Dernier week-end avec des mesures strictes : ce que vous pourrez faire ou pas ce 1er mai

Dernier week-end avec des mesures strictes : ce que vous pourrez faire ou pas ce 1er mai

SOCIÉTÉ – Ce week-end du 1er mai est le dernier avant la fin des restrictions de déplacement en journée. Attention, le ministère précise que contrairement au week-end de Pâques, il n'y aura pas de tolérance pour les retours. LCI vous rappelle les règles à suivre.

Certains ont sans doute envisagé d'aller chercher du muguet dans les forêts. D'autres de se rendre en bord de mer ou à la campagne pour profiter du beau temps. D'autres encore célèbreront sans doute la Fête du travail en foulant le pavé au cours de l'une des nombreuses manifestations annoncées. D'autres enfin, notamment des collégiens et des lycéens dont la rentrée est prévue le 3 mai, regagneront leur domicile après avoir quitté leur lieu de confinement. 

Quels que soient les projets de chacun pour ce week-end du 1er mai, les règles édictées par le gouvernement il y a près d'un mois maintenant sont strictes et demeurent en vigueur au regard des annonces d'Emmanuel Macron sur le calendrier. Tout contrevenant à celle-ci s'expose à des sanctions. LCI propose quelques rappels à ce sujet.

La limite des 10 kilomètres reste appliquée

La limite des 10 kilomètres pour se déplacer et la nécessité d'une attestation de déplacement en journée seront levées le lundi 3 mai. "Aujourd'hui et jusqu'à cette date du 3 mai, la limite des 10 kilomètres reste bien sûr appliquée, insiste-t-on au ministère de l'Intérieur. Pour ce week-end du 1er mai, rien ne change. Seul un motif justifiant un déplacement au-delà de cette limite sera autorisé, avec une attestation ad hoc bien sûr". 

Lire aussi

Le couvre-feu à 19 heures maintenu

Manifestation, réunion en famille ou entre amis, farniente… Aucun motif de ce type ne sera valable pour rester dehors au delà de 19 heures. Là encore, pour dépasser cet horaire, un motif valable ainsi qu'une attestation sera nécessaire, qu'il s'agisse de la promenade du chien, d'un achat à la pharmacie ou d'un déplacement travail-domicile. 

Pas de "tolérance"

Le ministère de l'Intérieur rappelle que tout retour vers le domicile principal doit se faire avant le couvre-feu de 19 heures. "Toute personne pourra être verbalisée si cela n'est pas respecté", affirme-t-on place Beauvau. Interrogé sur une éventuelle "tolérance" comme pour le week-end de Pâques, le ministère précise que "cela était en place seulement pour les départs vers les lieux choisis pour les trois semaines de confinement". Cette tolérance ne devrait donc pas être au programme ce week-end. 

Les contrevenants verbalisés

Les forces de l'ordre pourront, en cas d'infraction verbaliser tout contrevenant. "Il n'y a pas d'assouplissement du tout au 1er mai donc il n'y a aucune raison que les mesures ne soient pas respectées" insiste-t-on au ministère. L’amende pour non-respect des règles sanitaires ou du couvre-feu est de 135 euros (majorée à 375 euros si vous ne payez pas ou ne contestez pas dans le délai indiqué sur l'avis de contravention).

Depuis a mise en place des mesures liées à la crise sanitaire, 250 000 policiers et gendarmes sont déployés pour faire respecter les mesures du gouvernement conséquentes à l'épidémie de covid-19.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Terrasses, commerces, cinémas, mariages… les conditions des réouvertures à partir du 19 mai

Traque dans les Cévennes : un homme armé toujours en fuite après un double meurtre

Covid-19 : le variant découvert en Inde classé comme "préoccupant" par l'OMS

Vaccination : adultes non prioritaires, on vous explique comment prendre rendez-vous dès à présent

EN DIRECT - Israël/Palestine : le Hamas affirme avoir lancé 130 roquettes vers Tel Aviv

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.