AstraZeneca : 9 nouveaux cas de thrombose et 4 décès de plus en France

L'ANSM reste très vigilante sur les risques de thrombose liés au vaccin AstraZeneca. Des cas extrêmement rares qui selon les médecins ne doivent surtout pas faire oublier que ce vaccin sauve bien plus de vies qu'il n'en menace.

VACCINOVIGILANCE - Entre le 2 et le 8 avril, l'Agence française de sécurité du médicament (ANSM) a recensé 9 nouveaux cas de thromboses atypiques. Le profil des patients est "différent" des cas précédemment déclarés.

Le vaccin AstraZeneca suscite toujours des inquiétudes. Neuf nouveaux cas de thromboses atypiques et deux cas de troubles de la coagulation associés au sérum du laboratoire suédo-britannique, avec quatre décès supplémentaires, sont survenus en France entre le 2 et le 8 avril, selon les autorités sanitaires. En tout, depuis le début de la vaccination, ce sont "23 cas, dont 8 décès au total" de thromboses rares et d'anomalies de la coagulation ont été recensés, a indiqué vendredi 16 avril l'Agence française du médicament (ANSM). Au total, plus de 2.725.000 injections ont été réalisées au 8 avril avec le vaccin AZ.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Les dernières infos sur la vaccination et le déconfinement

Parmi les cas détectés, "21 cas sont associés à des thromboses veineuses cérébrales et/ou des thromboses digestives et deux cas à des coagulations intravasculaires disséminées (CIVD) isolées", précise l'ANSM dans son point de situation hebdomadaire. Ces deux cas troubles de la coagulation (CIVD) font partie de ce nouveau point sur la surveillance des vaccins.

L'âge des patients est "plus élevé"

Les neuf nouveaux cas de thromboses rares concernent des personnes qui présentent "un profil différent de celui" des cas déclarés précédemment, a noté l'ANSM. L'âge des patients est "plus élevé" : "il s'agit de quatre femmes et cinq hommes, plus âgés (âge moyen de 62 ans) qui ont présenté davantage de thromboses digestives". "Ces nouveaux éléments seront partagés avec l'EMA", l'Agence européenne du médicament, dans le cadre de l'évaluation européenne de ces problèmes sanguins. Le précédent bilan était de 12 cas de thromboses, dont 4 décès depuis le lancement de la vaccination sur le territoire français.

Par ailleurs, l'Agence française du médicament fait état de deux "signaux" qui feront "l'objet d'une surveillance particulière". "Deux signaux potentiels ont été identifiés" suite à cinq nouveaux cas de paralysie faciale pour un total de 15 cas depuis le début de la vaccination et à des atteintes neurologiques dont les personnes sont "en cours de rétablissement", a précisé l'ANSM. Ces dernières atteintes représentent trois nouveaux cas de "polyradiculonévrite aiguë (dont le syndrome de Guillain-Barré) pour un total de cinq cas depuis le début de la vaccination", selon ce nouveau bilan communiqué vendredi. 

Lire aussi

En raison des rares cas de thromboses repérés en Europe et en France, depuis le 19 mars, le vaccin AstraZeneca est "réservé aux personnes de 55 ans et plus". Pour cette catégorie de personnes sous les 55 ans ayant déjà reçu une dose du sérum suédo-britannique, la Haute autorité de santé (HAS) a recommandé la vaccination avec une deuxième dose Pfizer ou Moderna.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Un morceau de fusée chinoise continue sa chute vers la Terre, sans que l'on sache sa destination

Météo estivale pour quasiment tout le monde ce week-end, des pointes à 32°C attendues !

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de patients en réanimation poursuit sa baisse

Avignon : qui était le policier abattu ?

Nick Kamen, l'ex-protégé de Madonna, est mort à 59 ans

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.