Covid-19 : une étude sur l’impact psychologique de la crise sanitaire lancée, 10.000 participants recherchés

Covid-19 : une étude sur l’impact psychologique de la crise sanitaire lancée, 10.000 participants recherchés

PSYCHO - Une large étude scientifique est lancée lundi 30 novembre par France Assos Santé pour analyser l’impact psychologique de la crise sanitaire du Covid-19 sur les Français, et le suivi des malades chroniques. Son objectif : recruter 10.000 participants.

Quelles sont les conséquences de la crise du Covid-19 sur l'état psychique et le suivi des malades chroniques ? C'est à cette question que va répondre une vaste étude scientifique initiée lundi 30 novembre. Elle lance pour ce faire un appel à 10.000 volontaires afin qu’ils aident à mesurer les conséquences de la crise du Covid-19 sur l’état psychique de la population et le suivi des malades chroniques notamment, a annoncé France Assos Santé.

Unique en son genre, cette étude baptisée Vivre-Covid19 espère recruter ses 10.000 participants majeurs en France métropolitaine. Ces derniers seront invités à répondre chaque mois jusqu’en mai 2022, à un questionnaire portant sur trois thèmes (l’anxiété, la prise en charge médicale et la vie courante). La cohorte d’étude inclut des personnes malades chroniques, des porteurs de handicap, des aidants et des bien portants.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Lire aussi

De premiers résultats attendus en mai 2021

Une phase pilote a été menée au printemps, pendant le premier confinement, auprès de 2.000 répondants. Les premiers retours montrent une anxiété ressentie par 78,9 % des personnes interrogées et une prise en charge dégradée pour 61,5 %, qui ont eu un rendez-vous déprogrammé (sans nouvelle date proposée dans 32,9 % des cas), selon un communiqué de France Assos Santé.

"Le nombre de réponses de la phase pilote est trop faible pour dire que l’on a des résultats solides", analyse Caroline Guyot, détachée auprès de France Assos Santé pour accompagner le projet et en assurer notamment le cadrage juridique. "Ce sont des tendances qui donnent à voir quelque chose mais attendons : statistiquement, il nous faut avoir plus de répondants pour pouvoir dire que nos résultats sont justes et solides".

L’étude prospective longitudinale est prévue jusqu’en mai 2022. De premiers résultats sont attendus en mai prochain.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de deux millions de morts dans le monde depuis le début de la pandémie

Covid-19 : Frédéric Mitterrand hospitalisé en urgence à Paris

Impôts : faites-vous partie des bénéficiaires de l'acompte versé ce vendredi ?

Vaccination : c'est parti pour la prise de rendez-vous en ligne sur le site Sante.fr

Les alertes neige sont levées, un département en vigilance crues

Lire et commenter