Dangers, propagation et définition : les perturbateurs endocriniens, un poison moderne

Santé
DirectLCI
TOXIQUES - Bisphénols, parabens, phtalates... Derrière ces mots barbares se cachent ce qu'on appelle les perturbateurs endocriniens. Ces substances chimiques, qui agissent à faibles doses sur l'organisme, peuvent à long terme avoir des conséquences graves sur la santé. On vous explique pourquoi.

Ils sont partout, tout le temps. Les perturbateurs endocriniens ont envahi notre quotidien. Du soir au matin, du petit déjeuner au dîner, du salon à la salle de bain, nous les côtoyons sans le savoir. Alors que l'UFC-Que Choisir vient de sortir un rapport édifiant sur leur présence dans les produits de consommation courante (à travers les pesticides) et que la Commission européenne est décriée pour la définition trop restrictive qu'elle leur accorde, LCI y consacre un plein dossier. Contamination, propagation, solutions pour les éviter... nous publions également une étude menée sur sept personnalités écologistes qui ont joué les cobayes pour l'ONG Générations Futures, et dont les conclusions se passent de mot.

Les perturbateurs endocriniens, qu'est-ce que c'est ?

Bisphénol, phtalates, pesticides... nous faisons le tour des différents perturbateurs endocriniens, de leurs graves conséquences pour la santé et des différents endroits, aliments et produits de consommation où on peut les trouver.

Comment est-on contaminé ?

Les perturbateurs endocriniens sont d'autant plus dangereux que le consommateur peut être contaminé par plusieurs biais. Autre effet pervers : la transmission des maux générés par une longue exposition. L'exposition d'une mère est ainsi loin d'être sans danger pour ses enfants.

Comment les éviter ?

Tout n'est toutefois pas si noir dans la lutte contre les perturbateurs endocriniens. En effet, rappellent les experts interrogés par LCI, le consommateur, encore maître de ce qu'il achète, peut se prémunir de ses effets pervers. Même s'il n'est pas aidé par la loi, qui laisse passer à travers les mailles du filet des centaines de ces composés chimiques dans des produits de consommation courante.

Sept personnalités testées

Isabelle Autissier, Yannick Jadot, José Bové, Delphine Batho, Nicolas Hulot... sept personnalités écologistes ont joué les cobayes pour l'ONG Générations futures et offert quelques uns de leurs cheveux pour analyse. Malgré leur engagement et leur mode de vie plus attentif à ces questions, eux aussi sont exposés.

Et pendant ce temps, l'Europe est à la traîne

Les pays membres de l'Union européenne doivent se réunir le 28 février pour déterminer une définition satisfaisante des perturbateurs endocriniens, alors que celle proposée par la Commission européenne, semble-t-il influencée par les lobbies, est lourdement décriée.

En vidéo

Les perturbateurs endocriniens, symptômes du déficit démocratique de l'Union européenne

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter