Coronavirus : Agnès Buzyn, un grand oral pour défendre son action

Coronavirus : Agnès Buzyn, un grand oral pour défendre son action
Santé

AUDITION - A peine tournée la page de sa cuisante défaite aux élections municipales à Paris, l'ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn s'est expliquée pendant plus de 4 heures, mardi 30 juin, sur la gestion de la crise du coronavirus face aux députés.

Live

VERS UNE RÉGLEMENTATION PLUS STRICTE POUR LE MASQUE ?


Le Premier ministre, invité ce dimanche depuis le centre hospitalier de Cayenne à réagir à la tribune de médecins appelant au port du masque obligatoire, a confirmé que "la question de développer l'usage et le port du masque est bien à l'étude. En particulier, cela concernerait prioritairement tous les lieux  clos".

PANDÉMIE 


L'OMS ne cache pas ses craintes et souligne que les contaminations dans le monde avaient plus que doublé ces six dernières semaines. Un constat inquiétant que les chiffres, au Etats-Unis, le pays le plus lourdement touché par le virus avec 135.205 décès, viennent souligner.  


Les autres pays les plus touchés sont le Brésil avec 72.100 morts pour 1.864.681 cas, le Royaume-Uni avec 44.904 morts (291.154 cas), l'Italie avec 34.945 morts (243.061 cas) et le Mexique avec 35.006 morts (295.268 cas). Vient ensuite la France, avec 30.007 décès enregistrés depuis le début de l'épidémie. 

CARTE - Coronavirus : quels sont les pays les plus touchés dans le monde ?

PELLOUX 


"Je pense que le gouvernement est victime d'une célèbre phrase devenue historique : le fameux 'quoi qu'il en coûte' prononcé par le président de la République", analyse l'urgentiste Patrick Pelloux sur l'antenne de LCI. 

PELLOUX 


"Il y a un grand mécontentement qui est en train de monter". Pour le 14 juillet, l'urgentiste Patrick Pelloux a choisi de défiler aux côtés des soignants. "Nous feront un rassemblement festif avec l'intersyndical". Cette manifestation se déroulera dans les rues de Paris entre la place de la République et la place de la Bastille, à partir de 14 heures. 

SOLDES D’ÉTÉ 


Le gouvernement a repoussé la date des soldes pour que les commerçants se refassent une trésorerie cette année après des longues semaines de confinement et une reprise en demi-teinte. Mais les Français vont-ils se rendre dans les magasins pour profiter des futurs soldes d'été ? 

ESPAGNE 


Les autorités ont pris la décision de reconfiner une partie de la population à domicile en Catalogne, en raison de la recrudescence du nouveau coronavirus. 200.000 personnes sont concernées. C’est la première fois depuis la fin du confinement le 21 juin qu’une telle décision est prise en Espagne. 

Face à la reprise de l'épidémie, la Catalogne reconfine 200.000 habitants

14 JUILLET 


Ce soir 13 juillet, la ville de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) a décidé de maintenir son feu d'artifice. Le masque sera obligatoire dans la zone du public dont le nombre est limité à moins de 5.000 personnes. La mairie assure que le spectacle pyrotechnique sera visible de plus loin pour éviter les rassemblements sur les quais de Seine. 

TESTS DANS LES AÉROPORTS 


Dans les prochains jours, les terminaux d'aéroports en France seront équipés de salles de dépistage pour détecter les voyageurs porteurs du coronavirus. Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, précise que les personnes qui ont déjà pu réaliser un test dans leur pays d'origine, "n'auront pas à le refaire en arrivant". A la condition toutefois d'en apporter la preuve. 

RETOUR AU STADE 


Une première en Europe : un match de football avec des supporters. Près de 5.000 spectateurs s'étaient donnés rendez-vous au stade Océane au Havre pour  voir s'affronter les joueurs du PSG et Le Havre AC. Une rencontre amicale qui s'est soldée par une victoire des Parisiens, 9 à 0, dont deux buts de Neymar. 

MASQUE BIENTÔT OBLIGATOIRE ?


Les Français seront-ils bientôt obligé de porter un masque dans tous les lieux clos ? "La question est sur la table" assure le ministre des Solidarités et de la Santé. Olivier Véran précise que cette piste pourrait être évoquée lors du prochain conseil de défense et de sécurité nationale.  

TESTS


La France s'apprête, dans les prochains jours, à généraliser les tests virologiques dans les aéroports pour les voyageurs en provenance de pays classés "rouge", c'est-à-dire les "pays où le virus circule le plus", a déclaré ce dimanche le nouveau porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. 

Coronavirus : vers des tests "systématisés" dans les aéroports pour les pays à risque

MEXIQUE


Ce dimanche, le Mexique est devenu le quatrième pays où la pandémie de Covid-19 a fait le plus de morts, selon un bilan établi à partir de données gouvernementales.


"Il y a au Mexique 299.750 cas de contamination confirmés et 35.006 décès", ont indiqué les autorités sanitaires mexicaines sur Twitter. Un chiffre qui dépasse désormais celui de l'Italie qui, au même moment, décomptait 34.954 morts. 


Parmi les pays les plus endeuillés à l'heure actuelle figurent les Etats-Unis (135.000 morts) puis le Brésil et le Royaume-Uni. 

ETATS-UNIS 


59.747 : c'est le nombre de nouvelles contaminations enregistrées lors des dernières 24 heures dans le pays, selon le comptage de l'Université John Hopkins. La veille, ce chiffre s'établissait à 66.528.


Toujours selon cet établissement de Baltimore, le nombre total de cas avérés s'établit à 3.301.820, ce qui fait des Etats-Unis le pays le plus touché par la pandémie. On compte également 135.171 décès. 

SCOLARISATION


Selon l'ONG britannique Save The Children, environ 10 millions d'enfants à travers le monde pourraient ne jamais retourner à l'école après la fin du confinement. En cause, les conséquences économiques de la pandémie. 


Avant l'épidémie de Covid-19, 258 millions d'enfants et adolescents étaient déjà hors du système éducatif. Jusqu'à 1,6 milliards ont dû interrompre les cours pendant la pandémie, selon le rapport de l'association. 

FOOTBALL


Le président du FC Zurich a annoncé dimanche avoir été testé positif au Covid-19, tout comme le défenseur de l'équipe suisse Mirlind Kryeziu et plusieurs autres membres du club. Ancillo Canepa a précisé n'avoir aucun symptôme. 


Mardi dernier, le FC Zurich avait fait le déplacement à Neuchâtel pour un match, alors que le championnat national a repris le 19 juin. Ancillo Canepa se trouvait dans le car qui transportait toute l'équipe. Le club a été placé en quarantaine jusqu'au 17 juillet. 

MADAGASCAR 


Deux parlementaires malgaches sont morts après avoir été contaminé par le nouveau coronavirus, a annoncé le président Andry Rajoelina ce dimanche à la télévision. "Un député est décédé, un sénateur a trouvé la mort aussi, et après test, il y a maintenant 11 députés porteurs du virus du Covid-19, et au niveau du Sénat, 14 personnes sont infectées", a-t-il précisé. 


Andry Rajoelina a ajouté qu'"un proche collaborateur [autour de lui]"  avait également été infecté. Depuis le début de la pandémie, Madagascar dénombre 2.573 personnes infectées et 35 morts. Le pic épidémique est attendu par le gouvernement pour la fin août. 

RASSEMBLEMENTS


Depuis quelques jours, Saint-Parize-le-Châtel (Nièvre) attire des milliers des personnes pour une fête clandestine. Un événement pour lequel la préfecture se dit "particulièrement vigilante" afin d'éviter un nouveau cluster.

Covid-19 : après le concert controversé à Nice, des raves clandestines inquiètent

PRÉVENTION


Alors qu'un relâchement est pointé depuis plusieurs jours, et que monte le débat sur le port du masque obligatoire dans les lieux clos, Emmanuel Macron s'est fendu d'un tweet pour rappeler le respect nécessaire des gestes barrières.

AFRIQUE DU SUD


Face au Covid-19, le couvre-feu fait son retour. Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a décidé dimanche de l'instaurer à nouveau, de 21 heures à 4 heures, alors que le pays fait face à une recrudescence des cas de coronavirus.


"Alors que nous nous dirigeons vers le pic des infections, il est vital que nous ne surchargions pas nos cliniques et nos hôpitaux avec des blessures liées à l'alcool qui auraient pu être évitées", a déclaré le président dans une allocution télévisée. 12.000 cas de coronavirus ont été enregistrés chaque jour ces dernières semaines, selon lui.


Le chef de l'Etat sud-africain a aussi décidé de suspendre à nouveau et avec effet immédiat la vente et la distribution d'alcool et, à partir de lundi, d'interdire les visites familiales.

VACCIN


L'épidémiologiste Arnaud Fontanet a jugé peu probable la découverte d'un vaccin "efficace à 100%" contre le coronavirus d'ici 2021. Ce membre du conseil scientifique a appelé à "prendre les choses au sérieux" estimant "la fin de l'épidémie" encore "très loin".

TESTS RAPIDES EN PHARMACIE


C'est désormais possible, et ça ne prend que quelques minutes : les explications en vidéo

VERS UNE RÉGLEMENTATION PLUS STRICTE POUR LE MASQUE ?


Le Premier ministre, invité ce dimanche depuis le centre hospitalier de Cayenne à réagir à la tribune de médecins appelant au port du masque obligatoire, a confirmé que "la question de développer l'usage et le port du masque est bien à l'étude. En particulier, cela concernerait prioritairement tous les lieux  clos".

ITALIE


Le club de Parme, au sein duquel un cas de coronavirus a été détecté samedi, a annoncé dimanche qu'une nouvelle série de tests avait donné des résultats intégralement négatifs. Le match prévu à 17h30 GMT face à Bologne pour le compte de la 32e journée de Serie A devrait donc se tenir normalement.


Samedi, le club, 12e de Serie A, avait annoncé avoir détecté un cas positif au sein de son staff. Il s'agit du premier cas de coronavirus recensé dans le football italien depuis la reprise de la compétition il y a un mois. "Tout le groupe a été testé négatif, y compris la personne en question, qui restera à l'isolement et pour qui des examens approfondis sont en cours", a fait savoir le club dimanche.


Conformément au protocole en vigueur, les joueurs et le staff reviendront au centre d'entraînement après le match pour y poursuivre une quarantaine de 14 jours lors de laquelle des tests seront effectués régulièrement.

ETATS-UNIS


Face aux records journaliers de nouvelles infections, notamment alimentés par une augmentation galopante des cas détectés dans de grands Etats du sud du pays comme la Floride ou le Texas, un responsable du ministère américain de la Santé a estimé dimanche qu'un reconfinement dans ces zones n'était pas exclu. "Tout devrait être envisagé", a affirmé Brett Giroir, secrétaire adjoint à la Santé, sur ABC. "Nous sommes tous très inquiets de la hausse du nombre de cas", a-t-il dit, avertissant s'attendre à ce que le nombre d'hospitalisations et de morts continue de grimper. 

RECONFINEMENT LOCAL EN ESPAGNE


Le gouvernement régional catalan annonce le reconfinement à domicile des habitants des villes de Lleida, Alcarràs, Soses, Seròs, Aitona, La Granja d'Escarp, Massalcoreig et Torres de Segre. Une zone dans laquelle vivent quelque 200.000 personnes qui avait déjà été isolée du reste de la Catalogne samedi dernier. "La population devra rester" chez elle, a indiqué la responsable régionale de la Santé, Alba Verges.

CATALOGNE


Les autorités de la région de Catalogne, dans le nord-est de l'Espagne, ont ordonné dimanche le reconfinement à leur domicile des habitants de la zone située autour de la ville de Lérida, en raison d'une forte hausse du nombre des cas de Covid-19.

"La population devra rester" chez elle, a annoncé la responsable régionale de la Santé Alba Verges au cours d'une conférence de presse. La zone concernée, comptant plus de 200.000 habitants, avait déjà été isolée du reste de la Catalogne samedi dernier.

JEAN CASTEX EN GUYANE


"Cette crise doit être gérée avec le plus grand professionnalisme et avec la transparence la plus totale", a estimé le Premier ministre. "Elle doit être aussi l'occasion d'exprimer la solidarité de la nation."

Jean Castex a également évoqué l'avenir : "Face à cette crise économique et sociale qui partout va s'amplifier dans les semaines et mois à venir, elle doit être l'opportunité de repenser nos modes d'intervention, de revoir et de transformer notre économie pour la rendre plus performante et plus orientée vers la transition écologique. Dans ce mouvement aussi, la Guyane aura toute sa place."

JEAN CASTEX EN GUYANE


"Je peux comprendre l'impatience de la population guyanaise face aux contraintes qui lui sont faites. Pourtant, il vous faudra rester vigilants, et je suis sûr de la participation active des élus, des maires, du tissu associatif" qui "vous permettra de gérer cette période difficile dans un cadre solidaire. C'est mon vœu le plus cher, c'est l'une des conditions de la réussite", a déclaré le Premier ministre.

"L'Etat a par ailleurs déployé des dispositifs d'accompagnement économiques et sociaux pour gérer les conséquences sur la vie des populations", a-t-il ajouté. 

JEAN CASTEX EN GUYANE


"Je comprends que la situation épidémiologique semble s’améliorer, et c’est heureux. Je pense que ceci ne doit rien au hasard, et que la mobilisation de l’Etat et de l’ensemble des services publics n’est pas étrangère à cette évolution. Vous avez mis en œuvre une stratégie globale, vous avez su l’adapter et vous avez pu bénéficier des moyens correspondants", s'est félicité le Premier ministre depuis Cayenne, lors d'un point presse.

Selon le Premier ministre "la République n'a pas ménagé ses moyens", et si la situation tendait à empirer, "nous doterions la Guyane des moyens nécessaires", a-t-il ajouté.

DES TESTS SYSTÉMATISÉS DANS LES AÉROPORTS ?


Les tests virologiques pour détecter le Covid-19 seront "systématisés" dans les prochains jours dans les aéroports de France pour les voyageurs provenant de pays classés "rouge", a annoncé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, dimanche sur BFMTV.


"On va systématiser les tests à l'aéroport pour les voyageurs qui viennent de pays dits 'rouge', c'est-à-dire des pays où le virus circule le plus", a déclaré le nouveau porte-parole du gouvernement, annonçant jusqu'à "2.000 tests PCR par jour".


"Ceux qui auront pu faire un test depuis le pays d'origine n'auront pas à le refaire en arrivant à Paris, en France. Il faudra qu'ils puissent produire la preuve qu'ils ont fait un test", a-t-il ajouté, précisant que "ça va être mis en place dans les jours qui viennent", sans donner de date précise.


Dans les aéroports parisiens de Roissy-Charles-de-Gaulle et d'Orly, des "barnums" où seront testés "gratuitement" les passagers doivent être mis en place dimanche,

JEAN CASTEX EN GUYANE


Le Premier ministre est arrivé à Cayenne, en Guyane, où il doit effectuer une visite express de huit heures, alors que la collectivité est confrontée à une phase ascendante de l'épidémie de Covid-19.

Selon des propos tenus auprès de France Guyane, Jean Castex entend marquer que "la République est unie et solidaire et qu’elle n’abandonne en aucun cas la Guyane".

La Guyane, toujours placée sous état d'urgence sanitaire comme Mayotte, comptait samedi 5949 cas de coronavirus confirmés - dont 130 hospitalisations et 23 patients en réanimation - et 26 décès. Le pic de l'épidémie est attendu dans la deuxième quinzaine de juillet. L'épidémie a fortement augmenté depuis le déconfinement, alors que le territoire avait été relativement épargné lorsque la métropole était confrontée à la pleine expansion du virus. La Guyane a été confinée le 16 mars au stade 1 de l'épidémie, avec moins de 10 cas. 

Mais depuis mai, en raison notamment de la proximité de la Guyane avec le Brésil voisin fortement touché, le virus met à mal le système de santé déjà fragile. "Il y a des difficultés structurelles auxquelles j’ai bien l’intention de m’attaquer", comme "l’accès des Guyanais aux services publics et aux soins ou encore à la capacité de l’économie locale à produire de l’emploi et des perspectives", a affirmé le locataire de Matignon à France-Guyane.

Pour freiner l'épidémie, des mesures de reconfinement ciblé de certains quartiers ou de certaines communes ont été mises en place, et un couvre-feu est en vigueur. 

CASTEX NE VEUT PAS DE RECONFINEMENT EN GUYANE


Interrogé sur l'éventualité d'un reconfinement par France Guyane, le Premier ministre exclut cette éventualité. "Des mesures de freinage très fortes ont été privilégiées, avec un couvre-feu étendu, des confinements ciblés et plusieurs restrictions d’activité. Ces mesures récentes sont assez bien respectées et de fait elles semblent porter leurs fruits. Attendons de voir leurs effets", explique-t-il. 

Alors que beaucoup d'habitants ont l'impression d'avoir été abandonnés, Jean Castex veut que sa venue reflète "le fait que la République est unie et solidaire et qu’elle n’abandonne en aucun cas la Guyane". 

Au cours de sa visite, le Premier ministre devrait mettre l'accent sur les mesures à prendre pour sauver l'économie du département. "Je viens notamment renforcer et préciser les mesures d’accompagnement économiques et sociales complémentaires qui sont attendues par les Guyanais", a assuré le chef du gouvernement. "Le ministre des Outre-mer prendra le temps d’échanger de manière approfondie avec les acteurs économiques sur la question et préparer un plan de relance ambitieux et adapté à la Guyane."

CASTEX EN GUYANE


Le Premier ministre est attendu en Guyane ce dimanche. Dans une interview à France Guyane, il assure aux Guyanais "la solidarité nationale" et "la pleine mobilisation de l’État" pour gérer la crise sanitaire.

"Si les conséquences de l’épidémie ont été aussi fortes ici, c’est aussi parce qu’il y a des difficultés structurelles auxquelles j’ai bien l’intention de m’attaquer", prévient Jean Castex dans cet entretien. "Je pense à l’accès des Guyanais aux services publics et aux soins ou encore à la capacité de l’économie locale à produire de l’emploi et des perspectives."

TESTS


Le ministre de la Santé, Olivier Véran, rappelle via Twitter que "40 personnes de l'APHP et de l'ARS Ile-de-France" sont mobilisées au sein des aéroports parisiens pour "tester gratuitement et directement" tous voyageurs revenant d'une zone à risque.

800 SOIGNANTS AU GRAND PALAIS


Une soirée de remerciement au personnel de santé mobilisé lors de la crise du coronavirus aura lieu lundi au Grand Palais, à Paris, a indiqué à l'AFP le ministère de la Santé, confirmant une information d'Europe 1. Près de 800 soignants participeront à cette réception, organisée à la veille de la cérémonie du 14 juillet, qui comprendra un hommage aux soignants et à la société civile, a précisé le ministère, à l'origine de cette initiative.


Parmi les convives figurent des personnels hospitaliers en première ligne face  la crise sanitaire, par ailleurs invités à la cérémonie du 14 juillet, mais aussi des membres de la cellule de crise du ministère et des proches des soignants morts du Covid-19. Le Grand Palais "a décidé d'accueillir gracieusement" cette soirée, dans le cadre d'une opération de mécénat, précise l'entourage du ministre de la Santé Olivier Véran, qui sera lui-même présent lors de cette réception. La soirée se fera "dans le respect des gestes barrières", assure l'entourage du ministre.

LE CONCERT QUI INTERROGE


Samedi soir, à Nice, le DJ The Avener a livré un grand concert au pied de la Tour Bellanda, en bas de la colline du château. Des milliers de personnes se sont massées pour écouter l'artiste local qui se produisait, dans un contexte de relâchement, ces images interpellent. 

LES MASQUES OBLIGATOIRES ? 



Le médecin généraliste Jimmy Mohamed fait partie des signataires de la tribune réclamant le port du masque obligatoire dans les lieux clos et publics alors que "des signaux faibles laissent penser qu'une reprise est possible". Sur LCI ce dimanche matin, il revient sur le message paru ce dimanche dans Le Parisien-Aujourd'hui en France : "Pour une fois, il faudrait que nous n'ayons pas un train de retard (...). On nous parle de campagne de tests, c'est une bonne chose, sauf que si on attend de tester des gens malades, c'est trop tard, faisons en sorte qu'ils ne le soient pas. Et donc, il faut absolument rendre le port du masque obligatoire dans les lieux clos. A l'extérieur, c'est prouvé, ça n'aurait aucun intérêt.(...) Il faut être rationnel, pragmatique, on a des masques, on les met."

LE FOOT EN PUBLIC


Trois cent spectateurs, masques et mesures diverses de protection contre le Covid-19: les matches amicaux entre Chambly et Boulogne (1-1) ainsi qu'entre Caen et le Paris FC (1-0), samedi, ont permis le retour du public au football en France, 4 mois après l'arrêt des compétitions.


Le FC Chambly (L2) et l'UBSCO (National) ont étrenné samedi après-midi le nouveau protocole sanitaire des rencontres sportives pour  lutter contre la propagation du coronavirus : jauge limitée à 5.000 personnes maximum dans les gradins, distance de sécurité de 1,5 mètre entre supporters et sens de circulation obligatoire dans les tribunes, notamment. A Gouvieux (Oise), la sous-préfecture de Senlis avait fixé la jauge à 300 spectateurs. Comme prévu, les personnes présentes en tribunes ont respecté le port du masque obligatoire. Le public situé autour de la main-courante, pour qui le masque était seulement recommandé, a dans sa très grande majorité maintenu la distanciation sociale durant les 90 minutes.  Chambly et Boulogne se sont quittés dos à dos sur le score de 1-1, l’USBCO ayant plutôt dominé les débats.


De son côté, le SM Caen (L2) s’est incliné 1 à 0 contre le Paris FC (L2) à domicile, avec un but de Florian Martin à la 28e, devant environ 300 spectateurs dans un stade annexe qui peut en contenir 1.200.

TRUMP S'AFFICHE AVEC UN MASQUE


Pour la première fois, le président américain Donald Trump est apparu en public avec un masque ce samedi, à l'occasion d'une visite au Walter Reed Medical Center, un hôpital militaire.


Refusant depuis des mois de le faire, le président américain était sous pression pour donner l'exemple face à l'explosion de la pandémie de Covid-19 aux Etats-Unis.


Le 22 mai dernier, une photo de Donald Trump masqué lors d'une visite dans une usine avait fuité sur les réseaux sociaux, mais il avait ôté sa protection devant les caméras "pour ne pas faire ce plaisir aux journalistes".

PRÉVENTION


Ils s'inquiètent de "signaux faibles qui apparaissent"

Des médecins réclament le port du masque obligatoire dans "tous les lieux publics clos"

NOUVEAU BILAN MONDIAL


La pandémie de Covid-19 a fait au moins 561.551 morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles.


Plus de 12.580.980 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires depuis le début de l'épidémie, dont au moins 6.706.700 sont aujourd'hui considérés comme guéris.


Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations. Certains pays ne testent que les cas graves, d'autres utilisent les tests en priorité pour le traçage et nombre de pays pauvres ne disposent que de capacités de dépistage limitées.

SPORTS DE COMBAT 


Fin de l'incertitude pour les pratiquants de boxe, judo et autres arts martiaux. La pratique des sports de combat est de nouveau autorisée en France, annonce la ministre des Sports Roxana Maracineanu. Outre l'arrêt des compétitions, les contacts à l'entraînement étaient encore interdits jusque-là.

ILS VEULENT LE MASQUE OBLIGATOIRE DANS LES LIEUX CLOS



Plusieurs personnalités du monde de la santé, parmi lesquelles les infectiologues Karine Lacombe et Eric Caumes, montent au créneau alors qu'un relâchement est constaté en France que "des signaux faibles commencent à apparaître et doivent nous alerter sur un possible redémarrage massif des transmissions". Dans une tribune, dévoilée dans Le Parisien, des soignants appellent les Français à une plus grande prudence et réclament "le port du masque obligatoire dans tous les lieux publics clos". Pour éviter un nouveau confinement, ils répètent l'importance de "la distanciation physique autant que possible, et le lavage des mains".

TESTS EN PHARMACIE 


Une liste des 51 tests de ce type autorisés a été publiée par le ministère de la Santé. 


Certains ne détectent que les anticorps IgG (pour immunoglobulines G), qui se forment minimum 14 jours après avoir été en contact avec le virus, tandis que d'autres indiquent aussi la présence d'IgM (immunoglobulines M), produites plus tôt, qui peuvent être détectées une semaine environ après l'infection.


Il est important de préciser qu'un résultat positif doit être confirmé en laboratoire de biologie par une prise de sang et un examen de laboratoire afin de préciser la réalité de la réponse immunitaire et, éventuellement, par un test virologique (RT-PCR) pour vérifier si le virus est toujours présent dans l'organisme et donc, si l'on risque ou pas de contaminer d'autres personnes.


Les pharmaciens réclamaient depuis de longues semaines de pouvoir commercialiser ces tests TROD, alors que les syndicats de médecins biologistes étaient fermement opposés à cette possibilité.


Dans un communiqué daté du 3 juillet, plusieurs organisations de biologistes mettaient ainsi "en garde les autorités et le grand public sur les difficultés d'utilisation et sur la complexité de l'interprétation des résultats de ces tests sérologiques".

TESTS EN PHARMACIE


Depuis samedi, avec la parution d'un arrêté au Journal officiel, les pharmacies sont autorisées à réaliser des tests rapides d'orientation diagnostique (TROD) qui permettent de savoir, en quelques minutes, si l'on a fabriqué des anticorps contre le nouveau coronavirus.


"A titre exceptionnel (...) les pharmaciens d'officine (...) peuvent réaliser les tests rapides d'orientation diagnostique sur sang capillaire de détection des anticorps dirigés contre le SARS-CoV-2", indique le texte de l'arrêté, qui est "applicable jusqu'au 30 octobre".


Les tests sérologiques TROD consistent à prélever une goutte de sang en piquant la peau, généralement au bout du doigt, puis à la mettre en contact avec un réactif. Le résultat apparaît en quelques minutes.


Ils ne pouvaient jusqu'à présent être réalisés que par un laboratoire d'analyses médicales, en ville ou à l'hôpital.

PASSION CAMPING-CAR 


Depuis le déconfinement, on observe en Europe "un véritable engouement pour le camping-car" qui s'explique en partie par les nouvelles règles de distanciation sociale, selon le président de la Fédération européenne du camping-car (ECF), François Feuillet.


En Allemagne, le principal marché européen, plus de 10.000 nouveaux camping-cars ont été immatriculés en mai (+32% sur un an) tandis que la France a connu 3.529 nouvelles immatriculations (+2%)

FOOT ITALIEN


Le club de Parme a annoncé samedi qu'un membre de son staff avait été testé positif au coronavirus et placé à l'isolement. "Cette personne, complètement asymptomatique, a été rapidement isolée conformément aux directives fédérales et ministérielles", explique le club de Serie A dans un communiqué.


"Le club précise que tous les autres membres du groupe-équipe ont été testés négatifs et ont commencé l'isolement au Centre Sportif. Ils pourront poursuivre normalement leur activité et seront suivis en permanence, conformément au protocole en vigueur", ajoute le club.


Parme, 12e de Serie A, doit recevoir dimanche à 19h30 l'équipe de Bologne. Il s'agit du premier cas de coronavirus recensé dans le football italien depuis la reprise de la compétition il y a exactement un mois.

TRANSPORT AÉRIEN


Les vols aériens entre Guyane et Mayotte - où la circulation du coronavirus reste active - et le reste du territoire français sont interdits "sauf exception", selon un décret publié samedi au Journal officiel. La même interdiction de principe s'applique pour les collectivités du Pacifique, qui ont été jusqu'alors relativement préservées de l'épidémie.

Ainsi "sont interdits, sauf s'ils sont fondés sur un motif impérieux d'ordre personnel ou familial, un motif de santé (...) ou un motif professionnel (...), les déplacements de personnes par transport public aérien entre, d'une part, la Guyane, Mayotte, la Polynésie française, la Nouvelle-Calédonie ou Wallis et Futuna et, d'autre part, tout point du territoire de la République", dispose le décret.

Pour les vols au départ ou à destination de la Polynésie française et de la Nouvelle-Calédonie, et "en fonction des circonstances locales", le préfet concerné peut cependant assouplir la mesure, est-il précisé. La Polynésie française a par exemple prévu de supprimer la quarantaine imposée aux nouveaux arrivants à partir du 15 juillet, pour permettre la reprise du tourisme international.

LA CALIFORNIE VIDE SES PRISONS

Les autorités Californiennes ont annoncé la prochaine libération de 8.000 prisonniers supplémentaires, afin de réduire la propagation du coronavirus dans ses établissements pénitentiaires surpeuplés. 

Ces prisonniers pourront prétendre à une libération anticipée d'ici fin août, rejoignant ainsi les 10.000 autres déjà libérés depuis le début de la crise sanitaire dans cet Etat américain particulièrement touché par la pandémie.

"Ces initiatives visent à assurer la santé et la sécurité de la population incarcérée et du personnel", a déclaré Ralph Diaz, le directeur du département chargé de l'administration pénitentiaire de la Californie.

RÉGLEMENTATION

L'encadrement des prix des gels hydroalcooliques et des masques à usage unique, qui devait initialement expirer vendredi soir avec la fin de l'état d'urgence sanitaire, est finalement prolongé jusqu'au 10 janvier 2021.

Un arrêté publié samedi au journal officiel conserve les mêmes plafonnements que les deux décrets entrés en vigueur en mars. Le premier fixant le prix maximal des masques chirurgicaux non réutilisables à 95 centimes l'unité pour ceux vendus au détail et à 80 centimes s'ils étaient vendus en gros. Le second confirmant le prix de 2,64 euros pour un flacon de 100 ml et 1,76 euro pour un flacon de 50 ml, ceux de 300 ml restant de leur côté à 4,40 euros.

LES FRANÇAIS TROP INSOUCIANTS ?

En une semaine, Santé Publique France a constaté 14% de cas de covid en plus. Le Dr Hussein Yassine, chef du service réanimation de l'hôpital de Laval, estime que le nombre de cas positifs a quadruplé ces quinze derniers jours. Pourtant, les départs en vacances sont nombreux, à l'inverse des masques sur les visages qui sont de moins en moins visibles.

Infos précédentes

Le moment est venu de rendre des comptes. Quatre ex-ministres de la Santé vont être entendus cette semaine par la commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur la gestion de la crise du coronavirus, à commencer par Agnès Buzyn ce mardi 29 juin.

Attendue au tournant après avoir quitté son poste mi-février, la candidate malchanceuse à la mairie de Paris, battue par Anne Hidalgo et devancée par Rachida Dati, sera suivie mercredi 1er juillet par Marisol Touraine (ministre de 2012 à 2017) et Roselyne Bachelot (2007-2010), avant que Xavier Bertrand (2005-2007 puis 2010-2012) ferme le bal jeudi.

L'objectif est de répondre de concert à cette question : qui est responsable de l’évaporation du stock stratégique d’Etat de masques de protection ? En avril 2010, il se montait à 1 milliard de masques chirurgicaux et 700 millions de masques FFP2, plus protecteurs, a indiqué le 24 juin à la commission d’enquête Didier Houssin, directeur général de la Santé (DGS) de 2005 à 2011. Mais début 2020, ce stock avait fondu à 117 millions de masques chirurgicaux pour adultes, 40 millions de masques pédiatriques, et plus aucune réserve de FFP2.

Lire aussi

La passation de pouvoir entre Olivier Véran et Agnès Buzyn mal perçue

Ces deux dernières semaines, la commission d’enquête a entendu tous les DGS, c’est-à-dire les numéros 2 du ministère, de la période 2003 à 2011. C’est maintenant au tour de l’étage supérieur. La première ex-ministre interrogée sera donc Agnès Buzyn, mardi à partir de 17h.

Lire aussi

Les députés s’étaient montrés peu satisfaits des réponses de l’actuel DGS, Jérôme Salomon, le 16 juin, lors de la première audition, ils auront assurément envie d'en savoir plus et d’interroger Buzyn sur les suites données à un courrier de l’agence sanitaire Santé publique France, qui recommandait en 2018 de reconstituer le stock de masques à hauteur d’un milliard d’unités.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Agnès Buzyn sera d’autant plus attendue qu’on lui a souvent reproché d’avoir quitté le ministère précipitamment. Elle avait cédé la place à Olivier Véran le 16 février, en pleine montée du risque épidémique, pour être candidate LaREM aux élections municipales à Paris. Et au lendemain de son décevant score du premier tour, elle avait livré une interview alarmante au Monde, où elle confiait son impression de participer à une "mascarade" en se présentant aux municipales, alors que l'épidémie couvait.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent