EN DIRECT - Déconfinement : le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées en raison de la pandémie doublé

EN DIRECT - Déconfinement : le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées en raison de la pandémie doublé

CORONAVIRUS - Ce 28 novembre, après quatre semaines de fermeture, les magasins dits "non essentiels" sont à nouveau autorisés à lever le rideau, un soulagement pour des milliers de commerçants à l'approche de Noël. Suivez cette première journée du "confinement allégé".

Live

REOUVERTURE DES COMMERCES DITS "NON ESSENTIELS"


Les commerces dits non essentiels rouvriront ce samedi 28 novembre 2020, suivant le plan du confinement allégé. 


Ces établissements peuvent rester ouverts jusqu'à 21 heures au plus tard et une ouverture généralisée des commerces les dimanches de décembre.


La réouverture des commerces non essentiels ne peut s'envisager que sur la base d'un protocole sanitaire renforcé, proposé par les fédérations de commerçants la semaine dernière à Bercy, dont les options ont été validées par le Haut conseil de la santé publique : une jauge d'accueil du public de 8 m² par client au lieu de 4 m² jusqu'à présent. Sur une surface de 100 m² par exemple, 12 clients maximum pourront y entrer au lieu de 25 clients jusqu'à présent. 


Les commerces de plus de 400 m² devront prévoir un système de comptage et du gel hydroalcoolique à l'entrée, un sens de circulation et un renouvellement régulier de l'air par ventilation naturelle ou par un système d'aération mécanique. Le port du masque est obligatoire.

LE PLAFOND D'INDEMNISATION DOUBLÉ À 200.000 EUROS PAR MOIS, ANNONCE BRUNO LE MAIRE 


Le plafond d'indemnisation pour les entreprises qui demeurent fermées en raison de la pandémie va être porté à 200.000 euros par mois, a annoncé Bruno Le Maire samedi, lors d'un déplacement auprès de commerçants de Reims, où il accompagnait le Premier ministre Jean Castex.


Le gouvernement avait annoncé mercredi un nouveau dispositif de soutien aux entreprises fermées, qui comprend une indemnisation à hauteur de 20% de leur chiffre d'affaire par rapport à celui engrangé l'an dernier durant le même mois. Ce soutien, initialement plafonné à 100.000 euros, va donc être doublé.

"ON PEUT AVOIR CONFIANCE DANS LA CAPACITÉ DE REBOND DE NOTRE ÉCONOMIE" DÉCLARE ELISABETH BORNE 


La ministre du Travail, Elisabeth Borne, a dit samedi espérer une baisse du chômage en 2021, estimant "qu'on pouvait avoir confiance dans la capacité de rebond de notre économie" après le deuxième confinement.


"J'espère que sur 2021 le chômage va pouvoir décroître, évidemment", a-t-elle déclaré sur France Inter.


En avril, après le premier confinement, "on a eu un million de demandeurs d'emplois (sans activité) en plus", a-t-elle rappelé et cela a ensuite "rebaissé de 70%", à la fin octobre, avant le deuxième confinement.


Même si le deuxième confinement "est un choc", la ministre pense "qu'on peut avoir confiance dans la capacité de rebond de notre économie". 

JEAN CASTEX FACE AUX COMMERCANTS


"On a une situation sanitaire qui s'améliore, même meilleure que dans la plupart des pays européens, et c'est grâce à ces efforts collectifs" a déclaré le Premier ministre, dans un salon de coiffure à Reims. 

EXEMPLAIRE 


La France fait partie des pays européens qui ont le plus réduit la "pression épidémique" face au coronavirus, comme s'en est félicité Jean Castex à de multiples reprises.

Oui, la France est bien l'un des pays européens où la "pression épidémique se réduit le plus"

JEAN CASTEX ET BRUNO LE MAIRE À REIMS


Le Premier ministre, Jean Castex, et le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, sont attendus à Reims (Marne), ce samedi matin. Une double visite consacrée à la réouverture des commerces après près d'un mois de fermeture liée à la crise sanitaire. Vers 10h30, ils seront reçus en mairie pour une rencontre avec les élus locaux.

REOUVERTURE DES LIBRAIRIES


Ce samedi, les mesures de confinement mises en place pour lutter contre la pandémie de Covid-19 sont allégées. Après près d’un mois de fermeture, les commerces dits "non essentiels" peuvent à nouveau accueillir leurs clients à l'instar des librairies. 

QUESTION SUR L'ATTESTATION


La nouvelle attestation de déplacement dérogatoire a été mise en ligne dans la nuit. Peut-on continuer à utiliser la précédente version ?

PLUS DE 400.000 MORTS DU COVID EN EUROPE SELON UN BILAN


Plus de 400.000 décès dus au nouveau coronavirus ont été recensés en Europe selon un bilan réalisé à partir de bilans fournis par les autorités de santé samedi matin. 


L’Europe est la deuxième zone du monde la plus meurtrie par la pandémie avec 400.649 décès au total (pour 17.606.370 infections), derrière l’Amérique latine et les Caraïbes (444.026 décès, 12.825.500 cas).


Plus de 36.000 morts y ont été recensés ces sept derniers jours (36.147), soit le bilan le plus lourd sur une semaine depuis le début de la pandémie. 


Au total, près des deux tiers des décès de la région ont été déclarés au Royaume-Uni (57.551 morts, 1.589.301 infections), en Italie (53.677, 1.538.217), en France (51.914, 2.196.119), en Espagne (44.668, 1.628.208) et en Russie (39.068, 2.242.633). 

LES GRANDS MAGASINS S'ADAPTENT POUR LA REOUVERTURE


Comment les grands magasins s’adaptent-ils à la réouverture ? "Il était primordial de rouvrir pendant cette période de Noel" assure la directrice commerciale d'un grand magasin parisien, interrogée par LCI. 

DOCUMENT 


À partir du 28 novembre, alors que les commerces non-essentiels rouvrent, il est toujours nécessaire de se déplacer avec une attestation. Voici les détails de celle qui vous est désormais demandée en cas de contrôle.

Voici l'attestation de déplacement dérogatoire nécessaire à partir de ce samedi 28 novembre

ZONE AUTORISÉE 


Dès le 28 novembre, les Français pourront se promener ou pratiquer une activité physique individuelle dans un rayon de 20 km autour de chez eux. Une zone de permission que notre carte interactive vous permettra de dessiner précisément.

CARTE - Confinement : calculez la zone de 20 km autour de chez vous

REOUVERTURE DES COMMERCES


Considérés comme non-essentiels pendant le confinement, les magasins de jouets rouvrent ce samedi, comme bon nombre d'autres commerces fermés depuis le mois d'octobre. Leur mission : rattraper leur saison, à moins d'un moins de Noël. Témoignage pour LCI dans l'un d'eux situé dans un centre commercial.

ALLEGEMENT DU CONFINEMENT


La première étape de sortie du confinement entre en vigueur aujourd'hui. LCI fait le point sur la levée des restrictions.

REOUVERTURE DES LIBRAIRIES


Le monde de la culture pourra peu à peu reprendre vie dans les jours à venir. Comme l’a précisé la ministre de la Culture Roselyne Bachelot lors de la conférence de presse de Jean Castex ce jeudi, l’ensemble des commerces culturels pourront rouvrir comme les autres commerces à partir du 28 novembre. Soit les librairies, les disquaires, les galeries d’art, les magasins d’instruments de musique.

CE QUI CHANGE CE SAMEDI DANS LES DEPLACEMENTS


La règle des 1 kilomètre/1 heure pour motif de loisirs est révolue. Trois heures de sortie sont désormais autorisées dans un rayon de 20 kilomètres autour du domicile. 


L'attestation de déplacement subit donc quelques modifications, mais reste cependant obligatoire.

REOUVERTURE DES SALONS DE COIFFURE


Après un mois de fermeture, les salons de coiffure vont pouvoir rouvrir ce samedi 28 novembre avec des consignes sanitaires à respecter, notamment le 8 m² par client.


A noter qu'un fonds de solidarité est ouvert pour les salons de coiffure de moins de 50 salariés. L’aide est égale à la perte de chiffre d’affaires, dans la limite de 10.000 euros. Les entreprises ayant débuté leur activité avant le 31 août 2020 sont éligibles.  

REOUVERTURE DES AUTO-ECOLES 


Les cours pratiques en auto-école reprennent ce samedi 28 novembre en respectant le protocole sanitaire qui avait été mis en place avant le confinement


En revanche, la préparation des épreuves théoriques se fera obligatoirement à distance.

REPRISE DES CEREMONIES RELIGIEUSES AVEC PUBLIC


Dès samedi 28 novembre, les croyants pourront à nouveau fréquenter les lieux de cultes. "Ces lieux accueilleront d'abord 30 personnes, puis cette jauge évoluera en fonction de la situation sanitaire. Les discussions se poursuivent avec les autorités religieuses", a annoncé le Premier ministre ce jeudi 26 novembre. 

REOUVERTURE DES COMMERCES DITS "NON ESSENTIELS"


Les commerces dits non essentiels rouvriront ce samedi 28 novembre 2020, suivant le plan du confinement allégé. 


Ces établissements peuvent rester ouverts jusqu'à 21 heures au plus tard et une ouverture généralisée des commerces les dimanches de décembre.


La réouverture des commerces non essentiels ne peut s'envisager que sur la base d'un protocole sanitaire renforcé, proposé par les fédérations de commerçants la semaine dernière à Bercy, dont les options ont été validées par le Haut conseil de la santé publique : une jauge d'accueil du public de 8 m² par client au lieu de 4 m² jusqu'à présent. Sur une surface de 100 m² par exemple, 12 clients maximum pourront y entrer au lieu de 25 clients jusqu'à présent. 


Les commerces de plus de 400 m² devront prévoir un système de comptage et du gel hydroalcoolique à l'entrée, un sens de circulation et un renouvellement régulier de l'air par ventilation naturelle ou par un système d'aération mécanique. Le port du masque est obligatoire.

IRLANDE


Le gouvernement irlandais a présenté vendredi son plan pour permettre aux Irlandais de sortir de leur deuxième confinement le 1er décembre puis de passer Noël avec leur famille, malgré la deuxième vague du nouveau coronavirus.


A partir du 1er décembre, les musées, galeries, cinémas, bibliothèques et lieux de culte pourront rouvrir, tout comme les magasins non essentiels, les clubs de gym et les piscines, mais uniquement pour des entrainements individuels. Il sera désormais demandé aux Irlandais de porter des masques dans les rues et environnements de travail bondés, ainsi que dans les lieux de culte. Les restaurants et pubs qui servent à manger pourront eux accueillir de nouveau des clients à partir du 4 décembre, mais pas installer à la même table des personnes issues de foyers différents, qui ont toujours interdiction de se mélanger. 


Cette restriction majeure, comme l'interdiction de voyager en dehors de son comté ou à l'étranger (sauf pour le travail), sera cependant levée du 18 décembre au 6 janvier, pour une large période couvrant les fêtes de fin d'année, a indiqué le gouvernement. Jusqu'à trois foyers pourront alors se réunir à l'intérieur. 

ITALIE


Le gouvernement italien a décidé vendredi d'alléger à partir de dimanche les restrictions en vigueur pour endiguer le Covid en Lombardie (nord), au Piémont (nord-ouest) et en Calabre (sud). Ces trois régions, jusqu'ici classées "zones rouges" (c'est-à-dire les zones les plus à risque), passeront en "zones orange" (risque moyen), selon une ordonnance signée par le ministre de la Santé Roberto Speranza.


Cela permettra aux habitants de ces trois régions de se déplacer librement sur le territoire de leur commune de résidence de 05h du matin à 22h, et en dehors de leur commune ou de leur région pour raisons professionnelles, de santé ou pour accompagner leurs enfants à l'école. En zone orange, les commerces de détail sont autorisés à ouvrir leurs portes, de même les centres commerciaux à l'exception du week-end. Les restaurants, bars et pâtisseries ne sont en revanche pas autorisés à rouvrir leurs portes.

BILAN MONDIAL


La pandémie a fait au moins 1.433.378 morts dans le monde, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles vendredi en milieu de journée. Plus de 60.970.250 cas ont été diagnostiqués.


Les Etats-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas recensés, respectivement 263.462 et 12.885.299. Suivent le Brésil (171.460 morts), l'Inde (135.715), le Mexique (104.242) et le Royaume-Uni (57.031).

BRÉSIL


Guilherme Boulos, qui doit défendre la gauche dimanche au second tour des municipales brésiliennes contre le maire sortant de Sao Paulo Bruno Covas, a été contaminé par le coronavirus, a annoncé vendredi son équipe de campagne. Selon le communiqué, il ne présente "aucun symptôme de la maladie".  "Il respectera les protocoles de la quarantaine" et "toute l'équipe de campagne va être également testée", ajoute son équipe.


Guilherme  Boulos (gauche) et Bruno Covas (centre droit) devaient s'affronter lors d'un dernier débat télévisé vendredi soir qui a été en conséquence annulé par la chaîne TV Globo. 

DÉCRYPTAGE 


Croissance, revenus des ménages, chômage... Ce deuxième confinement semble avoir eu un peu moins d'impacts négatifs sur notre économie.

Covid-19 et économie : cinq indicateurs, cinq motifs d’espoir

CANADA


Un général ayant commandé les forces de l'Otan en Irak va coordonner la distribution des vaccins contre le Covid-19 au Canada, qui espère immuniser la majorité de sa population d'ici septembre 2021, a affirmé vendredi le Premier ministre canadien Justin Trudeau.


Il sera à la tête d'un nouveau Centre national des opérations, au sein de l'Agence de santé publique du Canada, pour coordonner la vaccination. Les Forces armées canadiennes seront mobilisées pour soutenir la logistique et la distribution des vaccins, notamment pour les communautés autochtones et rurales du pays. "Ce sera la plus importante vaccination de l'histoire du pays", a affirmé Justin Trudeau.


Les premières doses de vaccin contre le Covid-19 doivent arriver au Canada début 2021, selon les estimations d'Ottawa. Environ trois millions de Canadiens, soit 8% de la population, devraient être vaccinés au cours des trois premiers mois de 2021, ont indiqué cette semaine les autorités de santé publique du Canada.

BILAN QUOTIDIEN


Selon le dernier bilan de Santé Publique France, 12.459 nouveaux cas avérés ont été enregistrés ces dernières 24h, contre plus de 13.500 la veille. Depuis le début de l'épidémie, 2.196.119 personnes ont été testées positives au Covid-19.

Les hôpitaux comptent désormais 3.871 patients en réanimation, contre 4.006 jeudi, avec 206 nouvelles admissions sur 24 heures. 


Le taux de positivité lui, poursuit sa baisse. Il s'établit ce vendredi à 11,7%, tandis qu'il était de 12,2% jeudi et 13% mercredi.


396 personnes sont tout de même décédées du Covid-19 depuis jeudi à l'hôpital, contre 340 de mercredi à jeudi.

COMPTES


"Hier, on comptait encore une nouvelle admission dans les hôpitaux toutes les minutes et dans les réas toutes les six minutes", a indiqué le 26 novembre le ministre de la Santé.

Comment Olivier Véran calcule-t-il les "hospitalisations par minute" ?

PROTESTATION


Sa grève de la faim a débuté  il y a presque trois semaines.

Ce patron d'auto-école poursuit sa grève de la faim malgré l'autorisation de rouvrir

MANIFESTATION


Entre 300 et 350 personnes ont manifesté ce vendredi après-midi à Saint-Étienne en faveur de la réouverture de tous les commerces, selon l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie, organisateur de ce rassemblement autorisé.


Pendant plus d’une heure, sur la principale place du centre-ville, restaurateurs, cafetiers, hôteliers, gérants de discothèques et de salles de sport ont arboré le slogan "Laissez-nous travailler" et brandi des banderoles portant l’inscription "Je suis restaurateur", "Discothèques en danger" ou "La nuit doit revoir le jour".


La manifestation était autorisée par la préfète de la Loire Catherine Seguin, qui a de son côté annoncé vendredi avoir pris un arrêté autorisant les commerces du département à ouvrir tous les dimanches jusqu'à la fin de l’année, "pour une meilleure reprise de l’activité économique et une meilleure régulation des flux de clients". 

ISOLEMENT


En plein débat sur l'isolement des malades du Covid-19, l'Ordre des médecins a exprimé ce vendredi son opposition à l'utilisation de données de santé "à des fins de contrôle" et demandé au contraire "une véritable stratégie d'accompagnement". Si un test positif devait avoir "des conséquences coercitives", cela "affaiblir(ait) l'adhésion de la population au dépistage et au traçage", estime l'institution.


Evoqué par plusieurs ministres depuis début novembre, le sujet a été abordé mardi soir par le président Emmanuel Macron, qui a estimé nécessaire d'être "plus contraignant à l'égard de celles et ceux qui ont le virus". Le Premier ministre, Jean Castex, a ensuite annoncé jeudi que le gouvernement déposerait un projet de loi visant à "mieux faire respecter l'isolement", avec "un accompagnement le plus individualisé possible". 

ADAPTATION 


Des élus de Debout la France s'offusquent que la buvette du Sénat soit toujours ouverte tandis que les restaurants doivent rester fermés.

La buvette du Sénat reste-t-elle ouverte alors que les restaurants sont toujours fermés ?

ESPAGNE


Le roi d'Espagne Felipe VI, en quarantaine depuis lundi après avoir été en contact avec une personne positive au Covid-19, a été testé négatif vendredi mais restera à l'isolement par précaution, a annoncé le Palais royal. "Nous sommes rassurés, mais (son Altesse) restera en quarantaine conformément aux règles sanitaires qui établissent dix jours de quarantaine après un contact", a expliqué le Palais Royal.


De ce fait, le Palais avait annoncé lundi que toutes les activités officielles du souverain seraient suspendues durant cette période. 

BELGIQUE


Le premier ministre belge a annoncé ce vendredi la réouverture des commerces au 1er décembre. La réouverture des commerces "devra se faire de façon responsable et en toute sécurité", c'est à dire qu'on "ira faire son shopping seul et pendant un court laps de temps", a-t-il précisé. Le confinement partiel restera en revanche vigueur, car il demeure nécessaire pour poursuivre la baisse des contaminations au Covid-19.

PROUESSE 


En temps normal, la mise au point d'un vaccin prend près de dix ans.

Un vaccin peut-il vraiment être mis au point en seulement un an ?

PSYCHOLOGIE


Depuis un an, le Covid-19 a bouleversé la vie de millions de personnes.

7% des patients hospitalisés souffrent d'un syndrome de stress post-traumatique

POLÉMIQUE 


Le laboratoire britannique AstraZeneca va mener une nouvelle étude pour valider l'efficacité du protocole de son vaccin.

Le vaccin d'AstraZenica sous le feu des critiques : d'où est parti l'imbroglio ?

PRESSION


Afin de réduire les délais de dépistage du Covid-19, l'Assurance maladie a proposé aux syndicats de biologistes un tarif dégressif, avec trois paliers à 12, 24 et 48 heures, qui pourrait s'appliquer dès le 10 décembre, a-t-on appris ce vendredi de source syndicale. Le test PCR restera pris en charge à 100% par la Sécu, mais le prix payé aux laboratoires d'analyses médicales dépendra bientôt de la vitesse de rendu du résultat.


Le tarif actuel de 54 euros serait maintenu en dessous de 12 heures, puis diminuerait à 43 euros jusqu'à 24 heures, et 31 euros jusqu'à 48 heures, a indiqué à l'AFP une source syndicale. Au-delà de deux jours, le test ne serait plus rémunéré. Les autres frais (prélèvement, forfait pré-analytique, inscription au fichier Si-DEP) continueraient dans tous les cas d'être payés, à hauteur d'un peu moins de 20 euros par acte.

PANDÉMIE 


La décomposition des corps risque d'engendrer un risque de pollution au phosphore et à l'azote.

Covid-19 : alerté sur un risque de pollution, le Danemark se dit prêt à déterrer les carcasses de visons

COMMERCES


Le ministère de l'Economie souhaite soutenir l'activité des commerces en cette fin d'année via le dispositif des chèques cadeaux donnés aux salariés par les comités sociaux et économiques (CSE), a-t-on appris vendredi auprès du ministère délégué aux PME.


"Nous réfléchissons à un moyen d'écouler ces chèques cadeaux que les entreprises peuvent donner à leurs salariés" et qui n'ont pas encore été utilisés du fait de la crise, indique-t-on au ministère, confirmant une information des Echos. Surtout, Bercy voudrait qu'ils "puissent bénéficier aux commerces de proximité, alors qu'ils sont essentiellement utilisés dans les grandes enseignes actuellement".


Selon le PDG du groupe Up, Youssef Achour, cité par Les Echos, les professionnels, qui ont été reçus cette semaine par le ministre délégué aux PME Alain Griset, proposent d'augmenter à 500 euros ce plafond d'exonération, ce qui permettrait aux entreprises d'allouer plus de chèques cadeaux. Aucune décision n'est prise, indique-t-on à Bercy.

RUSSIE


Spoutnik V, est pourtant toujours en phase 3 des essais cliniques.

Covid-19 : la Russie commence à vacciner ses militaires

SPORTS D'HIVER


Le gouvernement andorran tranchera dans les prochains jours sur l'ouverture, ou non, des stations de ski à Noël. Celles-ci ont cependant d'ores et déjà annoncé vendredi que l'ouverture prévue le 4 décembre, est repoussée. "Nous reportons la date d'ouverture, dans l'attente des décisions que prendront les autorités la semaine prochaine", ont averti sur leur site internet les trois stations de la principauté pyrénéenne, Grandvalira, Ordino-Arcalis, Pal-Arinsal.


La saison de sport d'hiver en Andorre pèse 30 à 40% du PIB. La moitié des skieurs qui se rendent en Andorre sont des Espagnols, et Madrid n'a pas encore pris position sur la réouverture des stations de ski.

HOLD-UP


Quatre académies scientifiques, dont celles de médecine et de pharmacie, ont dénoncé ce vendredi dans un communiqué la vidéo complotiste "Hold-Up" comme étant un "bric-à-brac d'inepties" et mettent en garde les citoyens contre la "fausseté des informations ainsi propagées". Les signataires pointent par exemple du doigt les "infox" les plus grossières, comme la fabrication du virus par l'Institut Pasteur, ou l'enfermement des patients, au Canada, dans des camps d'internement. Pour eux, "au delà de la santé, les attaques contre la science affectent aujourd’hui de nombreux aspects de la vie de nos sociétés".


Diffusé sur les réseaux sociaux et largement téléchargé, "Hold-Up" entend démontrer que l'épidémie de Covid est une "manipulation des gouvernants". 

SPORTS D'HIVER


Des élus des stations de moyenne montagne du Massif central ont fait part à Emmanuel Macron de leur "incompréhension" face à la décision de ne pas ouvrir les remontées mécaniques à Noël, demandant un nouvel examen de la situation pour les départements "épargnés par le virus".


"S'agissant des départements du Cantal et du Puy-de-Dôme, vous n'êtes pas sans savoir que nous sommes épargnés par la crise sanitaire", font valoir dans un courrier transmis à la presse Bruno Faure, président du conseil départemental du Cantal et président de la SAEM Super-Lioran et Lionel Gay, président de la communauté de communes du Sancy (Puy-de-Dôme).


La décision du gouvernement "que l'on sait être pour le bien collectif" ne "tient absolument pas compte du contexte local de nos deux départements", et ses "conséquences financières à court terme vont être désastreuses", plaident-ils dans cette lettre adressée à Emmanuel Macron et datée de jeudi. Selon eux, "près de 30% du personnel prévu initialement se retrouvera sans couverture sociale et sans aide".

PAUVRETÉ 


Alors que de plus en plus de foyers se retrouvent en difficulté, les banques alimentaires organisent leur collecte annuelle les 27, 28 et 29 novembre en magasin et en ligne. 

CRISE SANITAIRE


Dans un tweet, l'ancienne ministre du Travail et représentante permanente de la France à l’OCDE, Muriel Pénicaud, s'alarme ce vendredi des conséquences psychologiques et sociales de la crise sanitaire, après avoir participé aux Cafés de l'après. Ces conversations vidéos sont réalisées par Jean-Pierre Letartre, président du Comité Grand Lille, avec des entrepreneurs, philosophes, politiques de tous horizons.

NOËL


Les hausses constatées des achats en ligne pourraient traduire un shopping qui a démarré en avance.

Consommation en hausse et moral en berne : les Français vont-ils vraiment se ruer dans les magasins pour Noël ?

SPORTS D'HIVER


La Fédération internationale des associations nationales d'exploitants de remontées mécaniques (Fianet) s'indigne ce vendredi dans un communiqué du fait que les opérateurs soient pris comme des "boucs émissaires" et demande aux gouvernements un débat "objectif".


"La discussion actuelle se fait au détriment de tous et ne rend pas justice à une discussion fondée sur les faits et l'objectivité", déclare Mario Stedile-Foradori, président de la Fianet qui représente les intérêts des organisations nationales et des exploitants d'installations à câbles d'Andorre, d'Autriche, de Finlande, de France, d'Allemagne, d'Italie, de Norvège, de Slovénie, d'Espagne, de Suède et de Suisse. "Ceux qui mettent l'après-ski et les remontées mécaniques dans le même panier ne s'engagent pas dans un débat honnête, mais contribuent avec leurs revendications populistes à un préjudice massif", poursuit-il, rappelant les protocoles sanitaires développés par ses adhérents.

PROCÈS EN VISIO


Le Conseil d'Etat a suspendu ce vendredi la possibilité de recourir sans l'accord des accusés à la visioconférence lors de l'ultime partie des procès criminels. Elle avait été instituée par une ordonnance controversée du gouvernement qui voulait que la justice "tourne" malgré l'épidémie de Covid-19.  


La plus haute juridiction administrative estime que les dispositions prévues par l'ordonnance du 18 novembre "portent une atteinte grave et manifestement illégale aux droits de la défense et au droit à un procès équitable", dans un communiqué publié pour expliquer sa décision.

CHYPRE


La République de Chypre a annoncé ce vendredi l'allongement d'un couvre feu nocturne sur tout le territoire. Il sera en vigueur du 30 novembre au 13 décembre de 21h à 05h sur les deux tiers sud de l'île, et les restrictions seront les mêmes pour toutes les régions. Jusque-là, la capitale Nicosie et d'autres villes étaient soumises à un couvre-feu de six heures seulement à partir de 23h. 


Les commerces resteront en revanche ouverts avant les fêtes de fin d'année, mais avec de strictes mesures de distanciation physique. Les bars, restaurants, pubs, cafés et autres lieux du secteur hôtelier devront fermer à 19h, après quoi seules les livraisons à domicile seront autorisées.


Le ministre de la Santé, Constantinos Ioannou, a parallèlement annoncé la levée fin novembre des confinements imposés aux provinces côtières de Limassol (sud) et Paphos (sud-ouest).

AIDE EXCEPTIONNELLE DE SOLIDARITÉ


Plus de 4 millions de foyers précaires et 560.000 jeunes en difficultés vont recevoir, à partir de ce vendredi,  l’aide exceptionnelle de solidarité versée par le gouvernement. Toutes les familles dans le besoin bénéficieront de 100 euros par enfant à charge et les foyers allocataires du revenu de solidarité active ou du revenu de solidarité outremer et les bénéficiaires de certaines aides versées par Pôle emploi recevront une aide de 150€. Les jeunes en difficulté financière, eux, toucheront également 150€.

Infos précédentes

Retrouvez ici les dernières informations sur la pandémie.

Toute l'info sur

La France sort progressivement de son deuxième confinement

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

Voici l'attestation de déplacement dérogatoire nécessaire à partir de ce samedi 28 novembre

EN DIRECT - Déconfinement : le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées en raison de la pandémie doublé

Producteur de musique tabassé : retour sur la chronologie des faits

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

Lire et commenter