Covid-19 : des masques gratuits seront distribués à la rentrée aux lycéens d’Île-de-France

Covid-19 : des masques gratuits seront distribués à la rentrée aux lycéens d’Île-de-France
Santé

CORONAVIRUS - Alors que le port du masque est obligatoire depuis lundi en France dans les lieux publics clos, la présidente de la Région Ile-de-France, Valérie Pécresse, a annoncé mercredi que des masques lavables seraient distribués aux lycéens et aux associations caritatives.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France face au rebond de l'épidémie

Les dernières infos sur l'épidémie de Covid-19

La région Ile-de-France va distribuer à la rentrée deux masques lavables à ses 500.000 lycéens et "assurer la gratuité des masques pour toutes les associations caritatives", a annoncé ce mercredi la présidente de la collectivité Valérie Pécresse.

"Ça fait un gros budget pour les familles de devoir acheter des masques tous les jours (...) c'est pour ça que la région Île-de-France va assurer la gratuité des masques pour toutes les associations caritatives qui sont partenaires de la région", a expliqué l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy sur France 2.

"En plus de ça, à la rentrée, nous allons nous occuper des lycéens et nous donnerons deux masques tissus gratuits" et lavables à "chacun" des "500.000 lycéens d'Île-de-France", a-t-elle ajouté.

Retrouvez toutes les dernières informations sur la pandémie de coronavirus dans le live ci-dessous.

Live

SANTE PUBLIQUE FRANCE

Nouveau record journalier de contaminations, selon le bulletin de Santé publique France, dimanche 25 octobre : 52.010 cas ont été recensés ces dernières 24 heures. Le taux de positivité continue à augmenter, avec 17% de tests positifs au coronavirus. 116 décès ont été relevés dans le même délai.


Par ailleurs, la barre des 2.500 personnes en réanimation est franchie, avec 2.575 patients admis, soit une hausse de 32% en une semaine. Au total, 16.424 patients Covid + sont hospitalisés.

"UNE SITUATION HORS DE CONTRÔLE"


"Alors qu’on pensait plutôt à une marée, il semblerait que ce soit une vague qui nous tombe dessus", constate Karine Lacombe ce dimanche soir sur LCI. La cheffe du service infectiologie à l'hôpital Saint-Antoine estime que la situation est "hors de contrôle."

COUVRE-FEU


54 départements de métropole respectent chaque soir dès 21 heures le couvre-feu, ce qui oblige habitants et commerçants à s'adapter à une situation toujours particulière.

BILAN EN FRANCE


La France a enregistré ce dimanche 52.010 nouveaux cas de Covid-19, portant le bilan sur la semaine à plus de 200.000. Il s’agit d’un nouveau record en Europe.

Covid-19 : plus de 50.000 nouveaux cas en 24 heures, nouveau record

LES VÉRIFICATEURS


Selon plusieurs syndicats, le gouvernement a prévu de faire de considérables économies sur le budget 2021 de la santé, malgré ses promesses à l'adresse des soignants dans le cadre du Ségur. Qu'en est-il vraiment ? Nous avons vérifié.

Le gouvernement a-t-il prévu un plan d'économie d'1,4 milliard pour l'hôpital en 2021 ?

UN "RELÂCHEMENT" CONSTATÉ EN ALGÉRIE


Le Premier ministre algérien Abdelaziz Djerad a déploré le "relâchement" de la population dans le respect des mesures de prévention, face à une nette recrudescence des infections quotidiennes. "Je constate avec regret un certain relâchement dans l'observation des mesures préventives dont la distanciation sociale, le port obligatoire du masque et l'utilisation des gels hydroalcooliques", a affirmé M. Djerad dans un communiqué cité à la télévision.


Le Premier ministre en a appelé au sens des responsabilités de ses compatriotes pour "protéger la société" au moment où le monde vit une "vague dangereuse".

VACCIN


Israël va entamer le 1er novembre prochain ses premiers essais cliniques d'un vaccin, ont annoncé dimanche les autorités qui tentent d'endiguer la seconde vague de contamination.


Au tout début de la pandémie, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait mandaté l'Institut de recherche biologique, un institut de recherche public, pour développer un vaccin local contre le virus qui a désormais fait plus d'un million de morts à travers le monde, dont 2.372 en Israël, pays qui a enregistré plus de 300.000 cas.

APPEL À LA SOLIDARITÉ MONDIALE


Le directeur de l'OMS a appelé ce dimanche à la solidarité mondiale dans la distribution de tout futur vaccin. Dans un discours vidéo à l'ouverture d'un Sommet mondial de la santé de trois jours à Berlin, Tedros Adhanom Ghebreyesus a déclaré que le seul moyen de surmonter la pandémie était de le faire ensemble et de s'assurer que les pays plus pauvres aient un accès équitable à un vaccin.


"Il est naturel que les pays veuillent d'abord protéger leurs citoyens, mais si et quand nous disposerons d'un vaccin efficace, nous devrons également l'utiliser efficacement. Et la meilleure façon d'y parvenir est de vacciner certaines personnes dans tous les pays plutôt que toutes les personnes en certains pays", a-t-il dit.

LA DEUXIÈME VAGUE POUVAIT-ELLE ÊTRE ÉVITÉE ?


Avec plus de 50.000 cas enregistrés ces dernières 24 heures, la France est plongée dans la deuxième vague de l'épidémie. Mais à quoi exactement est-elle due ? Pouvait-elle être évitée ? Éléments de réponse.

REMINISCENCE

Ce nouveau recensement renvoie inévitablement aux paroles d'Olivier Véran, ministre de la Santé, jeudi 22 octobre, qui défendait ainsi la nécessité d'étendre le couvre-feu à plus de 50 départements : "Sans mesure nouvelle, il y aura plus de 50.000 cas par jour dans quinze jours". Une prévision alarmante qui n'aura donc pas attendu une semaine pour se réaliser. 

SANTE PUBLIQUE FRANCE

Nouveau record journalier de contaminations, selon le bulletin de Santé publique France, dimanche 25 octobre : 52.010 cas ont été recensés ces dernières 24 heures. Le taux de positivité continue à augmenter, avec 17% de tests positifs au coronavirus. 116 décès ont été relevés dans le même délai.


Par ailleurs, la barre des 2.500 personnes en réanimation est franchie, avec 2.575 patients admis, soit une hausse de 32% en une semaine. Au total, 16.424 patients Covid + sont hospitalisés.

UN RECONFINEMENT EST-IL ÉVITABLE ?


La réponse de Karine Lacombe est sans appel : "Si on attend, on va souffrir".

TOUS CONFINES A NOËL ? 


Il faudra prendre "des mesures fortes pour éviter d'être confinés à Noël", plaide Karine Lacombe.

ECOLE : LE MASQUE DE SIX A 11 ANS AUSSI 


Karine Lacombe appelle de ses voeux un durcissement des mesures à l'école. Notamment le port du masque dès 6 ans. 

"SUR LE TÉLÉTRAVAIL, ON A ÉTÉ ASSEZ MAUVAIS"


Karine Lacombe constate aussi que le télétravail - pourtant bien anticipé en mars - a été suivi d'un relâchement lors du déconfinement.

" NOUS SOMMES PLUS INQUIETS QU'EN MARS"


Cette seconde vague est plus préoccupante que la première selon Karine Lacombe.

LE "MODELE EMMENTAL" POUR LUTTER CONTRE L'EPIDEMIE


Comment lutter efficacement contre l'épidémie. Karine Lacombe explique la théorie du modèle "emmental." Regardez la vidéo ci dessous pour comprendre.

UN NOMBRE DE CAS SOUS-ESTIME ? 

 

 Le chiffre de 40.000 cas par jour - pourtant considérable - est sans doute en deçà de la réalité, constate Karine Lacombe.

"UNE SITUATION HORS DE CONTRÔLE"


"Alors qu’on pensait plutôt à une marée, il semblerait que ce soit une vague qui nous tombe dessus", constate Karine Lacombe ce dimanche soir sur LCI. La cheffe du service infectiologie à l'hôpital Saint-Antoine estime que la situation est "hors de contrôle."

CHINE : DÉPISTAGE MASSIF APRES 137 NOUVEAUX CAS


La Chine a lancé une nouvelle campagne de  dépistage massif dans le nord-ouest du pays où 137 cas d'infection au  coronavirus ont été détectés. Les tests, qui ont commencé samedi soir, concernent 4,75 millions  d'habitants dans et autour de Kachgar, dans la province du Xinjiang, après  qu'une jeune ouvrière d'une usine textile a été testée positive.

"ARRÊTONS LES DEMI-MESURES !"


Des médecins de la région Auvergne-Rhône-Alpes, désormais l'une des plus touchées en France, réclame un durcissement net des mesures. 

Des médecins réclament un couvre-feu à 19h et un confinement le week-end

"ARRÊTONS LES DEMI-MESURES !"


Des médecins de la région Auvergne-Rhône-Alpes, désormais l'une des plus touchées en France, réclame un durcissement net des mesures. 

Des médecins réclament un couvre-feu à 19h et un confinement le week-end

PRENDRE UN TRAIN POUR NOËL ? 

L'APPEL A L'AIDE


L'hôpital de Villefranche-sur-Saône risque de ne plus pouvoir faire face à l'afflux de patients. 

Covid-19 : submergé, l'hôpital de Villefranche-sur-Saône appelle à l'aide

TOUR D'HORIZON


Depuis quelques jours, de nombreux pays européens, à l'image de l'Italie et de l'Espagne, resserrent la vis face à la recrudescence de cas Covid sur le territoire.

Covid-19 : la deuxième vague touche toute l'Europe

PROGRES


Nous avons visité le plus grand laboratoire de dépistage Covid-19 du pays, situé à Ivry-sur-Seine (94).

Covid-19 : les laboratoires de dépistage en quête de performance

ESPAGNE


En Espagne, l'état d'urgence sanitaire durera jusqu'au début du mois de mai, a fait savoir le gouvernement. Celui-ci avait entamé ce dimanche matin un  conseil des ministres extraordinaire à l'issue duquel il prévoyait de décréter un nouvel état d’urgence sanitaire, afin de permettre l'instauration d'un couvre-feu dans certaines régions du pays pour freiner l'explosion des cas de Covid-19.


Il s’agit du deuxième état d’alerte de l’année en Espagne, après celui proclamé en mars pour contenir la première vague du coronavirus. Il avait duré jusqu’en juin et avait servi de base juridique à un confinement total du pays.

ESPAGNE 


Le Premier ministre espagnol indique ce dimanche 25 octobre, que l'état d'urgence sanitaire en Espagne durera jusqu'à début du mois de mai.

VILLEFRANCHE SUR SAÔNE : L'APPEL A L'AIDE


Il n'y a plus de place disponible à l'hôpital de Villefranche-sur-Saône pour d'éventuels patients Covid supplémentaires. Le personnel lance un appel à l'aide.

GRECE, ITALIE, ALLEMAGNE


Les mesures se durcissent dans toute l'Europe. Voici le détail des mesures récentes.

MARINE LE PEN


Lors de son interview au Grand Jury, Marine Le Pen cite l'exemple de l'Italie qui a embauché "14700 infirmières", "7000 médecins" et a "créé des lits de réanimation supplémentaires". En faveur de la fermeture des frontières, elle se dit cependant favorable à une immigration sanitaire. "L'immigration, nous la combattons parce qu'elle est anarchique et excessive. (...) Mais qu'il puisse y avoir des équipes des pays européens qui puissent venir pour nous aider dans les moments difficiles que l'on va vivre, et le moment venu s'ils se retrouvent eux-mêmes dans des situations difficiles que des équipes françaises puissent y aller, c'est de la coopération internationale. Il n'y a aucun problème pour ça", insiste-t-elle.

MARINE LE PEN


Si elle estime qu'il est désormais trop tard pour freiner la propagation de la pandémie, Marine Le Pen "ne conteste pas les choses qui sont faites par le gouvernement" mais souhaite que tous les moyens financiers soient déployés pour soutenir les indépendants. "Tout ce que je demande au gouvernement, c'est faire en sorte qu'à la sortie de ce couvre-feu, il n'y ait pas de restaurateur qui mette la clé sous la porte."

MARINE LE PEN


Se basant sur une étude parue dans The Lancet, la présidente du Rassemblement national plaide pour la fermeture des écoles, l'interdiction des grandes manifestations et le télétravail. "On s'interroge de savoir pourquoi notamment les universités ne sont pas passées en visio", dit-elle. Elle considère également que "rien n'a été fait" dans la surveillance des frontières".

MARINE LE PEN


Interrogée sur l'épidémie de Covid-19 lors de l'émission Grand Jury ce dimanche midi, Marine Le Pen a déclaré qu'un reconfinement local ou général était désormais peine perdue. "Quand c'est trop tard, c'est trop tard. Personne ne peut faire de miracle. Quand on a pris des décisions trop tardives, quand on n'a pas anticipé, quand on n'a pas prévu, à un moment donné il est trop tard pour les prendre". 


Elle regrette qu'en prévision de la deuxième vague, un "plan très précis" n'ai pas été mis au point par le gouvernement pour y faire face. "Pour vous donner un exemple, le plan pour la pandémie grippale, le plan gouvernemental stratégique fait 74 pages. Il n'en existe pas pour le plan Covid", argue-t-elle.

BILAN MONDIAL


La pandémie du Covid-19 a fait au moins 1.151.077 morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles ce dimanche. Sur la journée de samedi, 5.765 nouveaux décès et 466.838 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. 


Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 156.903 morts et 5.380.635 cas, l'Inde avec 118.534 morts (7.864.811 cas), le Mexique avec 88.743 morts (886.800 cas), et le Royaume-Uni avec 44.745 morts (854.010 cas).


Plus de 42.694.790 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie, dont au moins 28.991.400 sont aujourd'hui considérés comme guéris. Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations. 

ITALIE


L'Italie a annoncé ce dimanche renforcer les restrictions après un nombre record de nouveau cas. A partir du 26 octobre, et ce jusqu'au 24 novembre, cinémas, théâtres, salles de gym, piscines et stations de ski vont devoir fermer, tandis que bars et restaurants devront cesser de servir après 18h. L'enseignement à distance pour les lycées devra être d'au moins 75%. Les régions pourront cependant l'étendre à 100% si elles le souhaitent. Les cours se feront néanmoins en présentiel de la maternelle au collège.


Quelque 20.000 nouveaux cas de coronavirus ont été enregistrés lors des 24 dernières heures, selon le comptage annoncé par les autorités samedi, un record national. Au total, plus de 500.000 cas d'infection et 37.000 décès ont été enregistrés en Italie, premier pays européen à avoir été durement frappé par la pandémie.


Trois régions du pays avaient adopté ces derniers jours un couvre-feu : celles de Rome (Latium), Milan (Lombardie) et Naples (Campanie). Au moins deux autres régions, le Piémont et la Sicile, doivent leur emboiter le pas dans la semaine.


Dans la nuit de samedi à dimanche, des dizaines de manifestants d'extrême droite protestant contre le couvre-feu ont affronté les forces de l'ordre antiémeute dans le centre historique de la capitale. A Naples, des incidents avaient déjà éclaté la nuit précédente, lorsque des jeunes s'opposant au couvre-feu avaient affronté les forces de l'ordre, en brandissant également des pancartes réclamant des compensations financières.

ESPAGNE


Le gouvernement espagnol a entamé dimanche matin un  conseil des ministres extraordinaire à l'issue duquel il prévoit de décréter un nouvel état d’urgence sanitaire, afin de permettre l'instauration d'un couvre-feu dans certaines régions du pays pour freiner l'explosion des cas de Covid-19.


Il s’agira du deuxième état d’alerte de l’année en Espagne, après celui proclamé en mars pour contenir la première vague du coronavirus. Il avait duré jusqu’en juin. Il avait servi de base juridique à un confinement total du pays, un des plus stricts au monde, puisque les Espagnols avaient alors eu interdiction de sortir de chez eux, sauf pour aller se ravitailler.

REMISE AU POINT

LA MENACE DU DURSSICEMENT DES MESURES


Invité ce dimanche matin sur France info, le secrétaire d'Etat chargé du Numérique Cédric O fait savoir que si la situation ne commence pas à s'améliorer en milieu de semaine prochaine, un durcissement des mesures est à prévoir. "Soit les courbes commencent à s'infléchir, et on laisse le couvre-feu tel quel, soit ça ne suffit pas, pour plein de raisons et notamment parce qu'avec la météo les gens restent à l'intérieur et se contaminent beaucoup plus, et dans ce cas là il faudra probablement prendre des mesures plus dures", déclare-t-il. 

OMS


Jointe par LCI, la directrice des risques épidémiques à l'OMS Sylvie Briand estime ce dimanche matin que des mesures localisées, adaptées aux situations locales, sont nécessaires à la lutte contre la propagation du virus. Elle évoque la solution de confinements locaux, de l'augmentation du nombre de lits, ou encore de la construction d'hôpitaux de campagne avec l'aide de l'armée. "Toutes les mesures qui vont permettre de faire baisser la pression sur le système de santé et de prendre mieux en charge les patients qui ont besoin de soins sont toujours de bonnes solutions" estime-t-elle.

RECORD


Avec 45.000 nouveaux cas avérés ce samedi, la France a battu le record du nombre de tests positifs en Europe en 24 heures.

Covid-19 : la France a-t-elle vraiment les plus mauvais chiffres en Europe ?

CRISE SOCIALE


La crise du Covid qui a fait basculer un million de personnes en plus dans la pauvreté.

Covid : un plan pour lutter contre la pauvreté

OPINION


Pour cet épidémiologiste, une seule solution pour ralentir la propagation du virus : le reconfinement d'une partie de la population.

Couvre-feu déjà "totalement dépassé" : un épidémiologiste plaide pour un reconfinement ciblé

SAISON HIVERNALE


Pour les spécialistes, le froid serait un allié du Covid. Une mauvaise nouvelle, alors qu'une vague de froid est attendue dès la semaine prochaine.

Covid-19 : le froid est-il responsable de la deuxième vague ?

ELECTION AMERICAINE SOUS COVID-19


Les chaînes américaines se préparent à une soirée électorale sans précédent et sans doute à rallonge le 3 novembre, compliquée par l'ampleur du vote par correspondance plébiscité en cette période de pandémie.


Comme à chaque élection, la pression sera sur les "décision desks", équipes de statisticiens et analystes assemblées par chaque grande chaîne et qui alimentent l'antenne d'estimations et de résultats. Longtemps, ces équipes se sont appuyées essentiellement sur les sondages de sortie des urnes pour projeter un vainqueur avec fiabilité. Mais "ce n'est plus le cas", prévient Costas Panagopoulos, professeur de sciences politiques à l'université Northeastern, qui travaille avec les équipes de la chaîne NBC. Car selon la plupart des estimations, au moins la moitié des votants se seront déjà exprimés avant le jour de l'élection, contre 14% environ en 2000.


"Nous sommes prêts à compter pendant des jours, voire des semaines. C'est ce que nous avons fait pour les primaires", annonce Joe Lenski, directeur général d'Edison Research, qui fournit aux chaînes ABC, CBS, NBC et CNN sondages, projections et comptages, matière première de leurs "decision desks". "Les médias américains annonceront-ils le bon vainqueur le soir de l'élection? Ne comptez pas dessus", ont écrit, dans une tribune pour le Guardian, plusieurs anciens présidents de l'American Political Science Association.

COUVRE-FEU


Pour l'épidémiologiste Martin Blachier, le couvre-feu est aujourd'hui une mesure "totalement dépassée". Il réclame le reconfinement des personnes les plus fragiles.

SOIGNANTS POSITIFS AU COVID-19


Faute de personnel, certains soignants sont obligés de venir travailler alors qu'ils sont positifs au COVID-19, dénonce un médecin anesthésiste-réanimateur auprès de LCI.

INQUIETUDES


Chaque jour, la situation sanitaire s'emballe un peu plus en France, chiffres à l'appui. Les scientifiques poussent un cri d'alarme.

TOUR DE FRANCE DU COUVRE-FEU


LCI observé comment s'appliquait le couvre-feu et comment s'organisaient clients et restaurateurs à Biarritz, Strasbourg ou encore au Puy-en-Velay.

ESPAGNE


Le gouvernement espagnol doit décréter ce dimanche matin un nouvel état d'alerte, autorisant les restrictions, le deuxième dans le pays après celui proclamé en mars, et qui avait duré jusqu'en juin. Samedi soir, au moins neuf régions espagnoles avaient demandé au gouvernement central de proclamer l'état d'alerte, sachant que certaines zones géographiques ont déjà pris les devants avec des restrictions locales, comme Madrid, la Castille-et-Leon (nord), la région de Valence (est) et la ville de Grenade (sud).


Pedro Sanchez avait préparé le terrain vendredi en assurant que la situation était "grave", que "les prochaines semaines et les prochains mois" seraient durs, très durs", et qu'il était "prêt à adopter toutes les mesures nécessaires" pour freiner l'épidémie.


Deux jours plus tôt, l'Espagne était devenu le premier pays de l'Union européenne et le sixième au monde à dépasser le million de cas de Covid-19, le chef du gouvernement ayant même révélé vendredi que le nombre réel de personnes infectées par le coronavirus en Espagne était en fait supérieur à trois millions. Le nombre de décès est proche de 35.000

NOUVEAU RECORD AUX ETATS-UNIS


Les Etats-Unis ont enregistré samedi un nombre record de cas de contamination au Covid-19 pour le deuxième jour consécutif, selon des données actualisées en continu de l'université Johns Hopkins. Le pays a dénombré 88.973 nouveaux cas d'infection de vendredi à samedi, bien au-dessus des 79.963 cas enregistrés la veille.


Au total 8.568.625 cas ont été rapportés aux Etats-Unis pour 224.751 décès, soit le bilan le plus élevé dans le monde. Le nombre de décès sur 24 heures reste généralement stable depuis le début de l'automne, avec des chiffres allant de 700 à 800 morts. Samedi néanmoins, 906 décès ont été déplorés.


L'ancien président américain Barack Obama a accusé samedi son successeur Donald Trump d'avoir "complètement foiré" dans sa gestion du Covid-19, lors d'un meeting de soutien au candidat démocrate Joe Biden à Miami, en Floride. "Huit mois après le début de cette pandémie, les nouveaux cas battent encore des records", a-t-il lancé. Donald Trump, lui, affiche un optimisme à toute épreuve.

MAISON BLANCHE


Le chef de cabinet du vice-président américain Mike Pence a été testé positif au Covid-19 samedi. Marc Short a été placé en quarantaine, a précisé dans un communiqué Devin O'Malley, le porte-parole du vice-président. "Le vice-président Pence et Mme Pence ont été testés négatifs au Covid-19 aujourd'hui et restent en bonne santé", a-t-il ajouté.


En accord avec les médecins de la Maison Blanche, Mike Pence, qui fait campagne pour l'élection du 3 novembre, maintient son programme, selon la même source.


Le président Donald Trump lui-même avait été hospitalisé pendant quelques jours en raison du Covid-19, avant de guérir.

Infos précédentes

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Des médecins réclament un couvre-feu à 19h et un confinement le week-end

"Nous avons perdu la maîtrise" de l'épidémie, alerte l'infectiologue Karine Lacombe

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 52.000 nouveaux cas en 24 heures, nouveau record quotidien

Caricatures, loi sur le voile, mise à l'honneur d'Israël... quand la France est visée par un boycott

Provocations d'Erdogan, manifs hostiles... après un nouveau dimanche tendu, la France hausse le ton

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent