Dépakine: l'indemnisation des victimes estimée à 6 milliards d'euros

COÛTEUX - Selon les calculs du "Figaro", la prise en charge des victimes du médicament développé par Sanofi coûtera, au bas mot, six milliards d'euros. Reste à savoir qui, de l'État ou du laboratoire, devra payer l'addition.

Quelque six milliards d'euros. C'est la bagatelle, dans sa fourchette la plus basse, que le scandale sanitaire de la Dépakine,  cet antileptique à l'origine de malformations chez les nourrissons, devrait coûter au contribuable, selon les comptes du Figaro. Pour avancer un chiffre aussi vertigineux, le quotidien s'est appuyé sur les estimations de l'épidémiologiste Catherine Hill, ancien membre du conseil scientifique de l'Agence du médicament (ANSM).

 Selon la scientifique, 50.000 femmes enceintes auraient été exposées au Valproate de sodium, la molécule active du médicament, entre 1967 et 2015. Sur les 30.000 bébés nés vivants de ces grossesses, au moins 12.000 enfants, selon les calculs de l'épidémiologiste, seraient nés avec des problèmes imputables à la Dépakine (malformations et/ou troubles neuros-comportementaux). 

En se basant sur "le dossier d'expertise judiciaire d'un enfant modérément atteint", Le Figaro a estimé le montant moyen de l'indemnisation d'une victime, de sa naissance à sa majorité : de l'aide à domicile au coût de la scolarité, en passant par les allocations pour les parents, chaque "enfant Dépakine" coûte environ 500.000 euros. Une somme ensuite multipliée par 12.000. En tout, l'ardoise atteind les 6 milliards d'euros. 

Reste à savoir qui va devoir payer l'addition. A ce stade, c'est la collectivité qui s'en charge. L'Etat va-t-il exiger un remboursement par le laboratoire Sanofi, qui a commercialisé le médicament ? Actuellement, des tractations se tiennent autour de la mise en place d'un fonds d'indemnisation entre Marisol Touraine et les familles de victime, qui seront reçues ce jeudi par la ministre de la Santé. De plus, les conclusions de l'enquête préliminaire, ouverte par le parquet de Paris, devraient bientôt être rendues. Avec, à la clé, l'éventuelle ouverture d'une information judiciaire. 

Lire aussi

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le scandale Dépakine

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter