"Une accélération du processus est nécessaire" : Anne Hidalgo demande au gouvernement plus de vaccins

"Une accélération du processus est nécessaire" : Anne Hidalgo demande au gouvernement plus de vaccins

- Dans un entretien accordé au Parisien ce vendredi, la maire de Paris Anne Hidalgo, inquiète de la situation sanitaire à Paris, presse le gouvernement de livrer plus de doses de vaccins. "C'est une véritable course contre la montre", alerte-t-elle.

Jeudi soir, lors d’un nouveau point-presse, le Premier ministre Jean Castex a annoncé de nouvelles restrictions pour l’ensemble du territoire français, à commencer par un couvre-feu dès 18h, contre 20h jusqu’à présent. Ce dernier, accompagné du ministre de la Santé Olivier Véran, a également abordé la stratégie vaccinale du gouvernement, pointée du doigt par les observateurs pour sa lenteur.

Toute l'info sur

Le monde commence à se vacciner contre le Covid-19

Dans une interview accordée au Parisien publiée ce vendredi, la maire de Paris Anne Hidalgo demande à l’exécutif de livrer davantage de doses, alors que la capitale va en recevoir 10.000 pour la première semaine : "C'est trop peu, car Paris compte 170.000 habitants de plus de 75 ans. À ce rythme, il faudrait 34 semaines pour tous les vacciner. Une accélération du processus est nécessaire, pour aller rapidement, je l'espère, vers une généralisation de la vaccination."

À chaque arrondissement son centre de vaccination

Concernant le plan de vaccination à Paris, qui démarre le 18 janvier prochain, l’élue a indiqué l’ouverture de 19 centres pour les plus de 75 ans, insistant sur le fait que "chaque arrondissement disposera d'un centre". "Les plus peuplés, à savoir les 13e, 15e et 19e, en disposeront d'un second. Puis, d'ici début février, cinq autres centres ouvriront. Ce qui permettra à des arrondissements à forte population, comme le 17e, de compter eux aussi sur un second centre", a-t-elle ajouté.

Lire aussi

Concernant la situation sanitaire à Paris, Anne Hidalgo s’est dite inquiète, "par rapport aux capacités des hôpitaux à répondre à l'afflux de malades" et "par rapport aux variants très contaminants du virus", et malgré le grand nombre de tests, notamment antigéniques, effectués pour détecter chaque malade du Covid-19 rapidement. "C'est une véritable course contre la montre : c'est pour cela qu'il faut vacciner le plus vite possible, le maximum de personnes possible", a-t-elle averti.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : "gagner du temps" avant de reconfiner, une stratégie risquée

Les données médicales de 500.000 Français dérobées et diffusées sur internet

EN DIRECT - Covid-19 : la Hongrie, premier pays de l'UE à vacciner avec des lots chinois

Pour faire face à l'explosion du taux d'incidence à Mayotte, des renforts envoyés sur place

Perseverance sur Mars : un message était caché dans le parachute du robot

Lire et commenter