La fin du masque en extérieur "bientôt" envisageable, selon Olivier Véran

À quand les Français vont-ils pouvoir enlever leurs masques ? Quelles sont les conditions nécessaires ? Ce qui est sûr, c'est qu'il faudra bien aller au-delà des 19,7 millions d'injections déjà administrées.

PLEIN AIR - Sans évoquer de date, le ministre de la Santé a ouvert la porte lundi à un allègement de l'obligation du port du masque si la situation épidémique s'avérait favorable.

C’est une déclaration prudente, qui se garde bien dresser un calendrier. Alors que la France s’apprête à rentrer dans une phase de levée de certaines mesures de restrictions sanitaires, le ministre de la Santé est revenu ce lundi sur l’un des "gestes barrières" les plus symboliques : le port du masque pour réduire le risque de transmission du Covid-19.

Toute l'info sur

Un nouveau déconfinement en 4 étapes clés

Déconfinement, vaccination... suivez les dernières actualités sur le Covid

Invité sur le plateau de BFMTV, Olivier Véran a une fois de plus évoqué la fin de l’obligation en extérieur dans des zones peu denses. "Si vous êtes seul ou quelques-uns dans un très grand espace, très aéré comme une plage, une montagne, une forêt, un parc, une rue déserte, là on doit pouvoir être rapidement amené à revenir [sur cette mesure, NDLR ]", a-t-il illustré.

Début mai, le ministre avait espéré qu’un tel adoucissement puisse être mis en place cet été. De nouveau, il a évoqué deux conditions : la poursuite de la campagne de vaccination et une baisse du nombre de transmissions, qui permettrait qu’un dépôt des masques soit "rapidement envisagé".

On n'en est pas encore là en France. On y arrivera bientôt.- Olivier Véran

Olivier Véran était également interrogé sur la situation américaine où, depuis la semaine dernière, les citoyens "complètement vaccinés" peuvent se dispenser du masque et de la distanciation physique, exception faite des transports, gares et aéroports. "Joe Biden a fait une communication très importante en disant : "Portez le masque ou vaccinez-vous." L'effet immédiat, et c'est très critiqué aux Etats-Unis depuis trois-quatre jours, c'est une chute de l'adhésion à la vaccination", a pour sa part considéré l’ancien médecin, qui appelle à "être prudent".

Lire aussi

Par ailleurs, les Etats-Unis comptent environ 153 millions de personnes qui ont reçu au moins une dose de vaccin, voire le nombre d'injections nécessaires pour 117 millions d'entre eux (35 % de la population). De ce côté de l’Atlantique, les derniers chiffres communiqués par le gouvernement recensent 20.656.208 personnes qui ont bénéficié d’au moins une dose et 8.970.230 personnes qui en ont eu deux (soit 13,4 % de la population totale).

La situation épidémique connaît également une évolution favorable : ce lundi, le nombre d’hospitalisations liées au coronavirus en France s’est établi à moins de 23.000, niveau le plus bas depuis octobre dernier. Et ce, à l’heure où le pays s’apprête notamment à rouvrir ses terrasses en jauge limitée. À noter que le port du masque y sera toujours obligatoire, selon le protocole gouvernemental, "pendant la commande, avant le service du premier plat, et au moment du paiement".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Angleterre : dépassé par le variant Delta, Boris Johnson décale d'un mois le déconfinement

Bac : diplômé à 13 ans en 2015, que devient Pierre-Antoine ?

EN DIRECT - Covid-19 : 63 décès en 24 heures, la pression sur l'hôpital poursuit sa décrue

VIDÉO - Mila dans Sept à Huit : "Peut-être que je serai morte dans cinq ans"

Que se passe-t-il à la centrale nucléaire de Taishan, en Chine ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.