignant bien de cette tendance allant crescendo. A titre indicatif, avant de franchir la barre des 2.000 personnes en réanimation lundi, il fallait remonter à mai pour retrouver ce chiffre. Mais au pic de l'épidémie, en avril, plus de 7.000 patients étaient ainsi hospitalisés.

Des territoires plus impactés

L'Ile-de-France concentre à elle seule 30% de ces cas (672 patients) des patients en réanimation, et Auvergne-Rhône-Alpes 16% (360 patients). A noter, qu'en matière de taux d'occupation des lits de réanimation, l’Auvergne Rhône-Alpes a désormais dépassé l’Ile-de-France avec 60,8 % pour la première contre 57,6 % pour la seconde.  Ce niveau d’occupation des lits de réanimation correspond au tiers du niveau atteint lors du pic de la première vague, souligne l'ARS.

Parmi les départements les plus touchés, l’Ariège avec 100 % des lits occupés et la Seine-et-Marne avec 88,3 %. L’Ardèche, les Alpes-de-Haute-Provence, les Hautes-Alpes, la Loire ainsi que l’Isère dépassent tous les 80 %.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France face à l'ampleur de la deuxième vague

Les dernières infos sur l'épidémie de Covid-19

En vidéo

Les hôpitaux s'organisent pour accueillir les patients

Plus de la moitié des lits bientôt occupée ?

D'après des projections qui ont été réalisées par l'Institut Pasteur pour Santé publique France à partir de données arrêtées au 15 octobre, et dont Les Echos ont pris connaissance, plus de la moitié des lits de réanimation pourrait être occupée par des malades Covid dans neuf jours. 

Ce scénario, basé sur l'observation des deux dernières semaines, n'est cependant pas le plus alarmiste. En rétrécissant la focale aux sept derniers jours, au cours duquel le seuil de 30.000 contaminations par jour a été franchi et un couvre-feu sélectif a été instauré, la situation est pire encore dans les hôpitaux avec un taux d'occupation des lits de réanimation atteignant 63 % au niveau national. Toutefois, ces données sur sept jours sont moins fiables que sur quatorze jours. En outre, préviennent les auteurs, les projections ne tiennent pas compte du couvre-feu intervenu le 10 octobre.

Sur le même sujet

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent