Dépistage du cancer du sein : deux consultations proposées aux femmes de 25 et 50 ans à partir du 1er janvier prochain

Santé
DirectLCI
PRISE EN CHARGE – La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé jeudi le lancement d’un nouveau programme de dépistage du cancer du sein, effectif à compter du 1er janvier prochain. Deux consultations de prévention pour toutes les femmes de 25 et de 50 ans sont notamment créées.

"Je veux que chaque femme de 25 ans bénéficie d’une consultation dédiée et que chaque femme à 50 ans bénéficie d’un suivi plus personnalisé". La ministre de la Santé a annoncé jeudi le lancement d’un nouveau plan visant à renforcer le dépistage du cancer du sein. À compter du 1er janvier 2018, deux consultations seront proposées aux femmes. La première aux femmes de 25 ans, et la seconde à celles de 50 ans.

Marisol Tourraine a souhaité renforcer la prévention. À 25 ans, toutes les jeunes adultes se verront proposer une consultation 100% prise en charge par l’Assurance Maladie. Ce rendez-vous permettra de les "sensibiliser au dépistage et les informer sur les modalités de dépistage ou de suivi, selon les antécédents et les facteurs de risque de chacune", indique la ministre dans son communiqué de presse.

En vidéo

"Connais tes citrons" : quand une photo d'agrumes aide à repérer les signes du cancer du sein

12.000 femmes décèdent chaque année en France

 D’autres thèmes seront également abordés comme par exemple le cancer du col de l’utérus mais aussi la contraception, les maladies sexuellement transmissibles ou encore les risques comportementaux (alcool, habitudes alimentaires, etc).

Pour ce qui est des femmes de 50 ans, Marisol Tourraine indique que cette deuxième consultation impliquera d’avantage un suivi personnalisé, notamment pour les femmes présentant des facteurs à risques (hérédité et antécédent médicaux spécifiques). Si aujourd’hui la mammographie est prise en charge par l’Assurance Maladie, elle doit parfois être complétée par une échographie. Cette dernière est généralement couverte à 70%. À partir du 1er janvier 2018, elle le sera à 100%.

En vidéo

Un "traitement en un jour" pour combattre le cancer du sein

Chaque année, près de 12.000 personnes décèdent d’un cancer du sein, il est le plus meurtrier chez les Françaises. Le dépistage joue un rôle important puisqu’il peut être guéri dans neuf cas sur dix s’il est détecté suffisamment tôt. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter