EN DIRECT - Covid-19 : vers de nouvelles restrictions "dans les prochaines heures", notamment à Paris

EN DIRECT - Covid-19 : vers de nouvelles restrictions "dans les prochaines heures", notamment à Paris
Santé

CORONAVIRUS - La pandémie de Covid-19 poursuit sa progression dans le monde. En France, un Conseil de défense se réunit ce mercredi matin, et de nouvelles restrictions sont attendues à Paris. Suivez les dernières infos.

Live

DE NOUVELLES MESURES APRES LE CONSEIL DE DÉFENSE ?


Un Conseil de Défense sur le Covid-19 se tient ce mercredi à l'Elysée. Selon Emmanuel Macron, plusieurs décisions seront prises "dans les prochaines heures", notamment pour Paris. 


Selon des sources concordantes à l'AFP, une réunion s'est tenue lundi entre l'Agence régionale de santé d'Île-de-France, la mairie et la Préfecture de police de Paris et ont été envisagées, selon des sources concordantes, l'interdiction de vente d'alcool à partir de 20H00, l'interdiction de tout rassemblement au-delà de 10 personnes, ainsi que la baisse de la jauge maximale autorisée pour les grands rassemblements de 5.000 à 1.000 personnes. Est également envisagée l'interdiction de location de salle pour des fêtes, y compris pour des mariages.


Aucune mesure ne serait en revanche envisagée pour les Ehpad de la région parisienne, les transports, ni de restrictions d'horaires pour les bars et restaurants, rejetées catégoriquement par la maire de Paris Anne Hidalgo. La mairie de Paris met en garde contre des mesures trop contraignantes qui handicaperaient la vie économique et sociale.

BRESIL


Le Brésil a enregistré 33.536 nouveaux cas confirmés de contamination au Covid-19 et 836 décès supplémentaires liés à l'épidémie au cours des vingt-quatre dernières heures, a indiqué le ministère de la Santé.


Le bilan de l'épidémie dans le pays dépasse les 4,59 millions de cas d'infection, et 138.108 décès ont désormais été recensés au total, selon les données gouvernementales.

CLUSTERS


Quarante-sept nouveaux cas de Covid-19 ont été confirmés chez des étudiants en médecine, odontologie et pharmacie de l'université de Rennes 1, a indiqué l'Agence régionale de santé (ARS) Bretagne.


À Lyon, ce sont 252 étudiants et un membre du personnel de l'école centrale qui ont été testés positifs. Les cours sont désormais tous assurés à distance

ALEXANDRE BENALLA


Selon Le Parisien, Alexandre Benalla, l'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron, a été transporté à l'hôpital Cochin, mardi soir à Paris. Il aurait été diagnostiqué positif au Covid-19.

GUADELOUPE


En une semaine, 16 morts dus au Covid-19 ont été recensés en Guadeloupe. Un nombre record depuis le début de l'épidémie, qui a causé au total 42 décès dans l'archipel.


Du 14 au 20 septembre, "nous déplorons 16 nouveaux décès ayant pour point commun la présence de comorbidités (obésité, diabète, hypertension artérielle), a indiqué la préfecture. La plus jeune avait 46 ans, la plus âgée 84 ans et quatre personnes avaient moins de 65 ans."


"Le nombre de personnes admises à l'hôpital augmente et avec lui le nombre de cas graves parmi les populations ayant des comorbidités avec y compris des patients jeunes", préviennent les autorités. Au 20 septembre, il y avait 24 personnes hospitalisées au service de réanimation du CHU de Guadeloupe. Au total, 4.487 cas cumulés de Covid-19 ont été enregistrés dans l'archipel, dont 2.288 encore "potentiellement contaminantes".

TRAITEMENT


Le groupe nippon Fujifilm a annoncé ce mercredi 23 spetembre que son médicament Avigan, déjà autorisé pour des formes de grippe sévère, avait permis une réduction "statistiquement significative" du temps de guérison de patients atteints du Covid-19.


Sur 156 patients inclus dans un essai clinique de phase III mené au Japon, la durée médiane de convalescence a été de 11,9 jours pour ceux traités avec Avigan et de 14,7 jours pour ceux du groupe placebo, a détaillé le groupe dans un communiqué.


La fin de convalescence dans l'essai était définie comme le moment où le Covid-19 n'était plus détecté via des tests PCR, assorti d'une baisse des symptômes (niveaux de température, de saturation en oxygène, imagerie pulmonaire). L'essai clinique s'est concentré sur des patients atteints de pneumonies non sévères liées à la maladie Covid-19.

ECLAIRAGE 


L'autorité américaine de santé publique a récemment mis à jour ses recommandations en présentant l'aérosolisation comme principal mode de contamination au Covid-19... Avant de se raviser. L'occasion de faire le point avec un spécialiste.

Transmission aérienne du Covid-19 : la prudence toujours de mise malgré des directives contradictoires ?

HALLOWEEN SOUS HAUTE SURVEILLANCE 


Au placard les costumes de princesse, les déguisements de Batman et masques de Donald Trump: les autorités sanitaires ont cette année appelé les Américains à renoncer aux très traditionnelles célébrations d'Halloween et à rester sagement chez eux pour conjurer le spectre du coronavirus.


La pandémie de Covid-19 bouleversera Halloween cette année. "De nombreuses activités traditionnelles d'Halloween peuvent présenter un grand risque de propagation des virus", soulignent les Centres de prévention et lutte contre les maladies (CDC) dans un communiqué.


Les autorités sanitaires préconisent donc aux parents de ne pas organiser de fêtes costumées dans des espaces clos et même d'interdire à leurs enfants de défiler dans le voisinage pour obtenir des sucreries. "Se rendre dans une maison hantée où les gens peuvent être entassés et en train de crier" n'est pas une bonne idée cette année, insistent les CDC.

AIDES POUR LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT 


Le président de la République démocratique du Congo Félix Tshisekedi a réclamé mardi devant l'Assemblée générale annuelle de l'ONU une "annulation totale" de la dette pour les pays en développement afin de les aider à surmonter la pandémie. "Afin d'aider les pays en développement à sortir effectivement de la crise, et à mieux assurer l'après-Covid-19, les efforts de la communauté internationale devraient inclure l'annulation et autres allègements du fardeau de la dette afin de leur permettre de mieux se reconstruire", a-t-il dit.


Reconnaissant les efforts du G-20 et des institutions financières internationales, qui ont allongé les délais de paiement de la dette, la République démocratique du Congo les invite "à prendre d'autres décisions en vue de son annulation totale". Dans son discours vidéo diffusé à l'ONU,  le président appelle "à renforcer la solidarité internationale".

BORIS JOHNSON APPELLE LES BRITANNIQUES A LA DISCIPLINE


Face à la résurgence du nouveau coronavirus, le Premier ministre britannique Boris Johnson en a appelé à "l'esprit d'équipe" et à la "discipline" des Britanniques pour respecter les nouvelles mesures imposées mardi, sous peine de "devoir aller plus loin" dans les restrictions.


Le chef du gouvernement conservateur a annoncé devant le Parlement une série de nouvelles restrictions, sans confinement total. Les pubs, bars et restaurants devront fermer à 22h00 à partir de jeudi en Angleterre et seul le service à table sera désormais autorisé.


Après avoir incité la population à retourner au travail pour contribuer à relancer l'économie, le gouvernement a changé de position et demande de travailler à domicile quand c'est possible. Le port du masque obligatoire sera étendu aux employés de commerces, de bars et restaurants, et les sanctions seront durcies. 

CENTRE DE RÉTENTION POUR MIGRANTS POSITIFS AU COVID-19

 

Le centre de rétention pour migrants de Plaisir, le plus petit de la région parisienne, va être utilisé comme un site pour accueillir exclusivement les immigrés en attente de leur expulsion et testés positifs au Covid-19.


Situé dans les Yvelines, il peut accueillir d'ordinaire un maximum de 26 exilés en situation irrégulière. "Des places seront ouvertes" pour accueillir les migrants atteints du coronavirus et qui se trouvent dans d'autres centres de la région parisienne, affirme mardi à l'AFP le ministère de l'Intérieur, confirmant une information du Parisien. 


La date de la transformation de cet établissement, qui partage ses locaux avec l'hôtel de police local, n'est pas encore arrêtée, en raison notamment "d'effectif médicaux insuffisants", affirme France terre d'asile (FTDA), association et opérateur de l'Etat qui intervient au sein de ce centre. 

VIDÉO 


Depuis quelques semaines, la reprise de l'épidémie de coronavirus semble s'accélérer en France. Pourtant la situation sanitaire n'a pas grand-chose à voir avec le pic observé en avril dernier. On vous explique pourquoi.

VIDÉO - Réanimation, tests, décès : en quoi la situation sanitaire diffère-t-elle de celle d'avril ?

AILLEURS EN EUROPE 


Comment les pays européens réagissent face à l'épidémie ? Certains ont décidé de serrer la vis face à la progression du virus. Voici un tour d'Europe des mesures plus contraignantes. 

PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE


Joe Biden et Donald Trump débattront pour la première fois à la télévision, le 29 septembre prochain. Parmi les sujets abordés, on trouvera la Cour Suprême, l'économie, les "questions raciales et la violence", ainsi que la pandémie de Covid-19. 

PÈLERINAGE DE LA MECQUE 


Le petit pèlerinage musulman va reprendre progressivement à partir du 4 octobre, annonce le ministre saoudien. Il avait été suspendu depuis mars dernier en raison du Covid-19.


Dans une première étape, "6.000 citoyens (saoudiens) et résidents (étrangers) du royaume seront autorisés chaque jour à faire la Omra, à partir du 4 octobre", précise le ministère dans un communiqué publié par l'agence de presse officielle saoudienne SPA. Les musulmans venant de l'étranger seront eux autorisés à partir du 1er novembre, quand le nombre de pèlerins admis s’élèvera à 20.000 par jour, ajoute le ministère. 

RÉUNION GOUVERNEMENTALE AVEC DES DÉPUTES 


A l'issue de cette réunion avec Jean Castex et d'autres membres du gouvernement, pour faire le point sur la pandémie en France, l'opposition a dénoncé des "incohérences", "peu de réponses", "impression de brouillard", et des "contradictions". 

QUARANTAINE RÉDUITE EN ESPAGNE 


Les autorités espagnoles réduisent la quarantaine à 10 jours au lieu de 14 pour les personnes en contact avec un cas confirmé de coronavirus, qui progresse dans le pays et en Europe. "Aux contacts étroits, il est recommandé une surveillance et une quarantaine durant les 10 jours postérieurs au dernier contact avec un cas confirmé" de Covid-19, a annoncé le ministère de la Santé dans un communiqué.


Rien ne change pour les cas confirmés qui doivent s'isoler entre 10 et 14 jours, selon qu'ils soient asymptomatiques ou bénins, et selon les régions, compétentes en matière de santé.


Il s'agit d'un nouvel accord national entre l'État et les régions qui intervient sur fond de difficultés à faire respecter les isolements et alors que d'autres pays européens, dont la France, ont eux aussi abaissé la durée de la quarantaine. Le nouveau plan de lutte espagnol prévoit aussi le déploiement des tests rapides antigéniques.

VACCINATION CONTRE LA GRIPPE


Le ministre de la Santé a annoncé lundi que 30% de doses supplémentaires de vaccin contre la grippe saisonnière avaient été commandées et que la vaccination commencerait comme d'habitude mi-octobre, selon une source gouvernementale, alors que certains réclament qu'elle intervienne plus tôt. 


L'objectif est d'éviter une conjonction de l'épidémie de Covid-19 avec celle de la grippe saisonnière qui conduirait à une saturation des services de réanimation, a expliqué le ministre Olivier Véran lors d'une réunion de responsables des partis politiques dirigée par le Premier ministre Jean Castex.


La tribune demande également que le vaccin antigrippal, remboursé pour les personnes à risques et celles de plus de 65 ans, soit cette année pris en charge pour tous par les mutuelles. Les fabricants mondiaux de vaccins contre la grippe ont produit un nombre record de doses pour la saison 2020-2021, les autorités espérant soulager les hôpitaux en malades de la grippe alors qu'un rebond de la pandémie de Covid-19 est attendu.

L'INQUIETUDE EN PACA 


"La saturation n’est pas loin car on doit aussi maintenir les soins à ts les malades", affirme le Pr Rossi, chef de service d'urologie à Marseille. 

DE NOUVELLES MESURES APRES LE CONSEIL DE DÉFENSE ?


Un Conseil de Défense sur le Covid-19 se tient ce mercredi à l'Elysée. Selon Emmanuel Macron, plusieurs décisions seront prises "dans les prochaines heures", notamment pour Paris. 


Selon des sources concordantes à l'AFP, une réunion s'est tenue lundi entre l'Agence régionale de santé d'Île-de-France, la mairie et la Préfecture de police de Paris et ont été envisagées, selon des sources concordantes, l'interdiction de vente d'alcool à partir de 20H00, l'interdiction de tout rassemblement au-delà de 10 personnes, ainsi que la baisse de la jauge maximale autorisée pour les grands rassemblements de 5.000 à 1.000 personnes. Est également envisagée l'interdiction de location de salle pour des fêtes, y compris pour des mariages.


Aucune mesure ne serait en revanche envisagée pour les Ehpad de la région parisienne, les transports, ni de restrictions d'horaires pour les bars et restaurants, rejetées catégoriquement par la maire de Paris Anne Hidalgo. La mairie de Paris met en garde contre des mesures trop contraignantes qui handicaperaient la vie économique et sociale.

VIDÉO 


Ce que disent les chiffres du coronavirus en France ?

LA CRISE SANITAIRE AUX ETATS-UNIS 


Les Etats-Unis ont franchi mardi le cap funeste des 200.000 décès liés au Covid-19, selon l'université Johns Hopkins. Le plus lourd bilan recensé dans un pays pour s’accroître, le virus continuant à tuer des centaines d'Américains chaque jour.

Covid-19 : avec plus de 200.000 morts, les Etats-Unis s'enfoncent dans la crise

LE POINT SUR L'ÉPIDÉMIE


Selon le bilan quotidien de Santé Publique France, arrêté à 14 heures ce mardi, 10.008 nouveaux cas ont été enregistrés dans le pays, ainsi que 68 décès. 61 "clusters" supplémentaires ont en outre été détectés, portant le total à 1031.


Sur les sept derniers jours, 4244 patients ont été hospitalisés, dont 651 en réanimation. 90 départements sont à ce jour en situation de vulnérabilité modérée ou élevée.  Les hôpitaux de Lyon sont passés en plan blanc, ce mardi 22 septembre. 

VACCINS 


Les laboratoires français Sanofi et britannique GSK ont promis jusqu'à 72 millions de doses de leur candidat-vaccin contre le Covid-19 au gouvernement canadien, qui a déjà signé des accords semblables avec plusieurs laboratoires américains. 


Les deux groupes, qui assurent que leur vaccin pourrait être autorisé dès le premier semestre de 2021, ont lancé début septembre les essais cliniques sur l'homme, pour lesquels 440 participants sont en cours de recrutement. 

Le candidat vaccin, développé par Sanofi en partenariat avec GSK, repose sur la technologie à base de protéine recombinante que Sanofi a employée pour produire un de ces vaccins contre la grippe saisonnière et sur un adjuvant développé par GSK.


"Pour surmonter une crise sanitaire de cette ampleur, les partenariats sont essentiels. Nous sommes reconnaissants au Canada de sa collaboration et à GSK de s’associer à nous pour développer un vaccin sûr et efficace, a déclaré le vice-président exécutif de Sanofi Pasteur, Thomas Triomphe, cité dans un communiqué commun des deux groupes. 

HANDBALL 


Initialement prévue samedi, la rencontre des handballeuses messines à Budapest contre le Ferencvaros, en Ligue des champions, a été reportée en raison de plusieurs cas de Covid-19 au sein de l'effectif hongrois, a annoncé mardi le club mosellan.


"L'équipe du Ferencvaros compte actuellement plusieurs joueuses testées positives au Covid-19. Nous souhaitons un bon rétablissement à l'équipe et espérons les retrouver très vite sur les parquets", a tweeté Metz Handball. La semaine dernière, à son arrivée en Norvège pour affronter Kristiansand en C1, deux joueuses du Ferencvaros avaient été positives au Covid-19.

POUTINE A L'ONU 


Le président russe Vladimir Poutine a vanté mardi à la tribune de l'ONU le vaccin développé par son pays contre le coronavirus, disant être prêt au "partenariat" malgré le scepticisme d'une partie de la communauté internationale. Il a déclaré que les russes étaient "absolument ouverts et résolus au partenariat", a déclaré M. Poutine par dans une vidéo enregistrée et diffusée lors de l'Assemblée générale des Nations unies.


"Nous sommes prêts à partager notre expérience et à continuer d'interagir avec tous les États et les structures internationales, y compris pour l'approvisionnement à d'autres pays du vaccin russe qui a prouvé sa fiabilité, sa sécurité et son efficacité", a-t-il poursuivi. La Russie avait annoncé début août avoir développé le "premier" vaccin contre le Covid-19, mis au point par le centre de recherches moscovite Gamaleïa.


Baptisé Spoutnik V, en référence au premier satellite artificiel de l'histoire conçu par l'Union soviétique, a été perçu avec scepticisme dans le monde, notamment à cause de l'absence de phase finale des essais au moment de son annonce. Plusieurs hauts responsables russes ont annoncé avoir été vaccinés au Spoutnik V, à l'exemple du ministre de la Défense Sergueï Choïgou ou du maire de Moscou, Sergueï Sobianine. M. Poutine a affirmé qu'une de ses filles avait aussi été vaccinée. Plus de 20 pays ont passé commande pour l'achat d'un milliard de doses du vaccin, selon le Fonds souverain russe impliqué dans son financement.

LA CHINE ACCUSE TRUMP 


L'ambassadeur de Chine à l'ONU accuse ce mardi, le président Donald Trump de "propager un virus politique" avec ses "accusations infondées" contre Pékin sur la gestion du Covid-19 à l'Assemblée générale de l'institution mondiale.


"Au moment où la communauté internationale se bat vraiment dur contre le Covid-19, les Etats-Unis propagent un virus politique ici à l'Assemblée générale", a déclaré devant la presse Zhang Jun.


Dans son discours à l'ouverture de la grand-messe diplomatique annuelle, le président américain avait attaqué la Chine, accusé d'avoir "lâché cette plaie à travers le monde". "La Chine rejette fermement et s'oppose à ces accusations sans fondements faites par les Etats-Unis contre la Chine", a réagi l'ambassadeur chinois.


"Le bruit de fond américain est incompatible avec l'atmosphère de l'Assemblée générale", a-t-il ajouté. Il a accusé le président américain d'"abuser de la plateforme des Nations unies pour provoquer la confrontation" et d'"affaiblir" ainsi l'organisation planétaire.

RENNES - 47 CAS POSITIFS CHEZ DES ETUDIANTS EN SANTE 


Quarante-sept nouveaux cas de Covid-19 ont été confirmés chez des étudiants en médecine, odontologie et pharmacie de l'université de Rennes 1, a indiqué mardi l'ARS à l'AFP. Ces nouvelles contaminations portent à 90 le nombre d'étudiants en santé de Rennes atteints par le Covid-19: 59 étudiants en médecine, 25 en pharmacie et six en odontologie.


Le 13 septembre, l'Agence régionale de santé avait signalé l'existence de 43 cas de Covid-19 parmi des étudiants en santé de Rennes. Les contaminations avaient eu lieu lors d'une soirée dans le centre de Rennes, notamment dans des bars.


La faculté de médecine avait demandé que tous les étudiants de deuxième et troisième année susceptibles d'avoir fréquenté les étudiants contaminés aillent se faire dépister au CHU de Rennes. "Près de 300 étudiants ont été testés", a précisé l'ARS.

UN PLAN BLANC A LYON 



Le plan blanc est déclenché dans la métropole lyonnaise. Les Hospices Civils de Lyon (HCL) viennent d'annoncer le déclenchement de ce plan, "afin de faire face à la sollicitation croissante du système hospitalier par des patients atteints de la Covid-19", annonce Le Progrès.


Au 17 septembre, on comptait 330 personnes hospitalisées pour Covid-19 et 54 en réanimation dans le département du Rhône. Face à ce constat, le préfet a jugé "possible et même probable" l'activation prochaine d'un plan blanc pour contrer l'épidémie.

SECTEUR AÉRIEN ET DÉPISTAGE 


Pour l'Association internationale du transport aérien (Iata), qui représente 290 compagnies aériennes, chaque passager aérien devrait être systématiquement soumis à un dépistage rapide du coronavirus avant son départ.


Après les tests virologiques (PCR) et sérologiques, des tests "antigéniques", capable de donner des résultats en quelques minutes, sont actuellement expérimentés dans plusieurs pays. 


L'Iata y voit une "alternative" aux mesures de quarantaine mises en places dans de très nombreux pays, a-t-elle indiqué dans un communiqué, dans lequel elle souligne que le transport aérien international a chuté de 92% par rapport à 2019.


L'Iata indique qu'elle va travailler avec l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) et avec les autorités sanitaires pour mettre en oeuvre "cette solution rapidement".

LES VERIFICATEURS


Au moment où les laboratoires tentent d'accélérer la mise au point d'un vaccin contre le Covid-19, des publications prétendent qu'ils ne seront pas incriminés en cas d'effets secondaires. Vrai ou faux ? On vous explique.

Vaccins contre le Covid-19 : les labos déchargés de toute responsabilité en cas d'effets secondaires, vraiment ?

IMMUNITÉ 


L'étude n'en est encore qu'au stade du préprint, et doit donc, encore, être revue par d'autres chercheurs, avant sa publication. Néanmoins, cette étude dirigée par Miguel Nicolelis, professeur à l'Université Duke, et dévoilée par Reuters suggère que l'exposition à la dengue, cette maladie transmise par les moustiques, pourrait fournir un certain niveau d'immunité contre le Covid. 


Elle met en évidence qu'au Brésil, une mortalité et un taux de croissance plus faibles du COVID-19 avait été relevé chez les populations qui avaient été en contact avec la dengue. "Cela indique qu'il existe une interaction immunologique entre deux virus à laquelle personne n'aurait pu s'attendre, car les deux virus sont de familles complètement différentes", a déclaré Nicolelis, ajoutant que des études supplémentaires sont nécessaires pour prouver néanmois la connexion.

QAG - OLIVIER VERAN FACE AUX DÉPUTES 

Interrogé par les députés, Olivier Véran a dévoilé qu'en France, actuellement, il y a "178 clusters en cours d’investigation dans les Ehpad dans notre pays et 10 clusters supplémentaires chaque jour". "Nous appelons au respect total des gestes barrières et au port du masque. C’est fondamental !”, a-t-il dit. 

LE SOMMET DE L'UE DES 24 ET 25 SEPTEMBRE REPORTE 


Le sommet européen des 24-25 septembre a été reporté aux 1-2 octobre après un cas de Covid-19 dans l'entourage du président du Conseil européen, Charles Michel, indique son porte-parole. Le président "a appris aujourd'hui qu'un officier de sécurité, avec lequel il a été en contact étroit au début de la semaine dernière, a été testé positif au Covid-19", précise-t-il. 


Charles Michel a pour sa part été testé négatif, ce lundi 21 septembre et il a entamé une quarantaine le même jour, suivant les règles imposées par les autorités sanitaires belges, a-t-on ajouté de même source.


Ce sommet européen, qui devait mettre en présence les chefs d'Etat et de gouvernement, était consacré à la politique étrangère, en particulier aux tensions avec la Turquie, aux sanctions contre le régime d'Alexandre Loukachenko, et aux tensions avec Londres sur le Brexit. La réunion devait aussi faire un point sur le plan de relance massif européen adopté par les Etats membres en juillet.

BILAN AUX ETATS-UNIS 


Selon la référence mondiale, l'Université John Hopkins, le bilan atteint 200.000 morts aux Etats-Unis, et ça à six semaines de l'élection présidentielle.


Le bilan de référence a affiché 200.005 décès mardi matin, sur 6,9 millions de cas recensés dans le pays, le plus durement touché dans le monde. Une mortalité que plusieurs modèles avaient anticipée depuis le mois d'août. 

 

Le "Covid sera la troisième cause de décès cette années aux Etats-Unis, plus que les accidents, les accidents vasculaires cérébraux et Alzheimer", a tweeté Tom Frieden, ancien directeur des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC). "Nous sous-estimons ce virus à notre péril, et au péril de ceux que nos décisions affectent".

DÉCLARATION D'EMMANUEL MACRON 

MASQUES ET VISIÈRES 


Une étude de scientifiques japonais a démontré, une fois de plus, que les visières n'étaient aucunement efficaces contre le Covid. "Fugaku, le supercalculateur le plus rapide au monde, a révélé que près de 100% des gouttelettes en suspension dans l'air de moins de 5 micromètres s'échappaient à travers des visières en plastique du type souvent utilisé par les personnes travaillant dans les industries de services', indique The Guardian.

VACCINS


Sue Middleton, une responsable de la fédération européenne de l'industrie pharmaceutique a estimé ce mardi 22 septembre, que le prix d'une dose pour les futurs vaccins, situé entre cinq et quinze euros la dose serait "un prix raisonnable". 


"Il y a des questions de concurrence, ce ne serait pas une bonne idée de rendre ces informations publiques tant que tous les contrats n'ont pas été finalisés", s'est justifiée Sue Middleton, présidente de la branche vaccins de la Fédération européenne des industries pharmaceutiques.


L'Union européenne a conclu six accords avec des laboratoires pour réserver des centaines de millions de doses de potentiels vaccins mais elle n'a révélé aucun montant estimé pas plus que les conditions commerciales. Pour l'heure, seuls deux des contrats d'achats anticipés conclus par la Commission européenne ont été signés, avec le suédo-britannique AstraZeneca ainsi qu'avec le duo franco-britannique Sanofi-GSK, pour 300 millions de doses dans les deux cas.

UNION EUROPÉENNE 


Le sommet des 24-25 septembre est reporté après un cas de Covid dans l'entourage de Charles Michel.

LA 26 


Ce soir, Karine Lacombe, cheffe du service des maladies infectieuses de l'hôpital Saint-Antoine de Paris, sera l'invitée de David Pujadas. Puis, dans le "20h de Darius Rochebin", c'est Mathias Wargon, chef de service des urgences et du SMUR du centre hospitalier Delafontaine, à Saint-Denis, qui sera l'invité de l'émission. 

EN BRETAGNE, LES RECOMMANDATIONS DE L'ARS


Face à l'incidence en Bretagne, qui se situe autour de 54 cas pour 100.000 habitants, l'ARS Bretagne "invite" la population "à réduire ses interactions sociales en évitant toutes les réunions privées de plus de 10 personnes dans le cercle amical et familial".

En direct

TOUR DE VIS EN ANGLETERRE "PEUT-ÊTRE POUR SIX MOIS"


Le Premier ministre Boris Johnson a annoncé de nouvelles restrictions, ce mardi 22 septembre. Les pubs et restaurants, dans lesquels seul le service à table sera autorisé, fermeront dès 22H00 en Angleterre et le télétravail sera à nouveau encouragé.


Ces mesures seront en place "peut-être six mois", a avancé Boris Johnson, avertissant que faute de progrès, il faudrait "inévitablement agir de manière plus drastique".

PHILDAR SERA REPRIS PAR PP YARNS


Ce mardi, le tribunal de commerce de Lille a désigné la société PP Yarns comme repreneur du fabricant de fils à tricoter et de prêt-à-porter en laine Phildar (galaxie Mulliez), une offre portée par la direction actuelle.


Parmi les trois offres, dont celles de Kindy et Mondial Tissus, le projet porté par Eric Vandendriessche, directeur général de Phildar depuis fin 2019, avait obtenu le soutien du comité social et économique (CSE). L'offre prévoit la reprise de 86 postes sur 223, dont 61 au siège de l’entreprise à Neuville-en-Ferrain et le maintien de 15 magasins sur la centaine actuelle, dont huit succursales. 


Les 163 CDI non conservés bénéficieront dans le cadre d'un PSE soit d'un "reclassement interne au sein" d'autres enseignes de la galaxie Mulliez, Pimkie, Grain de Malice et Rouge Gorge, soit "d'un large panel de mesures de reclassement externe". Dans un communiqué, la direction de Phildar a "salué cette décision qui va lui permettre de poursuivre le redressement de l’entreprise et d’en assurer la pérennité".

DÉCLARATION D'EMMANUEL MACRON 


Le chef de l'Etat s'exprimait depuis un EHPAD du Loir-et-Cher. Il appelle les français à protéger les aînés. 

MACRON EN VISITE DANS UN EHPAD


"Nous ne souhaitons pas collectivement isoler à nouveau nos aînés, promet Emmanuel Macron en visite à Bracieux. Nous allons accompagner les responsables d'établissements pour que des règles soient édictées pour permettre une réaction proportionnées. Et en prenant toutes les précautions de pouvoir continuer à voir la famille, celles et ceux qu'on aime, à continuer à avoir - avec des restrictions quand le virus circule beaucoup - , un minimum d'activité, des interactions, parce que c'est aussi la vie." 


Le président de la République évoque aussi, dans les prochains mois, l'élaboration d'une loi "Grand âge" avec l'ensemble des professionnels.  

TRUMP S'EN PREND À LA CHINE


Le président américain Donald Trump a appelé mardi les Nations unies à "tenir la Chine pour responsable dans ses actes" dans la pandémie du Covid-19.

"Au début de la propagation du virus, la Chine a interdit les vols intérieurs tout en autorisant les avions à quitter la Chine et infecter le monde", a déclaré le locataire de la Maison Blanche dans un message pré-enregistré diffusé à l'occasion de l'Assemblée générale de l'ONU.


"Le gouvernement chinois et l'Organisation mondiale de la santé, qui est quasiment contrôlée par la Chine, ont déclaré à tort qu'il n'existait pas de preuve de transmission humaine" du virus, a-t-il ajouté. "Les Nations unies doivent tenir la Chine pour responsable de ses actes", a-t-il martelé, au moment où les Etats-Unis étaient sur le point de franchir le cap des 200.000 morts.


Le président américain, qui visera le 3 novembre un deuxième mandat de quatre ans à la tête de la première puissance mondiale, a aussi prédit une sortie de crise chargée de promesses. "Nous distribuerons un vaccin, nous vaincrons le virus, nous mettrons fin à la pandémie et nous en entrerons dans une nouvelle ère inédite de prospérité, de coopération et de paix", a-t-il ajouté.

PAS DE CÉRÉMONIE POUR LES NOBEL


La cérémonie physique de remise des prix Nobel du 10 décembre à Stockholm est annulée, une première depuis 1944, à cause de la pandémie de Covid-19, a annoncé mardi la fondation Nobel.


Une cérémonie télévisée est néanmoins prévue, en l'absence des lauréats qui recevront leurs prix à distance. Le nom des lauréats des différents prix (Médecine, Physique, Chimie, Littérature, Paix et Economie) seront eux bel et bien annoncés aux dates prévues, entre les 5 et 12 octobre, depuis Stockholm et Oslo.

MADRID


Le ministre espagnol de la Santé a appelé mardi tous les Madrilènes à limiter leurs mouvements et leurs contacts à "l'essentiel" afin de freiner la propagation de l'épidémie de Covid-19, au lendemain de l'entrée en vigueur de sévères restrictions dans une partie de la région de Madrid.


"Je recommanderais aux Madrilènes de réduire au maximum leurs mouvements, de respecter scrupuleusement les mesures dictées par les autorités sanitaires de la région et de réduire au maximum leurs mouvements à ce qui est essentiel et leurs contacts aux personnes qui leur sont le plus proches", a déclaré Salvador Illa sur la radio Cadena Ser, soulignant que la "situation la plus inquiétante est à Madrid".


Près d'un million d'habitants de la capitale espagnole et de sa périphérie sont de nouveau soumis depuis lundi, pour une durée de deux semaines, à de sévères restrictions dans leurs déplacements.


Les plus de 850.000 personnes concernées (sur 6,6 millions d'habitants au total dans la région) ont interdiction de quitter leur quartier, sauf pour des raisons bien précises : aller travailler ou étudier, se rendre chez un médecin, répondre à une convocation d'ordre légal ou encore s'occuper de personnes dépendantes.


Elles ont en revanche le droit de se déplacer au sein de leur quartier et ne sont donc pas forcées de rester chez elles.

ZOOM SUR LES EHPAD


Dans son dernier bulletin hebdomadaire, en date du 17 septembre, Santé Publique France relevait une augmentation des décès liés au SARS-CoV-2 en milieu hospitalier et notamment en établissements d’accueil pour personnes âgées. Au cours de la semaine qui s'est écoulée, par rapport à la semaine précédente, "le taux d’incidence a augmenté dans l’ensemble des classes d’âge mais l’augmentation était plus importante chez les 75 ans et plus (+45%)", note SPF. Au cours de la semaine passée, une forte augmentation du nombre de clusters a été observée avec 68 clusters signalés (contre 37 la semaine précédente). Au total, 302 clusters ont été signalés (94% en métropole) incluant 3 735 cas.

SENSATION


Jours raccourcis et crise sanitaire ne font pas bon ménage. L'automne s'annonce déprimant...

Infos précédentes

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Retrouvez ici les dernières informations sur la pandémie.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent