EN DIRECT - "Lever le confinement le 15 décembre, ce ne sera pas baisser la garde", souligne Gabriel Attal

EN DIRECT - "Lever le confinement le 15 décembre, ce ne sera pas baisser la garde", souligne Gabriel Attal

CORONAVIRUS - Emmanuel Macron a annoncé mardi soir un allègement des restrictions en trois étapes jusqu'à fin janvier, avec une possible levée du confinement le 15 décembre si la situation sanitaire continue de s'améliorer. Suivez les dernières informations.

Live

GABRIEL ATTAL SALUE "L'ENGAGEMENT DES FRANÇAIS"


"Nous sommes encore loin d'avoir battu le virus et de pouvoir lever les restrictions sur le pays", indique le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, à l'issue du Conseil des ministres. "Lever le confinement le 15 décembre, ce ne sera pas baisser la garde, puisqu'un couvre-feu sera instauré."


"Pour le moment, nous avons réussi à éviter le pire grâce à l'engagement des Françaises et des Français", salue Gabriel Attal. "Nos efforts collectifs nous permettent d'envisager l'avenir sereinement."

SECRET MÉDICAL


Le renforcement potentiel des contrôles pour l'isolement des malades respectera le secret médical, assure le porte-parole du gouvernement. "Nous resterons extrêmement attachés au secret médical, qui est une valeur fondamentale pour notre pays", indique Gabriel Attal.

CAMPAGNE DE VACCINATION


"La transparence sera notre valeur absolue pour cette campagne de vaccination", assure le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. "La confiance passe par la transparence."

ISOLEMENT DES MALADES


"Un débat va s'engager" autour de l'isolement des malades, confirme Gabriel Attal. "L'objectif est d'être plus efficace, possiblement en étant contraignants, avec possiblement, si on pousse le raisonnement, une sanction. Si nous voulons pouvoir durablement alléger les contraintes, sans doute faut-il renforcer les contraintes sur les chaînes de contamination."

"LES DISCUSSIONS SE POURSUIVENT" POUR LES LIEUX DE CULTE


"Il y a eu une longue concertation avec les représentants des cultes" autour de la jauge limite, assure le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. "Le président de la République a annoncé hier une jauge de 30 personnes. Des discussions vont se poursuivre pour préparer les échéances futures, et la seconde étape du 15 décembre."

GABRIEL ATTAL SALUE "L'ENGAGEMENT DES FRANÇAIS"


"Nous sommes encore loin d'avoir battu le virus et de pouvoir lever les restrictions sur le pays", indique le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, à l'issue du Conseil des ministres. "Lever le confinement le 15 décembre, ce ne sera pas baisser la garde, puisqu'un couvre-feu sera instauré."


"Pour le moment, nous avons réussi à éviter le pire grâce à l'engagement des Françaises et des Français", salue Gabriel Attal. "Nos efforts collectifs nous permettent d'envisager l'avenir sereinement."

VACCIN MODERNA


Moderna annonce que la Commission européenne a signé un accord pour 80 millions de doses de son candidat vaccin, avec la possibilité d'acheter 80 millions de doses supplémentaires.

NIGERIA


La pandémie de Covid-19 a fait entrer le Nigeria en récession pour la deuxième fois depuis 2016, menaçant de faire basculer un peu plus dans la pauvreté les 200 millions d'habitants de la première économie d'Afrique. Le PIB du premier producteur africain de pétrole s'est contracté de 3,62% au troisième trimestre, après avoir déjà reculé de 6% au trimestre précédent.

L'ÉLYSÉE PEAUFINE LES DERNIERS DÉTAILS


Au lendemain de l'allocution d'Emmanuel Macron, et à la veille de la conférence de presse de Jean Castex, des discussions sont toujours en cours à l'Élysée. Jauge dans les lieux de culte, organisations dans les salons de coiffure, stations de ski... Les derniers détails sont en cours d'évaluation.

TÉLÉTRAVAIL


C'est l'un des points qui fait débat entre syndicats d'employeurs et de salariés : qui doit prendre en charge les frais occasionnés par le télétravail, et comment l'organiser ? Aujourd'hui, un mécanisme simple existe déjà, peut-être est-il d'ailleurs déjà présent sur votre bulletin de salaire.

Télétravail : votre employeur doit-il vous verser une "indemnité compensatoire" pour en couvrir les frais ?

"PETIT RETARD AU DÉMARRAGE" POUR LES VACCINS


Pour les vaccins "tout va très vite", mais "les études de phase 3 sont en résultat intermédiaire et les autorisations administratives n'ont pas encore été prononcées", rappelle le Pr Adnet, directeur médical du Samu de Seine-Saint-Denis. "On attend l'autorisation de mise sur le marché pour commencer une campagne de vaccination, mais quand je vois l'Allemagne qui se prépare, nous avons un petit retard au démarrage."

CHIFFRES DU CHÔMAGE


Malgré la recrudescence de la pandémie, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A (sans activité) a de nouveau diminué (-1,6%) en octobre, soit 60.100 inscrits en moins, pour s'établir à 3,794 millions, selon les chiffres de la Dares publiés ce mercredi.


En dépit de cette sixième baisse mensuelle consécutive, le nombre de chômeurs reste supérieur de 10% à celui de fin février avant le début de la crise sanitaire. En incluant l'activité réduite (catégories B et C), le nombre de demandeurs d'emplois baisse de 0,7% (-40.800), pour le quatrième mois de suite, à 6,004 millions.

Urgent

SUPPRESSION DE POSTES


Le géant de l'informatique américain IBM envisage de supprimer de 1.180 à 1.385 postes, soit environ un quart des effectifs en France, dans le cadre d'une restructuration mondiale, annoncent les syndicats.

GRIPPE


Les gestes barrières et le confinement n'ont pas mis à mal uniquement la circulation du virus provoquant le Covid-19. Le niveau de circulation des virus grippaux est également au plus bas. Selon Santé publique France, il n'y a "pas de circulation active des virus grippaux identifiée par les réseaux de surveillance dédiés" actuellement dans le pays.


L'an dernier à la même période, l'agence sanitaire enregistrait 28 consultations pour syndrome grippal pour 100.000 habitants, et trois cas graves étaient admis en réanimation, contre aucun cette année.

MISE EN GARDE DE L'UE CONTRE LES ASSOUPLISSEMENTS


Les États européens ne doivent pas assouplir "trop vite" leurs règles pour contenir le Covid-19 au risque de déclencher sinon "une troisième vague" de l'épidémie après Noël, a averti mercredi la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.


Dans son dernier bulletin en début de semaine, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies juge la situation "gravement préoccupante" pour la majorité des États de l'UE, y compris la France. "Nous devons tirer les leçons de l'été, ne pas répéter les mêmes erreurs et ne pas assouplir trop vite", a insisté Mme von der Leyen devant le Parlement européen. "Noël sera différent. Et oui, il sera plus morne" qu'à l'habitude.

RÉTROPÉDALAGE


Emmanuel Macron a annoncé mardi soir la reprise des offices religieux dès ce week-end mais pour 30 personnes maximum. Une jauge insuffisante pour la Conférence des évêques de France, qui a obtenu gain de cause.

Lieux de culte : l'Élysée recule sur la limite de 30 personnes

FONDS DE SOLIDARITÉ


La Confédération des PME (CPME) demande que les secteurs dépendants des établissements qui resteront fermés puissent également bénéficier du fonds de solidarité calculé sur la base de 20% du chiffre d'affaires réalisé en décembre 2019.


"Il est essentiel de ne pas laisser de côté les secteurs connexes dont l'activité dépend étroitement des secteurs fermés. Les hôtels, les brasseurs ou les grossistes en boisson par exemple doivent, sous certaines conditions, avoir accès au même dispositif", revendique la CPME dans un communiqué. C'est une "question de survie pour de très nombreuses entreprises", d'après elle.

CHASSE AU RENARD


La justice a interdit la chasse au renard durant le confinement en Isère, alors que la chasse au sanglier et aux cervidés reste permise pour éviter des dégâts sur les cultures, a appris l'AFP auprès de France Nature Environnement. L'arrêté préfectoral du 5 novembre a été partiellement suspendu par le tribunal administratif de Grenoble, en ce qu'il permettait de tirer des renards à l'occasion de battues de sangliers et de cervidés, une mesure dérogatoire au confinement.

OUVERTURE DES COMMERCES LE DIMANCHE


Bruno Le Maire s'est dit mercredi favorable à l'ouverture des commerces tous les dimanches jusqu'à Noël pour compenser en partie leur fermeture forcée durant le mois de novembre. "Je suis favorable à l'ouverture des commerces tous les dimanches jusqu'à Noël, c'est-à-dire si on compte ce weekend du 28-29 novembre, quatre dimanches (...) de rattrapage", a déclaré le ministre de l'Économie sur France Inter.


De leur côté, les commerçants plaident pour une "ouverture des commerces tous les dimanches des mois de décembre et janvier sur l'ensemble du territoire français", ce qui pourrait "permettre de reconstituer un peu du manque-à-gagner généré par la période de fermeture" et placer "les magasins sur un pied d'égalité avec les marchands 100% Web, qui ont jusqu'à présent bien profité, seuls, et 7 jours sur 7, de la consommation de nos concitoyens", défendent cinq organismes.

RESTRICTIONS EN BULGARIE


Le gouvernement bulgare, jusqu'ici réticent à prendre des restrictions, s'est décidé ce mercredi à fermer écoles, restaurants et centres commerciaux, alors que les hôpitaux sont débordés face à l'explosion du nombre d'infections. Les mesures, destinées à endiguer la deuxième vague, prendront effet vendredi soir et seront en vigueur jusqu'au 21 décembre, a annoncé le ministre de la Santé, Kostadin Anguelov.

"UN MALADE N'EST PAS UN PESTIFÉRÉ"


L'isolement par la contrainte des personnes contaminées serait une mesure "contre-productive" voire "dangereuse", juge le médecin urgentiste et consultant santé de LCI, Gérald Kierzek.

L’isolement bientôt obligatoire ? "Un malade n’est pas un pestiféré", répond le Dr Kierzek

GUÉRINI VEUT "METTRE LE PAQUET SUR L'ACCOMPAGNEMENT"


Interrogé sur son positionnement dans le débat autour de l'isolement des cas positifs, le délégué général de la République en marche, Stanislas Guérini, s'est dit "plutôt favorable à mettre le paquet sur l'accompagnement". "On doit inciter absolument tout le monde, dès les premiers symptômes, à pouvoir s'isoler", a indiqué le numéro un de LaREM sur Franceinfo. "Si on veut donner une chance à nos stratégies de dépistage et de vaccination d'aboutir, on doit apporter de l'accompagnement, on doit convaincre de l'intérêt."

SURCOÛT DE 11 MILLIARDS POUR LE ROYAUME-UNI


Le Royaume-Uni, faute d'anticipation avant la pandémie, a payé cinq fois plus que la normale pour acquérir des équipements de protection ou des housses mortuaires dont les prix avaient grimpé en flèche, a conclu un rapport ce mercredi. Le National Audit Office, contrôleur des comptes britanniques, chiffre le surcoût pour les contribuables à 10 milliards de livres, soit environ 11 milliards d'euros.

"SYSTÈME D'HORODATAGE" POUR LA CULTURE


Dans son allocution mardi soir, Emmanuel Macron a évoqué un "système d'horodatage" pour la culture à partir du 15 décembre. En quoi cela consiste-t-il ?

TOUSANTICOVID AU RESTAURANT ? LE MEDEF PAS DÉFAVORABLE


Alors que les restaurants seront encore fermés au moins jusqu'au 20 janvier, le Medef veut qu'on "démarre tout de suite des discussions sur les protocoles sanitaires" pour préparer leur réouverture, a déclaré Geoffroy Roux de Bézieux sur BFMTV.


"Les Anglais s'apprêtent à rouvrir leurs pubs et leurs restaurants avec un protocole où il faudra télécharger une application géolocalisée, c'est-à-dire se signaler", selon le président du Medef. Il s'est déclaré ouvert à ce que les clients des restaurants français soient également tenus de télécharger une application de traçage sur leur smartphone, "un petit effort qui permettrait peut-être d'ouvrir un peu plus tôt".

MISE EN GARDE DE LA BCE


La Banque centrale européenne (BCE) met en garde contre un arrêt prématuré des soutiens budgétaires en zone euro, pouvant retarder la reprise et précipiter l'insolvabilité des entreprises frappées par les restrictions liées à la pandémie. Après les milliards d'euros débloqués en urgence par les gouvernements pour soutenir l'économie, une "fin brutale (...) pourrait entraîner (...) une contraction économique plus sévère que pendant la première vague de la pandémie", prévient la BCE dans son dernier rapport semestriel sur la stabilité financière.


Si ces soutiens devaient subitement s'arrêter, les entreprises les plus affectées par les restrictions, comme dans le secteur de la gastronomie, "pourraient faire face à de graves problèmes de solvabilité ou à un déséquilibre plus durable de leurs modèles économiques (...) alors même que le reste de l'économie se rétablirait", ajoute l'institution.

Info tf1/lci

UNE LOI POUR OBLIGER LES MALADES À S'ISOLER ?


Selon des sources parlementaires à LCI, le groupe Agir mené par Olivier Becht a déposé ce matin à l'Assemblée nationale une proposition de loi pour "tester, isoler et soigner afin de sortir de la crise sanitaire". Elle vise à rendre obligatoire l'isolement pour les personnes positives (avec sanction/amende et indemnisation) et mettre en place un dépistage massif.

VACCIN EN FRANCE


Le laboratoire de sous-traitance pharmaceutique Recipharm a été choisi par la biotech américaine Moderna pour produire une partie de son candidat vaccin contre le Covid-19 en France, a-t-il annoncé dans un communiqué, mardi soir. Recipharm a signé une lettre d'intention avec Moderna pour produire son vaccin sur son site situé à Monts, en Indre-et-Loire, un accord qui doit être finalisé courant décembre, indique le laboratoire suédois, présent en France depuis 2007.


Le groupe a commencé à recruter davantage de personnel et engagé des investissements pour permettre le transfert de technologie de façon imminente, précise-t-il.

LES BILLETS DE TRAIN S'ENVOLENT


Le président de la République a annoncé mardi une possible levée du confinement à partir du 15 décembre. Une nouvelle qui a provoqué une ruée sur le site de la SNCF.

Vacances de Noël : les ventes de billets de train s’envolent après l’allocution d’Emmanuel Macron

LE TÉLÉTRAVAIL BIENTÔT OBLIGATOIRE ?


Une réflexion a été engagée entre le gouvernement et les partenaires sociaux pour rendre le télétravail obligatoire pendant les premiers mois de 2021, a indiqué mercredi le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux.


"Le Premier ministre lundi soir nous a demandé de réfléchir à une deuxième phase de télétravail pour le début de l'année qui ne soit pas le 100% télétravail comme aujourd'hui mais qui ne soit pas non plus le retour au stade précédent", a-t-il déclaré sur BFMTV. La solution envisagée pourrait être du type "quelques jours par semaine obligatoires, mais pas 100%", a-t-il ajouté, précisant qu'un tel dispositif serait appliqué pendant "quelques mois", le temps que la pandémie soit passée.

LIEUX DE CULTE


"Une jauge réaliste" dans les lieux de culte, "tout en restant stricte, sera définie d'ici jeudi matin pour une mise en application en deux étapes", annonce sur Twitter la Conférence des évêques de France. Hier, Emmanuel Macron avait annoncé une limite de 30 personnes.

L'ÉPIDÉMIE PROVOQUE UN RETARD SUR LE CHANTIER DU METRO


La pandémie de coronavirus a entraîné un retard de trois à huit mois dans la construction du métro du Grand Paris, a indiqué mercredi la Société du Grand Paris (SGP) chargée de conduire le chantier. "En cette période de second confinement, les équipes de la Société du Grand Paris et des entreprises partenaires sont mobilisées sur la poursuite des travaux, afin de ne pas augmenter les retards, de l'ordre de trois à huit mois, engendrés par le confinement du printemps", a relevé le président de la SGP Thierry Dallard.

ISOLEMENT CONTRAINT : CASTANER FAVORABLE SOUS CONDITIONS


Invité de l'interview politique ce mercredi matin, le président du groupe LaREM à l'Assemblée, Christophe Castaner, s'est montré favorable à l'ouverture d'un débat concernant l'isolement des personnes testées positives au Covid-19, à condition de garantir le secret médical.

Isoler les personnes positives au Covid-19 : "Je suis pour si on arrive à garantir le secret médical", affirme Christophe Castaner

BIENTÔT LA RÉOUVERTURE DES AUTO-ÉCOLES ?


Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, s'est dit favorable à une réouverture "au plus tôt" des auto-écoles. "Nous souhaitons l'ouverture la plus rapide des auto-écoles pour que chacun puisse passer son permis dans les meilleures conditions", a déclaré le ministre lors d'un entretien sur France Inter. "Cela peut-être ce week-end. (...) Nous allons y travailler aujourd'hui avec le Premier ministre", a-t-il ajouté, refusant toutefois de donner une date de réouverture précise.


Concernant les agences immobilières, "ce sera exactement la même chose, nous trancherons aujourd'hui... et le plus tôt sera le mieux", a-t-il déclaré.

AUDIENCES


29,1 millions de téléspectateurs ont suivi les annonces du président de la République Emmanuel Macron mardi soir, annonce Médiamétrie, dont 11,3 sur TF1.


Lors de l'annonce du nouveau confinement, le mois dernier, 32,7 millions de Français avaient suivi l'intervention du chef de l'État.

LE PEN FUSTIGE LES ANNONCES DE MACRON


La présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, a dénoncé ce mercredi "l'arbitraire" des mesures d'allégement du confinement annoncées la veille par Emmanuel Macron. "Hier soir, j'ai eu un sentiment d'arbitraire terrible", a critiqué sur Sud Radio la députée du Pas-de-Calais, qui estime qu'"il n'y a pas de bon sens dans la gestion de cette crise sanitaire" par l'exécutif.


À propos du débat ouvert par le président de la République sur un isolement plus contraignant des malades, Mme Le Pen y est opposée et a estimé qu'il faut "arrêter de prendre des décisions qu'on ne peut mettre en œuvre". "À un moment donné, il faut regarder la réalité en face : est-ce qu'on va envoyer des policiers chez les gens positifs pour voir si les gens sont bien chez eux ?", a-t-elle demandé.

JUSQU'OÙ POUVEZ-VOUS VOUS DÉPLACER ?


Emmanuel Macron l'a annoncé : dès le 28 novembre, les Français pourront se promener ou pratiquer une activité physique individuelle dans un rayon de 20 km autour de chez eux. Une zone de permission que notre carte interactive vous permettra de dessiner précisément.

CARTE - Confinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous dès le 28 novembre

LA LOGISTIQUE POUR VACCINER LES AMÉRICAINS EST PRÊTE


L'immense logistique nécessaire à la distribution de millions de doses du vaccin Pfizer/BioNTech est prête, ont assuré mardi des responsables américains, qui prévoient de distribuer 6,4 millions de doses dès le feu vert de l'Agence des médicaments (FDA) attendu dans moins de trois semaines. Et "40 millions avant la fin de l'année", a dit le général Gus Perna, le chef des opérations de l'opération Warp Speed, montée par le gouvernement de Donald Trump. Ces 40 millions incluent également des doses du vaccin développé par Moderna, dont le feu vert est attendu en décembre aussi.


"Nous pouvons livrer n'importe où en Amérique", a dit le général. La première livraison Pfizer sera de 6,4 millions de doses environ, selon lui. Pfizer a créé des containers spéciaux pour maintenir la température à -70°C avec de la glace sèche jusqu'à 15 jours. Le vaccin de Pfizer pourrait être autorisé par la FDA peu après le 10 décembre, date de la réunion du comité consultatif de l'agence sur les vaccins.

HAUSSE DES CAS AU JAPON


Tokyo va exhorter ses habitants à éviter les sorties non essentielles et demander aux commerces servant de l'alcool de fermer plus tôt alors que le nombre d'infections est en augmentation au Japon, ont indiqué ce mercredi des médias locaux.


Le Japon a été relativement épargné jusqu'ici par la pandémie de Covid-19 - avec un peu plus de 2.000 décès et 135.400 infections, selon des chiffres officiels - et il n'a pas imposé les mesures de confinement qu'on observe ailleurs. Mais il est maintenant confronté à un nombre record d'infections quotidiennes.

AIDES AUX ENTREPRISES


Le nouveau dispositif de soutien aux entreprises qui prévoit de pouvoir indemniser à hauteur de 20% du chiffre d'affaires celles qui resteront fermées coûtera 1,6 milliard d'euros par mois à l'État, a annoncé le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, sur France inter.


"Nous changeons totalement le dispositif (...) pour pouvoir couvrir non pas les plus petites entreprises, mais couvrir toutes les entreprises, sans exception, qui sont fermées", a déclaré le ministre, alors que jusqu'ici le fonds de solidarité était restreint aux entreprises de moins de 50 salariés.

VACCINATION 


Selon un sondage, un peu plus d'un Français sur deux a l'intention de se faire vacciner contre le coronavirus. Selon Emmanuel Macron, les personnes vulnérables seront privilégiées.

SONDAGE EXCLUSIF


Selon notre sondage Harris Interactive pour LCI, 67% des Français ont été convaincus par le chef de l'État lors de sa huitième allocution consacrée au Covid-19.

83% des Français favorables à l'allègement du confinement par étapes

BIS REPETITA 


Après les annonces d’Emmanuel Macron ce mardi sur la nouvelle ligne de conduite pour le confinement, le Premier ministre doit à son tour prendre la parole jeudi pour annoncer les détails de cet assouplissement.

Allègement du confinement : les mesures détaillées jeudi par Jean Castex

FERMETURE DES RESTAURANTS A LOS ANGELES 


A partir de mercredi, les restaurants de la ville de Los Angeles devront fermer leurs portes. Face au rebond de l’épidémie aux Etats-Unis, et notamment en Californie, les autorités demandent aux Américains de rester chez eux pour les vacances de Thanksgiving.


L'agence de protection de la santé du gouvernement américain a pour la première fois appelé les Américains à ne pas voyager pour la fête annuelle. "Il est très important de dire non même lorsqu'il s'agit des personnes les plus proches de notre famille", a déclaré mardi le Dr Mark Ghaly, ajoutant qu'il avait interdit à sa propre mère de participer à la célébration prévue.

ORGANISATION DES RESTAURATEURS 


Le président de la République l'a annoncé, les restaurants ne pourront pas rouvrir avant le 20 janvier. Déjà extrêmement affaiblis économiquement, comment les restaurateurs vont-ils s'organiser pour tenir jusqu'à cette date ? 

1 MILLION D'ENFANTS DÉSCOLARISES EN HONDURAS


Près d'un million d'enfants et d'adolescents ont quitté l'école cette année au Honduras, du fait de la suspension des cours et du confinement imposés pour tenter de contenir la pandémie de Covid-19, a estimé une ONG dans une étude publiée mardi.


L'organisation non gouvernementale Casa Alianza, qui se consacre à la protection des mineurs en Amérique latine, avertit dans ce rapport que sur près d'1,8 million d'enfants et adolescents inscrits, "quasiment un million ont abandonné le système scolaire national cette année".  


Ces abandons concernent particulièrement les écoles et les collèges publics des zones défavorisées, mais touchent également les écoles privées parce que de nombreux parents ont perdu leur emploi à cause de la pandémie et ne peuvent financer une éducation virtuelle à distance, selon cette étude; 

UPS PRODUIT GLACE ET CONGÉLATEURS POUR STOCKER LES VACCINS


Le géant de la logistique UPS a augmenté sa capacité de production de glace sèche dans ses entrepôts pour pouvoir stocker et transporter des vaccins contre le Covid-19, et a développé des congélateurs pour les petits établissements de santé. 


L'entreprise a indiqué qu'elle était désormais en mesure de produire plus de 500 kilos de glace sèche par heure dans ses entrepôts américains pour l'entreposage et le transport des vaccins. Cette glace sera expédiée depuis le site Worldport UPS de Louisville, dans le Kentucky (centre-est), à destination des hôpitaux, cliniques, et centres de santé au Canada et aux Etats-Unis.


"Une forte hausse de la demande amène les entreprises logistiques à anticiper une pénurie de glace sèche", détaille UPS dans un communiqué de presse. Le vaccin développé par l'alliance américano-allemande Pfizer/BioNTech, et qui pourrait être autorisé peu après le 10 décembre, nécessite en effet d'être conservé à une température de -70°C. Pfizer a de son côté créé des containers spéciaux pour maintenir la température à -70°C avec de la glace sèche jusqu'à 15 jours.

MARTINIQUE : RÉOUVERTURE DES COMMERCES DES MERCREDI


En Martinique, les commerces pourront rouvrir dès mercredi, trois jours avant la France métropolitaine, grâce à une "évolution favorable des derniers indicateurs de suivi de l'épidémie" de Covid-19, a annoncé le gouvernement mardi.


"Si la Martinique reste confinée en raison d'une circulation du virus qui reste active, nous avons décidé, avec le Président de la République et le Premier ministre, de permettre aux petits commerces et aux cultes d'être à nouveau accessibles plus vite que sur le reste du territoire national", a expliqué Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer dans un communiqué.


"De même, dans 15 jours, en fonction des indicateurs sanitaires, nous déciderons si nous pouvons supprimer les restrictions de circulation et nous ré-examinerons la réouverture des bars et des restaurants", a-t-il ajouté.


Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a tout de même insisté que "la prudence reste de mise" en Martinique, aussi parce que l'île antillaise subit en ce moment une épidémie de dengue particulièrement forte qui pèse sur le système de santé.

RESTAURATION


Joint par LCI, le chef étoilé Philippe Etchebest estime ne pas être surpris de l'annonce de la réouverture des bars et des restaurants, qui ne se fera pas avant le 20 janvier. "On n'espérait pas être ouverts pour les fêtes", dit-il. Il salue d'autre part l'aide à hauteur de 20% du chiffres d'affaires de 2019 proposé par le gouvernement, "même si on ne connaît pas encore toutes les conditions". Depuis le mois de mars, il se bat, avec un collectif, pour obtenir une aide à hauteur de 15% du chiffre d'affaires.

FÊTES DE FIN D'ANNÉE


Le confinement sera levé avant les fêtes si, et seulement si, le nombre de contaminations journalières est autour de 5000 et celui des réanimations autour de 2500 à 3000 personnes au 15 décembre.

Comment vont se dérouler Noël et le Nouvel an cette année ?

BILAN


Selon le dernier bilan de Santé Publique France,  9155 contaminations ont eu lieu ces dernières 24h, portant le nombre de cas positifs depuis le début de l'épidémie de Covid-19 à 2.153.815.


458 personnes sont également décédées du coronavirus à l'hôpital ces dernières 24h. En tout, la France compte 50.237 décès dont 34 399 à l’hôpital.


Sur les sept derniers jours, 12.174 nouvelles hospitalisations ont été enregistrées, dont 1 833 en réanimation.

Infos précédentes

Retrouvez ici les dernières informations sur la pandémie.

Toute l'info sur

La France face à son deuxième confinement

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - "Lever le confinement le 15 décembre, ce ne sera pas baisser la garde", souligne Gabriel Attal

CARTE - Confinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous dès le 28 novembre

"Cessons de dire des bêtises" : taxé de racisme après sa parodie d’Aya Nakamura, Omar Sy se défend

Allègement du confinement : les mesures détaillées jeudi par Jean Castex

L'ouverture des stations de ski "impossible" pour les vacances de Noël

Lire et commenter