Dépistage du cancer du sein : remboursement à 100% pour toutes les femmes à "risque élevé"

Dépistage du cancer du sein : remboursement à 100% pour toutes les femmes à "risque élevé"
Santé

CANCER DU SEIN - La ministre de la santé Marisol Touraine a annoncé ce mardi que toutes les femmes ayant un risque élevé de développer un cancer du sein pourront bénéficier d'une meilleure prise en charge.

À partir du printemps 2016, toutes les femmes présentant un "risque élevé" de développer un cancer du sein, quel que soit leur âge, pourront bénéficier d'un remboursement à 100% par l'Assurance maladie des examens de dépistage nécessaires, annoncé la ministre de la Santé Marisol Touraine sur iTélé . S'il est dépisté à un stade précoce, ce cancer peut être guéri dans 9 cas sur 10, d'après l'Institut national du cancer.

Jusqu'à maintenant seules les femmes âgées de 50 à 74 ans avaient droit à un mammographie remboursée à 100% tous les deux ans, a rappelé Marisol Tourraine. "Ce que je souhaite, c'est que nous puissions aller au-delà", a-t-elle indiqué, à l'occasion du début de la campagne "Octobre rose" , dont l'objectif est de sensibiliser et de collecter des fonds contre le cancer du sein.

"Sauver des vies, cela n’a pas de prix, même si cela a un coût"

"J’ai donc décidé qu’à partir du printemps 2016, les femmes qui ont un risque élevé ou très élevé, qui ont besoin d’un accompagnement plus personnalisé, des examens avant 50 ans, après 74 ans, ou plus fréquents entre 50 et 74 ans, que ces femmes pourront avoir leurs examens, ceux qui seront nécessaires, pris en charge à 100 % par l’Assurance-maladie", a déclaré la ministre de la Santé.

Or "Si votre mère a eu un cancer du sein et que vous n’avez pas encore 50 ans ou que vous avez plus de 74 ans, vous pouvez avoir besoin de davantage d’examens et, dans ce cas-là, vous n’êtes pas remboursée à 100%, ce qui est un peu contradictoire", a-t-elle souligné. Avant de conclure : "La priorité, c’est de détecter les tumeurs avant qu’elles ne soient trop importantes. C’est la prévention, cela permet d’éviter des traitements lourds. Sauver des vies, cela n’a pas de prix, même si cela a un coût".

À LIRE AUSSI
>>
3 conseils pour dépister le cancer du sein au quotidien
>>
Notre dossier "octobre rose" sur le cancer du sein

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

EN DIRECT - Covid-19 : moins de 5000 contaminations en 24 heures, une première depuis septembre

Vers la fin de l’attestation de déplacement pour Noël ?

Allègement du confinement : les questions en suspens avant l'allocution d'Emmanuel Macron

"L’eau ça mouille… " : quand Monoprix ridiculise les restrictions dans les rayons

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent