Ecole : la marche à suivre si votre enfant est testé positif ou cas contact

Un enfant se faisant tester pour le Covid-19 en Australie.
Santé

PROTOCOLE SANITAIRE - Depuis la rentrée, plus de 500 classes ont déjà dû fermer en raison de cas confirmés de Covid-19. Quel est le protocole de l'Education nationale selon les cas ? Voici ce qui est prévu.

Depuis la rentrée, le nombre de classes et d'établissements contraints de fermer suite à des cas de Covid-19 ne cesse de croître. Les suspicions de contamination, les cas contact et les cas avérés se multiplient tant chez les élèves que chez les professeurs. Pour les parents, la situation est complexe. Quand retirer son enfant de l'école ? Risque-t-elle de fermer ? Que se passe-t-il en cas de cas contact ? Voici ce qui est prévu selon les cas. 

Quelle protection adopter du côté des élèves et des enseignants?

A l'école maternelle et primaire, seuls les instituteurs doivent porter un masque. Celui-ci n'est obligatoire que pour les enfants de plus de 11 ans. Les collégiens et les lycéens doivent donc venir masqués en cours et respecter les gestes barrières, tout comme leurs professeurs. Les enseignants les plus vulnérables ou en contact avec des personnes à risque doivent théoriquement pouvoir faire une demande de masques FFP2.

L'inquiétude des professeurs de primaire monte quant à l'efficacité des masques en tissu que leur a distribué l'Education nationale. Cela fait suite à un mail de l'Agence régionale de santé de Bretagne envoyé à une école, qui stipule que ceux-ci sont insuffisants pour assurer leur protection. Deux syndicats, le Sgen-CFDT et le SNUIPP-FSU, réclament la distribution de masques chirurgicaux. L'Académie nationale de médecine, que nous avons interrogée à ce sujet, estime cependant que le port de masque en tissu par les instituteurs est tout à fait suffisant pour éviter l'infection par le coronavirus.

Si votre enfant présente des symptômes à la maison

Si votre enfant a le nez qui coule, tousse, souffre de maux de tête, de courbatures ou a de la fièvre, il doit impérativement rester à la maison jusqu'à ce qu’il soit guéri. Il est recommandé de consulter le médecin traitant.

Si votre enfant présente les symptômes du Covid-19 à l'école

Si votre enfant développe à l'école les symptômes évocateurs du Covid (infection respiratoire aigüe avec fièvre ou sensation de fièvre, fatigue inexpliquée, douleur musculaire ou maux de tête inhabituels, diminution ou perte du goût ou de l’odorat, diarrhée), il doit être isolé dans les plus brefs délais et porter un masque (à partir de 6 ans), en présence d'un adulte masqué. Vous serez alors rapidement prévenus et devrez aller chercher votre enfant, qui devra consulter. Il ne pourra retourner à l'école qu'après un isolement à domicile ou après un avis médical. Le gouvernement a désormais réduit l'isolement à sept jours au lieu de 14. Dans l'attente de celui-ci, les activités scolaires de l’école ou de l’établissement se poursuivent normalement, dans le respect des gestes barrières.

Si votre enfant, un autre élève ou un professeur est testé positif

Si votre enfant est testé positif au Covid-19, vous devez immédiatement prévenir l'école, afin que d'éventuels cas-contact soient identifiés. Votre enfant ne pourra alors pas retourner dans son établissement avant le délai indiqué par son médecin, soit au plus tôt 10 jours après le test. La durée de l'isolement peut être prolongée tant que les symptômes persistent. Les personnes étant entrée en contact avec lui sans moyen de protection adéquat devront, elles, entamer un isolement et se faire tester. Celles qui ne seront pas considérées comme "contact à risque" par le chef d'établissement pourront rejoindre l'école ou l’établissement scolaire.

Si votre enfant a été en contact avec un cas confirmé

Si votre enfant a été identifié par le chef d'établissement comme étant entré en contact avec un cas confirmé au sein de son école, il ne doit, à titre conservatoire, pas revenir dans l’établissement avant un avis médical.

Si vous avez été testé postif

Si vous ou votre conjoint(e) êtes contaminés, vous ne devez pas mettre votre enfant à l'école dans le délai prescrit par un médecin sauf persistance des symptômes. Votre enfant pourra alors bénéficier de la continuité pédagogique mise en œuvre par son école ou établissement scolaire.

Ce que l'établissement a le droit de faire, ou pas

En aucun cas l'établissement de votre enfant ne peut vous réclamer un certificat médical prouvant que votre enfant est apte à retourner en classe. Suite aux remontées de plusieurs professionnels de santé, à qui de tels documents ont été demandés, le Conseil national de l'Ordre des médecins a publié ce vendredi un communiqué rappelant que "les médecins n'ont pas à établir de certificat médical pour le retour à l'école."

L'école de votre enfant ne peut pas non plus imposer un test à un enfant. Si elle en demande un et que la famille le refuse, l'enfant devra toutefois rester chez lui à l'isolement. Si le chef d'établissement a obtenu la preuve que votre enfant a été testé positif au coronavirus, il peut en revanche lui refuser l'accès.

Lire aussi

Quelles sont les conditions pour entraîner la fermeture d'une école

Toute l'info sur

Covid-19 : la France face au rebond de l'épidémie

Les dernières infos sur l'épidémie de Covid-19

Un niveau peut fermer ses portes à partir de "trois cas confirmés" sur des élèves "dans des classes différentes d'un même niveau", indique le ministère. A partir de "trois cas confirmés dans des classes et niveaux différents", il y a une possible fermeture de l'école ou de l'établissement. Pour les personnels, la fermeture totale ou partielle de l'école peut également intervenir "à partir de trois cas confirmés". Jeudi 10 septembre, soit un peu plus d'une semaine après la rentrée, 32 écoles, collèges ou lycées étaient fermés en France, ainsi que 524 classes, selon les derniers chiffres donnés jeudi par le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent