De la bière pour lutter contre les bactéries

De la bière pour lutter contre les bactéries

Santé
DirectLCI
SANTÉ - Des chercheurs viennent de révéler le très vieux secret des habitants du royaume de Nubie pour rester en bonne santé. Pour se soigner, ils absorbaient des antibiotiques grâce à un traitement à base de bière brassée avec des grains contaminés par des bactéries.

De la bière en guise d'antibiotiques. Voilà le traitement peu orthodoxe dont bénéficiait un peuple, les Nubiens, il y a de ça deux mille ans. A l'origine de cette découverte, la recherche de l'anthropologue George Armelagos (université d'Atlanta, Emory) et du chimiste Mark Nelson. Faute de médicaments à cette époque, les deux hommes se sont posés cette question : comment faisaient-ils pour lutter contre les infections ? Réponse : ils buvaient de la bière.

Des analyses ont été menées sur des momies exhumées en 1963 au Soudan. Leurs os ont révélé une forte présence de tétracycline, un antibiotique produit par une bactérie appelée Streptomyces. De nos jours, il est notamment utilisé pour traiter les infections de la peau et certaines maladies sexuellement transmissibles. La concentration de tétracycline était si importante dans les os, que les chercheurs ont estimé qu'il ne pouvait s'agir d'une contamination extérieure.

"Ils devaient savoir ce qu'ils faisaient"

Selon eux, seule une consommation régulière pouvait expliquer une telle présence. Mais comment ces personnes ont-elles pu en ingérer ? Quelle pouvait bien être la source de ce phénomène ? Leurs travaux ont rapidement permis d'identifier la provenance de cet antibiotique. Il s'agit des grains de céréale utilisés pour fabriquer la bière. Ceux-ci étaient contaminés par la bactérie Streptomyces pendant le brassage. A force de fermenter, elle produisait en grande quantité de tétracycline pour tuer les autres bactéries.

"Vu la quantité de tétracycline découverte, ils devaient savoir ce qu'ils faisaient. Ils ne devaient pas savoir ce qu'était la tétracycline, mais ils savaient que quelque chose leur permettait de se sentir mieux", explique George Armelagos. Les Nubiens seraient donc les premiers à avoir découvert un antibiotique, bien avant Alexander Flemming et la pénicilline. Depuis, la bière s'est vue attribuer des vertus nutritives et des effets diurétiques et préventifs contre le diabète et les maladies cardiovasculaires.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter