Covid-19 : les courbes de vaccination en France et en Europe proches du plafond de verre ?

Au bord des plages comme en région parisienne, le même constat est fait sur un sursaut du nombre de primo injections. Les chiffres sont à la hausse depuis trois jours avec plus de 160 000 vaccinations quotidiennes. Comment expliquer cette tendance ?

DÉCRYPTAGE - Depuis le pic observé début juin, le nombre quotidien de primo-injections du vaccin contre le Covid-19 recule en France. Nos voisins européens sont-ils confrontés à ce phénomène ?

Un obstacle sur la route vers l'immunité collective ? Depuis de longs mois maintenant, l'accent est mis sur la vaccination contre le Covid-19 pour enrayer une nouvelle vague épidémique éventuelle. À ce jour, selon les dernières données de Santé Publique France, 34.709.210 Français ont déjà reçu au moins une dose de vaccin, soit 51.80% de la population. Mieux, 24.889.188 habitants de l'Hexagone (37.15%) ont complété leur schéma vaccinal. 

Néanmoins, la dynamique semble s'essouffler dernièrement. Depuis le pic observé fin mai-début juin, le nombre quotidien de primo-injections ne cesse de reculer. Ainsi, selon CovidTracker, la moyenne quotidienne des premières doses administrées est passée de 406.294 doses le 21 mai dernier à 160.952 le 7 juillet. En début de semaine, la prise de rendez-vous a connu un réel rebond mais un constat s'impose : la campagne vaccinale se rapproche (trop ?) rapidement d'un véritable plafond de verre. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si le gouvernement planche sur une éventuelle obligation pour les soignants de se faire vacciner ou encore sur une extension du périmètre du pass sanitaire. Mais alors, observe-t-on un phénomène similaire chez nos voisins ? 

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

La France en retard...

Les données du site Our World in Data permettent d'observer que la plupart des "grands" pays européens possèdent une longueur d'avance sur l'Hexagone (51.80%) pour ce qui est des primo-vaccinations. Ainsi, entre 55 et 60% des habitants en Allemagne (56.35%), Italie (56.95%), Espagne (57.17%), Danemark (59.59%) et Portugal (59.94%) ont reçu au moins une première dose de vaccin contre le Covid-19. La Belgique et le Royaume-Uni sont même encore plus loin devant (respectivement 64.17% et 66.92%). Seules la Grèce (48.30%) et la Suisse (51.42%) se retrouvent à un niveau équivalent à celui de la France. À noter que tous ces pays ont déjà dépassé leur pic vaccinal, atteint pour nombre d'entre eux au cours du mois de mai. Exception faite du Royaume-Uni, autour de la fin mars.

... mais un plafond de verre bientôt atteint en Europe

En outre, les dynamiques sont, dans bien des cas, plus positives. Espagne, Portugal et dans une moindre mesure Italie et Danemark continuent d'administrer les premières doses à un rythme effréné. Le Portugal est ainsi passé de 50.18% d'habitants avec au moins une première injection (23 juin) à presque 60% (59.94% le 5 juillet) en moins de deux semaines. 

Au contraire, les primo-vaccinations ralentissent, notamment ces derniers jours, au Royaume-Uni mais aussi en Suisse. Après une campagne menée tambour battant en juin, la proportion de Belges ayant reçu au moins une dose passant de 41.22% à 62.15, un ralentissement se fait sentir ces derniers jours (seulement 1 point pris depuis le 1er juillet). Mais l'exemple le plus parlant est certainement l'Allemagne : 57.6% de la population a désormais reçu une première dose, seulement quatre points de plus que le 23 juin dernier (52.09%). Une évolution relativement similaire à celle de la France sur la même période (de 48.52% à 51.80%). Ces pays vont vraisemblablement bientôt atteindre leur propre plafond de verre. 

Parallèlement, la Russie fait office d'anomalie sur le vieux continent. Le nombre d'injections n'a jamais décollé si bien que seuls 12% des habitants sont totalement vaccinés. Un peu moins de 18% de la population a reçu une première dose. Depuis le début de la campagne vaccinale, les autorités peinent à convaincre. La réputation peu flatteuse du vaccin Spoutnik V n'est pas pour arranger les choses.

Cela étant, il faut relativiser ces écarts. La France se trouve en effet dans des temps de passage similaires à la plupart de ses voisins pour ce qui est de la population pleinement vaccinée. Seul le Royaume-Uni fait (nettement) mieux, 50% des personnes ayant complété leur schéma vaccinal.

En synthèse, la vaccination sur le Vieux Continent, déjà bien avancée, semble progressivement s'essouffler. La France n'est donc pas la seule à subir ce phénomène. En revanche, il semble intervenir plus tôt dans l'Hexagone que dans d'autres pays lorsque l'on compare plus précisément les différentes données sur la vaccination, et notamment la population primo-vaccinée. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Une voiture percute une terrasse de bar à Paris : un mort, six blessés 

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

Quatrième vague : jeunes, non-vaccinés, femmes enceintes... Quel est le profil des patients hospitalisés ?

Le ministre Alain Griset est convoqué au tribunal pour omission de déclaration de patrimoine

EN DIRECT - JO de Tokyo : "Il n'y a aucun regret. Il y a cette médaille, c'est ce que je retiens", affirme Riner

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.