Variant Delta : "On est dans une course de vitesse comme on n'en a jamais eu auparavant", alerte le Pr André Grimaldi

Variant Delta : "On est dans une course de vitesse comme on n'en a jamais eu auparavant", alerte le Pr André Grimaldi

INTERVIEW - Avec 22.000 contaminations enregistrées ces 24 dernières heures, le Pr André Grimaldi de l'Hôpital Pitié-Salpétrière, invité politique sur LCI ce vendredi, appelle à être plus "exigent en matière de vaccination et de gestes barrières".

Le variant Delta continue de prospérer. Avec 22.000 contaminations enregistrées ces 24 dernières heures selon Santé Publique France (SpF), le Professeur émérite de l'Hôpital de la Pitié-Salpétrière André Grimaldi, invité politique sur LCI ce vendredi, alerte face à une reprise épidémique dont la "rapidité n'a jamais été vue antérieurement". Même si, pour l'heure, "il n'y a aucune augmentation d'hospitalisations en réanimation", précise-t-il. "Mais les choses peuvent changer rapidement."

En dépit de la hausse de la vaccination depuis le 12 juillet dernier, "une course de vitesse" contre le virus est enclenchée, note le Professeur Grimaldi qui pointe du doigt un relâchement des gestes barrières de la part des Français. Or, "c'est l'arme la plus efficace" face au variant Delta, devenu majoritaire à 81%  ce vendredi en France. 

Toute l'info sur

Variant Delta : la France face à une quatrième vague

C'est la raison pour laquelle de nombreux départements (le Var étant le dernier en date) ont réinstauré certaines mesures sanitaires, comme le port du masque en extérieur. "Une stratégie territoriale, c'est une bonne chose si on est capable de l'appliquer", nuance-t-il. De plus, "il ne faut pas que les zones rouges aillent contaminer les zones vertes. Cela suppose de bloquer la circulation. Mais là, c'est infaisable avec les vacances. Tant qu'on n’est pas débordés (dans les hôpitaux), on va s'adapter."

Lire aussi

La défiance de milliers de Français à l'égard de la vaccination - observée notamment lors des manifestations samedi dernier - constitue un obstacle à l'immunité collective. Selon le médecin, cette méfiance "vient de très loin". "La France a construit un système de soins, mais pas un système de santé, c'est-à-dire que quand vous êtes malade, on vous soigne", explique-t-il. "Mais maintenir une population en bonne santé par la prévention, ça, on est mauvais (...) On avait déjà reculé face à la vaccination obligatoire contre la grippe alors que les soignants contaminaient leurs patients." Il se montre donc favorable à la vaccination obligatoire des professionnels de santé."Les hôpitaux et les Ehpad doivent être des lieux sanctuarisés", assure-t-il. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "The Voice All Stars": Anne Sila remporte la finale

Présidentielle 2022 - "Il n'y a pas de Jupiter" : pour son premier meeting, Anne Hidalgo s'en prend à Emmanuel Macron

Turquie : Erdogan annonce l'expulsion d'une dizaine d'ambassadeurs, dont celui de France

"The Voice" : en larmes, Jenifer annonce qu'on ne la reverra "probablement" plus dans l'émission

VIDÉOS - "The Voice All Stars" : la route d'Anne Sila vers la victoire, prestation après prestation

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.