EN DIRECT - Allemagne : Angela Merkel annonce un reconfinement partiel de quatre semaines dès lundi

EN DIRECT - Allemagne : Angela Merkel annonce un reconfinement partiel de quatre semaines dès lundi
Santé

CORONAVIRUS - Le nombre de contaminations bat des records en Europe comme en France, où la situation se tend dans les hôpitaux. Pour tenter de reprendre le contrôle de l'épidémie, Emmanuel Macron doit annoncer de nouvelles mesures à 20h. Suivez les dernières informations en direct.

Live

BILAN QUOTIDIEN EN ESPAGNE


L'Espagne a enregistré ce mercredi 19 765 nouvelles contaminations au coronavirus, soit une légère hausse par rapport à la veille, selon les données fournies par le ministère de la Santé. Les autorités sanitaires ont fait état de 168 décès supplémentaires provoqués par le COVID-19 en 24 heures.

TURQUIE


La Turquie a franchi la barre des 10.000 morts en lien avec la pandémie de coronavirus avec 77 nouveaux décès annoncés mercredi par le ministre de la Santé.


Les chiffres des contaminations est en hausse depuis plusieurs semaines en Turquie, en particulier à Istanbul, le centre économique et culturel du pays.


"L'épicentre du virus est à Istanbul", a annoncé Fahrettin Koca, précisant que "quatre personnes sur dix qui sont testées positives" sur l'ensemble du pays sont dans cette ville. Le nombre de cas a augmenté de 62% en une semaine dans la ville, selon le ministre. 

RAVITAILLEMENT


Pour faire face à la dégradation de la situation sanitaire, Emmanuel Macron devrait annoncer de nouvelles restrictions ce mercredi soir. Alors qu’un confinement national est fortement pressenti, certains prennent leurs précautions et se procurent des produits de première nécessité, même si les supermarchés se montrent rassurants sur leurs stocks.

Ces Français qui font des stocks malgré l’appel à la raison des supermarchés

MASQUES DIM


L'agence sanitaire Anses n'a pas mis en évidence de risque pour la santé des masques de la marque Dim, qui avaient été distribués aux enseignants et accusés d'être traités avec des produits toxiques, "dans l'hypothèse où les précautions d'emploi seraient strictement respectées". Mais "dans les conditions réelles de port" de ces masques Dim, "tout risque sanitaire ne peut être exclu", note-t-elle dans un avis mitigé rendu mercredi.


"Dès lors que le masque traité est porté sans lavage préalable ou n’est pas changé dès qu’il est humide, l'Anses considère en revanche que tout risque sanitaire ne peut être écarté".


L'agence sanitaire rappelle qu'elle "a été saisie en urgence" pour estimer les risques potentiels de ces masques en tissu lavables traités par deux substances actives antimicrobiennes, la zéolithe d’argent et la zéolithe d’argent et cuivre. 

SUISSE


Les autorités fédérales suisses ont tiré mercredi les conséquences de l'explosion des cas de Covid-19 et levé les restrictions d'entrée pour la majeure partie des pays et régions qui se trouvaient sur sa liste rouge, y compris une bonne partie de la France.


Les ressortissants ou les voyageurs venant de ces pays ne seront donc plus soumis à un confinement de 10 jours à leur arrivée et au risque d'une amende de 10.000 francs suisses (9.350 euros) en cas de fraude.

PORTUGAL


Les Portugais semblaient accepter, avec résignation, l'obligation entrée en vigueur mercredi de porter un masque en extérieur, dans un nouvel effort pour endiguer l'épidémie de coronavirus alors que le pays a enregistré un nouveau record de contaminations quotidiennes.


Les forces de l'ordre seront mobilisées dans un premier temps pour des rappels pédagogiques, avant de commencer à verbaliser et à distribuer des amendes de 100 à 500 euros.

Urgent

ALLEMAGNE


Berlin grille la priorité à Paris dans l'annonce de nouvelles mesures de restrictions. La chancellerie a annoncé ce mercredi soir la fermeture à partir de lundi des restaurants, institutions culturelles et de loisir. 


En outre, toutes les compétitions sportives professionnelles se dérouleront à huis clos à partir de lundi. Pour surmonter ces mesures, l'Allemagne va débloquer jusqu'à 10 milliards d'euros d'aides d'urgence supplémentaires.

DES DRONES DANS LES CIMETIERES EN ESPAGNE


Un weekend de la Toussaint sous haute vigilance à Madrid. Le 1er novembre, les familles espagnoles se rendent traditionnellement dans les cimetières pour fleurir les tombes de leurs proches. Mais cette année, la capacité d'accueil des cimetières a été divisée par deux à Madrid en raison de la pandémie.


Afin de s'assurer que ces règles anti-Covid seront bien respectées, entre 275 et 300 policiers municipaux seront déployés à Madrid à l'occasion du week-end de la Toussaint, soit 20% de plus que l'an dernier, a indiqué la mairie.


Les policiers seront en outre appuyés par des drones dans deux des plus grands cimetières de la ville, celui de La Almudena et celui de Carabanchel.

CASTEX DEVANT LE PARLEMENT


Jeudi, au lendemain de l'allocution présidentielle, Jean Castex fera une déclaration devant le Parlement pour présenter le nouveau dispositif sanitaire. A 9h15, à l'Assemblée nationale, il fera une déclaration de 40 minutes, suivie d'un débat puis d'un vote peu avant 13 heures, selon le déroulé prévisionnel. Le Premier ministre sera à 14h30 devant les sénateurs, en vue d'un second vote. 

MESURES


Pour faire face à l'accélération de l'épidémie de coronavirus en France, Emmanuel Macron devrait annoncer mercredi soir un reconfinement national. Toutefois, l'exécutif envisagerait pour l'heure de maintenir ouverts les écoles et les collèges. La question des lycées n'est en revanche pas tranchée.

Les écoles et les collèges vont-ils rester ouverts en cas de reconfinement ?

AUDITION DE JERÔME SALOMON


Devant la commission d'enquête de l'Assemblée nationale, Jérôme Salomon a reconnu qu'il n'est "pas sur" que la seconde vague "soit la faute des Français et encore moins des jeunes". "Je pense qu’il se passe quelque chose, qu’un jour on l'expliquera, avec une explosion brutale de l’épidémie, alors qu’objectivement les Français n'ont pas changé de comportements". 

BIS REPETITA


Si la liste des commerces restés ouverts pendant le confinement du printemps était volontairement très limitée, beaucoup appellent aujourd'hui à élargir la gamme des services et commerces "essentiels", pour sauver des secteurs économiques déjà meurtris, à la veille d'un possible reconfinement.

En cas de reconfinement, quels sont ces "secteurs essentiels" qui pourraient rester ouverts ?

CAC 40


Les bourses dans le rouge. L'indice vedette parisien CAC 40 creusait encore ses pertes à une heure trente de la clôture mercredi, sous l'effet des vives craintes liées aux décisions de restrictions de déplacements en raison de la deuxième vague de Covid-19.


Le CAC 40 abandonnait 4,07% à 4.538,05 points vers 16H00 (15H00 GMT), suivant un mouvement de fort repli mondial. Le Dax allemand lâchait 4,39%, Londres 3,21% tandis que le Nasdaq et le Dow Jones américains reculaient de plus de 3%.

CRISTIANO RONALDO


La star portugaise de la Juventus Turin Cristiano Ronaldo, en quarantaine depuis deux semaines après des tests positifs au Covid-19, est de nouveau absent de la liste des joueurs convoqués pour le choc contre Barcelone, mercredi soir en Ligue des champions. 


L'attaquant de 35 ans, meilleur buteur de l'histoire de la Ligue des champions, a dépassé le temps de quarantaine minimum de dix jours mais avait besoin d'un test négatif, au plus tard d'ici mardi soir, veille du match, pour espérer retrouver son rival de toujours, Lionel Messi.

AUDITION


Actuellement auditionné par la commission d'enquête de l'Assemblée, Jérôme Salomon, le directeur général de la santé, se montre inquiet face aux semaines à venir. "Nous sommes face à une deuxième vague qui pourrait être supérieure à la première."


"C'est justement parce qu'on est dans l'anticipation" que les autorités tirent la sonnette d'alarme, alors même que les services hospitaliers ne sont pas encore arrivés à saturation, a expliqué le directeur général de la Santé. 


L'infectiologue de formation a par ailleurs souligné devant les députés qu'"avoir trois à quatre fois plus de lits de réanimation" ne supprimerait pas le problème, expliquant qu'il s'agissait d'éviter au maximum que des patients développent des formes graves nécessitant une hospitalisation dans ces services.

COVID-19


Un deuxième Conseil restreint de défense s'est tenu ce mercredi à l'Élysée. La perspective du reconfinement se précise pour au moins quatre semaines.

"PLAN BLANC" ACTIVÉ EN BRETAGNE


L'Agence régionale de santé (ARS) de Bretagne a annoncé mercredi avoir demandé à l’ensemble des directeurs des hôpitaux et cliniques de la région de déclencher leur "plan blanc" face à la dégradation de la situation sanitaire.


L'ARS a expliqué dans un communiqué avoir pris cette décision "face à la dégradation des indicateurs épidémiques Covid impactant directement les services de réanimation et de médecine des établissements de santé".

QUID DE LA FERMETURE OU NON DES ÉCOLES 


Un reconfinement "à l'irlandaise",  n'entraînant pas la fermeture des établissements scolaires, pourrait être annoncé ce mercredi soir par Emmanuel Macron. Ce scénario ravive des interrogations, alors que la contagiosité des enfants fait toujours débat.

Confinement avec écoles ouvertes : que disent les études de la contagiosité des enfants ?

2 MILLIONS DE GANTS EN PROVENANCE DE NORVÈGE


A la demande des autorités françaises, un lot de 2 millions de gants chirurgicaux sera acheminé dans les prochains jours par le biais du mécanisme de protection civile de l'Union Européenne (UE). "Cette aide, offerte par la Norvège, intervient alors que la France est confrontée à un besoin croissant de gants dans le secteur médical", précise la Commission européenne dans un communiqué

CELIO PRÉVOIT LA FERMETURE DE 102 MAGASINS


L'enseigne de prêt-à-porter Celio, qui avait été placée en procédure de sauvegarde fin juin, prévoit la "fermeture de 102 magasins en succursales et la suppression de 383 postes" en France dans le cadre d'un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) présenté ce mercredi aux représentants des salariés.

TAUX D'OCCUPATION DES LITS EN RÉANIMATION


Face à la hausse inattendue des contaminations, l'Institut Pasteur et l'Agence Santé Publique estiment que 98 % des 5.800 lits de réanimation existants seront occupés par des patients atteints d'une infection au Covid-19 dès le 6 novembre, rapporte le journal Les Echos. Le ministre de la Santé Olivier Véran a toutefois promis le déploiement de lits supplémentaires capables d'absorber jusqu'à 12.000 patients (Covid et non-Covid) en réanimation.

MELBOURNE SORT D'UN CONFINEMENT DE 3 MOIS


Deux pays, deux ambiances. Alors que la France s'apprête à annoncer de nouvelles restrictions pour contrer la flambée de l'épidémie, la situation est bien différente en Australie. Trois mois après leur fermeture à cause de la deuxième vague, les boutiques et restaurants de Melbourne, la deuxième ville du pays, ont rouvert leurs portes ce mercredi.

Covid-19 : pendant ce temps, Melbourne fête son déconfinement

RECORD DE CONTAMINATIONS À TRAVERS LE MONDE


Plus de 500.000 nouveaux cas de contaminations par le nouveau coronavirus (Covid-19) ont été enregistrés dans le monde au cours de la journée de mardi, un record. Dans le détail, 516.898 nouvelles infections ont été déclarées, pour 7.723 nouveaux décès. Cette augmentation du nombre de cas déclarés dans le monde ne s'explique qu'en partie par la hausse du nombre de tests réalisés depuis la première vague de l'épidémie en mars-avril dans le monde.


L'Europe est le continent dans lequel la pandémie progresse le plus rapidement, avec plus de 220.000 nouvelles contaminations quotidiennes en moyenne durant les 7 derniers jours, soit une augmentation de 44% par rapport à la semaine précédente. Les Etats-Unis sont également confrontés à une hausse du nombre de cas détectés. Ils ont enregistré pour la première fois plus de 500.000 contaminations en une semaine durant ces 7 derniers jours, tandis que 370.000 avaient été comptés la semaine précédente.


A noter que sur les plus de 500.000 cas enregistrés mardi dans le monde, plus de la moitié ont été signalés dans les 10 pays les plus touchés : les Etats-Unis, l'Inde, le Brésil, la Russie, la France, l'Espagne, l'Argentine, la Colombie, le Royaume-Uni et le Mexique.

Urgent

POINT PRESSE CONSEIL DE DEFENSE SANITAIRE


Evoquant une hausse "fulgurante" et "inattendue" des contaminations sur le continent européen, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, indique que "la décision a déjà été prise" concernant les nouvelles restrictions pour lutter contre l'épidémie de nouveau coronavirus (Covid-19). Il s'exprimait lors d'un point presse à la sortie du second Conseil de Défense consacré à la crise sanitaire. Alors qu'Emmanuel Macron doit s'exprimer ce mercredi soir à 20H dans une allocution télévisée, le porte-parole du gouvernement a refusé d'apporter plus de détails sur les mesures à venir.

FIN DU CONSEIL DES MINISTRES


Le Conseil de défense vient de se terminer. Organisé à l'Elysée, il devait permettre à Emmanuel Macron de mettre au point les nouvelles mesures de restrictions qui seront annoncées ce soir à 20H.

LE POINT SUR LES TESTS ANTIGENIQUES


Les tests antigéniques, qui donnent un résultat en moins de quinze minutes, sont l'une des clés pour desserrer l'étau de l'épidémie. On fait le point sur ce que l'on sait de cette nouvelle-arme dans la lutte contre le coronavirus. ↓ 

Tests antigéniques : 5 questions sur la nouvelle arme anti-Covid

LES BOURSES MONDIALES SOUS PRESSION


A 9h20, les Bourses de Francfort, Milan et Bruxelles lâchaient plus de 3%. Celle de Paris, Lisbonne et Vienne cédaient plus de 2%. L'indice CAC 40 chutait quant à lui de 151,57 points. Signe que les inquiétudes européennes et américaines concernant les nouveaux cas de coronavirus pèsent sur le marché mondial. Et que les Bourses redoutent l'impact de nouvelles restrictions.

Urgent

TRANSFERT DE MALADES


En ce moment se déroule la première évacuation sanitaire de la région Paca. Des patients du CHU d'Avignon vont être transportés par avion jusqu'au CHU de Brest. En tout à ce jour, il y a eu 19 transferts inter-régionaux, selon la DGS, qui précise qu'il s'agit de "transferts par anticipation". 

CRISE DANS LE SECTEUR AÉRONAUTIQUE


Boeing annonce vouloir supprimer 7.000 emplois supplémentaires d'ici fin 2021. Le constructeur américain, toujours sous pression de la pandémie et de la crise du 737 MAX, va donc faire passer son nombre total d'employés à 130.000 contre 160.000 en début d'année.


Selon ses derniers résultats, le groupe, qui ne prévoit pas de réduire à nouveau la cadence de production de ses avions, a encore vu son chiffre d'affaires reculer de 29% au troisième trimestre et enregistré sur la période une perte nette de 449 millions de dollars.

TESTS RAPIDES EN UE


 Qualifiant la situation sanitaire de "très grave", la présidente de la Commission européenne a cependant assuré avoir "appris" de la première vague. Ursula von der Leyen veut donc "intensifier la réponse commune", notamment en annonçant que l'UE allait engager 100 millions d'euros pour acheter des tests rapides, dont elle recommande l'usage aux Etats membres.


A la veille d'un sommet par visioconférence des 27, la chef de l'exécutif européen a par ailleurs appelé de nouveau à harmoniser les règles pour les voyageurs à travers l'Europe, réclamé une interopérabilité accrue entre les applications de traçage nationales et demandé aux Etats d'intensifier le partage des données sanitaires.

Urgent

FÊTE DES LUMIÈRES ANNULÉE


Grégory Doucet,  le maire de Lyon, a annoncé sur France 3 l'annulation de la traditionnelle Fête des lumières dans la ville en raison de la situation sanitaire.

LA FHF APPELLE "À UN RECONFINEMENT NATIONAL IMMÉDIAT"


La Fédération hospitalière de France (FHF) fait part de son inquiétude face à "la submersion du système de santé". Dans un communiqué, elle plaide donc pour un nouveau confinement national. Un choix décrit comme "l'unique solution pour réussir à soigner tous les Français, qu'ils soient atteints du Covid, de toute autre pathologie lourde ou d'accidents graves de la vie".

TRISTE RECORD EN IRAN


L'Iran, pays le plus touché par la pandémie au Moyen-Orient, a enregistré la mort de 415 personnes en 24 heures, selon le ministère de la Santé. Le pays dépasse le record atteint la veille, portant le total à 33.714 décès depuis le début de l'épidémie. 

SAINT-ETIENNE, MÉTROPOLE LA PLUS TOUCHÉE EN FRANCE


Le CHU de Saint-Étienne indique ce mercredi que la métropole stéphanoise reste "la plus durement touchée" en France par l'épidémie de Covid-19, avec un taux d’incidence dépassant 1.100 cas pour 100.000 habitants. Le CHU et les autres établissements de santé du territoire Loire/Nord Ardèche ajoutent dans un communiqué commun que le taux d’incidence est même supérieur chez les personnes âgées de plus de 65 ans à celui de la population générale.


Quelque 4.400 personnes ont été contaminées au cours des sept derniers jours sur la métropole de Saint-Étienne, où le taux de positivité est de près de 35%, souligne le communiqué. Il est supérieur dans la région à 25%. Près de 600 patients Covid y sont actuellement hospitalisés, dont plus de 70 en réanimation, contre 450 au plus fort de la première vague. Ils étaient seulement 13 à être hospitalisés au 1er septembre.

EN BELGIQUE AUSSI, LA SITUATION S'AGGRAVE


La Belgique, devenu le pays du monde où le coronavirus circule le plus intensément lors de la deuxième vague, comptait mercredi quasiment autant de malades hospitalisés qu'au pic de la première au début du printemps, selon des chiffres officiels. Mardi, ce pays de 11,5 millions d'habitants a enregistré 689 nouvelles admissions à l'hôpital, battant le record absolu établi le 28 mars (629). Résultat : il y avait au total 5.554 malades dans les hôpitaux, très près du pic enregistré le 6 avril (5.759), selon les données de l'institut belge de santé publique Sciensano.

AFRIQUE DU SUD : LE PRESIDENT RAMAPHOSA EN QUARANTAINE



Le président sud-africain Cyril Ramaphosa s'est placé en quarantaine après avoir appris qu'un convive à un dîner de charité auquel il participait a été testé positif au nouveau coronavirus (Covid-19), a annoncé mercredi la présidence. "Le président ne présente aucun symptôme à l'heure actuelle et, conformément aux recommandations sanitaires liées au Covid 19, se fera tester si des symptômes se manifestent", a précisé son porte-parole, Tyrone Seale, dans un communiqué.

CHRISTIAN ESTROSI INVITÉ D'ÉLIZABETH MARTICHOUX


Le maire de Nice Christian Estrosi estime qu'un reconfinement serait "une décision juste et raisonnable", mais plaide pour accompagner les indépendants, "les premières victimes économiques" de la crise et en particulier les indépendants.

Reconfinement : "N'oublions pas ceux qui en subiront les conséquences", prévient Christian Estrosi

ÉTUDE : QUELLES SONT LES MESURES LES PLUS EFFICACES ?


En passant au crible les mesures prises entre le 1er janvier et le 20 juillet dans 131 pays pour lutter contre l'épidémie de Covid-19, une équipe de chercheurs de l’université d’Édimbourg a pu déterminer les effets de chacune d'entre elles sur le taux de reproduction du virus, autrement dit le nombre de personnes que chaque malade contamine. 


Premier constat : l'interdiction des rassemblements publics de plus de 10 personnes aurait un effet significatif sur le taux de reproduction du virus. Au bout de 14 jours, le taux d'incidence diminue de 13% et de 29% après quatre semaines. Des mesures encore plus efficaces si l’on y intègre le télétravail obligatoire. Le taux de reproduction baisse alors de 22% en deux semaines et de 38% au bout de quatre semaines. 


L’étude a également mesuré l’effet en cas de confinement total (fermeture des écoles, télétravail obligatoire, interdiction des rassemblements publics, restriction de déplacements). Cumulées les unes aux autres, ces mesures font diminuer le taux de reproduction du virus de 35% en une semaine, de 42% en 14 jours et de 52% au bout de quatre semaines. 


Leurs travaux sont parus le 22 octobre dernier dans la revue scientifique The Lancet

LE POINT SUR LES PISTES DU GOUVERNEMENT 


C'est l'heure de trancher pour Emmanuel Macron : face au bond exponentiel de l'épidémie de Covid-19, le président doit décider et annoncer mercredi aux Français de nouvelles restrictions qui pourraient aller jusqu'au reconfinement du pays, toutefois moins strict qu'au printemps. Petit tour d'horizon des pistes qui sont privilégiées pour l'heure par l'exécutif.

Reconfinement : ce que l'on sait des pistes envisagées par l'exécutif

"IL FAUT PRENDRE DES MESURES DRASTIQUES"


Pour éviter une nouvelle vague qui serait "dévastatrice" pour le système hospitalier, Emmanuel Macron doit annoncer un reconfinement "total", plaide le président de la Fédération hospitalière de France (FHF), Frédéric Valletoux. "Le couvre-feu n'a pas donné tous les résultats que l'on pouvait attendre, il faut en tirer très vite les conclusions et prendre des mesures drastiques", a-t-il estimé ce mercredi sur France Inter.

L'EXÉCUTIF S'ORIENTE VERS UN DÉBAT JEUDI AU PARLEMENT


Selon nos informations, le Premier ministre Jean Castex a évoqué le recours au 50-1 devant le parlement, lors d'un petit déjeuner de la majorité ce mercredi matin. La date de jeudi est évoquée, mais le Premier ministre précise que rien n'est acté pour l'heure. Le chef du gouvernement doit rencontré à nouveau les chefs de partis et les partenaires sociaux ce mercredi. Pour rappel, le 50-1 est un article de la Constitution qui permet au gouvernement d'organiser une déclaration suivie d'un débat devant le parlement, avec ou sans vote à l'issue. Il avait déjà été utilisé le 28 avril dernier devant l'Assemblée (avec vote) sur la stratégie de déconfinement.

RECONFINEMENT : UN CHOIX INÉVITABLE SELON LE PR JUVIN


Le professeur Philippe Juvin, chef des urgences de l'hôpital parisien Georges-Pompidou, a estimé ce mercredi qu'un reconfinement était inévitable face à la reprise de l'épidémie de Covid. Cette décision, "il faut la prendre, c'est certain," a déclaré le médecin, interrogé sur RTL. "C'est l'arrêt des contacts physiques qui permet d'arrêter la contamination, mais ça ne sera pas suffisant, il faut à côté également ouvrir des lits, faire preuve d'imagination en matière de multiplication des tests rapides, etc", a-t-il déclaré, tout en jugeant "assez inconcevable" l'impréparation face à cette résurgence. 

LE POINT SUR L'ÉPIDÉMIE DÉPARTEMENT PAR DÉPARTEMENT


Retrouvez les dernières données concernant l'épidémie et des cartes pour suivre l'évolution de la situation sanitaire en France.

CARTE - Covid-19 : à quel stade en est l'épidémie, département par département ?

STANISLAS GUERINI


Le numéro un d'En Marche, Stanislas Guerini, a justifié mercredi par avance le très probable reconfinement qui devrait être annoncé en soirée par Emmanuel Macron pour lutter contre l'aggravation "exponentielle" de l'épidémie de Covid-19. "Il faut, pour faire face à cette 2ème vague, des mesures fortes, des mesures puissantes, compréhensibles par tous les Français, nationales probablement et si le président de la République fait le choix d'opérer un confinement pour le pays, je soutiendrai cette décision", a expliqué sur France 2 le délégué général de LaREM.

RECONFINEMENT : QUID DES COLLÈGES ET LYCÉES ?


Bruno Bobkiewicz, proviseur et secrétaire national SNPDEN-UNSA, était l'invité ce mercredi de la matinale de LCI. Il s'est exprimé sur la question de la fermeture ou non des écoles, alors qu'Emmanuel Macron doit annoncer de nouvelles mesures ce mercredi à 20H.


"Je pense que tout le monde est inquiet sur la reprise ou non des collèges ou des lycées lundi. S'il y a le choix, on voudrait le maintien des établissements mais la décision ne nous appartient pas. Il nous faut du temps pour l'organiser efficacement", a-t-il insisté.

L'IMPACT D'UN RECONFINEMENT TOTAL SUR L'ECONOMIE


Un confinement total coûterait 2 à 2,5 points de PIB par mois à l'économie française, a indiqué le ministre des Comptes publics Olivier Dussopt, alors que l'éventualité d'un reconfinement général n'est pas écartée par le gouvernement pour faire face à l'épidémie.


"C'est plus de 10 milliards d'euros de dépenses d'intervention et c'est au moins 10 milliards d'euros de perte de recettes fiscales", a déclaré le ministre sur Sud Radio, ajoutant que l'Etat avait engrangé 70 milliards d'euros de recettes fiscales en moins depuis le début de la crise.

CHRISTIAN ESTROSI


Invité d'Élizabeth Martichoux ce mercredi sur LCI, le maire de Nice Christian Estrosi se dit favorable à un reconfinement national "pour essayer de sauver les fêtes de fin d'année, l'activité du commerce et l'activité économique".

FRANÇOIS BAYROU 


Invité ce mercredi de la matinale de France Inter, le Haut-commissaire au Plan, François Bayrou, s'est dit opposé à un reconfinement général de la population. "Notre devoir est d’essayer d’éviter le reconfinement général. C’est un risque qu’il faut éviter autant que possible sans porter atteinte au ralentissement de l’épidémie. Il faut prendre des mesures de précautions en évitant de paralyser le pays."

L'ALLEMAGNE SE PRÉPARE À DURCIR LES MESURES


Outre-Rhin aussi, alors que les cas d'infections au Covid-19 se multiplient, la chancelière Angela Merkel n'exclut pas un reconfinement de la population. Des discussions entre le gouvernement et les dirigeants régionaux sont prévues ce mercredi.

Covid-19 : l’Allemagne réfléchit elle aussi à se reconfiner

RECONFINEMENT NATIONAL : LA BONNE SOLUTION ?


Invité de la matinale de LCI, le professeur Frédéric Adnet, chef du service des urgences de l'hôpital Avicenne à Bobigny et directeur du SAMU de Seine-Saint-Denis, prône un "reconfinement light".


"Un confinement général, brutal et extrêmement sévère, à mon avis ce n'est forcément une bonne solution parce qu'on va avoir des répercussions au niveau de l'économie et de la santé publique sur les autres pathologies, mais il faut trouver un équilibre entre essayer de ralentir cette épidémie pour que nous puissions absorber tous ces malades. Donc refaire un confinement localisé ou un confinement light, peut être que ce sera une solution pour nous donner une bouffée d'oxygène."

Infos précédentes

Face à une situation "particulièrement préoccupante" sur le front du Covid-19, Jean Castex est remonté en première ligne pour annoncer le basculement de plusieurs départements en alerte maximale, avec de nouvelles zones sous couvre-feu à la clé. De l'ensemble de l'Île-de-France et huit métropoles, celui-ci concerne désormais 54 départements, ainsi que la Polynésie française, soit 46 millions d'habitants au total. 

Comme dans d'autres pays voisins, les projections sont mauvaises et les courbes s'accélèrent, la France déplorant désormais plus de 34.000 décès depuis le début de la pandémie. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les pays les plus touchés par le Covid-19

Retrouvez ici les dernières informations sur la pandémie.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Allemagne : Angela Merkel annonce un reconfinement partiel de quatre semaines dès lundi

"Vous avez un problème avec la République", vive altercation à l'Assemblée entre Blanquer et Mélenchon

Reconfinement : ce que l'on sait des pistes envisagées par l'exécutif

Les écoles et les collèges vont-ils rester ouverts en cas de reconfinement ?

REPLAY - Didier Raoult sur LCI : "Je ne suis pas Nostradamus"

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent