Covid-19 : une ligne téléphonique à l'écoute des personnes vivant avec une maladie chronique

Covid-19 : une ligne téléphonique à l'écoute des personnes vivant avec une maladie chronique
Santé

SOLIDARITE - Face à la crise sanitaire, une ligne téléphonique a été créée pour informer et diriger les personnes vivant avec une maladie chronique et leurs aidants ayant besoin de renseignements sur le Covid-19.

En France, environ 15 millions de personnes sont atteintes par une ou plusieurs maladies chroniques. Aussi, si vous souffrez d'une d'entre elles et que vous avez un doute ou une question sur le Covid-19, la "ligne C" a mis en place le 01 41 83 43 06, un numéro ouvert 7 jours sur 7, de 9h à 17h, destiné à informer et à orienter les personnes vivant avec une maladie chronique. 

Au bout du fil, une ligne téléphonique collaborative n'ayant pas pour dessein de remplacer une consultation médicale, mais un lieu d'écoute et de conseil tenu par une cinquantaine de bénévoles, patients et soignants, souhaitant apporter un conseil et une information aux malades chroniques (diabète, cancer, insuffisance rénale, VIH, pathologies cardiovasculaires, pathologies psychiatriques, asthme, sclérose en plaques ou encore des maladies rares comme la mucoviscidose...) questionnant leur pathologie en lien avec le Covid-19. 

Lire aussi

A cela s'ajoute l'initiative de limiter l’engorgement du système de soins, de favoriser une prise en charge plus efficace de ces patients et de les diriger vers les associations ou fédérations compétentes en fonction de leur pathologie. "Dans un contexte où les repères (concernant les masques, l’accès aux tests, la contagiosité…) changent très vite d’un jour à l’autre, les appelants veulent vérifier des informations, veulent valider les sources", confirme à LCI Patrick Papazian, médecin hospitalier et professionnel de la communication santé, faisant partie de ce collectif. "Nous disposons d’une banque de données dans laquelle toutes les infos sont sourcées de manière fiable et actualisée donc cela répond à leurs questions. Tout à l’heure, j’ai pu apporter une réponse sur les arrêts de travail grâce à un email reçu une heure avant de la direction générale de la Santé. Nous sommes les plus réactifs possibles !"

Donner de l’information vulgarisée sur le virus et sa transmission

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

La progression du Covid-19 dans le monde

"La crise sanitaire nous touche tous, abonde la dr Albane Pariset, qui fait également partie du collectif. Une personne souffrant de maladie chronique se pose les mêmes questions que tout le monde, auxquelles s’ajoutent des interrogations plus spécifiques liées à sa pathologie". Ainsi, le contexte particulièrement anxiogène peut être désamorcé par ce dispositif qui vise à répondre aux questions que la personne se pose sur le COVID-19 et ses interactions avec sa ou ses maladies.

Parmi les questions les plus fréquentes concernant les liens entre maladies et Covid-19, se cachent "beaucoup d’inquiétudes extrêmes" note-t-elle. "J’ai une hypertension artérielle, vais-je forcément mourir si je sors de chez moi ?' ; "J’ai eu un cancer il y a 5 ans, j’ai peur"... Ou encore des questions sur la continuité des soins : "Ma chimiothérapie est annulée et reportée je ne sais pas quand… pourquoi les hôpitaux font-ils ces choix ?" Des questions qui traduisent une peur de l’abandon, parfois directement exprimée, selon Patrick Papazian : "'J’ai telle maladie. Si moi je l’attrape, on me laissera mourir sans jamais m’accorder une place en réanimation' (essentiellement réservée aux patients souffrant du Covid. Il y a aussi des questions très simples de personnes isolées, confinées, et vivant avec une maladie, qui veulent savoir comment cela se passe à l’extérieur, qui ont des images post-apocalyptiques en tête. On leur explique simplement comment faire la queue dans un magasin, prendre le bus si besoin etc. Cela les apaise d’avoir ces précisions très concrètes, qui les rattache à la vie de tous les jours." 

D'où la nécessité de redonner des informations validées, actualisées, sur les modes de transmission, les pistes de tests en cours d’évaluation : "La peur vient souvent de l’ignorance, et donner de l’information vulgarisée sur le virus et sa transmission apaise parfois les angoisses", conclut-il.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent