Elle devient mère grâce à une greffe de tissus ovariens

Santé
DirectLCI
REPRODUCTION - C'est une première dans l'histoire de la médecine : une équipe de médecins belges vient d'annoncer qu'une femme de 27 ans, dont l'ovaire avait été congelé alors qu'elle avait 13 ans, a pu finalement donner naissance à un enfant.

Elle pensait ne jamais avoir d'enfant de manière naturelle. Mais c'était sans compter sur les progrès de la médecine. En novembre dernier, une femme de 27 ans originaire du Congo (RDC) est devenue la première au monde à donner naissance à un bébé suite à la restauration de sa fertilité grâce à une greffe des ovaires, rapporte le site de de la revue spécialisée Human Reproduction .

On compte aujourd'hui moins de trente-cinq naissances de ce type dans le monde. A la différence que les tissus ovariens de cette jeune femme avaient été prélevés et congelés avant sa puberté, suite au diagnostic d'une grave maladie génétique du sang, une anémie falciforme (ou drépanocytose ). Les autres autogreffes avaient été prélevées quant à elles chez des femmes adultes.

Lors de son arrivée en Europe à l'âge de onze ans, des médecins belges, considérant que sa maladie était trop grave, ont décidé de la traiter avec une greffe de moelle osseuse. Afin d'éviter un rejet de la greffe de moelle, cet acte médical nécessite un traitement préalable, une chimiothérapie ou une radiothérapie, qui peuvent détruire de façon permanente le fonctionnement des ovaires

Un petit garçon est né, il est en parfaite santé

Les médecins belges ont décidé de lui retirer l'ovaire droit pour en congeler des fragments alors qu'elle était âgée de 13 ans. La greffe de moelle a réussi. Mais l'ovaire laissé en place s'est révélé par la suite défaillant. Un traitement hormonal substitutif lui a donc été prescrit deux ans plus tard.

Dix ans plus tard, la jeune femme a exprimé le désir d'avoir un enfant. Les médecins ont décongelé une partie des tissus ovariens et lui en ont ré-implanté quatre fragments sur l'ovaire gauche laissé en place et onze autres dans d'autres endroits de son corps pour restaurer sa fertilité.

Les tissus greffés ont pu produire des ovocytes matures. Deux ans après la transplantation, la jeune femme est devenue enceinte naturellement. En novembre dernier, elle a donné naissance à un petit garçon de 3,1 kilos, qui est aujourd'hui en parfaite santé.

À LIRE AUSSI >> En Angleterre, une femme née sans utérus donne naissance à deux jumelles

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter