Crème chantilly et siphons, attention danger

Crème chantilly et siphons, attention danger

DirectLCI
CONSO - Selon 60 millions de consommateurs, des blessures surviennent parfois chez les consommateurs lorsque la tête en plastique des siphons à chantilly s'éjecte violemment. Malgré plusieurs cas graves depuis 2010, les alertes de fabricants et vendeurs tardent à venir. Une campagne nationale s’impose.

En guise de décors dans des coupes de glace et fondants au chocolat, en garniture de charlottes et d'éclair, en accompagnement de plats comme le saumon fumé, les utilisations de la crème chantilly sont multiples. Pour ceux qui veulent se faciliter la tâche au moment de cuisiner, il existe les fameux siphons disponibles en grande surface. Mais ces objets ne seraient pas sans dangers, estime l'association 60 millions de consommateurs qui réclame carrément une campagne nationale.

Ces derniers seraient à l'origine d'accidents à répétition provoqués par des embouts défectueux. "Pourquoi des siphons à crème chantilly, dont la dangerosité est reconnue depuis plusieurs années, continuent-ils à faire des victimes ? C’est bien la question qui se pose alors que, depuis début février, nous avons recensé six nouveaux accidents : le plastique de la tête dans laquelle s’insère la cartouche de gaz n’est pas assez résistant et, sous la pression, l’embout est éjecté", explique l'association.

Une quinzaine de marques concernée

Les conséquences peuvent être graves, allant de blessures à l’œil, au cou, au thorax ou aux mains, à des acouphènes dans les oreilles. En janvier dernier, le magazine 60 millions de consommateurs pointait déjà les dangers d’une quinzaine de ces ustensiles de cuisine très à la mode, dans un dossier sur les produits dangereux . Depuis, deux autres modèles se sont ajoutés à la liste : le siphon semi-professionnel Louis-Tellier et le siphon de la marque Parson’s International France.

Pour l'association, "l'information sur le rappel de ces produits étant trop discrète, de très nombreux consommateurs ignorent qu'ils possèdent un ustensile dangereux". Par exemple, il aura fallu attendre un an et un double accident dans le Pas-de-Calais pour qu’Auchan, principal distributeur des siphons de la société Ard’Time, envoie début mars un courrier aux 49 800 clients l'ayant acheté. Cette mesure n'a pas empêché un nouvel accident. Le 29 mars, une consommatrice d'Orléans est blessée à la main et doit subir dix points de suture.

"Ils ne perçoivent pas la gravité"

Au total, environ 25 000 siphons Ard’Time défectueux ont pu être repérés. Système U, Casino et Cora ont procédé à un envoi de courrier aux clients concernés il y a quelques mois. Mais à chaque fois, le taux de réponse ne dépasse pas les 30 %. "On peut émettre deux hypothèses : soit les consommateurs n’utilisent plus ou ne possèdent plus l’appareil, soit ils ne perçoivent pas la gravité de la mise en garde. On est encore loin des quelque 160 000 ustensiles vendus entre 2010 et mi-2012", ajoute l'association.

Les dispositions prises par les autres marques étant insuffisantes à ses yeux, l'association plaide pour qu’une véritable opération de communication soit menée autour du défaut de conception de ces ustensiles. "Vu la gravité des blessures, ne revient-il pas aux autorités de prendre le relais des fabricants et fournisseurs en organisant une campagne nationale d’information ?", conclut-elle. Cette dernière a publié sur son site Internet la liste entière de tous les siphons rappelés.

Plus d'articles

Sur le même sujet