"Les trois variants nous inquiètent particulièrement" : Olivier Véran fait le point sur l'épidémie

"Les trois variants nous inquiètent particulièrement" : Olivier Véran fait le point sur l'épidémie

MENACE - Lors d'une conférence de presse ce jeudi, le ministre de la Santé a estimé que la situation sanitaire dans l'Hexagone était "fragile, incertaine mais sous contrôle". Il a toutefois mis en garde contre les variants du covid-19 qui continuent de gagner du terrain.

La France sur le fil du rasoir. Présent en conférence de presse ce jeudi, Olivier Véran s'est félicité d'une situation sanitaire globalement "sous contrôle" en France. "La pression sanitaire reste forte dans le pays mais n'augmente pas", a-t-il souligné. Il a toutefois prévenu que l'équilibre demeurait précaire, "fragile" à cause, notamment, des variants du coronavirus qui continuent de gagner du terrain. "Les trois variants anglais, brésilien et sud-africain nous inquiètent particulièrement", insiste le ministre de la Santé. 

Si le variant britannique serait désormais à l'origine de 20 à 25% des infections au coronavirus dans l'Hexagone, ce sont surtout les mutations brésilienne et sud-africaine qui cristallisent les inquiétudes. Ces derniers, constituant 4 à 5% des contaminations dans le pays, "peuvent occasionner des réinfections chez des personnes ayant déjà contracté le coronavirus, le virus muté arrivant parfois à contourner l’immunité". Ces variants sont aussi moins sensibles à certains vaccins, rappelle l'élu, et plus contagieux que le Covid-19 classique. Leur diffusion n'est toutefois "pas encore inéluctable"

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Lire aussi

L'expansion des variants du coronavirus demeure "très hétérogène" sur le territoire. Malgré tout, la situation de la Moselle se dégrade très rapidement. "Ces derniers jours nous avons identifié près de 300 cas assimilés aux variants brésilien et sud-africain. L’incidence générale est également plus élevée dans ce département que sur le reste du territoire", note le ministre qui n'écarte pas d'éventuelles restrictions supplémentaires. Des mesures territorialisées pourraient donc faire leur retour dans les prochaines semaines. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 250.000 doses de vaccin injectées en 24 heures, l'accélération se confirme

Vaccination des soignants : comment expliquer les disparités entre professions ?

Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Meghan et Harry chez Oprah : l'interview qui a fait basculer la famille royale dans un mauvais soap

Lire et commenter