EN DIRECT - Covid-19 : la France franchit le cap du million de cas depuis le début de l'épidémie

EN DIRECT - Covid-19 : la France franchit le cap du million de cas depuis le début de l'épidémie
Santé

CORONAVIRUS - Face à la progression du virus, le couvre-feu concerne désormais 54 départements ainsi que la Polynésie française. Au total, 46 millions d'habitants sont concernés par cette mesure, en vigueur dès samedi. Suivez les dernières infos en direct.

Live

LA BARRE DU MILLION DE CAS FRANCHIE EN FRANCE


Santé publique France a communiqué ce vendredi les chiffres actualisés du coronavirus. 42.032 nouvelles infections au Covid ont été enregistrées en 24h, nouveau record absolu, contre 25.086 vendredi dernier. Plus d'un million de cas (1.041.075 exactement) ont été détectés en France depuis le début de l'épidémie. Le taux de positivité s'établit à 15,1% contre 14,3% la veille. 


Dans le même temps, 14.985 personnes sont hospitalisées (+ 976 depuis la veille), dont 2432 en réanimation (+ 122). Le dernier bilan journalier fait état de 184 nouveaux décès à l'hôpital en 24 heures, portant le total à 34.508 morts. 

SEUIL SYMBOLIQUE


Le cap du million de personnes contaminées par le virus depuis le début de l'épidémie vient d'être franchi ce vendredi alors que beaucoup redoutent une deuxième vague "pire que la première".

Covid-19 : la France franchit le cap du million de cas depuis le début de l'épidémie

REPORTAGE

VIDÉO - Immersion dans un hôpital saturé à Saint-Étienne

DES TRANSFERTS POUR DÉSENGORGER LES HÔPITAUX SOUS TENSION


Le centre hospitalier de Roubaix a décidé de transférer ses premiers patients Covid-19 vers d'autres cliniques. 25 personnes ont ainsi été transférées depuis hier pour désengorger l'établissement qui était au bord de la saturation.

IMMERSION DANS UN HÔPITAL SATURÉ DE SAINT-ÉTIENNE


À Saint-Étienne, on compte 846 cas liés au coronavirus pour 100.000 habitants. Les hôpitaux sont totalement débordés. Des médecins se battent pour continuer à soigner les malades atteints par d'autres maladies que le Covid.

L'ESSAI DE JOHNSON & JOHNSON EN PHASE DE REPRISE


Le groupe pharmaceutique américain Johnson & Johnson a annoncé ce vendredi qu'il se préparait à reprendre l'essai clinique de son vaccin expérimental contre le Covid-19, qui avait été suspendu la semaine dernière en raison d'une maladie inexpliquée chez un volontaire.


Le groupe "se prépare à reprendre le recrutement" de l'essai dit de phase 3, qui doit in fine inclure 60.000 personnes, et avait commencé fin septembre. "Après une évaluation approfondie d'un événement médical grave chez un participant, aucune cause certaine n'a été identifiée", a indiqué le groupe. "La société n'a trouvé aucune preuve que le candidat-vaccin ait causé l'événement".

REPRISE DE L'ESSAI CLINIQUE DU VACCIN ASTRAZENECA


L'essai clinique du vaccin expérimental contre le Covid-19 développé par AstraZeneca avec l'université britannique d'Oxford a repris aux États-Unis, seul pays où il était encore suspendu à la suite de l'apparition d'une maladie chez un participant il y a plus de six semaines, a annoncé le groupe pharmaceutique vendredi.


"L'Agence des médicaments (FDA) a autorisé aujourd'hui la reprise aux États-Unis, suite à la reprise des essais dans les autres pays ces dernières semaines", a annoncé AstraZeneca dans un communiqué. L'essai avait été suspendu mondialement le 6 septembre, mais avait repris au Royaume-Uni et d'autres pays dans les jours et semaines suivants.

BIDEN PROMET UN VACCIN GRATUIT "POUR TOUS" S'IL GAGNE


Le candidat démocrate Joe Biden a promis ce vendredi que le vaccin contre le coronavirus serait "gratuit pour tout le monde" dans le cadre de son plan national de lutte contre la pandémie, s'il était élu à la présidence des États-Unis. "Une fois que nous aurons un vaccin sûr et efficace, il devra être gratuit pour tout le monde, que vous soyez assuré ou pas", a-t-il affirmé, à 11 jours de l'élection présidentielle.


Le président américain Donald Trump, à la traîne dans les sondages, veut également que le futur vaccin contre le virus, qui pourrait être prêt dans les prochaines semaines, soit gratuit.

CHER PAYÉ POUR FAIRE LA FÊTE


La police a mis fin à une fête organisée à côté d'une discothèque de Birmingham et rassemblant ce samedi 17 octobre 120 personnes venues danser sous un chapiteau, sans masque ni respect des gestes barrières. Imposant aux organisateurs la somme de 10.000£ (soit plus de 11.000 euros).

Royaume-Uni : plus de 11.000 euros d'amende pour avoir organisé une fête sous chapiteau

UN RETOUR PLUS DUR DE L'ÉPIDEMIE ?


Le patron de l'AP-HP Martin Hirsch estime que la période qui attend le pays pourrait être plus redoutable encore que celle du printemps dernier. Et de fait, plusieurs éléments confortent cette éventualité.

Covid-19 : une deuxième vague "pire que la première" ?

LE MASQUE POURRAIT SAUVER 130.000 VIES AUX ÉTATS-UNIS


Selon le scénario jugé le plus plausible par l'Institue for Health Metrics and Evaluation (IHME), où les gouvernements locaux restreindraient à nouveau les interactions sociales et la vie économique au-dessus d'un certain seuil de mortalité, les États-Unis déploreraient malgré tout 511.000 morts du Covid-19 fin février.


Toutefois, si 95% de la population de chaque État portait systématiquement un masque de protection en présence d'autres personnes, ce bilan pourrait être réduit de presque 130.000 personnes, selon les prévisionnistes de l'IHME. Même si le port du masque n'était respecté qu'à 85%, 95.000 vies pourraient être épargnées, ajoutent-ils dans leur article, publié dans la revue Nature Medicine.

TROIS COMMUNES DES BOUCHES-DU-RHÔNE CONTESTENT LE COUVRE-FEU


Trois petites communes des Bouches-du-Rhône ont demandé ce vendredi au tribunal administratif de Marseille d'annuler les mesures de couvre-feu à leur encontre, estimant être moins touchées par le Covid-19 que des grandes villes comme Marseille ou Aix-en-Provence. Depuis le 17 octobre, 90 communes de la métropole d'Aix-Marseille sont soumises à un couvre-feu entre 21h et 6h du matin.


"Le préfet applique la mesure indistinctement, alors que le département se caractérise par une grande diversité", a regretté Me Sylvain Carmier, avocat des trois communes requérantes, Cornillon-Confoux, Saint-Marc Jaumegarde et Mimet, qui comptent respectivement 1300, 1400 et 4600 habitants. "Hors Aix-en-Provence et Marseille, les taux d'incidence sont inférieurs à 250", seuil au-delà duquel le gouvernement considère la situation comme préoccupante.

LE CANADA TROUVE UN ACCORD POUR UN VACCIN CANADIEN


Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a annoncé ce vendredi un accord avec le groupe québécois Medicago afin de se procurer jusqu'à 76 millions de doses pour leur candidat-vaccin, le premier fabriqué au Canada, contre le Covid-19. Ottawa va investir jusqu'à 173 millions de dollars canadiens (111 millions d'euros).


Le Canada, qui compte 38 millions d'habitants, a déjà signé des accords avec les américains Novavax, Johnson & Johnson, Pfizer et Moderna ainsi qu'avec le français Sanofi, le britannique GSK et le suédo-britannique AstraZeneca. Au total, le gouvernement canadien indique pouvoir obtenir jusqu'à 358 millions de doses pour le pays de 37 millions d'habitants. "Quand un vaccin sera prêt, le Canada le sera aussi", a déclaré le Premier ministre Justin Trudeau.

LE DANEMARK DONNE UN NOUVEAU TOUR DE VIS


Le Danemark va renforcer dès lundi ses mesures de restriction de rassemblements puis étendre le port du masque pour tenter d'endiguer la forte hausse des infections au nouveau coronavirus, a annoncé ce vendredi le gouvernement.


Pour faire face à la situation, la jauge des rassemblements, jusqu'alors fixée à 50, descendra à 10 personnes (sauf pour les événements sportifs où la limite est maintenue à 500 personnes) à compter de lundi et pour quatre semaines. Les Danois sont également appelés à ne pas avoir plus de 10 personnes hors de leur foyer et de leur travail.


Il sera aussi désormais obligatoire de se couvrir la bouche et le nez à partir de jeudi dans les lieux publics fermés, alors que les Danois étaient jusqu'à présent autorisés à s'en passer, sauf dans les transports en commun.

UN MINISTRE SLOVENE TESTÉ POSITIF AU COVID


Le ministre des Affaires étrangères slovène Anze Logar a été testé positif au Covid-19 après avoir terminé une tournée dans les pays baltes, a indiqué son cabinet ce vendredi alors que le pays a annoncé un confinement partiel à partir de samedi. "Le ministre Logar a été testé positif lors d'un test de routine pour le coronavirus. Il ne montre aucun symptôme de la maladie, mais lui et ses collaborateurs les plus proches vont se soumettre à une quarantaine de 10 jours", a indiqué le ministère dans un communiqué.


Il est rentré jeudi d'une tournée de trois jours dans les pays baltes durant laquelle il a rencontré ses homologues en Lettonie, Edgars Rinkevics, en Estonie, Urmas Reinsalu, et en Lituanie, Linas Linkevicius. 

Urgent

LA BARRE DU MILLION DE CAS FRANCHIE EN FRANCE


Santé publique France a communiqué ce vendredi les chiffres actualisés du coronavirus. 42.032 nouvelles infections au Covid ont été enregistrées en 24h, nouveau record absolu, contre 25.086 vendredi dernier. Plus d'un million de cas (1.041.075 exactement) ont été détectés en France depuis le début de l'épidémie. Le taux de positivité s'établit à 15,1% contre 14,3% la veille. 


Dans le même temps, 14.985 personnes sont hospitalisées (+ 976 depuis la veille), dont 2432 en réanimation (+ 122). Le dernier bilan journalier fait état de 184 nouveaux décès à l'hôpital en 24 heures, portant le total à 34.508 morts. 

LES RESTAURANTS D'HÔTEL AUTORISÉS À SERVIR EN "ROOM SERVICE"


Les restaurants d'hôtels des zones soumises à un couvre-feu en raison de la pandémie de Covid-19 peuvent continuer à servir leurs clients après 21h mais uniquement en "room service", a précisé vendredi à l'AFP le secrétariat d'Etat en charge du tourisme. "Tous les restaurants qui se situent dans les zones de couvre-feu ferment à 21h : ce qui est autorisé dans des hôtels, c'est d'assurer du room service", ont indiqué les services de Jean-Baptiste Lemoyne. "Ils servent les clients qui sont dans leur chambre, il n'y a donc pas de flux et donc le couvre-feu est respecté."


Certains professionnels s'interrogeaient sur la possibilité de garder les clients dans la salle du restaurant d'un hôtel au-delà de 21h après des propos du PDG d'Accor, Sébastien Bazin. Le patron du premier groupe hôtelier européen avait en effet annoncé mardi que les "propriétaires volontaires" d'établissements exploitant ses enseignes (Ibis, Sofitel, Novotel, Mercure, Pullman...) pourraient proposer aux restaurateurs de leur quartier de "prendre possession de (leur) restaurant d'hôtel".

DES MESURES "RENFORCÉES SI PAS EFFICACES"


Concernant les nouvelles mesures annoncées, dont le couvre-feu étendu à 54 départements hier par Jean Castex, Emmanuel Macron explique qu'elles n'ont pas vocation à évoluer de si tôt : "Au moins jusqu'au début décembre, nous aurons toutes les mesures qui ont été annoncées par le gouvernement et elles seront peut-être renforcées si elles ne sont pas suffisamment efficaces. De deux manières, soit en s'étendant géographiquement, (...) soit en regardant aussi les lieux, les moments, où l'épidémie se propage le plus vite pour réduire ces occasions. On va essayer de le faire de manière plus ciblée." 


Quant à l'éventualité d'un reconfinement, il assure "qu'il est trop tôt aujourd'hui pour dire si on va vers des reconfinements locaux ou plus larges, mais on va essayer à chaque fois d'aller réduire les lieux les moments où on a identifié que le virus circulait beaucoup. Dès qu'on aura suffisamment freiné la circulation, 3.000 à  5.000 cas par jour, on réadoptera une stratégie en réouvrant et en intensifiant les tests et les systèmes de protection." 

'AU MIEUX JUSQU'À L'ÉTÉ PROCHAIN"


Emmanuel Macron, depuis le centre hospitalier René Dubos de Pontoise dans le Val d'Oise, évoque un horizon "au mieux jusqu'à l'été prochain". "Ma question, explique le Président, c'est comment vivre avec le virus durant cette période ?  Dans la phase où nous sommes, nous n'avons d'autres choix que de freiner, c'est-à-dire de réduire notre vie sociale au maximum, limiter les contacts pour casser la circulation du virus". 

UNE "VISION PLUS CLAIRE LA SEMAINE PROCHAINE"


Le chef de l'Etat est en visite à Pontoise, ce vendredi. Il est revenu notamment sur "l'accélération extrêmement forte du virus". Pour tenter d'endiguer la 2e vague, Emmanuel Macron rappelle que "les mesures renforcées hier sur le plan géographique demeurent extrêmement importantes. (...) Je veux insister sur la nécessité de les respecter et d'être nous tous et toutes acteurs de la réponse au virus. Nous comprenons mieux le virus et nous pouvons tous jouer un rôle en respectant les gestes barrières. Et en respectant les éléments de couvre-feu et de réduction des échanges et des contacts qui sont inutiles. Au fond, continuer d'éduquer, de travailler au maximum mais réduire la vie sociale pour aider à freiner ce virus. Nous aurons en milieu de la semaine prochaine une vision plus claire de l'impact des mesures que nous avons prises (...). Il faut attendre, et nous aurons des décisions à prendre pour ajuster les choses".  

"TROP DE PAYS" FACE À "UNE AUGMENTATION EXPONENTIELLE DES CAS"


L'hémisphère nord se trouve à un "moment critique", avertit le patron de l'OMS. "Un trop grand nombre de pays connaissent une augmentation exponentielle des cas de Covid-19 et cela conduit maintenant à ce que les hôpitaux et les unités de soins intensifs soient proches ou aient dépassé leurs limites de capacité et nous ne sommes qu'en octobre", a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus en conférence de presse.

BRIGITTE MACRON NÉGATIVE


Selon un message de son cabinet à l'AFP, Brigitte Macron n'a pas contracté le coronavirus. 


"Mme Macron a effectué le 22 octobre un test virologique (RT-PCR), soit sept jours après son dernier contact avec la personne déclarée positive au Covid-19 et le résultat est qu'elle n'est pas positive", précise son entourage. Elle peut donc dès aujourd'hui "reprendre ses activités".


La Première dame avait appris lundi 19 octobre qu'elle était un cas contact après un déplacement à Valence. Elle s'était alors placée en isolement. 

PORTUGAL


Le port du masque deviendra bientôt obligatoire dans les rues portugaise pour faire face à la recrudescence des cas de coronavirus. Cette nouvelle mesure s'appliquera pour toutes les personnes âgées de plus dix ans "dès lors que la distanciation physique recommandée par les autorités de santé s'avère impraticable".


Cette restriction, votée par le parlement, entrera en vigueur après sa ratification par le président conservateur Marcelo Rebelo de Sousa. Elle s'appliquera pendant une période de 70 jours à l'issue de laquelle elle pourra être renouvelée.

TESTS


 Selon une étude de la Drees publiée vendredi, les délais pour se faire tester au coronavirus se réduisent désormais drastiquement. L'établissement note que les résultats sont désormais connus sous 24 heures pour un test sur deux et sous 48 heures pour neuf tests sur dix.


"Les tests validés entre le 12 et le 18 octobre ont été prélevés moins de 24 heures auparavant dans 52,4% des cas et moins de 48 heures auparavant dans 89% des cas", indique le service statistique du ministère de la Santé.


Par ailleurs, seuls 3,3% des résultats de ces tests sont connus après un délai de trois jours. 


Entre 100.000 et 300.000 tests sont désormais comptabilisés chaque jour, leur nombre fluctuant largement selon le jour de la semaine.

INSOLITE


Flashé à ...249 km/h sur l'A20, un automobiliste a invoqué la nécessité de rentrer chez lui avant le couvre-feu.

Flashé à 249 km/h, un automobiliste prétexte le respect du couvre-feu

INTERROGATIONS


Ce jeudi, la France a enregistré pas moins de 40.000 nouveaux cas en l'espace de 24h. Un record européen. Mais alors, que disent vraiment les chiffres et comment faut-il les comprendre ? LCI répond à ces questions.

40.000 nouveaux cas en France en 24h : 3 questions sur ce (triste) record européen

CARTE


Le gouvernement a annoncé jeudi soir l'extension des mesures de couvre-feu pour lutter contre la seconde vague de coronavirus en France. Voici les départements désormais concernés par ces restrictions.

CARTE - Quels sont les 54 départements soumis au couvre-feu ?

RUGBY 


La fédération anglaise de rugby (RFU) a annoncé ce vendredi l'annulation du match entre l'Angleterre et les Barbarians, prévue dimanche à Twickenham. La raison ? Le non-respect des stricts protocoles sanitaires par les joueurs des Barbarians selon la fédération. 


"La RFU a conclu que le fait que les joueurs aient quitté leur environnement sécurisé le 20 octobre sans s'isoler ensuite du reste du groupe à leur retour a eu pour conséquence de compromettre l'environnement de la bulle, avec le risque potentiel de transmission de Covid par des individus extérieurs à la bulle à tous les membres de l'équipe et de la direction des Barbarians. La RFU n'a donc pas d'autre choix que d'annuler le match", explique le communiqué.

LYON


L'Union régionale des professionnels de santé (URPS) chez les médecins libéraux en Auvergne-Rhône-Alpes tire la sonnette d'alarme. 


Selon les informations de France Bleu, l'organisation préconise un "élargissement du couvre-feu dans la région (dès 19h)" et un "confinement les samedis et dimanches pour faire face à une situation "grave". 

COUVRE-FEU LEGAL


Le Conseil d'Etat a tranché. La haute juridiction administrative a validé l'instauration de mesures de couvre-feu dans le pays. Elles ne porteraient pas  "une atteinte manifestement illégale aux libertés fondamentales". 


Les juges administratifs avaient été saisis en référé par plusieurs requérants individuels qui souhaitaient la limitation ou l’annulation de cette restriction sanitaire. 

MARSEILLE


Selon les derniers bilans sanitaires, les mesures de couvre-feu n'ont, pour l'instant, pas produit de résultats à la hauteur des espérances. Les hôpitaux de la cité phocéenne continue inexorablement d'accueillir des patients atteints du coronavirus. 

Le couvre-feu n'a pas permis de faire reculer l'épidémie à Marseille

IRAN


Selon le dernier rapport des autorités sanitaires iraniennes, 6.134 nouveaux cas de coronavirus ont été décelés sur les dernières 24 heures dans le pays. Un record. Par ailleurs, 335 personnes sont décédées dans ce laps de temps. 


En tout, 556.891 infections et 31.985 morts ont été enregistrés depuis le début de la pandémie.

HYDROXYCHLOROQUINE


L'Agence du médicament (ANSM) a refusé ce vendredi d'étendre l'utilisation de la molécule d'hydroxychloroquine contre le Covid-19. 


"A ce jour, les données disponibles, très hétérogènes et inégales, ne permettent pas de présager d'un bénéfice de l'hydroxychloroquine, seule ou en association, pour le traitement ou la prévention de la maladie Covid-19", précise l'agence. 


Un "deux poids deux mesures", s'est quant à lui insurgé Didier Raoult sur Twitter après ce refus, accusant l'ANSM de favoriser l'antiviral remdesivir (Gilead) au détriment de l'hydroxychloroquine.

POINT MONDIAL


Le coronavirus a désormais fait au moins 1.139.406 morts dans le monde depuis son apparition. Par ailleurs, plus de 41,7 millions de cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués.


Les États-Unis demeurent le pays le plus touché avec 223.059 décès, devant le Brésil (155.900 morts), l'Inde (117.306), le Mexique (87.894) et le Royaume-Uni (44.347).

COUVRE-FEU


TF1 est allé à la rencontre de Français qui habitent en campagne et qui sont concernés par l'extension de la mesure de couvre-feu. Comment réagissent t'ils à cette annonce ?

Un couvre-feu dans les campagnes : qu’en pensent les intéressés ?

TRANSFERT


Pour faire face à la saturation des urgences en Auvergne-Rhône-Alpes (plus de 60% des lits de réanimation occupés), huit patients sont transférés en Nouvelle-Aquitaine. Ils vont ainsi être redirigés vers les hôpitaux de Bordeaux, Poitiers et Brive. 

INTERVIEW 


Très critique de la gestion gouvernementale de la crise sanitaire, Arnaud Chiche, médecin réanimateur à Hénin-Beaumont, juge le couvre-feu inadapté dans les régions les plus touchées. Et appelle à des mesures structurelles d'envergure en matière de santé.

Coronavirus : "On ne parle pas d’une vague mais d’une marée haute qui risque de durer des mois"

ROUBAIX


Des patients souffrant du Covid-19 ont été transférés des hôpitaux de Roubaix et Tourcoing, deux villes confrontées à une envolée du nombre de cas, vers d'autres établissements de la région, a indiqué vendredi le CHU de Lille.


Huit patients hospitalisés dans des services Covid ont été transférés dans la nuit de jeudi à vendredi vers le CHU de Lille et des établissements de Boulogne-sur-Mer, Montreuil-sur-Mer et Amiens, a détaillé lors d'une visioconférence de presse le Dr Julien Poissy, du pôle réanimation du CHU de Lille. 


Pour jeudi et vendredi, l'hôpital de Roubaix a pour sa part indiqué avoir transféré une vingtaine de patients vers d'autres établissements, pour se donner "le temps de créer un nouveau volant de lits de médecine Covid à l'approche du week-end". 

ZOOM


Santé Publique France vient d'ouvrir au public la visualisation précise de l'évolution de l'épidémie de Covid-19, pour afficher sa progression très précisément, ville par ville, voire quartier par quartier. Mode d'emploi d'un service déjà victime de son succès.

Covid-19 : quelle est la circulation du virus à côté de chez vous ?

POLOGNE


Le Premier ministre polonais a annoncé vendredi que tout le pays allait passer en "zone rouge", avec des fermetures partielles des écoles primaires et des restaurants, face à une hausse record des contaminations au Covid-19.


La moitié de la Pologne, essentiellement les grandes villes et leurs alentours, était déjà classée en "zone rouge" depuis samedi dernier, en plus de l'obligation de porter un masque dans les lieux publics. 


Ces 24 dernières heures, le pays de 38 millions d'habitants a recensé 13.632 nouveaux cas, un record.

EUROPE


L'Europe au cœur de la seconde vague. L'évolution de l'épidémie de Covid-19 suscite désormais une "grave inquiétude" dans 23 pays de l'Union européenne, ainsi qu'au Royaume-Uni, selon la dernière évaluation des risques de l'agence sanitaire européenne chargée des maladies publiée vendredi.


Tous les pays de l'Union européenne à l'exception de la Finlande, Chypre, l'Estonie et la Grèce entrent désormais dans cette catégorie, contre sept il y a un mois, selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

ESPAGNE


Le "nombre réel" de personnes infectées par le Covid-19 en Espagne depuis le début de la pandémie "dépasse les trois millions", a affirmé vendredi le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez.


Dans une déclaration télévisée consacrée aux mesures contre le Covid-19, il a rappelé que l'Espagne avait officiellement dépassé cette semaine le cap du million de cas de nouveau coronavirus. Mais "le nombre réel de personnes infectées dépasse déjà les trois millions de nos compatriotes", a-t-il affirmé, expliquant cette énorme différence par le fait que la proportion de personnes positives détectées était très faible au début de la pandémie.

QUESTIONS


"Nous avons un vaccin qui arrive, il est prêt",  a lancé le candidat républicain lors du dernier débat qui l'a opposé à Joe Biden.

Un vaccin est-il "prêt", comme l'a assuré Trump lors du débat face à Biden ?

LIGUE 2 : GRENOBLE-NANCY REPORTÉ


Prévu samedi à 19h, le match entre Grenoble et l'AS Nancy est reporté par la Ligue de football professionnel, en raison de 19 cas positifs au sein du club isérois.

VISITES INTERDITES A L’HÔPITAL DE ROUBAIX


Selon une information relayée par La Voix du Nord, toutes les visites, sauf exceptions prévues par le corps médical et la direction de l’établissement, sont désormais interdites au centre hospitalier de Roubaix. La situation sanitaire se dégrade fortement dans la ville des Hauts-de-France, avec un taux d'incidence estimé à 1 135 cas pour 100 000 habitants.

TOURISME


La fréquentation de la Tour Eiffel, frappée par la crise du Covid-19, "a baissé de 80% par rapport à 2019 (...) et le chiffre d'affaires de 70%", a déclaré vendredi à l'AFP la directrice de communication de la Société d'exploitation de la Tour Eiffel (SETE), Isabelle Esnous.


Le bilan de perte de fréquentation de la Tour Eiffel face à l'épidémie de  Covid-19 est lourd : "2.500 visiteurs par jour pour un monument capable d'en accueillir jusqu'à 25.000", a précisé sur RTL vendredi Jean-François Martins, président de la SETE. "Depuis la rentrée, on est entre 10 et 20% de notre fréquentation habituelle", a-t-il ajouté. 

CHIFFRES


Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a annoncé, vendredi 23 octobre, que le couvre-feu, qui sera élargi à 38 nouveaux départements dans la soirée, engendrera un coût de plus de deux milliards d'euros.

Selon Bruno Le Maire, le couvre-feu aura un coût global "d'un peu plus de 2 milliards d’euros"

ESPAGNE


Nouveau tour de vis à Madrid. Les autorités régionales ont annoncé vendredi l'interdiction à partir de samedi des réunions entre minuit et 06H00 du matin, alors que plusieurs régions espagnoles souhaitent imposer le couvre-feu pour freiner la pandémie de Covid-19.


L'objectif de la région autonome de Madrid est d'imposer une "réduction drastique de l'activité sociale", a déclaré le responsable de la santé au sein du gouvernement régional de Madrid, Enrique Ruiz Escudero.


Bars et restaurants devront fermer à minuit et n'auront plus le droit d'accepter de clients après 23H00.

COMMISSION D’ENQUÊTE


Le Premier ministre devant la représentation nationale. Jean Castex doit être auditionné le 3 novembre à 17h00 par la commission d'enquête de l'Assemblée nationale consacrée à la gestion de la crise du Covid-19, ont indiqué des sources parlementaires vendredi à l'AFP.


Avant d'être Premier ministre, Jean Castex avait déjà été auditionné le 12 mai par cette commission en tant que coordinateur de la stratégie de déconfinement du gouvernement.


Le ministre de la Santé Olivier Véran est quant à lui attendu devant la commission mardi prochain à 18H15 et le directeur général de la santé Jérôme Salomon mercredi à 14h30.

Infos précédentes

Face à une situation "particulièrement préoccupante" sur le front du Covid-19, Jean Castex est remonté en première ligne pour annoncer le basculement de plusieurs départements en alerte maximale, avec de nouvelles zones sous couvre-feu à la clé. De l'ensemble de l'Île-de-France et huit métropoles, celui-ci concerne désormais 54 départements, ainsi que la Polynésie française, soit 46 millions d'habitants au total. 

Comme dans d'autres pays voisins, les projections sont mauvaises et les courbes s'accélèrent, la France déplorant désormais plus de 34.000 décès depuis le début de la pandémie. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les pays les plus touchés par le Covid-19

Retrouvez ici les dernières informations sur la pandémie.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Quels sont les 54 départements soumis au couvre-feu ?

EN DIRECT - Covid-19 : la France franchit le cap du million de cas depuis le début de l'épidémie

Coronavirus : "On ne parle pas d’une vague mais d’une marée haute qui risque de durer des mois"

Comment Bertrand-Kamal a quitté "Koh-Lanta : les 4 Terres" à la surprise générale

"Des femmes qui n'aiment pas les hommes" : les propos de Maïwenn sur les féministes ne passent pas

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent