Vaccination : la réticence des soignants s'observe-t-elle ailleurs en Europe ?

Vaccination des soignants : "Une polémique inutile car il faudra aller plus"  loin"

APPROCHES VARIABLES - Rares sont les pays d'Europe qui imposent le vaccin aux soignants. Si l'Italie a été la première à le décider, ce n'est parfois pas nécessaire ailleurs, en raison de l'adhésion forte des soignants.

La France peut devenir, après l'Italie, le second pays en Europe à rendre la vaccination du personnel soignant obligatoire. Si le débat suscite des réactions très partagées, il s'observe également chez plusieurs de nos voisins, où les taux de couverture vaccinale sont jugés trop faibles. Dans l'Hexagone comme à l'étranger, la question demeure sensible, en raison notamment de la confidentialité réservée aux données de santé.

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

Le 26 mars en Italie, le Premier ministre Mario Draghi a pris position en faveur d'un vaccin obligatoire pour les soignants. Il est "absolument inacceptable que du personnel sanitaire non vacciné soit en contact avec des malades", expliquait-il alors, tout en ajoutant que son gouvernement avait "l’intention d’intervenir". La mesure entérinée a conduit à la progression massive de la couverture vaccinale, puisque les chiffres avancés font état de 97% de soignants désormais immunisés. Malgré des contestations et des actions en justice, les autorités assument cette décision et n'hésitent pas à brandir des sanctions contre ceux qui voudraient se soustraire à cette obligation.

Le Vatican a lui-aussi imposé la vaccination, qui concerne tous les salariés. Un choix opéré dès le mois de février. Outre-Manche, les Britanniques ont également décidé de mettre en place des mesure. Un passage devant le Parlement sera nécessaire pour l'entériner, mais les personnels qui évoluent dans les maisons de retraite (qu'ils soient ou non soignants) devront être pleinement vaccinés à la mi-octobre, sous peine de ne plus pouvoir exercer leur activité. Une mesure qui pourrait ensuite être étendue à d'autres soignants, explique le gouvernement. 

Imposé en Italie, adopté dans d'autres pays

Grâce aux données du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, il est possible de visualiser l'avancée de la vaccination des soignants chez plusieurs de nos voisins. La récupération de telles données pouvant se révéler sensible, tous les pays n'ont pas communiqué les taux observés chez eux, mais l'on apprend que L'Irlande et la Hongrie revendiquent des soignants à 100% vaccinés. Même chose pour l'Islande, qui avait annoncé très tôt vouloir prioriser la vaccination des professionnels de santé. La République Tchèque semble également en bonne voie, à presque 98%.

L'Espagne, sans mesure contraignante, affiche aujourd'hui une couverture vaccinale honorable pour ses soignants. 82% sont immunisés, soit plus que la Suède (62%), le Danemark (64%), La Belgique (68%) ou le Luxembourg (74%). Le Grand Duché pourrait envisager une obligation : si aucune annonce politique n'a encore été formulée, un responsable de la Fédération des hôpitaux du Luxembourg a jugé insuffisante la couverture vaccinale des soignants. Des pays comme la Bulgarie (21%) et Malte (44%) affichent un retard notable, mais il faut souligner que bon nombre de nos voisins ne communiquent pas sur ces chiffres. Que ce soit la Finlande, Portugal, l'Autriche ou encore les Pays-Bas.

Même en France, le calcul est délicat

Le fait d'être ou non vacciné constitue une information médicale. À ce titre, il est théoriquement impossible à un employeur de demander à ce que ses salariés la communiquent. Pour cette raison, il est difficile de savoir avec précision quelle est la part de soignants réellement vaccinés. Pour l'estimer, des enquêtes sont réalisées. Des enquêtes de terrain dont les résultats sont communiqués par Santé Publique France (SPF).

Lire aussi

Les dernières données s'arrêtent au 5 juillet et nous apprennent de 49% des personnels en Ehpad et dans les unités de soin de longue durée sont pleinement vaccinés. SPF glisse toutefois dans une note méthodologique que certains biais dans la collecte des données "peuvent conduire à des sous-estimations". En ce qui concerne les personnels soignants libéraux, autre catégorie pour laquelle des informations sont disponible, les taux remontent. 75,8% ont reçu l'ensemble des doses, si l'on se fie aux remontées datant du 8 juillet.

Au-delà des difficultés liées à l'évaluation précise de la couverture vaccinale, les autorités font face à des choix politiques délicats. Qui peuvent parfois pousser à la prudence : la Tribune de Genève note par exemple qu'en Suisse, "l’article 6 de la loi sur les épidémies autorise" théoriquement le Conseil fédéral, "en concertation avec les Cantons, à rendre la vaccination obligatoire" pour "les groupes de population en danger, les personnes particulièrement exposées et les personnes exerçant certaines activités". Devant les réticences de l'opinion publique, aucun obligation n'a toutefois été décidée. Un groupe de travail doit plancher sur la question durant l'été, mais ses résultats "ne sont pas attendus avant début septembre".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Variant Delta : les personnes vaccinées pourraient autant le transmettre que les non-vaccinées

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

"C'est comme si la vaccination ne servait à rien" : la déception des touristes face aux restrictions en Outre-mer

Covid-19 : décès de Jacob Desvarieux, figure du groupe Kassav'

VIDÉO - Turquie : les images impressionnantes des feux de forêt qui ravagent la région d’Antalya

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.