Cécité des neiges, œdèmes cérébral... : que risque-t-on à très haute altitude et comment s'en prémunir ?

DirectLCI
INTERVIEW - Une alpiniste française a été secourue dans l'Himalaya dimanche, atteinte de gelures et de cécité des neiges. Mais quels maux peut-on développer à une si haute altitude ? Peut-on s'entraîner pour ne pas être sujet au mal des montagnes ? LCI a posé la question à un médecin de l'hôpital de Briançon.

Ce dimanche, l'alpiniste française Elisabeth Revol a été secourue dans la partie pakistanaise de l’Himalaya, surnommée la "montagne tueuse". En revanche, les sauveteurs n’ont pas pu prendre en charge son compagnon de cordée, l'alpiniste polonais Tomasz Mackiewicz. Elisabeth Revol souffre de gelures. Tomasz Mackiewicz, lui, n'a pu être secouru, notamment parce qu'il était affaibli par une "cécité des neiges". Pourquoi de telles pathologies se développent-elles à haute altitude ? Comment s’en prémunir ? LCI a interrogé Yann Fillet, chef du service des urgences, SMUR, secours en montagne de l’hôpital de Briançon.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter