Dépistage massif : beaucoup de volontaires mais le personnel manque pour faire les tests

Dépistage massif : beaucoup de volontaires mais le personnel manque pour faire les tests
Santé

PRÉVENTION - Une campagne de tests à grande échelle a été lancée dans 32 communes d'Île-de-France. Elle est destinée à identifier des "foyers dormants". Mais l'affluence de demandes complique encore un peu la tâche des soignants. Un exemple à Nanterre...

Outre les nouveaux foyers de contamination découverts ces dernières semaines, le gouvernement veut également faire la chasse aux "foyers dormants". Pour cela, plus d'un million d'habitants d'Île-de-France ont commencé à recevoir un courrier de l'Assurance maladie les invitant à se faire tester gratuitement. 

Parmi les villes concernées, Nanterre (Hauts-de-Seine) voit depuis jeudi le nombre d'appels affluer à propos de ce fameux dépistage. Première difficulté, il faut trouver un créneau disponible. L'autre enjeu, dans cette ville de près de 100.000 habitants où plusieurs milliers de personnes sont concernées, sera pour les soignants, car il faut gérer cette nouvelle vague de demandes, dans un contexte déjà chargé.

Trouver du renfort

"On n'a pas assez de bras, on n'est que cinq infirmières. Les vacances arrivent, et on est fatiguése des trois mois de Covid qu'on a vécu", constate, amère, Sylvie Caradec, infirmière au service de santé de la ville. 

Seule solution, trouver du renfort auprès d'autres confrères. "On a demandé à nos dentistes de prévention, qui ont terminé leur activité dans les écoles, de venir prêter main forte pour pouvoir faire ces prélèvements", confirme le docteur Hélène Colombani.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

De leurs côtés, les laboratoires privés qui font eux-aussi des tests Covid-19 sont assaillis de demandes, notamment par les personnes qui partent en vacances. Le dépistage étant, par exemple, obligatoire pour ceux qui vont aux Antilles. "C'est beaucoup de travail et ce qui nous manque c'est le personnel pour pouvoir faire face à toute cette affluence", explique le docteur Moulham Eldirini, biologiste au laboratoire Biogroup de Nanterre.

Du coup, les médecins recommandent à tous ceux qui reçoivent un bon pour aller se faire tester, de prendre rendez-vous afin d'étaler au mieux cette opération de prévention.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent