Vaccination : combien la campagne va-t-elle coûter aux Français ?

Vaccination : combien la campagne va-t-elle coûter aux Français ?

ÉPIDÉMIE - Prix des doses, acheminement et stockage des vaccins, main d'œuvre pour les administrer... La facture de la vaccination s'annonce salée.

Stades, écoles, pharmacies, on vaccine partout, à tour de bras et à toute heure ou presque. Ce qui représente des millions de vaccins, à conserver et à transporter, et des centaines de centres de vaccination, à faire tourner. La campagne contre le Covid prend de l’ampleur, et c'est une bonne chose, mais à quel prix ? Car aucun budget précis n’a été prévu par l’État. Le gouvernement envisage 3 milliards d’euros pour vacciner les Français, mais ce chiffre devrait être bien plus élevé. 

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Les dernières infos sur la vaccination et le déconfinement

A la base de la facture, il y a d’abord les vaccins. Sauf qu'il est impossible de savoir à combien revient la dose à la sortie de l’usine. C’est confidentiel. Même les prix d’achat des doses sont en principe secret. Ainsi, dans le contrat signé par la Commission européenne et le laboratoire AstraZeneca, ces informations sont masquées. Selon des fuites, l’Europe aurait acheté 1,78 euro la dose. Mais d’autres sont bien plus chères. Le JT de 20h de TF1 a par exemple pu consulter le contrat ultraconfidentiel entre Pfizer et l’Union européenne, et il révèle un prix d’achat de 15,50 euros la dose pour les Européens. 

Mais ce prix varie d’une commande à une autre dans le monde. Selon des enquêtes de médias locaux : les États-Unis auraient déboursé près de 16 euros pour une dose, et c'est plus de 22 euros pour Israël. En réalité, les laboratoires ont toute puissance pour déterminer leur prix. "On est face à quelqu'un qui dit : 'vous voulez le vaccin ? Moi, je suis le seul qui est en mesure de vous le donner'. Le vendeur peut décider le prix de façon, disons, arbitraire. Donc, c'est évident qu'il y a des marges de profit qui sont très consistantes", reconnaît Eleonora Rajneri, experte pour la Commission européenne. Impossible donc de connaître réellement leur montant. Mais selon nos calculs, en 2021, la France va débourser plus d’1,4 milliard d’euros rien que pour les vaccins Pfizer.

Une logistique très coûteuse

Et le coût de la campagne ne s’arrête pas là. Il y a ensuite toute la logistique ! Comme la conservation des produits à très basse température. Par exemple, en janvier l’État a commandé 130 super-congélateurs ; ce sont des équipements à 15.000 euros pièce. Mais il y a aussi le transport des doses jusqu’aux centres de vaccination. Par endroits, une partie des frais est prise en charge par les collectivités locales, comme les locaux ou le mobilier. Mais une grande part, essentielle, reste à la charge de l’État : il s'agit de la rémunération des professionnels de santé. Et le centre n’est pas libre d’en recruter autant qu'il le souhaite. 

"C'est l'Agence régionale de santé qui fixe le nombre de médecins ou d'infirmiers en fonction du nombre de doses qui sont affectées chaque semaine. Chaque jour, il y a six médecins et quatre infirmières", avance le Docteur Marie-Dominique Delettre,

médecin généraliste référente du centre de vaccination de Puteaux. À 840 euros la journée pour un médecin, 440 euros pour un infirmier, la facture s’élève à 34.000 euros par semaine pour l’État, via l’Assurance maladie, rien que pour ce centre. Et il y en a plus de 1500 en France.

Beaucoup plus que 3 milliards d'euros

Alors, à combien s’élèvera la facture totale ? Des parlementaires planchent déjà sur la question. Ils évaluent la stratégie vaccinale en la comparant avec la campagne contre la grippe H1N1. Selon leurs travaux, en 2009 l’opération avait coûté 110 euros par personne vaccinée, tout compris. Appliqué à la campagne contre le Covid, il faudrait donc 5,7 milliards d’euros pour vacciner les 52 millions de Français adultes. 

Pour Sonia De La Provôté, sénatrice du Calvados et rapporteure du dossier, il faudra en fait prévoir bien plus. "On a une espèce de course de vitesse qui fait que ça renchérit les coûts aussi parce qu'on est pris de court. On doit s'adapter. Et puis, il y a quand même une logistique très particulière et coûteuse qui a dû être déployée, ce qu'il n'y avait pas du tout avec le vaccin contre la grippe. Ça coûtera plus cher, c'est évident", affirme-t-elle.

Lire aussi

Si la facture est encore floue, elle sera donc très salée, bien plus que les 3 milliards d’euros estimés par le gouvernement, mais la campagne de vaccination reste aujourd’hui la seule arme contre la pandémie.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : le variant découvert en Inde classé comme "préoccupant" par l'OMS

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

EN DIRECT - Tensions à Jérusalem, frappes sur la bande de Gaza : Washington condamne "une escalade inacceptable"

Gironde : un policier attaqué au couteau, l'assaillante est décédée

Cinq départements désormais en alerte orange pluie-inondation

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.