Département rouge, orange ou vert : quels changements pour le port du masque au travail ?

Département rouge, orange ou vert : quels changements pour le port du masque au travail ?

RETOUR AU TRAVAIL - À compter de ce mardi, une règle s'impose désormais aux salariés : le port du masque est obligatoire en lieu clos. Mais il est possible de s'en passer à différentes conditions, en fonction du taux d'incidence de votre département. Explications.

Une rentrée en pleine pandémie. Depuis ce mardi 1er septembre, les élèves ont retrouvé le chemin des classes, et la plupart des salariés celui de leur lieu de travail. Mais une nouvelle règle s'impose désormais pour eux : le port du masque. Il est "systématique au sein des entreprises dans les lieux collectifs clos", rappelle le ministère du Travail dans son protocole national.

Le masque doit "couvrir à la fois le nez, la bouche et le menton" et être "associé au respect d'une distance physique d'au moins un mètre entre les personnes, de l'hygiène des mains" et "des gestes barrières". Cette mesure, contraignante, ne s'applique toutefois pas exactement de la même manière sur tout le territoire. "Des adaptations" sont possibles en fonction "du niveau de circulation du virus dans le département d'implantation de l'entreprise", assure le ministère du Travail.

Toute l'info sur

La France face à une 3e vague d'ampleur

Un retrait "temporaire" du masque envisageable

En effet, le protocole national permet de retirer "temporairement" son masque à "certains moments de la journée", à condition "qu'un certain nombre de mesures" soient prises. Dans les départements classés en vert (voir vidéo ci-dessus), à savoir ceux bénéficiant d'une faible circulation du virus, avec un taux d'incidence inférieur à 10 cas pour 100.000 habitants, le masque pourra être retiré à quatre conditions : "Une ventilation ou une aération fonctionnelle et bénéficiant d'une maintenance, l'existence d'écrans de protection entre les postes de travail, la mise à disposition des salariés de visières, et la mise en oeuvre d'une politique de prévention avec notamment la définition d'un référent Covid-19 et une procédure de gestion rapide des cas de personnes symptomatiques".

Seuls quatre départements sont à ce jour classés en "vert" : Cantal, Creuse, Haute-Saône et Vendée.

Lire aussi

Dans les départements classés en orange, c'est-à-dire avec une circulation du virus modérée, dans lesquels le taux d'incidence est compris entre 10 et 50 cas pour 100.000 habitants, les règles sont plus strictes. Aux mesures nécessaires pour les zones vertes vient s'ajouter "une double condition", prévient le ministère du Travail : "la faculté de déroger au port permanent du masque sera limitée aux locaux de grand volume et disposant d'une extraction d'air haute".

Ce mardi, 78 départements sont classés en "orange" : Ain, Aisne, Allier, Alpes-de-Haute-Provence, Hautes-Alpes, Ardèche, Ardennes, Ariège, Aube, Aude, Aveyron, Calvados, Charente, Charente-Maritime, Cher, Corrèze, Côtes-d'Armor, Dordogne, Doubs, Drôme, Eure, Eure-et-Loir, Finistère, Haute-Corse, Gard, Haute-Garonne, Gers, Ille-et-Vilaine, Indre, Indre-et-Loire, Isère, Jura, Landes, Loir-et-Cher, Loire, Haute-Loire, Loire-Atlantique, Lot, Lot-et-Garonne, Lozère, Maine-et-Loire, Manche, Marne, Haute-Marne, Mayenne, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Morbihan, Moselle, Nièvre, Nord, Oise, Orne, Pas-de-Calais, Puy-de-Dôme, Pyrénées-Atlantiques, Hautes-Pyrénées, Pyrénées-Orientales, Bas-Rhin, Haut-Rhin, Saône-et-Loire, Sarthe, Savoie, Haute-Savoie, Seine-Maritime, Yvelines, Deux-Sèvres, Somme, Tarn, Tarn-et-Garonne, Vienne, Haute-Vienne, Vosges, Yonne, Territoire de Belfort, Martinique, Saint-Pierre-et-Miquelon et Mayotte. 

Malgré les dérogations, "pas de possibilité de quitter son masque toute la journée"

Enfin, dans les départements classés en rouge, à savoir ceux avec une circulation active du virus (plus de 50 cas pour 100.000 habitants), le droit de retirer son masque relève presque du parcours du combattant. À toutes les conditions précédemment évoquées vient s'ajouter une règle "de densité de présence humaine". Ainsi, "la faculté de déroger au port permanent du masque ne sera possible que dans les locaux bénéficiant d'une ventilation mécanique et garantissant aux personnes un espace de 4m²". À titre d'exemple, il faudra moins de 25 personnes dans un espace de 100m².

À ce jour, 22 départements sont classés en "rouge" : Corse-du-Sud, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Côte-d'Or, Gironde, Hérault, Loiret, Rhône, Paris, Seine-et-Marne, Var, Vaucluse, Essonne, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Val-d'Oise, Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Saint-Barthélemy et Saint-Martin.

Le ministère du Travail informe toutefois qu'au sein des lieux collectifs clos, "dans les cas où la dérogation est possible, le salarié qui est à son poste de travail peut ranger son masque à certains moments de la journée", mais "n'a pas la possibilité de (le) quitter pendant toute la durée de la journée de travail".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Manifestation pro-Palestine : tensions à Paris, calme en région

Val-de-Marne : une adolescente de 17 ans tuée à coups de couteau, le suspect arrêté

EN DIRECT - Cévennes : après sa reddition, Valentin Marcone "était dans une volonté de dialogue"

VIDÉO - "Une femme libérée et de pouvoir" : Amandine Petit a défilé en Marianne à Miss Univers

Amandine Petit en finale de Miss Univers : ses parents sont ses plus grands fans

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.