Dans la sphère "antivax", le pape comme nouvelle cible ?

Le pape a répété ces dernières semaines son soutien aux vaccins.

COMPLOTISME - Alors que le pape répète vouloir une large diffusion du vaccin contre le Covid-19, il est visé par des fake news. La dernière en date ? Une supposée arrestation avec 80 chefs d'inculpation, parmi lesquels du trafic d'enfants. C'est faux.

Face à l'ampleur de la crise sanitaire, le pape François a multiplié les prises de parole ces dernières semaines, profitant de sa notoriété et de son influence pour tenter de promouvoir le vaccin auprès des catholiques du monde entier. Le souverain pontife a notamment indiqué ces derniers jours que la campagne de vaccination était sur le point de débuter au Vatican. Indiquant souhaiter se faire lui-même vacciner dans les jours qui viennent. Des propos qui font écho à ceux qu'il a récemment tenus, lui qui s'affiche comme pro-vaccin et qui demande à ce que l'accès à la vaccination soit garanti pour tous, y compris dans les pays les plus pauvres.  

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Ces prises de position tranchées coïncident avec la recrudescence des fake news concernant le pape. Il y a quelques semaines, LCI évoquait la publication d'un site parodique, assurant que François conditionnait l'accès au paradis au fait de se faire vacciner. Mais depuis dimanche, ce sont des accusations graves qui sont proférées à son encontre : à en croire certains internautes, il aurait en effet été placé en détention. Quatre-vingt chefs d'inculpation seraient retenus contre lui, parmi lesquels du trafic d'enfants ou de la fraude. Des assertions fausses, relayées notamment par un avocat pro-Trump américain très médiatique et désormais partagées également par des internautes francophones sur les réseaux sociaux.

Aucun arrestation

Le pape arrêté ? L'information semble douteuse au premier abord et se révèle très vite totalement erronée. Des photos officielles, transmises par le Vatican, authentifiées puis diffusées par l'AFP montrent le souverain pontife le 10 janvier, tenant sa prière hebdomadaire de l'Angélus en direct de la bibliothèque du palais apostolique, au cœur du Saint-Siège. Aucune source diplomatique ou médiatique fiable n'a d'ailleurs relayé une telle rumeur, qui se révèle infondée.

Lire aussi

Celle-ci est venue d'un site intitulé "Conservative Beaver", une obscure plateforme qui entend s'adresser aux lecteurs canadiens par le biais d'articles originaux et d'informations relayées à partir de "vos sources alternatives favorites". Dimanche, c'est cette source douteuse qui a mis en avant ce soi-disant scoop. "Le pape François est actuellement détenu dans une prison inconnue, interrogé par des agents fédéraux travaillant pour l'état italien et Interpol", a assuré le site. "Le FBI serait en train de prendre des dispositions pour arriver et l'interroger une fois qu'Interpol en aura fini avec lui." Sur Twitter, le compte Fake Investigation rappelle que ce site n'en est pas à son coup d'essai en matière de fausses informations, après avoir notamment évoque une fausse inculpation de Barack Obama par le passé.

Ces annonces mensongères n'auraient sans doute pas eu un large écho sans les multiples relais effectués par des figures complotistes. L'avocat américain Lin Wood, fidèle soutien de Donald Trump et qui défend avec véhémence la thèse selon laquelle les élections outre-Atlantique ont été truquées, a mis en avant cette publication. Sur le réseau social Parler, controversé et inaccessible depuis quelques heures, il a posté le lien à ses abonnés, contribuant à faire circuler cette fausse information. Le fait qu'il ait cité cette source a d'ailleurs suscité le trouble chez bon nombre d'internautes français, tentés de croire à la véracité de telles affirmations. 

Ces élucubrations interviennent dans un contexte où le pape multiplie les prises de parole. Des interventions durant lesquelles il prône un accès massif aux vaccins contre le Covid-19, demandant à ce que les pays pauvres ne soient pas lésés et puissent eux aussi en faire profiter leur population. L'agence de presse catholique CNA souligne que ce n'est pas la première fois que François est la cible de fake news, et qu'il a consacré "une partie de sa plus récente encyclique, 'Fratelli tutti', aux distorsions médiatiques." Un discours durant lequel "il a noté qu'internet était marqué par des 'circuits fermés", susceptible de "faciliter la diffusion de fausses nouvelles et d'informations erronées".

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 25.000 hospitalisations, 196 décès en 24 heures

Dérogations au couvre-feu national : qui est autorisé à circuler après 18h ?

Départ de Donald Trump : nos images de la Maison-Blanche désertée

EN DIRECT - "Muslim Ban", accord de Paris, plan pour l'économie : Biden prépare des premiers jours explosifs

Couvre-feu national à 18h : quelles sont les attestations dérogatoires et où les télécharger ?

Lire et commenter