EN DIRECT - Covid-19 : l'épidémie a fait chuter l'espérance de vie en France de plusieurs mois

EN DIRECT - Covid-19 : l'épidémie a fait chuter l'espérance de vie en France de plusieurs mois

CORONAVIRUS - L'Insee rapporte ce mardi que la pandémie a fait chuter l'espérance de vie en France, de près de cinq mois chez les femmes, six mois chez les hommes. Élargie lundi, la vaccination, elle, se poursuit, même si les élus continuent de dénoncer le manque de doses disponibles. Suivez les dernières infos.

Live

BIENTÔT DES AUTO-TESTS EN PACA ?


Le président LR de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur Renaud Muselier a demandé mardi aux autorités d'accélérer les autorisations d'auto-tests de dépistage du Covid-19 qui constituent pour lui une solution d'"avenir" pour envisager la reprise d'une vie normale.


"Partout dans le monde, en Israël, aux Etats-Unis, en Chine on a une vraie stratégie qui permet de s'auto-tester chez soi, dans la rue et dans les lieux publics. C'est l'avenir fondamental pour avoir cette capacité de rouvrir" les lieux fermés à cause de la pandémie, a estimé Renaud Muselier lors de ses voeux à la presse.


L'élu a assuré avoir passé un marché spécifique pour l'achat d'un demi-million d'auto-tests salivaires qui est bloqué, selon lui, faute d'avis favorable de la Haute autorité de santé.

OPPORTUNISME


Une entreprise présidée par le complotiste Silvano Trotta aurait noué, en mars dernier, un partenariat avec les Bouches-du-Rhône. Un paradoxe assumé par le chef d'entreprise mais que le département dément.

Covid-19 : le complotiste Silvano Trotta a-t-il touché des fonds publics pour lancer un drive de dépistage ?

COUVRE-FEU


Faire ses courses en période de couvre-feu, un vrai casse-tête... reportage.

BIENTÔT DES AUTO-TESTS EN PACA ?


Le président LR de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur Renaud Muselier a demandé mardi aux autorités d'accélérer les autorisations d'auto-tests de dépistage du Covid-19 qui constituent pour lui une solution d'"avenir" pour envisager la reprise d'une vie normale.


"Partout dans le monde, en Israël, aux Etats-Unis, en Chine on a une vraie stratégie qui permet de s'auto-tester chez soi, dans la rue et dans les lieux publics. C'est l'avenir fondamental pour avoir cette capacité de rouvrir" les lieux fermés à cause de la pandémie, a estimé Renaud Muselier lors de ses voeux à la presse.


L'élu a assuré avoir passé un marché spécifique pour l'achat d'un demi-million d'auto-tests salivaires qui est bloqué, selon lui, faute d'avis favorable de la Haute autorité de santé.

LA VITAMINE D CONTRE LE COVID


Pas moins de 73 médecins spécialistes et six associations de médecins appellent mardi à consommer de la vitamine D. "Un nombre croissant d'études scientifiques montrent que la supplémentation en vitamine D (sans remplacer la vaccination) pourrait contribuer à réduire l'infection par le Sars-CoV-2 ainsi que le risque de formes graves de Covid-19, de passages en réanimation et de décès", affirment les signataires, parmi lesquels "des professeurs d'université de différentes spécialités médicales" ainsi que les Sociétés françaises d'endocrinologie, de pédiatrie et de gériatrie et gérontologie.


"40% à 50% de la population française" présente une insuffisance en vitamine D, "et plus encore chez les personnes à risque de formes graves de Covid-19", rappelle le texte. Et "en cas d'infection avérée", ils recommandent "une supplémentation en vitamine D à forte dose" dès le diagnostic de Covid-19, pour "obtenir le plus rapidement possible un statut satisfaisant en vitamine D".


Des "essais cliniques de grande envergure" sont par ailleurs en cours, dont l'un coordonné par le CHU d'Angers, qui teste "l'effet d'une très forte dose de vitamine D (...) sur le risque de décès par Covid-19 chez les personnes âgées fragiles qui ont contracté l'infection".

CONFINEMENT PROLONGÉ EN ÉCOSSE


L'Ecosse reste confinée. Même si les restrictions "commencent à avoir un impact" en termes de baisse du nombre des contaminations, ce confinement prévu initialement pour durer jusqu'à fin janvier restera en place "au moins jusqu'à mi-février", a annoncé mardi la Première ministre Nicola Sturgeon. 


"Tout relâchement du confinement alors que le nombre des cas reste très élevé, même s'il est en baisse, pourrait rapidement inverser la situation", a-t-elle prévenu.

CONSEILS


La diffusion progressive en France de variants du coronavirus, plus contagieux, a ravivé les interrogations autour du niveau de protection des masques. D'autant que le seul critère filtration ne suffit pas. Voici comment s'y retrouver.

FFP2, chirurgical, en tissu, fait maison... quel est le bon masque face aux variants du Covid ?

OBJECTIF : UN MILLION DE VACCINÉS


Jean Castex persiste et signe. Le Premier ministre a affirmé mardi qu'"à la fin du mois de janvier, plus d'un million de nos concitoyens seront vaccinés", malgré les retards de livraison et une logistique critiquée par les oppositions.


"Nous avons vacciné à ce jour 480.000 de nos concitoyens", a indiqué M. Castex lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, en réponse à une interpellation de la présidente du groupe PS, Valérie Rabault. "Comme nous l'avions prévu, la montée en charge va s'accélérer, à hauteur de 430.000 personnes" cette semaine, a poursuivi le chef du gouvernement, sous les huées de la droite, aux cris de "Rends les vaccins !".


"Cessez d'affoler !", leur a répondu le Premier ministre, qui a assuré que les capacités de production "sont à bloc" et que la France était livrée "au même rythme que les autres" pays.

SOIRÉE ÉTUDIANTE 


Vingt-sept étudiants ont été interpellés dans la nuit de lundi à mardi alors qu'ils participaient à une fête clandestine dans un appartement du centre ville de Reims, a indiqué mardi le parquet de Reims, confirmant une information du quotidien l'Union.


"La locataire de l'appartement a été placée en garde à vue pour mise en danger de la vie d'autrui", a précisé le procureur de Reims Matthieu Bourrette et "la plupart des autres étudiants ont été verbalisés pour ivresse publique".


La police nationale de Reims était intervenue vers 3h30 mardi matin dans un petit appartement de 40m2 de la rue Gambetta à la suite d'une plainte de voisins pour tapage nocturne.

LES CRITIQUES PLEUVENT SUR L'OMS


Quand l'OMS en prend pour son grade. Co-présidé par l'ancienne Première ministre néo-zélandaise, Helen Clark et l'ancienne présidente du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf, un Groupe indépendant sur la préparation et la riposte à la pandémie a égratigné ce mardi l'institution.


Selon le rapport, l'OMS et la Chine auraient pu agir plus vite et plus fort pour alerter en janvier 2020. Mais le document révèle aussi que l'agence spécialisée de l'ONU "n'a pas été dotée de moyens suffisants pour accomplir ce qu'on attend d'elle", et n'a aucun pouvoir de contrainte.


Le Groupe indépendant juge "frappant" le "pouvoir limité" de l'OMS lors de flambées de maladies pour notamment "être en mesure de déployer localement des moyens de soutien et d'endiguement". "Les incitations à la coopération sont insuffisantes pour assurer une participation effective des Etats (...) avec la discipline, la transparence, la responsabilisation et la rapidité voulues", relève le rapport.

AU PEIGNE FIN


Après le départ du couple Trump, le personnel de la Maison-Blanche devra vite nettoyer les lieux pour l'arrivée du prochain président des États-Unis et de son épouse. Pandémie oblige, l'opération devrait être particulièrement minutieuse. Et coûteuse...

Covid-19 : 500.000 dollars pour désinfecter la Maison-Blanche avant l'arrivée des Biden 

Info tf1/lci

DES RÉUNIONS RUE DE VALOIS POUR LA CULTURE


Une réunion sur la Culture mais sans ministre de la Culture. Selon nos informations, trois concertations sont prévues mercredi avec les trois secteurs du monde de la culture les plus impactés par la crise sanitaire, à savoir les musées et monuments, le spectacle vivant et le cinéma. En revanche, ces réunions se dérouleront avec un membre du cabinet de Roselyne Bachelot, et non la ministre elle-même.

REPORTAGE


Le Haut conseil de la santé publique (HCSP) revoit ses recommandations et interdit les masques en tissu faits maison. Ils ne seraient pas assez efficaces face au variant du Covid-19.

TRANSPORT AERIEN 


Deux grandes compagnies aériennes du Golfe, Emirates et Etihad, vont être parmi "les premières" à tester une application permettant de vérifier les tests PCR réalisés par les voyageurs ou encore leur situation en terme de vaccination, ont-t-elles annoncé mardi.


Basées respectivement à Dubaï et Abou Dhabi, Emirates et Etihad se sont jointes à l'Association internationale du transport aérien (Iata) pour figurer "parmi les premières compagnies aériennes au monde à tester le pass de voyage Iata (IATA Travel Pass)", ont précisé les deux compagnies dans des communiqués.

RWANDA


La capitale du Rwanda, Kigali, est à nouveau confinée depuis mardi en raison d'une augmentation des infections au coronavirus dans ce pays qui a été l'un des plus stricts du continent face à l'épidémie. 


Le gouvernement du président Paul Kagame a annoncé lundi soir interdire tous les "mouvements inutiles" dans et en dehors de la capitale pour une durée de 15 jours. Ce pays de 12 millions d'habitants a recensé environ 11.500 cas et près de 150 morts depuis le début de l'épidémie. 

CACOPHONIE AUX ETATS-UNIS


A la veille du départ de Donald Trump, la cacophonie règne à Washington entre les deux camps présidentiels. Le président sortant a annoncé la prochaine réouverture des frontières américaines aux ressortissants européens de l'espace Schengen, aux Britanniques, Irlandais ainsi qu'aux Brésiliens à compter du 26 janvier, mais il a été aussitôt contredit par la porte-parole du président élu Joe Biden.


"Ce n'est pas le moment de lever les restrictions sur les déplacements internationaux", a déclaré sur Twitter Jen Psaki, qui doit devenir la porte-parole de M. Biden. Donald Trump avait fermé les frontières avec ces pays en 2020 pour ralentir la progression de la pandémie.

PRETENDUE POTION "MIRACLE" AU SRI LANKA


Une prétendue potion "miracle" contre le coronavirus, concoctée par un sage auto-proclamé sri lankais, a tourné au vinaigre mardi après qu'un ministre, qui en avait consommé publiquement, a dû être hospitalisé avec le Covid-19. 


Le mois dernier, des milliers de personnes s'étaient ruées dans un village du centre du Sri Lanka, défiant les restrictions sanitaires, pour s'y procurer le sirop fabriqué par Dhammika Bandara, un menuisier.

LE POINT SUR LA PANDÉMIE


Selon un bilan établi par l'AFP ce mardi à 12h, au moins 2.041.289 personnes sont décédées du Covid-19 dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre 2019. Plus de 95.476.360 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie.  Ces chiffres se fondent sur les bilans communiqués quotidiennement par les autorités sanitaires de chaque pays et excluent les révisions réalisées a posteriori par des organismes statistiques, comme en Russie, en Espagne - où le bilan communiqué lundi inclut les nouveaux chiffres depuis vendredi - et au Royaume-Uni. Sur la journée de lundi, 9002 nouveaux décès et 512.975 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. 

DEUXIÈME INJECTION POUR MAURICETTE


Le ministère de la Santé a fait savoir ce mardi que Mauricette, la première vaccinée de France, a reçu ce matin sa deuxième dose de vaccin Pfizer BioNTech. Cette dame de 78 ans, avait reçu la première injection, le 27 décembre dernier, au sein de l'unité de soins de longue durée de l'hôpital René Muret à Sevran, sous les yeux des journalistes et caméras. 

ANGLETERRE


Une personne sur huit en Angleterre avait été infectée par le nouveau coronavirus en décembre, marquant une nette augmentation par rapport au mois précédent (1 sur 11) sur fond de propagation d'un nouveau variant très contagieux, selon une étude officielle publiée mardi. 


Une personne sur 10 au Pays de Galles, une sur 13 en Irlande du Nord et une sur 11 en Écosse avaient attrapé le virus à la même époque, selon le Bureau des statistiques nationales, l'ONS. Ce dernier se base sur des tests aux anticorps réalisés de manière aléatoire dans la population et permettant donc d'identifier également les personnes asymptomatiques, et non seulement celles testées positives. 

EFFONDREMENT DU NOMBRE DE MARIAGES


L'année 2020 a également été marquée par un effondrement de 34% du nombre de mariages, ces célébrations ayant été interdites pendant le premier confinement, puis autorisées mais avec une stricte limitation du nombre d'invités.

NAISSANCES EN BAISSE


Le nombre de naissances en France en 2020 a atteint un plus bas depuis 1945, avec 740.000 bébés ayant vu le jour tandis eu pendant cette première année de l'épidémie de Covid-19, 658.000 personnes sont décédées en France - toutes causes confondues -, soit 7,3% de plus qu'en 2019, selon une estimation corrigée. Le 15 janvier dernier, l'Insee avait estimé le nombre de décès 2020 à 667.400 personnes (+9% en un an).


Naissances en baisse, décès en hausse: logiquement, cette conjonction a entraîné un solde naturel très bas, à 82.000 contre 140.000 en 2019. C'est le solde naturel le plus faible depuis 1945.

VACCINATION


Le ministre de la Santé a reconnu que la campagne élargie aux plus de 75 ans prendrait du temps mais que l’objectif de vacciner 2,4 millions de personnes d'ici fin février était maintenu.

Vaccination : 500.000 nouveaux créneaux bientôt disponibles, promet Olivier Véran

DES MUNICHOIS DANS L'EAU GLACÉE


En pleine pandémie de Covid-19, une poignée de Munichois s'adonnent à la baignade hivernale dans les eaux de l'Eisbach, rivière glaciale de la capitale bavaroise. "L'Eisbach est l'un des rares lieux où l'on peut encore vivre quelque chose d'un peu fou", explique Franz Mayr, un thérapeute de 35 ans qui pique une tête chaque semaine dans les eaux de la rivière qui passe au cœur de la cité du sud de l'Allemagne. 


"Avec les piscines et les salles de sport fermées, nager dans l’eau glacée, c'est se fixer un défi malgré la pandémie", explique Franz Mayr. Si les amateurs assurent que la nage en eaux glacées améliore leur santé et leur humeur - certains disent même être ainsi sortis de dépression ou avoir guéri des blessures -,  aucune étude scientifique de grande ampleur ne vient confirmer cela.

VACCIN EN PRIORITE AUX REGIONS PRODUCTIVES ?


L'idée de distribuer les doses de vaccins anti-Covid-19 en fonction de la richesse produite par un territoire, avancée par une responsable de la Lombardie, poumon industriel et financier de  l'Italie, soulevait un tollé mardi dans le pays. Letizia Moratti, "ministre" de la Santé de Lombardie et vice-présidente de cette région tenue par la droite et l'extrême droite, a demandé au gouvernement l'introduction de quatre paramètres dans les critères de distribution des vaccins. Outre la densité de la population, elle demande la prise en compte de la mobilité, de l'impact de l'épidémie de nouveau coronavirus, et du Produit intérieur brut.

ESPÉRANCE DE VIE


L'épidémie de Covid-19 en France a entraîné une baisse de l'espérance de vie à la naissance de quasiment cinq mois pour les femmes et de six mois pour les hommes, a indiqué mardi l'Insee dans son bilan démographique 2020.


L'espérance de vie atteint 85,2 ans pour les femmes et 79,2 ans pour les hommes, soit une baisse bien plus forte que celle observée en 2015, année marquée par une forte grippe hivernale, selon l'Insee.

APPEL A "SAUVER LA MONTAGNE"


Sans trop se faire d'illusions, les professionnels du ski appellent le gouvernement à "sauver la montagne" et à rouvrir au plus tôt les remontées mécaniques alors que la saison est déjà très compromise. "On place tout nos espoirs dans les annonces de cette semaine", résume Laurent Reynaud, le directeur de Domaines skiables de France (DSF).


Quelques jours après l'instauration d'un couvre-feu généralisé à 18H00 et alors que les chiffres de l'épidémie de Covid-19 ne s'améliorent pas, le gouvernement doit faire le point mercredi et annoncer dans la foulée s'il autorise ou non tire-fesses, télésièges et dameuses à rentrer en piste.

ÉTAT DES LIEUX


Évoquant "un plateau haut" mais "pas d'explosion de la contagion" du coronavirus à l'école, le ministre de l'Éducation nationale a redit ce mardi qu'"à ce stade", il n'était "pas question" de fermer les établissements scolaires

Covid-19 dans les écoles : "Pas d'explosion de la contagion", affirme Blanquer

PRÊTS IMMOBILIERS


Le nombre de prêts immobiliers a chuté en France en 2020 malgré des taux d'intérêt toujours très bas, montre mardi l'étude de référence, l'activité étant plombée par les conséquences de la crise sanitaire au détriment notamment des plus pauvres.


En décembre, le taux moyen des crédits immobiliers accordés par le secteur privé s'est établi à 1,17%, un niveau proche de son plancher historique touché à la fin des années 2010, selon l'observatoire CSA/Crédit Logement, qui associe les principales banques françaises à un institut d'études de marché.


C'est un peu moins que le mois précédent - 1,20% - et, surtout, cela confirme que les taux redeviennent de plus en plus avantageux après une nette hausse lors du déclenchement de la crise sanitaire du coronavirus au printemps et du premier confinement.

COUPE DE FRANCE


L'incertitude sur la participation des clubs amateurs à la Coupe de France a été levée mardi par le gouvernement et la FFF, main dans la main pour préserver la plus vieille des compétitions du football français, sous réserve d'un protocole sanitaire "strict et contraignant".


Le feu vert donné par l'exécutif intervient le jour même où les clubs de Ligue 2 débutent dans l'épreuve, mardi au 8e tour, avec notamment les affiches Le Havre-Paris FC (16h00) et Auxerre-Troyes (21h00), prélude à l'entrée en lice des formations de Ligue 1 les 9 et 10 février en 32es de finales.

EMBOUTEILLAGE JUDICIAIRE EN ANGLETERRE


Des centaines de milliers de procès sont en attente en Angleterre et au Pays de Galles, un embouteillage judiciaire "sans précédent" aggravé par la pandémie de coronavirus, ont dénoncé mardi quatre hauts fonctionnaires.  Justin Russell, inspecteur en chef de la probation, Thomas Winsor, inspecteur en chef des forces de l'ordre, Charlie Taylor, inspecteur en chef des prisons, et Kevin McGinty, inspecteur en chef du Crown Prosecution Service (CPS), le service chargé des poursuites judiciaires, tirent la sonnette d'alarme.


Dans un rapport commun, ils expliquent comment la pandémie a nui au travail de la police, des procureurs, du personnel pénitentiaire et des équipes de probation. "Les retards judiciaires qui s'accumulent sont sans précédent et très graves et constituent le plus grand risque pour la justice pénale", concluent-ils. 

VACCINATION 


"Nous savons précisément combien de doses nous avons et combien de doses nous aurons" a indiqué ce mardi Aurélien Rousseau, directeur général de l'ARS Ile-de-France en direct sur LCI, précisant que "ça correspond en tout point à ce qu'ont les autres pays européens". Et d'insister : "on distribue toutes les doses qu'on a (...) Aujourd'hui le dispositif il est lancé à fond".


"On savait quand ce choix a été fait d'accélérer, qu'on aurait de la tension sur les doses", a-t-il encore expliqué.

DIFFUSION DU VARIANT ANGLAIS


"Si on ne fait rien (...) le variant va doubler tous les 8 ou 11 jours" d'ici mars, souligne  Vittoria Colizza, directrice de recherche à l'Inserm sur BFMTV, soulignant qu'on va voir "l'évolution très rapidement dans la population."

25 ELEVES POSITIFS DANS UN COLLEGE DU PUY-DE-DOME


Un collège de Pont-du-Château (Puy-de-Dôme) a fermé ses portes pour une semaine, après que 25 élèves ont été testés positifs au Covid-19, a indiqué mardi le rectorat de l'académie de Clermont-Ferrand.


"Vingt-cinq élèves ont été testés positifs et l'Agence régionale de santé (ARS) a préconisé lundi soir de fermer l'établissement par précaution pour une semaine", a indiqué le directeur de cabinet du recteur de l'académie de Clermont-Ferrand. Une classe de quatrième de cet établissement de 625 élèves, le collège Mortaix, avait déjà dû fermer vendredi après la détection de plusieurs cas.

CENTRE DE QUARANTAINE GEANT EN CONSTRUCTION EN CHINE


Des centaines d'ouvriers, qui se relaient 24 heures sur 24, s'activaient mardi en Chine afin d'assembler en quelques jours un centre de quarantaine géant destiné à lutter contre un foyer de Covid à 300 km au sud de Pékin. Le pays asiatique a largement enrayé l'épidémie depuis le printemps 2020, grâce à des quarantaines, au filtrage des voyageurs arrivant de l'étranger, au suivi des déplacements ou encore aux dépistages obligatoires. Depuis mi-mai, seul un mort a été enregistré en Chine, la semaine dernière.

AUTOMOBILE 


Les ventes de voitures ont connu une chute "sans précédent" au cours d'une année 2020 marquée par la pandémie de Covid-19, tombant à moins de dix millions de véhicules, ont indiqué mardi les constructeurs.


"Le marché des voitures particulières s'est effondré de 23,7%, à 9.942.509 véhicules, sous l'effet de la pandémie", soit 3 millions de moins qu'en 2019, a indiqué l'association des constructeurs européens (ACEA) dans un communiqué. 

BLANQUER 


"Il  y a trois hypothèses", a précisé au sujet des épreuves du baccalauréat le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer ce mardi sur Franceinfo, évoquant le maintient au mois de mars, le report en juin ou le passage en contrôle continu. "Nous allons prendre une décision définitive d'ici à la mois", a-t-il ajouté. Et de conclure : "mon but c'est que ça ne soit pas une années blanche et que les élèves soient bien préparés pour la suite de leur vie".

VERAN


Face aux critiques sur une éventuelle pénurie de doses de vaccins et une répartition inégale selon les territoires, le ministre de la Santé a annoncé la publication "en toute transparence le nombre précis de doses dont chaque centre de vaccination dispose chaque semaine". Des données qui seront accessibles avant la fin de la semaine sur le site santé.fr. "Il n’y a pas de stock caché, nous fonctionnons à flux tendu", a répété Olivier Véran. 

VERAN


Alors que la prise de rendez-vous peut s'avérer laborieuse sur les sites dédiés, Olivier Véran a concédé que la vaccination des plus de 75 ans "prendra du temps". "Aujourd'hui, nous passons la barre des 2 millions de rendez-vous donnés. (...) Il reste 140.000 créneaux de vaccinations sur toute la France, ce qui est peu", a indiqué le ministre sur France Inter, avant d'annoncer que 500.000 créneaux supplémentaires seront libérés dans 300 centres de vaccination. 


Avant la fin de semaine, les personnes qui n'obtiendront pas de rendez-vous seront placées sur liste d'attente et seront rappelées dès lors qu'un créneau sera disponible, a-t-il ajouté.

BLANQUER


"Les vacances dureront deux semaines et pas trois", a déclaré ce mardi  le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer sur Franceinfo, au sujet des vacances scolaires de février, confirmant que "le calendrier sera tenu tel qu'il est prévu" à moins d'"une explosion des cas". Et de préciser : "d'ici quelques jours, nous aurons les idées claires à ce sujet".

BLANQUER


"Nous n'avons pas dit qu'il y avait un protocole à deux ou trois vitesses", a déclaré ce mardi  le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer sur Franceinfo au sujet du protocole sanitaire renforcé à l'école, n'excluant pas que des fermetures d'établissements scolaires interviennent s'il le faut. Mais "ça serait la mort dans l'âme", souligne-t-il.

BLANQUER


"Nous n'avons pas dit qu'il y avait un protocole à deux ou trois vitesses", a déclaré ce mardi Jean-Michel Blanquer sur Franceinfo au sujet du protocole sanitaire renforcé à l'école, n'excluant pas que des fermetures d'établissements scolaires interviennent s'il le faut. Mais "ça serait la mort dans l'âme", souligne-t-il.

VERAN 


Le ministre de la Santé, invité de France Inter, a expliqué que face au variant anglais, ou à tout autre variant plus contagieux, restaient "valides tous les masques dont le pouvoir filtrant est supérieur à 90% : c’est le cas de la quasi-totalité des masques industriels grand public". "En revanche, les masques fabriqués chez soi n’offrent pas de capacité filtrante supérieure à 90%", a prévenu Olivier Véran, précisant qu'à ce stade, les recommandations ne changeaient pas sur le port du masque mais qu'elles pourraient être amenées à évoluer.


"1,4 % des diagnostics positifs se révèlent être des cas de variant anglais. Il y a chez nous entre 200 et 300 nouveaux cas de variant anglais par jour. Il est très agressif et très contagieux", a-t-il rappelé.

BLANQUER 


"On a une trentaine d'écoles et une centaine de classes fermées en France", a déclaré ce mardi  le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer sur Franceinfo, précisant qu'"on n'est pas dans une situation d'explosion de la contagion" et qu'il n'est "pas question" de fermer les écoles. Et de poursuivre : "on a la même courbe qu'au retour des vacances de la Toussaint".

BLANQUER 


 "L'alerte concerne plutôt les familles : attention ne mettez pas des masques de faible qualité" a précisé ce mardi Jean-Michel Blanquer sur Franceinfo, revenant sur l'avis du Haut Conseil à la santé publique qui recommande désormais d'éviter certains masques en tissu "faits-maison".


Assurant que ceux distribués par sont ministère correspondent à une norme suffisante de qualité, il a précisé qu'"on diffuse des masques de catégorie 1, de norme Afnor, et ne sont pas concernés par cet avis".

AEROPORTS PARISIENS


Le trafic des aéroports parisiens a subi une chute de 69,4% en 2020, sous l'effet du Covid-19 qui a mis un coup d'arrêt au secteur à partir de mars, a annoncé lundi leur gestionnaire Groupe ADP. Le "hub" de Paris-Charles de Gaulle, au nord de la capitale, n'a accueilli que 22,3 millions de passagers, soit 70,8% de moins qu'en 2019, et l'aéroport d'Orly, au sud, 10,8 millions (-66,1%), a précisé le groupe dans un communiqué.


Le trafic international (hors Europe) est en retrait de 70,6%, avec une baisse marquée sur l'Amérique du Nord et l'Asie-Pacifique.

STATIONS DE SKI/LIEUX DE CULTURE


La perspective de la réouverture des remontées mécaniques le 20 janvier s'éloigne de plus en plus, selon nos informations. Quant aux lieux de culture, la reprise n'est pas envisagée avant la fin du couvre-feu.

Stations de ski, lieux de culture... Vers un maintien des fermetures au-delà du 20 janvier

OPEN D'AUSTRALIE


Deux joueurs devant participer à l'Open d'Australie ont été testés positifs au Covid-19, ont annoncé mardi les autorités sanitaires locales, portant à sept le nombre de cas associés au tournoi de tennis du Grand Chelem, qui doit débuter le 8 février. 

Le département de la santé de l'État de Victoria a déclaré qu'un total de neuf personnes avaient été testées positives, mais que deux sont des cas considérés comme anciens.

VACCINATION A CLAMART 


"A Clamart on a trouvé un intermédiaire on est capable de faire 1000 vaccinations par jour soit 5000 à 6000 par semaine et en définitive on nous offre 170 ou 420 doses ou même un peu moins", a expliqué ce mardi sur LCI Jean-Didier Berger, maire de Clamart. 


Et de préciser : "On nous a envoyé un cahier des charges en nous demandant que le plus petit des centres de vaccination fasse 1300 vaccinations  et le plus gros 7800".

VACCINATION A CLAMART 


"Nous avons eu en tout et pour tout 170 doses ce week-end à Clamart que nous avons utilisées intégralement hier", a expliqué ce mardi sur LCI Jean-Didier Berger, maire de Clamart. "Il y avait sept personnes qui avaient des rendez-vous et à qui on n'a pas pu faire la vaccination", faute de dose, a-t-il ajouté, précisant recenser "2200 personnes en attente rien que sur la commune". Evoquant pour finir un "rythme homéopathique", il a estimé, très remonté, qu'"à ce rythme là, il faudra un an pour vacciner toute la population".

"PAUVRETE CACHEE" EXACERBEE AU JAPON


Comparé à beaucoup d'autres pays, le Japon est relativement épargné par la pandémie avec quelque 4.500 morts depuis janvier 2020, et n'a pas mis en place de confinement strict. Mais les plus vulnérables sont frappés de plein fouet, soulignent des associations. "La pandémie, la montée du chômage et la chute des salaires ont touché directement les travailleurs pauvres qui surnageaient tout juste jusque-là", explique Ren Ohnishi, président de Moyai, une ONG locale luttant contre la pauvreté.


Vu de l'étranger, le Japon semble mieux équipé que la moyenne pour amortir le choc économique de la pandémie, avec un taux de chômage autour de 3% et un système de sécurité sociale fonctionnel. Mais 40% des travailleurs occupent des emplois vulnérables avec des contrats précaires. Un demi-million de personnes ont perdu leur emploi au cours des six derniers mois, selon Kenji Seino, dirigeant d'une ONG d'aide d'urgence. Alors que le nombre de suicides au Japon était descendu en 2019 à un niveau historiquement bas et avait continué à baisser au premier semestre 2020, il est reparti à la hausse depuis juillet dernier.

Infos précédentes

Suivez les dernières informations sur la pandémie et ses conséquences dans le fil ci-dessus.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France touchée par une deuxième vague d'ampleur

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Masques en tissu à éviter, 2 m de distanciation... Les nouvelles recommandations face aux variants du Covid-19

Investiture de Joe Biden : le FBI craint une menace venant de la Garde nationale

EN DIRECT - Covid-19 : l'épidémie a fait chuter l'espérance de vie en France de plusieurs mois

Au crépuscule de son mandat, Donald Trump s’apprête à accorder 100 grâces présidentielles

Donald Trump quitte la Maison-Blanche avec un record d'impopularité

Lire et commenter