Vaccin : en Israël, la troisième dose produit déjà des résultats encourageants

Ce mardi, la haute autorité de santé a fait des préconisations au sujet d'une troisième dose du vaccin contre le Covid. Qui sera concerné ? Quand et pour quelle raison précise faudra-t-il faire cette injection ? Et surtout, avec quel vaccin le fera-t-on ?

AVANT-GARDE - Depuis le début du mois d'août, et malgré les recommandations de l'Organisation mondiale de la Santé, Israël a débuté l'administration de la troisième dose de vaccin contre le Covid-19. Selon les premières données, cette dose "booster" montre déjà des effets positifs.

Les personnes de 65 ans et plus et celles à risque de formes graves de Covid-19 pourront bénéficier d'une dose de rappel dès la fin du mois d'octobre en France. Saisie par le ministère de la Santé, la Haute Autorité de Santé a rendu ce mardi son avis sur la population cible de cette dose de rappel, en anticipation de l’autorisation de mise sur le marché devant être accordée par l'Agence européenne du médicament (EMA) pour la troisième dose.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

En Israël, où la campagne vaccinale a depuis longtemps un temps d'avance sur le reste du monde, cette troisième dose est déjà administrée depuis plusieurs semaines à la population. Selon les premières données du ministère de la Santé, les premiers effets positifs se font déjà ressentir.

Une protection accrue contre les infections et contre les formes sévères

Ce mardi, le pays a annoncé abaisser à 30 ans l'âge minimal pour recevoir une 3e dose de vaccin contre le coronavirus. L'État hébreu avait lancé il y a trois semaines une campagne pour permettre aux personnes âgées de 60 ans et plus de se faire injecter une troisième dose de vaccin. Il a depuis progressivement abaissé l'âge minimal. Lundi, près de 1,6 million d'Israéliens avaient reçu une troisième dose.

Déjà, les premiers résultats s'avèrent encourageants. Selon les données du ministère de la Santé publiées dimanche par Channel 12 News, seuls 0,2% des Israéliens ayant reçu une troisième dose ont été contaminés par le Covid-19 dans les sept jours suivant l'injection. De plus, sur ces 2790 personnes testées positives, seules 187 (0,01 %) ont été hospitalisés et 88 (0,008%) ont développé des symptômes graves. Moins de 15 d'entre eux sont décédés, le rapport n'offrant pas de nombre exact.

"Le rappel semble encore tripler l'efficacité de la protection contre l'infection, par rapport aux personnes vaccinées avec deux doses", déclare au Times of Israel Eran Segal, professeur à l'Institut des sciences Weizmann qui est l'un des principaux conseillers du gouvernement sur les coronavirus. "Il multiplie par cinq ou six la protection contre les formes sévères", dit-il.

Déjà des signes positifs chez les 60 ans et plus

Alors que plus d'un million de 60 ans et plus ont déjà reçu une troisième dose, la pandémie s'est atténuée au cours des 10 derniers jours chez cette tranche d'âge. En témoignent les graphiques publiés par le biologiste israélien Amir Argoetti et relayés par Éric Topol, fondateur du Scripps Research Institute aux États-Unis.

Le taux de reproduction du Covid-19 chez cette tranche d'âge a commencé à baisser régulièrement à partir du 13 août et est tombé en dessous de un, indiquant que chaque personne infectée transmet le virus à moins d'une autre personne.

L'empressement israélien devant le recrudescence des cas

Mercredi dernier, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a dénoncé la ruée des pays riches vers la troisième dose de vaccin "quand le reste du monde attend sa première injection". Mais l'Israël, qui se pose depuis longtemps en laboratoire du vaccin, n'a pas reculé devant cet appel, le premier ministre Le Premier ministre Naftali Bennett rétorquant que l'administration de ces doses dans son pays n'affecterait pas les stocks mondiaux et permettrait de tester l'efficacité d'une troisième dose.

Lire aussi

Si Israël montre autant d'empressement à administrer cette nouvelle dose, c'est que la situation n'est plus aussi encourageante qu'au début de l'été. Ces dernières semaines, et malgré la large vaccination de la population (5,9 millions de personnes ont reçu la première dose et 5,4 millions la deuxième dose),  les contaminations sont reparties à la hausse avec la propagation du variant Delta chez des adultes non vaccinés, mais aussi chez des personnes vaccinées il y a plus de six mois. Lundi, 9 831 nouveaux malades ont été détectés par le ministère de la Santé, chiffre le plus élevé depuis janvier. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : "103%" de vaccinés à Paris, la preuve d'un "trucage" des chiffres ?

VIDÉO - Covid-19 : le relâchement des gestes barrière fait des ravages au Royaume-Uni

Biélorussie : l’ambassadeur de France forcé de quitter le pays

Refoulés à cause d'un faux pass sanitaire, ils tirent sur une discothèque et blessent un client

Covid-19 : que contient le projet de loi sur la prolongation du pass sanitaire, débattu à l'Assemblée mardi ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.