Déconfiner : comment font les autres pays, comment la France s’y prépare ?

Déconfiner : comment font les autres pays, comment la France s’y prépare ?

LA VIE D'AVANT - Tandis que les campagnes de vaccination progressent dans le monde, certains pays ont déjà amorcé un retour vers la vie normale. LCI a regardé comment les gouvernements étrangers s'y prenaient.

Depuis quelques jours, l'exécutif fait souffler un vent prudent d'optimisme la France. Jeudi 24 février, Jean Castex espérait "un retour à la vie normale à la fin du printemps". Quelques jours plus tard, Emmanuel Macron indiquait qu'il fallait tenir encore "quatre à six semaines", suivi par Gabriel Attal, qui évoquait ce mercredi une réouverture progressive du pays "peut-être dès la mi-avril". Une façon de tisser un horizon enthousiasmant, alors que l'heure est encore aux restrictions sanitaires, qui pourraient même être durcies. En Europe et dans le monde, d'autres pays ont déjà entamé ce retour à la normale. À quelles conditions et comment s'y sont-ils pris ? LCI fait le tour de la question.

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

En Israël, l'accès aux restaurants et aux cinémas possible pour les détenteurs d'un "passeport vert"

En termes de vaccination, Israël compte parmi les élèves modèles. Au 24 février, soit un peu plus de deux mois après le lancement de sa campagne de vaccination, la moitié de sa population avait reçu une première dose, tandis que plus d'un tiers avait reçu les deux injections. Un record mondial qui se reflète aujourd'hui dans l'évolution des nouvelles contaminations. Alors que le pays en comptait quotidiennement fin janvier environ 8000, elles avoisinent actuellement les 3000. Un rebond des contaminations est cependant attendu dans les prochains jours en raison, ce week-end dernier, des célébrations de la fête de Pourim. Malgré l'instauration, pour ces trois jours, d'un couvre-feu à 20h30 et de l'interdiction de se réunir à plus de dix personnes dans un endroit fermé et de plus de 20 personnes en extérieur, de nombreuses contaminations pourraient avoir eu lieu, menaçant de ralentir le déconfinement prévu par le gouvernement israélien. 

Celui-ci avait déjà commencé à desserrer la vis des mesures sanitaires. Ainsi, les magasins, les centres commerciaux, les bibliothèques et les musées ont rouvert à tous depuis le 21 février. L'accès à certains lieux, en revanche, nécessite la détention d'un "Green pass", ou "passeport vert" prouvant que son détenteur a reçu les deux doses de vaccin depuis au moins une semaine ou qu'elles ont récupéré de la maladie. C'est notamment le cas des salles de sport, des piscines, des parcs d'attraction ou des cinémas, et prochainement, des restaurants et des bars, qui devaient étaient censées, selon le plan gouvernemental, rouvrir le 7 mars. Les personnes non-vaccinées seront tenues de s'installer en terrasse, rapporte le Times of Israël.

Au Royaume-Uni, l'ouverture des pubs, restaurants et musées attendue pour mi-avril

Longtemps parmi les pays les plus touchés par le Covid-19 dans le monde, le Royaume-Uni s'illustre aujourd'hui par une vaccination de masse. Au 1er mars, plus de vingt millions de personnes avaient déjà reçu une première dose de vaccin. "Une énorme réussite nationale", s'est réjoui dimanche 28 février Boris Johnson sur Twitter. Confiné pour la troisième fois depuis le mois de janvier pour contenir une nouvelle vague très virulente, attribuée à un variant plus contagieux apparu dans le sud de l'Angleterre, le pays table sur un retour à la normale pour cet été. 

Les écoles doivent d'ores et déjà rouvrir le 8 mars, à condition que les parents testent leurs enfants deux fois par semaine, avec des tests livrés à domicile. Le gouvernement britannique vise une réouverture à partir du 12 avril, en Angleterre, des commerces non essentiels, des pubs et des restaurants en extérieur et des musées. Les cinémas, hôtels et stades, avec une capacité limitée à 10.000 personnes, suivront le 17 mai. En Écosse, le gouvernement prévoit de rouvrir les commerces non-essentiels fin avril, tandis que la réouverture des écoles, déjà débutée le 22 février, doit s'élargir à partir du 15 mars, avant la levée de la consigne de rester chez soi à partir du 5 avril. À partir du 26 avril, la Première ministre Nicola Sturgeon envisage une "réouverture importante de l'économie" qui permettra aux commerces non-essentiels, hôtels pubs et restaurants, salles de gyms et salons de coiffure de reprendre leur activité.

En Islande, des passeports vaccinaux distribués et les commerces rouverts

Avec le plus faible taux d'incidence du Covid-19 en Europe, l'Islande a levé mi-février une série de restrictions pour retrouver une vie quasi normale. L'île a rouvert ses piscines, ses bars, ses restaurants ou encore ses salles de sport.

Mais si l'épidémie est à son plus bas depuis plus de cinq mois et que le pays est parmi les plus rapides à vacciner en Europe, la prudence reste de mise. Ainsi, le gouvernement a renforcé ses mesures déjà strictes à ses frontières : depuis le 15 janvier, les voyageurs doivent se soumettre à un double test PCR entrecoupé de cinq jours de quarantaine, notamment en arrivant à l’aéroport international de Keflavík, où se concentrent plus de 98% des flux. Fin janvier, le pays avait également commencé à délivrer des passeports vaccinaux destinés à faciliter le voyage des personnes vaccinées contre le Covid-19. "L'objectif est de faciliter la circulation des personnes entre les pays, de sorte que les individus puissent présenter un certificat de vaccination lors des contrôles aux frontières et être ainsi exemptés des mesures de restrictions frontalières conformément aux règles du pays concerné", expliquait le ministère.

Au Danemark, un test grandeur nature réalisé pour un retour à la vie normale pas à pas

En deux mois, le Danemark est parvenu à diviser par dix le nombre de cas quotidiens, passant de plus de 4000 à une moyenne de 450. Pour garder le contrôle sur l'épidémie, le gouvernement danois est allé "aussi loin" que les autorités sanitaires le recommandaient, affirmait le 24 février le ministre de la Justice Nick Haekkerup lors d'une conférence de presse, tout en annonçant la levée de certaines restrictions comme la réouverture, sous conditions de l'autorisation des autorités sanitaires, des commerces non essentiels ou de certains grands magasins. De nombreuses restrictions ont en revanche été prolongées par le gouvernement jusqu'au 5 avril, notamment la fermeture des bars et des restaurants (hors vente à emporter) ou encore des salles de sport en intérieur, ou encore de la plupart des établissements du secondaire et du supérieur. Début février, le Danemark avait déjà rouvert les écoles primaires.

Si le bout du tunnel semble proche pour le pays nordique, le gouvernement ne compte pour autant pas lever toutes les restrictions à l'aveugle. Il mène depuis le 1er mars un test grandeur nature sur l'île de Bornholm. Avec un taux d’incidence de 5 cas pour 100.000 habitants, ce petit bout de terre de 588 km² est utilisé par Copenhague pour y tester la sortie du semi-confinement, en place depuis Noël. Coiffeurs, tatoueurs, masseurs, esthéticiens, mais aussi les écoles de conduite y ont rouvert depuis le début du mois, rapporte Le Monde. L'ensemble des établissements scolaires de Bornholm accueillent de nouveaux les élèves, à condition que ceux âgés de plus de 12 ans et leurs enseignants soient testés, à l'école, deux fois par semaine. Le reste de la population doit se faire tester au moins une fois. Pour entrer et sortir de l'île, il faut d'autre part présenter un certificat de test négatif datant de moins de 72 heures, tout comme pour se rendre chez le coiffeur.

Début février, le gouvernement danois a indiqué travailler sur un "coronapas". Effectif d'ici cet été, il permettra aux personnes vaccinées contre le coronavirus de renouer avec les voyages, retourner au restaurant, profiter d'un concert ou assister à un match de foot.

En Chine, une vie comme avant au prix d'une répression drastique

Berceau présumé du Covid-19, la Chine a elle aussi repris une vie quasi normale. Depuis cet été, les centres commerciaux, les restaurants, les boîtes de nuit ou encore les cinémas sont ouverts. Les masques, eux, ne sont plus obligatoires. Pour en arriver là, le pays a appliqué une répression drastique envers le virus. Au moindre cas détecté, le gouvernement n'hésite pas à confiner un quartier, une ville ou une région. Cette politique "Zéro Covid" a permis d'atteindre, selon le gouvernement chinois, le plus faible nombre de nouveaux cas quotidiens de contamination au coronavirus depuis janvier 2019. Mercredi, le pays comptait ainsi, selon l'université John Hopkins, seulement 24 nouveaux cas. Aucun décès n'était à signaler.

Malgré cela, la campagne vaccinale piétine en Chine. Selon les dernières données disponibles, le pays avait immunisé moins de 3,6% de ses 1,3 milliards d'habitants. En cause, selon le site américain Bloomberg, la réticence de la population à se faire vacciner, des problèmes de fabrication et la pénurie due à l'exportation massive de doses.

Lire aussi

En France, l'idée d'un retour à la vie normale commence tout juste à émerger, malgré les 20.000 nouveaux cas toujours enregistrés quotidiennement, une dizaine de ministres s'étant réunis mercredi 3 mars pour réfléchir aux processus de déconfinement. Après un démarrage lent et chaotique, la campagne vaccinale prend désormais de l'ampleur, si bien que le gouvernement compte avoir vacciné l'ensemble de la population adulte volontaire d'ici la fin de l'été

"Le retour à une vie plus normale est en vue, les lieux qui font notre vie sociale rouvriront, c'est un horizon au bout du tunnel que nous devons avoir en vue" grâce à la vaccination, a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, tout en rappelant que le gouvernement entendait maintenir une "réponse différenciée" en fonction des territoires. "Il s'agit d'un horizon de plus en plus proche : peut-être, nous l'espérons, dès la mi-avril, auquel nous nous préparons", a-t-il ajouté en évoquant "des dispositifs et des protocoles qui pourraient permettre de rouvrir prudemment mais sûrement le pays dans les prochains temps".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : "La troisième vague est loin d'être finie", avertit Jean Castex

VIDÉO - La directrice de la pharmacovigilance danoise s'évanouit en pleine conférence de presse

Avec 100.000 morts du Covid, où la France se situe-t-elle dans le monde ?

100.000 morts du Covid en France : quel est le profil des victimes ?

La vidéo d'un adolescent de 13 ans abattu par un policier choque l'Amérique

Lire et commenter