Covid-19 : la nicotine protège-t-elle du virus ? Une étude lancée pour le vérifier

Covid-19 : la nicotine protège-t-elle du virus ? Une étude lancée pour le vérifier

RECHERCHE - La nicotine serait-elle protectrice contre le Covid-19 ? L’Assistance publique – Hôpitaux de Paris va lancer une étude pour le savoir, mais appelle d’ores et déjà à la prudence, rappelant que "rien ne permet d’espérer un rapport risque/bénéfice positif du tabagisme dans la lutte contre" l’épidémie.

La pandémie de coronavirus, si elle demeure de mieux en plus comprise par les scientifiques, regorge encore de nombreux mystères. Parmi eux, un constat : "les données épidémiologiques françaises montrent un taux de fumeurs actifs significativement plus faible dans la population Covid-19 que dans la population générale", indique l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP). Une observation déjà remarquée au cours de la première vague.

Dès lors, la nicotine serait-elle protectrice contre la maladie qui inquiète la planète depuis bientôt un an ? Pour le savoir, l’AP-HP lance une étude, financée par le ministère des Solidarités et de la Santé. "L’objectif est d’inclure 1633 personnels soignants travaillant dans un établissement de santé, non-fumeurs, n’ayant pas d’antécédents de Covid-19 et travaillant au contact de patients", précise l’Assistance publique.

Toute l'info sur

Covid-19 : vaccin, traitements... Où en est la recherche ?

"Le tabac tue beaucoup plus qu’il ne protège"

Les participants seront divisés en deux catégories : certains recevront un patch de nicotine pendant quatre à cinq mois, tandis que les autres recevront un patch de placebo. "L’objectif est d’évaluer l’efficacité des patchs de nicotine en termes de prévention de l’infection Covid-19", poursuit l’AP-HP dans un communiqué. "Ni les participants, ni les médecins en charge de leur suivi dans la recherche ne seront informés de la nature des patchs reçus. L’évaluation de l’efficacité se fera à travers des examens cliniques, biologiques et des questionnaires."

Lire aussi

Toutefois, l’AP-HP met en garde. Même si la nicotine "pourrait avoir un rôle" protecteur "sur l’infection", son utilisation, via la cigarette, n’est pas sans danger. "Le tabagisme est la première cause de mort évitable encore en 2020 et rien ne permet d’espérer un rapport risque/bénéfice positif du tabagisme dans la lutte contre le Covid-19", alerte l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris. "Le tabac tue beaucoup plus qu’il ne protège."

Au printemps, le Pr Bertrand Dautzenberg, tabacologue et ancien pneumologue, avait déjà mis en garde contre une ruée vers les patchs de nicotine ou la consommation de cigarettes dans l’unique but de se protéger du Covid-19. "La tolérance à la nicotine d’un non-fumeur est dix, cent ou mille fois inférieure à celle d’un fumeur", prévenait-il alors dans une interview accordée à LCI. "Se précipiter chez son pharmacien pour acheter de la nicotine est une bêtise, cela fera probablement plus de mal que de bien."

Sur le même sujet

Lire et commenter