"Vous n'êtes pas les bienvenus" : des renforts soignants insultés et menacés en Martinique

31 décès ont été enregistrés ces quatre derniers jours en Martinique.

CORONAVIRUS - Des soignants venus aider les hôpitaux de Martinique à faire face à la vague de patients malades du Covid-19, ont été pris à partie ce jeudi dès leur arrivée à l'aéroport de Fort-de-France.

Ils sont venus prêter main forte. Mais à peine le pied posé sur le tarmac, ils se retrouvent hués, insultés et menacés. C'est le sort de la cinquantaine de soignants, arrivée en renfort dans les Antilles ce jeudi 9 septembre depuis la métropole afin d'aider les hôpitaux à faire face aux flux de malades du Covid-19. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

A quel stade en est l'épidémie, département par département ?

"Vous n'êtes pas les bienvenus!"

À peine arrivés à l'aéroport Aimé Césaire, en début de soirée, les soignants ont été "hués, insultés et menacés" par des manifestants, rapporte Martinique la 1ère. "Vous n'êtes pas les bienvenus", "assassins", "vous êtes des variants vaccinés", hurle une femme dans la vidéo enregistrée par la chaîne locale, qui évoque une vingtaine de militants anti-vaccin, dont certains sont connus en Martinique. 

Face à la violence de ces invectives, les soignants restent cependant calmes, continuant de sortir de l'aéroport de la capitale. Et pour cause, ce n'est pas la première fois que le personnel hospitalier est la cible de tels propos. La semaine dernière, un collectif de médecins et scientifiques, connu pour sa lutte contre la désinformation, a dénoncé les insultes et menaces subies depuis des mois.

Une séquence qui a heurté l'Agence régionale sanitaire et la préfecture de Martinique. Dans un communiqué commun, elles ont condamné "avec fermeté l'attitude et les propos tenus par ces individus", notant qu'ils ne "reflètent pas la qualité de l'accueil réservé par la population martiniquaise à ces renforts". Sur cette île, où plus de 1200 renforts sont arrivés durant l'été pour faire face à la vague provoquée par le variant Delta, cette aide incarne "la solidarité nationale", ont tenu à rappeler la préfecture et l'ARS.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Crise des sous-marins : Paris annule une réunion entre les ministres de la Défense français et anglais

Afghanistan : le groupe État islamique revendique deux attaques à la bombe contre les talibans

Emmanuel Macron a-t-il "dépensé entre 5 et 7 milliards d'euros en quinze jours" ?

Avant les sous-marins australiens, le cas des F-35 américains préférés aux Rafale par la Suisse

"Cet épisode va laisser des traces" : après la crise des sous-marins, la France peut-elle quitter l'Otan ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.