VIDÉO - Manon, 21 ans, non-éligible mais déjà vaccinée

VIDÉO - Manon, 21 ans, non-éligible mais déjà vaccinée

INJECTION - Manon a été vaccinée à 21 ans, alors qu'elle ne fait pas partie des publics prioritaires. Elle a cependant bénéficié de doses de vaccin qui étaient sur le point d'être jetées. Elle témoigne sur LCI.

Un témoignage anonyme pour éviter d'être prise à partie sur les réseaux sociaux. Étudiante en communication âgée de 21 ans, Manon n'appartient pas encore aux publics éligibles à la vaccination, mais a pourtant déjà reçu ses deux injections du vaccin AstraZeneca. "Dans tous les cas, je comptais me faire vacciner, j'ai peur du Covid", explique-t-elle ce mardi sur LCI. 

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Bien qu'elle se déclare comme asthmatique, Manon est pourtant loin de faire partie des publics prioritaires. Celle-ci vient d'être ouverte aux personnes âgées de plus de 70 ans sans comorbidités. Selon la stratégie vaccinale du gouvernement, les moins de 25 ans, devraient eux, recevoir leur première injection parmi les derniers.

"Soit tu viens, soit on jette les doses"

"J'ai une voisine qui est infirmière et qui m'a dit 'Nous, quand il reste des doses, on a le droit d'appeler des membres de notre famille'. Ce jour-là il y a eu plein d'annulation dans un hôpital à Paris où elle travaillait, et ils galéraient à trouver des gens. Elle m'a appelé en me disant : 'Soit tu viens, soit on jette les doses'", se justifie la jeune fille. 

La mauvaise presse qui entoure le vaccin AstraZeneca, récemment renommé Vaxzevria, explique donc en grande partie pourquoi Manon a pu recevoir ses injections en avance. Les cas de décès suspects dû à des thromboses et la suspension pendant un temps du vaccin n'ont pas aidé à rassurer la population. Si l'Agence du médicament a reconnu l'existence d'un risque de thrombose atypique associé au vaccin, celui serait néanmoins "rare".  

À la suite de sa vaccination, Manon a quant à elle ressenti quelques effets secondaires qui se sont ensuite estompés. Après la première dose, la jeune femme a passé "quatre jours au lit, impossible de manger", mais l'assure : tout est désormais rentré dans l'ordre. 

Ce sujet vous intéresse ? Découvrez la version podcast de l'émission Brunet Direct

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d’écoute préférée : 

Du lundi au vendredi, de 10H00 à 12H00, le présentateur prendra le temps d’analyser et de mettre en perspective les grands sujets d’actualité. Grande nouveauté de la rentrée, les téléspectateurs pourront intervenir en direct, interagir avec les invités en plateau pour livrer leurs points de vue et leur vécu. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

EN DIRECT - Le pic de la 3e vague atteint ? "Nous devons encore tenir", prévient Véran

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

Lire et commenter