Dans l'Eure, une enquête épidémiologique ouverte sur des cas de cancers pédiatriques

Santé

SANTÉ - Santé Publique France va ouvrir une enquête épidémiologique après le signalement de plusieurs cas de cancers simultanés chez des enfants dans le département de l'Eure. Nombre de parents s'interrogent.

Des cas de cancers observés dans l'Eure soulèvent des interrogations. Une enquête épidémiologique va être lancée par Santé Publique France après le signalement, par la mère d'un enfant malade, de plusieurs cas de cancers concernant des enfants venant de la même zone géographique dans le département. Ces cas sont-ils tous liés ? Face au nombre important d'enfants recensés, les familles s'interrogent et s'inquiètent en tout cas des causes potentielle de cette maladie infantile. 

"La première étape sera d'obtenir des informations cliniques et géographiques sur chacun des enfants malades. Cette étape nous permettra de confirmer le nombre d'enfants atteints, le type de tumeur diagnostiquée, ainsi que la période et la zone géographique concernées", a indiqué jeudi l'agence Santé Publique France. "Les résultats de ces vérifications sont indispensables pour déterminer si le nombre de cancers de ce regroupement est supérieur à ce qui est observé habituellement." Dans un tel cas, un travail pour tenter d'identifier les causes, notamment environnementales, serait ensuite lancé. 

"Cela ne peut pas être une coïncidence"

Libération a rencontré la maman de Letty, 5 ans, soignée pour un neuroblastome. Charlène Bachelet explique que plusieurs parents sont entrés en contact avec elle après avoir souligné le nombre d'enfants qui ont été traités au cours des deux dernières années pour un cancer du sang ou du système lymphatique dans un rayon moins de 10 km de son domicile, à Pont-de-l’Arche. "On m’a signalé un autre cas à Pont-Saint-Pierre, un petit village situé à quelques kilomètres de chez moi, et celui d’un autre enfant en rémission dont les parents ont déménagé cette année de Pont-de-l’Arche, a-t-elle confié au quotidien. Pour moi, dix cancers pédiatriques dans un périmètre aussi limité, et sur une population aussi faible, cela ne peut pas être une coïncidence."

L'organisme a été saisi par l'Agence régionale de santé, lors de l'hospitalisation d'un enfant, soigné pour un cancer. Sa mère "a eu le sentiment que d'autres enfants de la même zone géographique étaient hospitalisés dans le même service", a indiqué l'ARS jeudi soir.

Voir aussi

L'enquête épidémiologique, qui "peut durer jusqu'à plusieurs mois", devra déterminer notamment s'il y a dix cas de cancers pédiatriques répartis sur trois communes, à savoir Igoville, Pont de l'Arche et Gouy, comme l'avance la mère de famille ayant donné le signal.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter