Quatrième vague : ce que disent les chiffres

Covid-19 : "La quatrième vague est en train de commencer"

FLAMBÉE ÉPIDÉMIQUE - Au lendemain de l'alerte lancée par le gouvernement, indiquant le début de la quatrième vague, LCI fait le point sur ces chiffres qui inquiètent en France.

Si la recrudescence de l'épidémie était attendue à la rentrée prochaine, la propagation du variant Delta en France a déjoué les prévisions. "Nous étions hier (lundi 19 juillet, ndlr) à 18.000 contaminations, sur 24 heures seulement", a déclaré Olivier Véran, ministre de la Santé, ce mardi à l'Assemblée Nationale. "Cela veut dire que nous avons une augmentation de la circulation du virus de l'ordre 150% sur une semaine, nous n'avons jamais connu cela."

Toute l'info sur

Variant Delta : la France face à une quatrième vague

Cela déclaration intervient au lendemain de l'alerte donnée par le porte-parole du gouvernement. "Nous sommes entrés dans une quatrième vague du virus", avait affirmé Gabriel Attal, chiffres à l'appui. Comme l'indique le graphique ci-dessous, réalisé par CovidTracker, basé sur les derniers chiffres de Santé publique France (SpF), le nombre de cas quotidiens du Covid-19 est, en effet, en hausse constante depuis début juillet. Un premier pic de contaminations avait déjà été atteint vendredi 16 juillet avec 12.436 cas positifs enregistrés, soit plus du double du seuil d'alerte fixé à 5000 par le gouvernement. 

Pression modérée sur les hôpitaux

Pour l'heure, la pression sur les hôpitaux reste modérée, même si les chiffres redécollent. Au total, 7041 personnes étaient hospitalisées en France pour cause de Covid-19 ce lundi 19 juillet, avec 1308 admissions sur les 7 derniers jours, dont 105 ces 24 dernières heures. La tendance est identique dans les services de soins critiques, toujours en deçà du seuil d'alerte fixé à 3000, avec 902 patients en état grave recensés, soit 229 admissions ces sept derniers jours. 

Le nombre de décès, lui, enregistre un recul de 31%, avec 20 décès ces dernières 24 heures,  dont 15 en milieu hospitalier. Mais, il pourrait repartir à la hausse avec quelques semaines de décalage par rapport aux contaminations. 

Les zones touristiques voient orange

Les zones touristiques dans le Sud de l'Hexagone sont particulièrement touchées par la flambée épidémique. "La dynamique est particulièrement marquée en Corse avec une hausse de l'incidence de plus de 700%, en Occitanie avec une hausse de 170% et en région Sud avec une augmentation de l'incidence de 130%", a détaillé Gabriel Attal lors de sa prise de parole. "Dans les Pyrénées-Orientales, le taux d'incidence est désormais de 345 pour 100.000 habitants. C'est 25 fois plus qu'au début du mois."

Dans le détail, ce sont 39 départements qui présentent un seuil d'incidence supérieur au taux d'alerte (fixé à 50 pour 100.000 habitants, ndlr) avec en tête les Pyrénées-Orientales (345), suivi par ordre décroissant de la Haute-Corse (266), l'Hérault (179), les Alpes-Maritimes (163), la Charente-Maritime (145), la Haute-Garonne (144), le Tarn-et-Garonne (144), les Bouches-du-Rhône (135), l'Aude (131), l'Ariège (129), Paris (127), la Gironde (112), le Calvados (109), les Landes (104), les Pyrénées-Atlantiques (101), le Rhône (96), les Hauts-de-Seine (93), la Seine-Saint-Denis (86), le Var (84), le Val-de-Marne (77), le Gard (73), la Loire-Atlantique (69), le Tarn (69), le Vaucluse (67), la Vendée (66), le Gers (65) et le Bas-Rhin (63). Une poignée de départements viennent tout juste de dépasser ce seuil : les Deux-Sèvres (57), le Lot (51), l'Ile-de-Vilaine (53), la Seine-Maritime (51), la Haute-Savoie (59), les Hautes-Alpes (59), la Savoie (58) et le moins touché : l'Isère (54).

Outre-mer, la situation est également inquiétante en Martinique, qui enregistre le taux d'incidence le plus élevé (574), où des mesures strictes ont été réinstaurées. Suivent la Guyane (180), La Réunion (177) et la Guadeloupe (73). Seule Mayotte est encore épargnée par cette reprise épidémique avec le taux le plus faible des DOM-TOM  (4 cas pour 100.000 habitants). 

Lire aussi

Malgré cette forte hausse des contaminations quotidiennes en France, les épidémiologistes espèrent que la "quatrième vague" du Covid-19 se fera moins sentir à l'hôpital ces prochaines semaines grâce aux progrès de la vaccination. D'après la Direction générale de la santé (DGS), le cap de 45% de la population totale entièrement vaccinée a été atteint ce dimanche 18 juillet. Par ailleurs, 37.523.594 personnes ont reçu au moins une injection (soit plus de 55,7% de la population totale).

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 25.000 nouveaux cas en 24h, 22 décès enregistrés

Catalogne, Pays-Bas, Royaume-Uni... Comment expliquer la baisse de l'épidémie chez nos voisins ?

Variant Delta : avec deux doses, les vaccins Pfizer et AstraZeneca presque aussi efficaces que contre l’Alpha

Variant Delta : où se contamine-t-on le plus ?

"Nous sommes passés de Socrate à Francis Lalanne" : le discours cinglant d'un sénateur contre les anti-vaccins

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.