EN DIRECT - "La situation se tend", déplore Olivier Véran qui appelle à "protéger nos soignants"

EN DIRECT - "La situation se tend", déplore Olivier Véran qui appelle à "protéger nos soignants"
Santé

CORONAVIRUS - 46 millions de Français sont désormais concernés par le couvre-feu mais le nombre de nouvelles contaminations continue de battre des records. En Europe aussi, les mesures de restrictions s'amplifient. Suivez les dernières infos en direct.

Live

RELANCE


L'Assemblée nationale a voté en première lecture dans la nuit de lundi à mardi les milliards d'euros du plan de relance, censés permettre à la France de rebondir face à la récession économique.


Le texte a été adopté à main levée avec le soutien de la droite LR, avant son examen au Sénat. Cette "mission" budgétaire dédiée au "plan de relance" débloque 22 milliards d'euros de crédits en 2021, sur les 100 milliards annoncés par le gouvernement de 2020 à 2022.

POLLUTION   

      

Une exposition à long terme à la pollution de l'air ambiant pourrait entraîner un risque accru de mourir du Covid-19, d'environ 15% en moyenne dans le monde, selon une étude internationale publiée mardi.


L'étude parue dans la revue spécialisée Cardiovascular Research s'attache à évaluer dans quelle proportion cette pollution, déjà à l'origine de décès prématurés, pourrait également influer sur la mortalité Covid. Cette proportion serait d'environ 19% en Europe, de 17% en Amérique du Nord, d'environ 27% en Asie de l'Est, selon les estimations du professeur Jos Lelievel de l'Institut Max Planck de chimie à Mayence (Allemagne) et de ses collègues.   


Dans le détail, l'exposition à long terme à la pollution de l'air aurait ainsi contribué à 29% des décès dus au Covid en République tchèque, 27% en Chine, 26% en Allemagne, 22% en Suisse, 21% en Belgique, 19% aux Pays-Bas, 18% en France, 15% en Italie, 14% au Royaume-Uni, 12% au Brésil, 11% au Portugal, 9% en Espagne, 6% en Israël, 3% en Australie et seulement 1% en Nouvelle-Zélande.


Les auteurs n'établissent pas de relation de cause à effet direct entre cette pollution et la mortalité Covid. Mais selon eux, les particules polluantes semblent augmenter l'activité d'un récepteur, appelé ACE-2, situé à la surface des cellules, impliqué dans la manière dont le Covid-19 infecte les patients. "Nous avons donc un +coup double+: la pollution de l'air endommage les poumons et augmente l'activité de l'ACE-2, ce qui conduit à une meilleure absorption du virus", selon le Pr Thomas Munzel (Université Johannes Gutenberg, Mayence), co-signataire de l'étude.

RELANCE


L'Assemblée nationale a voté en première lecture dans la nuit de lundi à mardi les milliards d'euros du plan de relance, censés permettre à la France de rebondir face à la récession économique.


Le texte a été adopté à main levée avec le soutien de la droite LR, avant son examen au Sénat. Cette "mission" budgétaire dédiée au "plan de relance" débloque 22 milliards d'euros de crédits en 2021, sur les 100 milliards annoncés par le gouvernement de 2020 à 2022.

QUEBEC


Le Premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé lundi un prolongement des mesures restrictives dans les zones en "alerte rouge", dont les régions de Montréal et Québec, pour quatre semaines supplémentaires afin de réduire la propagation du coronavirus qui ne faiblit pas dans la province.


Depuis le 1er octobre, les Québécois ont été appelés à ne pas recevoir d'invités à leur domicile. Les bars, restaurants, cinémas, musées et bibliothèques notamment devaient être fermés jusqu'au 28 octobre dans plusieurs régions, passées au seuil d'alerte rouge. Les Québécois doivent "s'en tenir à aller au travail et à aller à l'école", a-t-il dit.


 Le Québec est la province canadienne la plus touchée par l'épidémie avec plus de 100.000 cas et de 6.150 morts (pour 217.000 cas et environ 10.000 morts au niveau fédéral).

BILAN DU JOUR


26.771 contaminations ont été recensées ce lundi, soit deux fois plus qu’il y a une semaine. Le nombre de décès atteint, lui, un niveau semblable à ceux enregistrés fin mars.

Covid-19 : plus de 25.000 nouveaux cas, le niveau quotidien de décès similaire à fin mars

"LES HÔPITAUX NE SONT PAS PRÊTS"


"Chaque soignant va vraiment faire tout ce qu'il peut" au cours de cette deuxième vague, a assuré sur LCI le Dr Arnaud Chiche, médecin réanimateur à l'hôpital d'Hénin Beaumont (Pas-de-Calais) et fondateur du collectif Santé en danger. Toutefois, "les hôpitaux ne sont pas prêts, ne sont pas capables de faire face à un tel flux de patients", a-t-il averti.


"L'hôpital est fragilisé, malade depuis longtemps", a-t-il indiqué dans Le Grand Soir. "Nous ne sommes pas confinés, il y a du Covid partout sur le territoire, les transferts inter-régions ne vont pas pouvoir être importants. Surtout, le personnel a déjà été frappé, le mental des soignants n'est pas terrible."

COUVRE-FEU EN RÉPUBLIQUE TCHÈQUE


Un couvre-feu va être imposé en République tchèque, les restrictions mises en place n'ayant pas eu l'effet escompté, a annoncé lundi le gouvernement. "Nous n'assistons pas à la baisse que nous espérions ces derniers jours", a déclaré le ministre de la Santé Roman Prymula, ajoutant que les récentes restrictions avaient eu "un effet négligeable".


À partir de mercredi, les autorités vont imposer un couvre-feu de 21 heures à 5 heures afin de restreindre la mobilité de la population, et ce jusqu’au 3 novembre. Il restera possible de se rendre à son travail et de promener son chien. Les magasins devront fermer à 20 heures et tout le dimanche. Le ministre a également appelé les entreprises à passer en télétravail autant que possible.

AUVERGNE-RHÔNE-ALPES


De Lyon à Saint-Étienne, l'ensemble de la région Auvergne-Rhône-Alpes est touchée de plein fouet par la deuxième vague. Alors que le taux d'incidence y a été multiplié par six en à peine un mois, les hôpitaux font face à un afflux toujours plus conséquent de malades. Les services de réanimations se retrouvent au bord de la saturation : plus aucun lit n'est désormais disponible dans les deux villes.

VIDÉO - La région Auvergne-Rhône-Alpes, nouvel épicentre de l'épidémie en France

MANIFESTATIONS CONTRE LA FERMETURE DES RESTAURANTS EN ITALIE


Des milliers de personnes ont de nouveau manifesté ce lundi en Italie contre la fermeture prématurée des restaurants et des bars (à partir de 18 heures) destinée à endiguer la propagation du virus, des rassemblements qui ont dégénéré dans plusieurs grandes villes.


À Milan, capitale de la Lombardie (nord), région enregistrant le plus grand nombre de contaminations, des tramways ont été vandalisés, des poubelles incendiées, des deux-roues renversés et quelques vitrines caillassées. Les forces de l'ordre répondaient aux jets de bouteilles en verre, de fumigènes et de cocktails Molotov par des tirs de lacrymogène.


Des incidents similaires ont éclaté dans la ville voisine de Turin où plusieurs manifestants ont été arrêtés, selon la police.

VÉRAN EN VISITE DANS UNE CLINIQUE


En visite dans une clinique d'Île-de-France, le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran constate que "la situation se tend", et ce "malgré une augmentation de 50% des capacités".

LES FÉDÉRATIONS SPORTIVES "DÉSEMPARÉES"


Le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) et 95 fédérations sportives déplorent, dans une lettre ouverte à Emmanuel Macron, ne pas compter parmi les "priorités" dans la gestion de crise, et dénoncent "une stigmatisation aussi violente qu'infondée".


"Depuis plusieurs mois, nous faisons tout notre possible pour nous adapter aux aléas et aux multiples applications divergentes et parfois contradictoires de la doctrine sanitaire sur le terrain (...) Malgré ces efforts, nos compétitions et manifestations programmées ou reprogrammées sont annulées, souvent à la dernière minute et en raison d’une application excessive et injustifiée des mesures sanitaires par les autorités locales", dénoncent-ils.


"Nous déplorons déjà plus d’un quart d’adhésions en moins, au point que de nombreux clubs se demandent s’ils pourront passer l’année car plus de 80% d’entre eux, seulement animés par des bénévoles, piliers du sport amateur, restent encore aujourd’hui exclus des dispositifs d’aides prévus au plan de soutien piloté par le ministère de l’Économie", poursuivent les signataires.

TÉMOIGNAGE


Le créateur du groupe "Didier Raoult vs Coronavirus", brièvement désactivé, revient ce lundi pour LCI.fr sur la décision de Facebook. Et nous révèle ce qui a mis le feu aux poudres.

Pourquoi le principal groupe Facebook de soutien à Didier Raoult a-t-il été temporairement désactivé ?

PROTECTION DES PLUS FRAGILES


Selon le Conseil scientifique, 23 millions de Français sont considérés comme vulnérables face au Covid-19. Alors que le nombre de cas explose, comment font-ils pour éviter d'être contaminés ?

TAUX DE POSITIVITÉ RECORD


Selon Santé publique France, le taux de positivité des tests atteint ce lundi un nouveau record, à 17,8%. À titre de comparaison, il était de 17% dimanche, et de 13,4% il y a une semaine.

"ON EST EN FACE D'UN MUR"


Alors que la situation sanitaire se dégrade chaque jour un peu plus, dans les hôpitaux publics comme privés, les médecins sont à la tâche. Comment appréhendent-ils ce sursaut épidémique ?

"On est en face d'un mur" : dans les hôpitaux, des soignants racontent la deuxième vague

RESTRICTIONS POUR LES RESTAURANTS DU BAS-RHIN


La préfète du Bas-Rhin, Josiane Chevalier, a annoncé lundi soir que les horaires d'ouverture des restaurants et bars-restaurants seraient désormais limités dans le département. Ceux-ci ne pourront plus ouvrir que de 11h à 15h, pour le déjeuner, et de 18h à 20h30, pour le dîner, de manière à ce que le couvre-feu qui débute à 21h soit respecté, a-t-elle précisé lors d'un point de presse en ligne.


Il s'agit d'adopter "des règles simples et précises" pour "ne pas voir ce que l'on a pu voir ce week-end, c'est-à-dire des terrasses bondées sur des espaces qui n'étaient pas des espaces de restauration", a expliqué Josiane Chevalier.

Urgent

"TOUT EST SUR LA TABLE" POUR LE GOUVERNEMENT, QUI PRENDRA UNE DÉCISION MERCREDI


Selon une source gouvernementale à LCI, une décision sera prise mercredi autour des nouvelles restrictions pour endiguer l'épidémie. "Tout est sur la table" de l'exécutif : un confinement total, un confinement régionalisé ou localisé par ville, ou un couvre-feu avancé.


Face au nombre de cas record, le gouvernement ne "peut pas prendre le risque de rester sur ce qui est en place", affirme la même source.

Urgent

26.771 NOUVEAUX CAS EN FRANCE, LE NIVEAU DES DÉCÈS SIMILAIRE À FIN MARS


Selon les dernières données de l'épidémie en France, 26.771 nouveaux cas ont été enregistrés dans le pays ces dernières 24 heures. À titre de comparaison, lundi 19 octobre, 13.243 nouveaux cas avaient été recensés, signe que la vitesse de circulation du virus continue d’augmenter.


Dans les hôpitaux, 2.761 malades sont actuellement hospitalisés en réanimation, dont 357 nouvelles entrées ces dernières 24 heures, un chiffre qui n'avait plus été atteint depuis avril, selon Santé publique France.


En outre, 258 décès supplémentaires sont à déplorer ces dernières 24 heures, un niveau similaire aux données enregistrées fin mars.

LES VÉRIFICATEURS


L'impact du Covid-19 sur la mortalité est régulièrement nié par des internautes, qui n'hésitent pas à partager des infographies fallacieuses pour appuyer leur propos. L'un d'eux, très relayé, établit une série de comparaisons trompeuses, avec le cancer ou le sida notamment.

Attention, cette infographie relativisant la mortalité du Covid-19 est mensongère

CHRISTOPHE CASTANER TESTÉ POSITIF


Le président du groupe LaREM à l'Assemblée nationale et ancien ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a été testé positif au Covid-19, ont indiqué ce lundi soir des sources parlementaires. Il est actuellement "à l'isolement".

"RENONCER À CONTRÔLER" LA PANDÉMIE "EST DANGEREUX", PRÉVIENT L'OMS


"Il est dangereux de renoncer à contrôler" la pandémie, a affirmé lundi le patron de l'OMS, prenant clairement le contre-pied des déclarations du chef de cabinet du président américain Donald Trump la veille.


"Nous ne devons pas baisser les bras et c'est pour cela que nous disons que si nous sommes d'accord avec le chef de cabinet que protéger les plus vulnérables est important, renoncer à prendre le contrôle (de la pandémie) est dangereux", a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, au cours d'une conférence de presse.

L’EXÉCUTIF PRÉPARE-T-IL DE NOUVELLES RESTRICTIONS ?


Conseils de défense mardi et mercredi, consultation des forces politiques et des partenaires sociaux... Face à l'accélération du virus et à la situation dans les hôpitaux, le gouvernement est en alerte et consulte à tout-va. Avant l'annonce imminente de nouvelles restrictions cette semaine ?

Conseils de défense, consultations tous azimuts : l'exécutif s'oriente vers de nouvelles restrictions

70% DES SALARIÉS TRAVAILLAIENT SUR SITE FIN SEPTEMBRE


Fin septembre, 70% des salariés travaillaient sur site, 12% étaient en télétravail et 3% en chômage partiel complet, selon une enquête publiée lundi par la Dares, le service de statistiques du ministère du Travail. L'enquête montre que la part des salariés de retour sur site a augmenté par rapport à fin août (55%) du fait notamment du retour de congés de certains salariés.


Mais la part de salariés sur site fin septembre était aussi supérieure à celle de juin (63%) en raison d'une baisse de la part de salariés en télétravail (12% en septembre, en moyenne un jour donné au cours de la semaine de référence, contre 17% en juin) et des salariés en chômage partiel complet (3% en septembre contre 7% en juin).

"LES 60-80 ANS DOIVENT ÉVITER TOUTES LES INTERACTIONS SOCIALES"


"Les personnes entre 60 et 80 ans doivent à tout prix éviter d’être contaminées dans les semaines à venir, parce que ce sont elles qui vont faire exploser le système de santé", avertit l'épidémiologiste Martin Blachier sur LCI. "Pendant quinze jours à trois semaines, cette tranche d’âge devrait éviter toutes les interactions sociales. C’est du comportement de cette tranche d’âge que va dépendre toute la suite."


Selon lui, "cette mesure serait aussi efficace qu’un reconfinement complet pour la saturation des services hospitaliers", même s'il elle n'aurait pas le même effet sur le nombre "de contaminations".

UN ENTREPÔT POUR LES VICTIMES DU COVID-19 PILLÉ AU NIGÉRIA


Un entrepôt contenant de la nourriture destinée aux ménages pauvres affectés par la crise du coronavirus a été pillé lundi à Abuja, a constaté un journaliste de l'AFP. Des habitants de la capitale fédérale ont pillé un entrepôt de Cacovid, un fonds privé de lutte contre le Covid-19, qui finance une banque alimentaire.

VERS UN "AUTO-CONFINEMENT CHOISI" ?


Face à l’afflux des contaminations partout en Europe, l'épidémiologiste Yves Coppieters appelle la population à "s’auto-confiner" et limiter ses déplacements au strict nécessaire pendant un mois, sans attendre les décisions des pouvoirs publics. Il s’explique pour LCI.

Qu’est-ce que l'"auto-confinement choisi", prôné par un épidémiologiste pour éviter un reconfinement ?

LA SITUATION EST "PLUS TENDUE QU’EN MARS-AVRIL" ADMET MARTIN BLACHIER


Invité de 24H Pujadas ce lundi sur LCI, l’épidémiologiste Martin Blachier a admis que la situation sanitaire en France était problématique. "Nous sommes dans une situation plus tendue qu’en mars et avril", a-t-il déploré. "Nous allons vers des jours compliqués. Je pense que la population n’a pas encore compris que nous sommes dans une situation où il va falloir réagir fort."

LOYERS DES ENTREPRISES


Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a promis "un dispositif fiscal" pour "inciter les bailleurs à réduire" les loyers des entreprises, lors de l'examen du plan de relance à l'Assemblée nationale.  En évoquant une "question brûlante" pour les entrepreneurs, Bruno Le Maire s'est fixé "l'objectif de parvenir à un accord d'ici la fin de la semaine" sur ce sujet.


"Nous mettrons en place un dispositif fiscal pour inciter les bailleurs à réduire leurs loyers", a-t-il indiqué. "Je préciserai les règles du dispositif dans le courant de la semaine. Cela correspondra exactement à ce que demandaient les entreprises les plus fragilisées par la crise", selon lui.

DUPOND-MORETTI VEUT "UNE DENSITÉ CARCÉRALE COMPATIBLE AVEC LES MESURES SANITAIRES"


Le Garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti souhaite prévenir une propagation de l'épidémie de Covid-19 dans les prisons, où la densité carcérale est repassée au-dessus de 100%, en appelant notamment les magistrats à éviter les incarcérations pour les courtes peines.


Dans une note adressée vendredi aux parquets et aux services pénitentiaires, dévoilée lundi par Le Figaro et consultée par l'AFP, le ministre de la Justice rappelle la nécessité de "maintenir autant que possible, dans chaque établissement, une densité carcérale compatible avec les mesures sanitaires". 

L'OMS APPELLE À NE "PAS BAISSER LES BRAS"


"Nous ne devons pas baisser les bras" dans la lutte contre la pandémie, exhorte le chef de l'Organisation Mondiale de la Santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

BILAN EN ÎLE-DE-FRANCE


La situation sanitaire s'aggrave en Île-de-France. Selon les données de l'Agence régionale de santé, le taux d'incidence dans la région est de 407,1 pour 100.000 habitants, et même 496,6 à Paris. Le taux de positivité des tests est lui en forte hausse, à 19,8%.


Au total, 4.324 patients sont actuellement hospitalisés pour une infection au Covid-19, dont 771 en réanimation. 34 nouveaux décès dans les établissements de santé sont à déplorer.

VERS UN CONFINEMENT À NICE ?


Le maire de Nice, Christian Estrosi, a annoncé que de nouvelles mesures "très restrictives" seraient prises si le couvre-feu n'a toujours pas produits d'effets significatifs sur l'épidémie à partir de dimanche. Il envisage notamment de mettre en place un "confinement économique", avec la fermeture des commerces non-essentiels et un reconfinement le week-end.


En outre, la moitié du personnel de la mairie et de la métropole de Nice a été placé en télétravail, tandis que Christian Estrosi souhaite la fermeture des universités.

BAISSE DU PIB AU QUATRIÈME TRIMESTRE


Le produit intérieur brut (PIB) français va de nouveau baisser au dernier trimestre 2020 du fait des restrictions décidées pour faire face à la deuxième vague de l'épidémie, confirme le ministre de l'Économie Bruno Le Maire.


"Je vous confirme qu'après un rebond que nous attendons autour de 16% au troisième trimestre 2020, la croissance sera négative au quatrième trimestre en 2020", a-t-il déclaré à l'Assemblée durant l'examen du projet de Budget pour 2021.

Urgent

DEUX CONSEILS DE DÉFENSE MARDI ET MERCREDI


Le président de la République Emmanuel Macron réunira ce mardi matin un conseil de défense autour de la situation de l'épidémie en France, indique l'Élysée.


Un second conseil de défense se tiendra mercredi matin, poursuit la présidence.

Urgent

CASTEX VA CONSULTER LES FORCES POLITIQUES


Le Premier ministre Jean Castex consultera les forces politiques ce mardi à 17h30 sur la situation sanitaire, indiquent des sources concordantes à LCI. La réunion se tiendra en présence des présidents des deux chambres, des chefs de partis, des présidents des groupes parlementaires et des présidents des principales associations d'élus. Les ministres Jean-Michel Blanquer, Gérald Darmanin, Jacqueline Gourault, Olivier Véran, Marc Fesneau et Gabriel Attal seront également présents.


Les partenaires sociaux seront, eux, conviés à Matignon à 19h30.

LE "PLAN BLANC" DÉCLENCHÉ DANS LE GRAND EST


L'Agence régionale de Santé (ARS) du Grand Est a annoncé lundi avoir demandé à tous les établissements de santé de déclencher le "plan blanc" pour "faire face au rebond épidémique significatif". Cette demande, adressée vendredi aux établissements, est justifiée par la "situation sanitaire exceptionnelle", souligne l'ARS dans un communiqué.


"C’est un message fort à destination de la population qui doit y voir la nécessité absolue de renforcer les gestes barrières", a souligné le CHRU de Nancy dans un communiqué. "Il se passe quelque chose de grave actuellement", a de son côté déclaré le docteur Nicolas Lefebvre, chef du service d'infectiologie au CHRU de Strasbourg, au cours d'une conférence de presse. "Nous sommes assez inquiets quand on voit le mur que nous allons affronter dans les semaines à venir".

TRUMP N'A "PAS RENONCÉ" À LUTTER CONTRE LA PANDÉMIE


Donald Trump a assuré lundi qu'il n'avait pas capitulé face au Covid-19, après des propos ambigus d'un de ses proches ayant donné le sentiment contraire. En déplacement dans l'État-clé de Pennsylvanie, le président américain a été interrogé par un journaliste sur les raisons pour lesquelles il avait "renoncé à se battre contre la pandémie".


"Je n'ai pas" renoncé, a-t-il répondu. "Nous sommes définitivement en train de tourner la page", a-t-il assuré.

LE MARCHÉ DE NOËL DE NUREMBERG ANNULÉ


Le marché de Noël mondialement connu de Nuremberg n'aura pas lieu, a annoncé lundi le maire de la ville allemande, Marcus König, alors que cet événement attire chaque année quelque deux millions de visiteurs.


Afin de "protéger la population, nous sommes arrivés à la conclusion que le marché de Noël ne pouvait pas avoir lieu cette année", a-t-il dit, cité dans un communiqué, alors que d'autres villes allemandes comme Francfort et Erfurt ont déjà pris une décision similaire.

"RENFORTS PONCTUELS" ENTRE 20H ET 21H DANS LES TRANSPORTS


Après avoir annoncé une baisse de l'offre de transports après 21 heures, Île-de-France Mobilités a également indiqué que "des renforts ponctuels" pourront avoir lieu "entre 20 heures et 21 heures sur certaines lignes de fonction de l'affluence constatée".


En outre, "l'amplitude horaire" des transports "demeure inchangée", tandis que "l'offre des transports sera maintenue à 100% de l'ouverture jusqu'à 21 heures", confirme l'autorité organisatrice des transports en Île-de-France.

DISCOURS DU GOUVERNEMENT


Le reconfinement est-il inévitable ? Sur les plateaux de télévision, les membres du gouvernement rejettent de moins en moins fortement cette hypothèse...

Éventuel "reconfinement" : comment le gouvernement a changé de discours en quelques semaines

NOUVELLES RESTRICTIONS EN SLOVÉNIE


Le gouvernement slovène a annoncé le durcissement des mesures de lutte contre la pandémie. À compter de mardi, les habitants d'Italie, d'Autriche, de Hongrie et de Croatie ne peuvent entrer en Slovénie que s'ils sont des travailleurs transfrontaliers, des propriétaires immobiliers sur le territoire, des écoliers, pour rendre visite à des proches ou d'autres exceptions.


En outre, le couvre-feu partiel va être renforcé, puisque les Slovènes ne seront plus autorisés à quitter les municipalités dans lesquelles ils résident. Les écoles maternelles et primaires, les universités et les commerces non essentiels étaient déjà fermés depuis samedi et un couvre-feu de 21 heures à 6 heures avait été imposé la semaine dernière.

TESTS DANS LES AÉROPORTS


L’aéroport Marseille-Provence est le premier en France à offrir à ses passagers la possibilité de se faire dépister grâce à des tests antigéniques. À partir de cette semaine, cela sera également le cas à Nice, Roissy et Orly.

Tests antigéniques dans les aéroports : ce qui vous attend si vous devez prendre l’avion

LES MINISTRES À MATIGNON MERCREDI


Une réunion de ministres aura lieu mercredi soir autour du Premier ministre Jean Castex, à Matignon, indiquent des sources concordantes à LCI. Celle-ci aura pour objet la lutte contre le Covid-19.

MOINS DE RÉUNIONS PHYSIQUES À BRUXELLES


L'Union européenne a décidé de réduire les réunions physiques de responsables et d'experts, au profit de visioconférences, elles-mêmes limitées aux sujets les plus importants, en raison de l'augmentation des contaminations à Bruxelles, a annoncé lundi un porte-parole de la présidence allemande.


Il a cependant estimé que les négociations en cours entre le Parlement européen et les États sur le plan de relance de 750 milliards d'euros adossé au budget européen de plus de 1.000 milliards se poursuivraient en présentiel, jugeant "impossible" d'aboutir à un compromis par des pourparlers à distance.

DES RÉSULTATS ENCOURAGEANTS POUR UN VACCIN BRITANNIQUE


Le laboratoire pharmaceutique britannique AstraZeneca a annoncé que son vaccin en cours de mise au point entraînait une réponse immunitaire encourageante de la part des jeunes adultes et des personnes âgées.


"Il est encourageant de voir des réponses immunitaires similaires entre les personnes âgées et les jeunes adultes", souligne un porte-parole d'AstraZeneca qui travaille sur le vaccin avec l'université d'Oxford. "Les résultats viennent alimenter les preuves quant à la sûreté et la réponse immunitaire" du vaccin, selon le groupe.

MACRON ANNULE UN DÉPLACEMENT

Le déplacement d'Emmanuel Macron au Creusot, prévu mardi, est annulé, indiquent des sources concordantes à LCI. "Au regard de la situation sanitaire, le chef de l'Etat réorganise son agenda", précisent ces sources. 

PAYS DE GALLES : UNE PÉTITION CONTRE LES RESTRICTIONS


Pas le droit d'acheter de livres ni de vêtements pour bébés, même dans les magasins ouverts : confinés depuis vendredi et limités aux achats de produits "essentiels", plus de 65.000 Gallois avaient signé ce lundi matin une pétition exigeant l'abandon de ces règles jugées "disproportionnées". Une cliente d'un supermarché Tesco s'est plainte sur Twitter de n'avoir pas pu acheter de protection hygiénique, le magasin lui répondant qu'il avait été "prié par le gouvernement gallois de ne pas vendre ces produits" pendant le confinement.

LUTTE CONTRE LE COVID-19


Alors que l'hypothèse d'un reconfinement, plus ou moins strict, commence à circuler, certains médecins estiment qu'une telle mesure présente un risque en matière de santé publique. "En reconfinant, nous risquons de laisser de côté des patients qui viennent pour d’autres pathologies et qui nécessitent une hospitalisation", explique l'un deux sur le plateau de LCI.

"Trop risqué", des médecins mettent en garde contre les conséquences d'un éventuel reconfinement

TRANSPORTS EN ÎLE-DE-FRANCE 


L'offre de transports en commun de la région parisienne va être réduite à partir de 21 heures dès mercredi, en raison d'une baisse de la fréquentation liée à l'instauration du couvre-feu, a annoncé ce lundi Île-de-France Mobilités  (IDFM), l'autorité qui organise les transports à Paris et dans sa banlieue.


Dans le détail, l'offre du métro sera réduite à environ un métro sur deux, de même que la fréquence des bus, sauf pour les lignes de bus les plus fréquentées et des lignes desservant les hôpitaux qui ne subiront aucun changement. Les lignes de métro 4, 7 et 13 seront quant à elles renforcées entre 20 heures et 21 heures.


Concernant les tramways, la réduction se fera de manière progressive à partir de 21 heures. Enfin, du côté des trains et RER, l'offre sera également réduite à un train sur deux, "sauf pour les lignes où le temps d'attente est supérieur ou égal à 30 minutes en période normale", précise Île-de-France Mobilités.

TOUS ANTI COVID : 4 MILLIONS D'UTILISATEURS


L'application de traçage TousAntiCovid, lancée par le gouvernement jeudi dernier afin d'endiguer l'épidémie de Covid-19, a dépassé dimanche soir les 4 millions de téléchargements. Un chiffre à relativiser puisqu'il inclut les 2,5 millions d'utilisateurs de feu StopCovid, la première mouture de l'application dont le lancement s'était soldé par un fiasco début juin. A titre de comparaison, l'application NHS Covid-19, disponible depuis le 24 septembre au Royaume-Uni et au pays de Galles, avait été installée plus de 6 millions de fois le jour de son lancement.

RÉFORME DE L'ASSURANCE-CHÔMAGE


A l'issue d'une conférence sociale à Matignon ce lundi, les partenaires sociaux ont annoncé que l'application de la délicate réforme de l'assurance-chômage allait être à nouveau reportée de trois mois, soit jusqu'au 1er avril 2021. La ministre du Travail Elisabeth Borne, invitée sur LCI ce lundi matin, précise en effet que le gouvernement refuse de remettre en cause la "philosophie" de la réforme, mais est prêt à en modifier certains paramètres.

Assurance-chômage : l'application de la réforme à nouveau repoussée de 3 mois

Infos précédentes

Face à une situation "particulièrement préoccupante" sur le front du Covid-19, Jean Castex est remonté en première ligne pour annoncer le basculement de plusieurs départements en alerte maximale, avec de nouvelles zones sous couvre-feu à la clé. De l'ensemble de l'Île-de-France et huit métropoles, celui-ci concerne désormais 54 départements, ainsi que la Polynésie française, soit 46 millions d'habitants au total. 

Comme dans d'autres pays voisins, les projections sont mauvaises et les courbes s'accélèrent, la France déplorant désormais plus de 34.000 décès depuis le début de la pandémie. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les pays les plus touchés par le Covid-19

Retrouvez ici les dernières informations sur la pandémie.

Sur le même sujet

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent