Covid-19 : une nouvelle équipe mobilisée par l'OMS pour enquêter sur l'origine du coronavirus

Covid-19 : une nouvelle équipe mobilisée par l'OMS pour enquêter sur l'origine du coronavirus

CRISE SANITAIRE - L'Organisation mondiale de la santé a chargé 26 experts de se pencher à nouveau sur les origines du Covid-19. Une "évaluation indépendante" est attendue, alors que la première enquête n'avait pas permis de trancher entre les différentes hypothèses.

Les recherches sur l'origine du virus qui a déjà causé la mort d'au moins 4,8 millions de personnes dans le monde se poursuivent. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) vient de nommer plus d'une vingtaine d'experts de haut rang pour enquêter sur les nouveaux agents pathogènes et se pencher à nouveau sur l'origine du Covid-19. Cet été, le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, avait en effet annoncé le lancement d'un "groupe consultatif scientifique sur les origines des nouveaux agents pathogènes", baptisé SAGO selon l'acronyme anglais.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Après un appel à candidatures, l'OMS a sélectionné 26 experts sur 700, parmi lesquels figurent le virologue allemand Christian Drosten, la Dr Inger Damon des Centres fédéraux américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC), le Dr Jean-Claude Manuguerra, virologue à l'Institut Pasteur et le Dr Yungui Yang, directeur adjoint de l'Institut de génomique de Pékin. "Conformément aux procédures de l'OMS, il y aura maintenant une période de consultation publique de deux semaines pour que l'OMS reçoive des commentaires sur les propositions de membres du SAGO et mette en place les modalités de la première réunion", a détaillé l'agence onusienne dans un communiqué.

La précédente enquête avait jugé "extrêmement improbable" la fuite d'un laboratoire

Certains experts sélectionnés ont déjà participé à la mission scientifique conjointe OMS-Chine sur les origines du Covid, comme la Néerlandaise Marion Koopmans et le Vietnamien Hung Nguyen. Après un séjour en janvier à Wuhan (Chine), berceau connu de la pandémie, leur rapport avait été publié le 29 mars. Sans apporter de réponse tranchée, il énumérait quatre scénarios plus ou moins probables. Celui qui était jugé le plus vraisemblable était la transmission du virus à l'homme par l'intermédiaire d'un animal infecté par une chauve-souris.

Lire aussi

Venaient ensuite les hypothèses d'une transmission directe sans animal intermédiaire, d'une transmission par la nourriture, notamment la viande surgelée, et enfin d'une fuite accidentelle de laboratoire, toutefois jugée "extrêmement improbable". Le fait d'écarter d'emblée cette hypothèse avait valu les critiques les plus virulentes aux auteurs du rapport, accusés d'atténuer la responsabilité de la Chine. Le patron de l'OMS avait alors rapidement assuré que toutes les hypothèses restaient sur la table.

Dans le cadre de la pandémie, le SAGO devra orienter l'OMS sur les prochaines mesures à prendre pour comprendre quelles sont les origines du SARS-CoV-2, en publiant une "évaluation indépendante" de toutes les conclusions scientifiques et techniques disponibles dans le monde.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "The Voice All Stars": Anne Sila remporte la finale

Présidentielle 2022 - "Il n'y a pas de Jupiter" : pour son premier meeting, Anne Hidalgo s'en prend à Emmanuel Macron

Turquie : Erdogan annonce l'expulsion d'une dizaine d'ambassadeurs, dont celui de France

"The Voice" : en larmes, Jenifer annonce qu'on ne la reverra "probablement" plus dans l'émission

Colombie : Otoniel, le plus grand trafiquant de drogue du pays, capturé dans la jungle

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.