Covid-19 : une forte hausse des cas en Islande pousse-t-elle à relativiser l'efficacité du vaccin ?

Covid-19 : une forte hausse des cas en Islande pousse-t-elle à relativiser l'efficacité du vaccin ?

CONTAMINATIONS - L'Islande est prise en exemple pour décrier les politiques de vaccinations. Didier Raoult a notamment évoqué la hausse très marquée des nouveaux cas, malgré un grand nombre de doses injectées. La mortalité, pourtant, reste infime.

Dans la lignée de Didier Raoult, qui l'évoquée dans une récente vidéo partagée sur YouTube, de nombreux internautes citent le cas de l'Islande pour mettre en doute l'efficacité des politiques vaccinales massives mises en place en Europe et dans le monde. Selon le professeur de l'IHU de Marseille, "l'Islande a plus de cas maintenant que jamais", et ce alors même qu'il s'agit du pays "qui a été le plus vacciné de tous les pays développés". Et de citer le chiffre de "90% de la population" ayant été concerné par la vaccination.

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

S'il se garde de qualifier d'inutile le vaccin, Didier Raoult note qu'une couverture vaccinale importante n'empêche pas une diffusion massive du virus, a fortiori lorsque l'on évoque le variant Delta. Et conclut que "la protection vaccinale contre les variants est modeste en termes d'épidémiologie". Des propos trompeurs qui éludent un élément central : l'absence quasi totale de décès liés au Covid-19 sur l'île, malgré une remontée des cas.

Deux morts seulement depuis le 1er janvier

Plusieurs éléments mentionnés par Didier Raoult peuvent être vérifiés. Le fait notamment que l'Islande fasse partie des pays les plus vaccinés, ce qui est exact : en Europe, seule Malte affiche des taux de vaccination supérieur. Notons toutefois que le pays demeure encore loin d'une couverture à 90%, puisque selon les données mises en ligne par les autorités locales de santé, on compte 71% de la population aujourd'hui totalement vaccinée.

Quid de l'explosion des cas, régulièrement mise en avant ? Là aussi, difficile de la nier, puisque les courbes montrent une augmentation assez nette depuis la mi-juillet. Alors que l'on comptait en moyenne moins de 10 cas par jour, les contaminations ont dépassé les 50 cas par jour, puis brièvement les 100. Actuellement, en moyenne sur 7 jours glissants, les chiffres oscillent entre 65 et 80 cas quotidiens. Gardons à l'esprit que si ces tendances sont étayées par les chiffres, elles doivent aussi être prises avec précaution : l'Islande ne compte que 350.000 habitants environ, soit à peu près autant qu'un département français comme les Vosges. De fait, une augmentation observée sur un panel faible, lorsqu'elle est traduite en pourcentage, entraîne des variations plus fortes que sur des panels très importants.

Pour mesurer l'efficacité de la vaccination, se pencher sur d'autres chiffres s'avère utile. Ainsi, il faut noter que malgré une hausse marquée des cas enregistrés, l'Islande ne voit pas la courbe des décès augmenter. Le dernier mort du Covid-19 en date remonte au 25 mai. Depuis le 1er janvier, seules deux personnes ont succombé du virus, alors que l'épidémie a fait 30 victimes au total depuis le printemps 2020.

Un "effet vaccin" se constate par ailleurs sur les hospitalisations. Malgré un variant Delta bien plus transmissible et des contaminations en hausse, les pics d'admissions pour des formes graves sont restés modérés. Le graphique ci-dessous montre que le nombre de patients pris en charge à l'hôpital pour cause de Covid-19 est encore réduit par rapport aux niveaux enregistrés lors de vagues précédentes.

Avant d'utiliser l'Islande pour étayer des discours sceptiques vis-à vis des vaccins, il est donc nécessaire d'observer la situation sanitaire sur l'île dans sa globalité. S'en tenir au seul nombre de cas, certes en hausse, ne permet pas de tirer des conclusions. En particulier parce que l'objectif premier des vaccins n'est pas d'agir sur la transmission. Leur efficacité provient surtout du fait qu'ils préviennent des formes les plus graves.

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

L'Australie avait de "profondes et sérieuses réserves" concernant les sous-marins français, riposte son gouvernement

EN DIRECT - Crise des sous-marins : après son rappel des États-Unis, l'ambassadeur français reçu ce soir par Macron

EN DIRECT - L'assouplissement du pass sanitaire "probablement" au menu d'un conseil de défense mercredi, selon Attal

Hautes-Pyrénées : un mort et deux blessés graves lors d'une rixe entre bikers à Tarbes

"Cet épisode va laisser des traces" : après la crise des sous-marins, la France peut-elle quitter l'Otan ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.