EN DIRECT - Coronavirus : l'application StopCovid est enfin disponible

EN DIRECT - Coronavirus : l'application StopCovid est enfin disponible
Santé

CORONAVIRUS - Alors que la phase 2 du déconfinement entre en vigueur en France ce mardi, l'épidémie continue de décroître. Mais la menace de crise économique et sociale, elle, est bien réelle. Dans le monde, le virus poursuit sa progression, avec au moins 372.000 personnes décédées du Covid-19 à ce jour. Suivez les dernières informations.

Live

STOP COVID


L'application française de traçage de contacts StopCovid est disponible au téléchargement dans le magasin d'applications Google Play. La publication sur le magasin d'application d'Apple devrait suivre rapidement, a-t-on indiqué dans l'entourage du secrétariat d'Etat au numérique Cédric O.


StopCovid doit permettre à ses utilisateurs d'être prévenus s'ils ont croisé récemment, à moins d'un mètre et pendant plus de 15 minutes, un autre utilisateur qui s'est découvert contaminé par le coronavirus responsable du Covid-19.


Mais cette application est critiquée par des experts en informatique et des juristes, qui y voient un premier pas vers une société de la surveillance où nos faits et gestes seraient tracés en permanence par des systèmes automatiques.


Le gouvernement fait valoir de son côté que c'était le seul moyen de prévenir des personnes potentiellement contaminées dans toutes les circonstances où un malade ne peut identifier toutes les personnes avec lesquelles il a eu un contact rapproché: les voisins dans les transports en commun par exemple.

RECESSION


Le gouvernement anticipe désormais une chute du produit intérieur brut de 11% cette année en France, contre 8% jusqu'ici, a indiqué mardi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.


Le décryptage de notre éditorialiste économie François Lenglet sur cette estimation.

RUSSIE 


Le Kremlin a officiellement annoncé un plan de 5.000 milliards de roubles (65 milliards d'euros) sur deux ans pour relancer l'économie russe impactée par la crise sanitaire du coronavirus. 


Ce plan vise à "stabiliser la situation" d'ici la fin de l'année, pour arriver ensuite, "aux 3e-4e trimestres de 2021, à une croissance pérenne de l'économie", a dit le Premier ministre Mikhaïl Michoustine lors d'une réunion en visioconférence avec le président Vladimir Poutine retransmise à la télévision.


Les autorités ont dit s'attendre à une chute du PIB de 9,5% au deuxième trimestre et de 5 à 6% sur l'ensemble de l'année 2020. Elles espèrent que l'économie russe se rétablira en 2021 avec un retour à son niveau d'avant la crise en 2022. "C'est d'une importance cruciale que de résoudre les graves problèmes du moment", a dit M. Poutine, relevant que "tous les domaines de la vie" ont été touchés par la crise provoquée par l'épidémie. 

SOUTIEN ECONOMIQUE 


Le Premier ministre Edouard Philippe annonce que le gouvernement soutiendra les entreprises nouvellement créées afin qu'elles ne pâtissent de la crise sanitaire - et économique - due au coronavirus. 


"Un texte réglementaire sera pris dans le courant du mois de juin pour accompagner les entreprises toutes récemment créées." 

HÔPITAUX PUBLICS


Les hôpitaux et cliniques vont bénéficier d'une enveloppe budgétaire de 100 millions d'euros destinée à compenser les surcoûts liés à la crise du coronavirus, a annoncé mardi le secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Santé Adrien Taquet. "Une première enveloppe nationale de 377 millions a été allouée en avril pour compenser les surcoûts liés à la prise en charge des patients covid". 


Cette première rallonge budgétaire, calculée sur la base des données d'activité du mois de mars, sera complétée par une seconde enveloppe "de 100 millions d'euros", "allouée prochainement aux établissements", a ajouté le secrétaire d'Etat. Ces enveloppes budgétaires s'ajoutent aux 84,4 milliards d'euros de dépenses hospitalières votées pour 2020, selon le ministère.


La Fédération hospitalière de France avait évalué fin avril entre 600 et 900 millions d'euros les surcoûts liés à la crise du coronavirus pour les hôpitaux publics.

STOP COVID 


L'application StopCovid a été développé sous la direction de l'institut de recherche en informatique français Inria avec le concours de développeurs de sociétés privées comme Orange et Capgemini.


L'application est construite sur une architecture différente de la plateforme de traçage de contacts proposée par Google et Apple, et n'a donc pas bénéficié de la coopération des deux géants américains. 

EMPLOI 


Pour la ministre du Travail Muriel Pénicaud, les cas de "fraudes" au chômage partiel  relevés par les services de son ministère "risque de miner la confiance des Français dans ce dispositif." 

EHPAD 


Les familles pourront refaire leur grand retour dans les Ehpad. Une bonne nouvelle pour les résidents, privés de contact de leurs proches depuis de très longues semaines.

ALLERGIES 


Le Réseau national de surveillance aérobiologique a placé la quasi-totalité de la France en alerte rouge aux pollens de graminées. Le masque, objet devenu à la mode avec la crise sanitaire liée au coronavirus, peut-il être efficace contre les allergies ? Madiha Ellaffi, pneumologue et allergologue, nous éclaire. 

Alerte rouge aux pollens : le masque contre le Covid-19 est-il aussi efficace contre les allergies ?

STOP COVID


L'application française de traçage de contacts StopCovid est disponible au téléchargement dans le magasin d'applications Google Play. La publication sur le magasin d'application d'Apple devrait suivre rapidement, a-t-on indiqué dans l'entourage du secrétariat d'Etat au numérique Cédric O.


StopCovid doit permettre à ses utilisateurs d'être prévenus s'ils ont croisé récemment, à moins d'un mètre et pendant plus de 15 minutes, un autre utilisateur qui s'est découvert contaminé par le coronavirus responsable du Covid-19.


Mais cette application est critiquée par des experts en informatique et des juristes, qui y voient un premier pas vers une société de la surveillance où nos faits et gestes seraient tracés en permanence par des systèmes automatiques.


Le gouvernement fait valoir de son côté que c'était le seul moyen de prévenir des personnes potentiellement contaminées dans toutes les circonstances où un malade ne peut identifier toutes les personnes avec lesquelles il a eu un contact rapproché: les voisins dans les transports en commun par exemple.

CULTURE 


"C'est un dispositif unique au monde, unique au monde", assure le ministre de la Culture Franck Riester lorsqu'il évoque la prolongation des droits des intermittents du spectacle jusqu'en août 2021 à l'Assemblée nationale. 

MASQUES 


Les Français semblent porter de moins en moins souvent de masques. Un phénomène de relâchement qui tranche avec les images de cohues il y a quelque semaines encore lorsque ces précieuses protections manquaient dans les magasins et les pharmacies. 

REPRISE ECONOMIQUE 


Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire annonce "une récession de 11 points en 2020", "la plus grave depuis la Seconde Guerre mondiale en France." 


Pour relancer l'économie, le gouvernement souhaite que le pays accélère son virage vert. "Cette relance, elle devra être audacieuse."

EDUCATION 


Jean-Michel Blanquer l'avait annoncé, les lycées d'enseignement professionnel seraient privilégiés pour la réouverture des établissement de second degré. Désormais les masques font leur arrivée dans les cartables des lycéens.

TRANSPORT 


Beaucoup de Franciliens retrouvent petit à petit les transports en commun après de longue semaines en confinement, et en télétravail pour certains. Pour le moment, l'affluence reste encore modérée sur le réseau.

TOURISME 


Après des mois de confinement, les premiers campings ouvrent enfin leurs portes. Les propriétaires de caravanes et de mobile-homes ont pu enfin retrouver leur lieu de villégiature. 

EHPAD 


Adrien Taquet, le secrétaire d'Etat auprès du Ministre des Solidarités et de la Santé, annonce "un assouplissent des règles" d'accès aux familles dans les Ehpad. Les directeurs d'établissement devront veiller aux bonnes conditions d'accueil. 


"Il y a encore près de 45% des Ehpad qui signalent encore aujourd'hui un cas de covid", a précisé le secrétaire d'Etat. 

EDOUARD PHILIPPE / EDUCATION 


Devant les députés, le chef du gouvernement a qualifié de "bombe à retardement" le possible contre-coup pédagogique du aux mois de confinement et au maintien des enfants loin des salles de classes. "


"Il faudra ensuite que nous puissions desserrer l'étau des conditions sanitaires d'accueil dans les écoles."

EDOUARD PHILIPPE 


Pour le Premier ministre, le calendrier des semaines à venir est encore incertain. 


"Ce que nous espérons" est que "le 21 juin on pourra, je l'espère, dans les zones orange recommencer à fonctionner comme aujourd'hui on fonctionne dans les zones vertes."

EDOUARD PHILIPPE / RESTAURATION


Lors des questions au gouvernement, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé le maintien des aides au secteur de la restauration pour toute l'année. "Ces mesures ont vocation à durer jusqu’à la fin de l’année puisque ces secteurs sont encore impactés."


Edouard Philippe a qualifié le secteur de la restauration comme "une force pour notre pays", "un des éléments de l'attractivité de notre pays."

EDOUARD PHILIPPE / CORSE


Le Premier ministre a annoncé devant les députés que le décret, qui limite les trajets en avion entre le continent et la Corse aux seuls motifs impérieux familiaux et professionnels, "sera corrigé dans le bon sens dès ce soir". 


Gilles Simeoni, le président du conseil exécutif de Corse, avait clamé la modification du texte qui risquait de mette à mal l'économie touristique de l'île.

REPRISE 


Le gouvernement double le plafond d'utilisation des tickets-restaurants jusqu'à la fin de l'année. Objectif : inciter les salariés à réinjecter dans l'économie de la restauration le stock colossal de titres non utilisés pendant la fermeture des établissements.

Le plafond des titres-restaurant passe de 19 à 38 euros pour donner un coup de pouce au secteur

INSOLITE


Le gouvernement britannique a défendu mardi ses nouvelles consignes détaillant le déconfinement, raillées pour pénaliser les relations sexuelles en maintenant l'interdiction de se rendre dans un autre domicile que le sien.


Depuis lundi, de nouvelles directives assouplissent le confinement en vigueur depuis le 23 mars pour réduire la propagation du nouveau coronavirus au Royaume-Uni, permettant notamment aux écoles de rouvrir progressivement.


Les Anglais peuvent désormais se retrouver en extérieur en groupe de six, pour faire de l'exercice ou bien un barbecue. Mais il est toujours interdit à deux personnes de maisons différentes de se réunir chez l'un ou chez l'autre, au delà du jardin. 


Certains médias se sont amusés d'une "interdiction de s'envoyer en l'air". 


Le hastag "#Sexban" (#InterdictionDuSexe) a commencé à se répandre sur Twitter, certains utilisateurs soulignant malicieusement que les ébats sexuels à la vue de tous semblaient être autorisés, mais pas ceux ayant lieu dans l'intimité du logement. 

RUSSIE


Le Premier ministre russe Mikhaïl Michoustine a estimé mardi à 5.000 milliards de roubles (65 milliards d'euros au taux du jour) son plan de relance de l'économie, sévèrement affectée par l'épidémie du nouveau coronavirus.


Ce plan vise à "stabiliser la situation" d'ici la fin de l'année, pour arriver ensuite, "aux 3e-4e trimestres de 2021, à une croissance pérenne de l'économie", a-t-il dit lors d'une réunion en visioconférence avec le président Vladimir Poutine retransmise à la télévision. 

ROYAUME UNI


Les prix de l'immobilier résidentiel ont enregistré leur pire chute depuis 11 ans au Royaume-Uni en mai à cause du coronavirus, d'après une étude publiée mardi.


Ce recul de 1,7% sur un mois, le pire depuis février 2009, en pleine crise financière, intervient alors que les prix des logements avaient atteint un record en avril, d'après une étude de la banque mutualiste Nationwide.


Il se traduit par une baisse moyenne de 4.000 livres par propriété pour un prix moyen de 218.902 livres.

CURES THERMALES


Les établissements de cures thermales, qui étaient fermés depuis mi-mars en raison du confinement, rouvriront "progressivement à partir de la deuxième quinzaine de juin", a indiqué ce mardi leur syndicat professionnel.

VU DE TWITTER 


Ce mardi marque la réouverture des bistrots et des terrasses. Sans surprise, les Français sont nombreux à savourer le retour de ce petit plaisir, et à partager ce bonheur sur les réseaux sociaux. Au risque d'en faire un peu trop ?

Les Français tout à la joie de retrouver leur terrasse et leur bistrot préférés !

PARLEMENT


Députés et sénateurs ont trouvé un accord mardi sur le projet de loi portant des dispositions urgentes "liées à la crise sanitaire", qui prévoit notamment de nouvelles adaptations du droit du travail, a-t-on appris de sources parlementaires.


"Nous trouvons un accord avec les sénateurs pour faire face à l'urgence de la situation, notamment pour protéger l'emploi grâce à l'adaptation de l'activité partielle", a tweeté la députée LREM Marie Lebec qui participait à la réunion de la commission mixte paritaire (CMP).

RÉOUVERTURE


"La réouverture des cafés, hôtels et restaurants signe le retour des jours heureux !", a tweeté ce mardi le chef de l'Etat. "Nul doute que les Français seront là pour retrouver cette part de l’esprit français, de notre culture et de notre art de vivre. En ces temps difficiles, l'État continuera à soutenir ce secteur", a-t-il ajouté, adressant un message d'encouragement aux professionnels de ce domaine d'activité durement touché par la pandémie de coronavirus (Covid-19). 

REOUVERTURE


Les restaurants et les cafés retrouvent leurs clients, comme ici, à Marseille... 

SYNDICATS


Les organisations syndicales et patronales ont été conviées par l'Elysée à une réunion, jeudi, avec le président de la République pour plancher sur des solutions à la crise économique et sociale liée à l'épidémie, ont indiqué mardi des syndicats à l'AFP.


La réunion, qui n'a pas encore été confirmée par l'Elysée, devrait se tenir à partir de 10H00, a indiqué la CGT, qui n'a pas reçu l'ordre du jour.


FO a aussi confirmé l'invitation, qui lui a été formulée "oralement" par l'Elysée, mais pas la CFDT.

RETOUR AU TRAVAIL 


Dans les entreprises, les directions sonnent l'heure de la reprise. Sauf qu'il n'est pas toujours facile de remobiliser des salariés qui, les deux derniers mois, ont construit un nouvel équilibre de travail.

"Pour quoi faire ?" : ces managers confrontés à des salariés qui ne veulent pas revenir au bureau

AUTOMOBILE


"Aider les Français à changer de véhicule, aider les constructeurs à retrouver du volume": les primes à l'achat de véhicules propres, une des mesures du plan de soutien à l'industrie automobile, constituent une offre "gagnant-gagnant", a affirmé mardi la secrétaire d'Etat à l'Economie.


Il s'agit de "faciliter l'obtention des véhicules hybrides, faire en sorte que l'industrie automobile joue la carte de l'écologie", a expliqué Agnès Pannier-Runacher lors d'une visite dans une concession automobile parisienne à l'occasion du lancement officiel de cette prime consentie par l'Etat.

CORSE


Un décret publié au journal officiel ce 31 mai interdit les transports aériens vers l’île sauf pour "motif impérieux" repoussant ainsi un possible retour progressif à la normale à la phase 3 du déconfinement. La réaction du Président du Conseil exécutif de Corse sur LCI

REOUVERTURE


La phase 2 du déconfinement a démarré le 2 juin à minuit. Les bars, cafés et restaurants ont pu rouvrir dans les zones vertes en respectant certaines règles. Dans les zones orange, seules les terrasses peuvent rouvrir. A Crépy-en-Valois dans l'Oise, c'est peu dire que les retrouvailles sont heureuses.

NOTAIRES


L'Autorité de la concurrence tiendra compte des effets économiques de la crise du coronavirus pour gérer la suite de l'ouverture de la profession de notaires, a-t-elle promis mardi, annonçant qu'elle reviendrait aussi en partie sur les dernières mesures en date.


Les recommandations de l'Autorité "tiendront compte de l'impact, à court, moyen et long terme, de la pandémie de Covid-19 sur l’activité notariale", a annoncé l'institution dans un communiqué.

FIN DES 100 KM


La fin de la limitation de déplacement à moins de 100 km de son domicile va permettre dès mardi à de nombreux Français de s’évader. Une libération pour beaucoup.

ETATS-UNIS


Les Etats-Unis sont de loin le pays le plus touché au monde par la pandémie de Covid-19, avec près d'1,8 million de cas confirmés et plus de 103.000 morts, lundi 1er juin. Retrouvez dans cet article une carte interactive des états et comtés les plus touchés outre-Atlantique.

CARTE - Coronavirus aux Etats-Unis : l'ampleur de l'épidémie, comté par comté

MESURES


À partir de ce mardi, les bars et restaurants peuvent rouvrir sous certaines conditions sanitaires. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que le protocole est assez strict. Distanciation entre les tables, menu sur ardoise, paiement sans contact ou encore port du masque obligatoire pour les serveurs, telles sont les exigences qui y figurent. Mais il y a également des spécificités selon les zones. Quelles sont-elles ? Quid des conditions à respecter pour les autorisations d'extension de terrasses ?

RUSSIE


La Russie a passé mardi le cap des 5.000 décès attribués au coronavirus, selon les derniers chiffres officiels, et les infections nouvelles restent supérieures à 8.000 cas journaliers.


Lors des dernières 24 heures, 182 personnes sont décédées du Covid19 en Russie, portant le total à 5.037 morts.

ITALIE


Alors que près de 33.500 personnes sont décédées en trois mois du Covid-19, aujourd'hui apparemment maîtrisé, les célébrations de la Fête de la République italienne du 2 juin se déroulent cette année entre "sentiments d'incertitude et raisons d'espérer", a déclaré Sergio Mattarella.


"La crise n'est pas terminée et les institutions comme les citoyens devront encore faire face à ses conséquences et ses traumatismes (...)", a-t-il prévenu. Les souffrances de ces derniers mois "ne doivent pas être brandies les unes contre les autres", a-t-il plaidé, jugeant qu'il "serait inacceptable et impardonnable de disperser cet héritage, fait de sacrifice, de douleur, d'espoir et de besoin de confiance en notre peuple".

INDONESIE


L'Indonésie a décidé de renoncer cette année au pèlerinage de la Mecque à cause des risques liés au coronavirus, ont annoncé mardi les autorités du pays d'Asie du Sud-Est qui compte la plus grande population musulmane au monde.

RECESSION


Le gouvernement anticipe désormais une chute du produit intérieur brut de 11% cette année en France, contre 8% jusqu'ici, a indiqué mardi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.


Le décryptage de notre éditorialiste économie François Lenglet sur cette estimation.

FRANÇOIS BAYROU SUR LCI


Invité politique d'Elizabeth Martichoux ce mardi 2 juin, François Bayrou est notamment revenu sur la baisse de salaire proposée aux salariés de Ryanair pour sauvegarder leur emploi. Retrouvez l'intégralité de son entretien, ci-dessous.

GRANDE-BRETAGNE


Le gouvernement britannique réfléchit à introduire des ponts aériens avec certains pays ce qui éviterait aux voyageurs entrant au Royaume-Uni d'observer une quarantaine, redoutée par les professionnels du tourisme, rapportent des journaux mardi.


Deuxième pays le plus endeuillé par le nouveau coronavirus, le Royaume-Uni opère très progressivement un assouplissement du confinement introduit fin mars, une étape délicate et jugée prématurée par certains scientifiques. Pour empêcher une recrudescence des cas, Londres a annoncé la mise en place d'une quarantaine pour les arrivées internationales.

CINEMA


Nos lecteurs les plus cinéphiles seront heureux d'apprendre que la Cinémathèque rouvrira ses portes le 15 juillet. 

REOUVERTURE


Alors que les restaurants et bars étaient fermés depuis le 15 mars dernier en raison de la pandémie de coronavirus, les professionnels situés en zone verte et en zone orange vont pouvoir rouvrir ce mardi 2 juin, mais de façon très encadrée. "Un extrême soulagement" pour le président de l'association des maitres-restaurateurs interrogé ce mardi matin sur LCI

EMPLOI


"Le chantage n'est jamais une voie", a déclaré mardi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, à l'heure où le syndicat majoritaire chez Ryanair en France dénonce "un chantage au licenciement" exercé par la compagnie irlandaise.


Interrogé sur RTL sur ce conflit, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a estimé mardi que le chantage n'était "jamais une voie".


"En revanche, qu'il y ait des accords d'entreprise de longue durée qui permettent de préserver l'emploi, en inventant des dispositifs imaginatifs (..) ça oui, c'est même souhaitable", a-t-il ajouté.


"Si nous voulons éviter justement ces centaines de milliers de licenciements, il faut que nous soyons créatifs et imaginatifs", a indiqué le ministre.

SENEGAL


Les autorités sénégalaises ont annoncé quelques heures avant l'échéance le report de la reprise des cours dans les écoles prévue mardi matin pour des centaines de milliers d'élèves.


Les classes sont suspendues depuis mars en raison de la pandémie de coronavirus.


La reprise est repoussée jusqu'à "une date ultérieure", a indiqué le ministère de l'Education nationale dans un communiqué publié en pleine nuit, sans préciser de nouvelle date. Le ministère invoque la découverte de la contamination d'enseignants en Casamance (sud).

TOURISME


Epidémie oblige, les vacances d'été des Français seront tricolores et inspirées par un besoin de "vert". A cela s'ajoute une bonne nouvelle pour le secteur du tourisme : "85% du chiffre annuel se fait entre mi-juin et mi-septembre, tout est encore possible" assure le fondateur du Guide du Routard 

ECOLE


Ce mardi, toutes les écoles seront ouvertes, les collégiens de 4e et 3e ainsi que les lycéens retournent en classe.

RN


Marine Le Pen a estimé mardi que le gouvernement n'était "pas responsable du fait que l'épidémie reflue", jugeant que "la phase d'endiguement de l’épidémie a été ratée".


"Ce gouvernement, il n'est pas responsable du fait que l'épidémie reflue grâce à deux mois de confinement, qui a été un sacrifice considérable" et "va avoir des conséquences sociales et économiques très lourdes", a déclaré sur France 2 la présidente du Rassemblement national.


Le confinement a été "obligatoire parce que la phase d'endiguement de l’épidémie a été ratée, à la différence d'autres pays qui ont eu un confinement plus léger", alors que "dès le départ il aurait fallu, comme le réclamait l'OMS, tester, isoler et traiter", a soutenu la cheffe du RN.

Infos précédentes

Plus de 6 millions de cas à travers le monde, plus de 375.000 morts. Alors que les premiers pays européens touchés par l'épidémie poursuivent leur déconfinement, le coronavirus continue de toucher la planète entière, chaque pays s'interrogeant sur les suites à donner à la catastrophe sanitaire. La course aux vaccins, le partage des responsabilités à l'échelle internationale, la peur d'une deuxième vague, les discussions difficiles sur les mécanismes de relance économique. Au-delà de la gestion sanitaire de la crise, le Covid-19 n'en finit pas de bousculer la planète.

Toute l'info sur

Les grands défis du déconfinement

Suivez les dernières informations sur le déconfinementRestaurants, déplacements, transports... Tout ce qui change (ou pas) ce mardi

Tous nos articles sur les grands défis du déconfinement

Tous nos articles sur l'impact économique de la pandémie

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent