Des bactéries plus résistantes qu'on ne le pense

Des bactéries plus résistantes qu'on ne le pense

Santé
DirectLCI
SANTE - Aux États-Unis, des chercheurs se sont intéressés à la résistance de certaines des bactéries les plus répandues en dehors du corps. Il semblerait que ces agents pathogènes peuvent survivre bien plus longtemps que prévu sur des objets inanimés .

Une fois dans le corps, elles peuvent causer des rhumes, des otites et autres angines bactériennes. Mais en dehors, les scientifiques pensaient que les bactéries Streptococcus pneumoniae (le pneumocoque) et Streptococcus pyogenes (le streptocoque) ne pouvaient pas survivre longtemps. Par conséquent, ces germes ne sont pas censés s'attarder sur des objets inanimés comme les meubles, la vaisselle ou les jouets. Mais dans une récente étude, des chercheurs de l'université de Buffalo mettent à mal cette idée reçue.

Publiés dans la revue Infection and Immunity, leurs travaux prouvent que ces bactéries peuvent en réalité survivre sur des surfaces à risque comme des jouets, livres et berceaux pendant des semaines, voire des mois. "Avec de tels résultats, nous devrions faire plus attention à leur présence dans notre environnement car ils changent notre perception de la manière dont les bactéries se propagent", note dans un communiqué l'auteur de l'étude Anders Hakansson.

De véritables "réservoirs à bactéries"

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont fait des prélèvements dans des crèches. Les prélèvements ont été réalisés le matin, avant l'ouverture de l'établissement, soit plusieurs heures depuis le dernier contact humain. Il en ressort une présence de pneumocoque sur 4/5 des peluches et de streptocoques sur des berceaux, même après nettoyage. Comment expliquer ce phénomène ? Par le passé, le Dr Hakansson et son équipe avaient mis en évidence que les micro-organismes laissent des traces via des biofilms.

"La colonisation bactérienne ne cause pas, en soi, d'infection, mais c'est un premier pas nécessaire avant qu'elle ne s'établisse dans le corps humain", explique le chercheur, avant de conclure : les objets communément manipulés qui sont contaminés par ces biofilms de bactéries pourraient faire office de réservoirs à bactéries et propager de potentielles infections". Or, les enfants, les personnes âgées et celles au système immunitaire défaillant sont particulièrement vulnérables à ces infections.

La meilleure manière de se protéger reste une bonne hygiène manuelle, en particulier dans des milieux tels que les écoles, les garderies et les hôpitaux. Les autorités sanitaires recommandent de se laver fréquemment les mains avec de l'eau chaude et du savon pendant au moins 20 secondes. Il faut aussi essayer d'éviter le plus possible de se toucher le visage (surtout la bouche et les yeux). Ces recommandations valent également pour des virus de l'hiver comme la grippe, la rhinopharyngite, et la gastro-entérite, dont le seuil épidémique devrait être atteint la semaine prochaine en France.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter