EN DIRECT - Covid-19 : les députés approuvent le reconfinement à une très large majorité

EN DIRECT - Covid-19 : les députés approuvent le reconfinement à une très large majorité
Santé

CORONAVIRUS - Face à la progression exponentielle de l'épidémie en France, Emmanuel Macron a annoncé un reconfinement du pays dès vendredi et jusqu'au 1er décembre au moins. Jean Castex présente ce jeudi les nouvelles mesures à l'Assemblée nationale. Suivez les dernières infos en direct.

Live

EDITION SPECIALE


En raison de l'actualité, TF1 modifie sa programmation et propose ce jeudi 29 octobre, une Edition Spéciale "Conférence de presse du Premier ministre Jean Castex" présentée en direct par Gilles Bouleau à partir de 18 heures.

LE PARLEMENT ADOPTE LE PLAN DE RECONFINEMENT


Le plan de reconfinement a été adopté à l'Assemblée nationale à une large majorité lors d'un vote ce jeudi en début d'après-midi. Les députés ont apporté un large soutien, par 399 voix contre 27, au gouvernement et au reconfinement décidé par l'exécutif face à la deuxième vague du Covid-19. Le Premier ministre Jean Castex a fait part de sa "gratitude pour ce vote clair et sans ambiguïté qui est à la hauteur des circonstances graves que notre pays traverse".

EDITION SPECIALE


En raison de l'actualité, TF1 modifie sa programmation et propose ce jeudi 29 octobre, une Edition Spéciale "Conférence de presse du Premier ministre Jean Castex" présentée en direct par Gilles Bouleau à partir de 18 heures.

RUSSIE


Le président russe Vladimir Poutine a assuré jeudi qu'il n'y aurait pas de confinement national malgré la hausse drastique des cas de coronavirus en Russie enregistrée ces dernières semaines.


"Nous comprenons parfaitement comment il faut agir et c'est pourquoi nous n'allons pas mettre en place des mesures totalement restrictives, et instaurer un soi-disant confinement national sous lequel l'économie et les activités commerciales sont pratiquement à l'arrêt", a déclaré M. Poutine, lors d'un forum d'investissement en vidéo-conférence.

VATICAN


Le Vatican a annoncé jeudi que le pape François annulait de nouveau ses audiences générales du mercredi en présence de fidèles, en raison d'une recrudescence généralisée de l'épidémie de Covid-19 en Italie.


"A partir de mercredi prochain, 4 novembre, les audiences générales du Saint Père recommenceront à être transmises depuis la bibliothèque du Palais Apostolique. Cette décision a été prise car un cas positif au Covid-19 a été signalé lors de l'audience générale du 21 octobre, et dans le but d'éviter tout éventuel risque futur pour la santé des participants", a indiqué le Vatican dans un bref communiqué.


Le pape François, qui aime le contact rapproché avec les foules, n'avait repris ses audiences générales sur la place Saint-Pierre en présence de fidèles que début septembre, après une suspension de six mois. La dernière audience générale du pape avant cette date avait eu lieu en présence de 12.000 personnes, le 26 février.

L'EXODE SE POURSUIT EN ÎLE-DE-FRANCE


Plus de 400 kilomètres de bouchons sont enregistrés en Île-de-France ce jeudi à 14 heures selon le site Sytadin. Les raisons d'un telle intensification du trafic peuvent s'expliquer par le départ en province de nombreux Parisiens anticipant l'entrée en vigueur reconfinement. Le 16 mars dernier, à la veille du confinement, les routes d'Île-de-France avaient aussi connu une hausse d'embouteillages.

LA GRÈCE SE RECONFINE PARTIELLEMENT


Thessalonique, deuxième ville de Grèce, est passée ce jeudi en "zone "rouge" a fait savoir le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis, à la veille de l'instauration de nouvelles restrictions afin de parer à la seconde vague du Covid-19. "Dès aujourd'hui, des décisions extraordinaires doivent être appliquées dans les zones rouges, à Thessalonique, Larissa et dans le Rhodopes, ce qui signifie la suspension de la majorité des fonctionnements mais non pas le commerce de détail et les écoles", a souligné le Premier ministre. 


Ces nouvelles mesures doivent durer au minimum un mois. Depuis le début de la semaine, le nombre d'infections quotidiennes en Grèce a presque doublé, passant de 790 dimanche à 1.547 mercredi. Face à la recrudescence de l'épidémie, la Grèce avait instauré il y a une semaine un couvre-feu entre 22H30 et 03H pour deux semaines à Athènes et Thessalonique, les deux principales villes du pays touchées particulièrement par le virus et rassemblant presque la moitié de l'ensemble de la population du pays. 

HIDALGO PREND LA DÉFENSE DES LIBRAIRES


"Nous ne devons sacrifier ni l'éducation, ni la culture, ni les commerces de proximité", a estimé ce jeudi Anne Hidalgo lors d'une conférence de presse. La maire de Paris souhaite en particulier que les librairies restent ouvertes, à quelques heures d'un nouveau confinement d’un mois annoncé par Emmanuel Macron.

LE "MOIS SANS TABAC" LANCÉ  EN PLEIN CONFINEMENT


La 5e édition du Mois sans tabac, opération qui a pour but d'aider les fumeurs à arrêter, s'ouvre cette année en plein nouveau confinement, une situation qui avait conduit environ un quart d'entre eux à augmenter leur consommation de cigarettes. L'enquête CoviPrev de Santé publique France (SpF) montre que si la majorité des fumeurs ont maintenu une consommation stable (55%) pendant le confinement du printemps, près d'un sur cinq aurait moins fumé pendant cette période, rappelle l'Observatoire français des drogues et toxicomanie (OFDT). 

PERTES DE RECETTES DES COLLECTIVITÉS LOCALES


Le gouvernement va réduire l'enveloppe prévue pour compenser les pertes de recettes des collectivités (communes, intercommunalités, etc.) en 2020 du fait de la crise, cette perte de recettes s'annonçant moins importante que prévu initialement, a appris l'AFP auprès du ministère des Comptes publics.


Au total, l’État prévoit de débloquer 250 millions d'euros, contre 750 millions d'euros anticipés initialement, selon un projet de décret présenté ce jeudi par le ministère au Comité des finances locales, qui a rendu un avis défavorable.


Cette baisse ne signifie pas un renoncement de l'engagement du gouvernement à compenser les pertes de recettes des collectivités, défend-on à Bercy, mais plutôt une bonne nouvelle, puisque cela veut dire que leurs recettes ont chuté moins que prévu malgré l'ampleur de la crise.

RUBGY : LES CHAMPIONNATS AMATEURS À L'ARRÊT


Tous les championnats amateurs de rugby sont suspendus jusqu'à début janvier et leurs phases finales pour la saison 2020-2021 sont supprimées en raison des mesures de reconfinement, a annoncé jeudi la Fédération française (FFR). Les phases finales de toutes les compétitions, qui se déroulent traditionnellement au printemps, sont supprimées afin de dégager du temps pour tenter de boucler les phases régulières.

COUVRE-FEU DÉCRÉTÉ EN TUNISIE


Les autorités tunisiennes ont décrété jeudi un couvre-feu nocturne national, la fermeture des écoles et l'interdiction des déplacements entre régions, afin de lutter contre une recrudescence de l'épidémie de nouveau coronavirus. Le Premier ministre, Hichem Mechichi, a appelé dans un communiqué "tous les gouverneurs (de régions) à annoncer un couvre-feu du lundi au vendredi de 19H à 04H et de 18H à 04H le weekend", sans préciser la durée de cette mesure.

LA BCE AU CHEVET DES ÉCONOMIES EUROPÉENNES


La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé le maintien de ses taux à leur plus bas historique, a annoncé ce jeudi une porte-parole de l'institution monétaire, qui se dit aussi prête à renforcer ses soutiens à l'économie menacée d'un nouveau plongeon en raison de la dégradation sanitaire.


Plus concrètement, le principal taux d'intérêt a été maintenu à zéro, tandis que les banques se verront appliquer un prélèvement de 0,50% sur une partie de leurs dépôts excédentaires. L'institut monétaire s'est également dite prêt à "recalibrer ses instruments" pour soutenir l'activité.

POSSIBLE REPORT DES PRIX GONCOURT ET INTERALLIÉ


Les prix Goncourt, censé être décerné le 10 novembre, et Interallié, initialement prévu le 18, ne seront remis que si les librairies sont ouvertes à ce moment-là, ont indiqué ce jeudi les jurys. "Les académiciens Goncourt réaffirment leur soutien total aux libraires qui affrontent une nouvelle période si difficile, conséquence de la pandémie de Covid-19", précisent les académicien du Goncourt dans un communiqué. Dans l'éventualité où les librairies devraient rester fermées, les  prix seront décernés "à une date ultérieure qui serait précisée en fonction de l'évolution de la situation sanitaire et des décisions gouvernementales prises", précise le communiqué.

LE POINT SUR LES ATTESTATIONS DE DÉPLACEMENTS 


Comme au printemps, la règle est de rester chez soi au maximum. Pour sortir, une attestation sera nécessaire avec des motifs similaires : rendez-vous médical, assistance à un proche, courses "essentielles", prendre l'air près de chez soi, etc. LCI fait le point.

Reconfinement : le mode d’emploi des attestations de déplacement

LE PARLEMENT ADOPTE LE PLAN DE RECONFINEMENT


Le plan de reconfinement a été adopté à l'Assemblée nationale à une large majorité lors d'un vote ce jeudi en début d'après-midi. Les députés ont apporté un large soutien, par 399 voix contre 27, au gouvernement et au reconfinement décidé par l'exécutif face à la deuxième vague du Covid-19. Le Premier ministre Jean Castex a fait part de sa "gratitude pour ce vote clair et sans ambiguïté qui est à la hauteur des circonstances graves que notre pays traverse".

EMPLOI :  LES RUPTURES DE CONTRATS EN FORTE HAUSSE


Une véritable hécatombe en perspective. Le nombre de ruptures de contrats envisagées, liées à une procédure de plan de sauvegarde de l'emploi (PSE), a atteint 62.053 depuis mars et le début de la crise du Covid-19, a annoncé ce jeudi la direction des statistiques du ministère du Travail (Dares) dans son point hebdomadaire.


Ce nombre de ruptures de contrats de travail représente "plus du double de ce qui avait été envisagé sur la même période en 2019", soit 25.497, précise la Dares, qui souligne qu'entre début mars et la troisième semaine d'octobre, 567 PSE ont été initiés.

NOUVEAU RECORD DE CONTAMINATIONS EN IRAN


L'Iran est également en proie à une flambée de Covid-19. Les nouveaux cas confirmés de coronavirus ont atteint un record, largement plus élevé que le précédent, avec 8.293 personnes contaminées en 24 heures, selon des statistiques officielles publiées jeudi. Le dernier record remontait à mardi avec 6.968 personnes testées positives au virus en une journée.


Selon le ministère iranien de la Santé, la République islamique a enregistré 399 décès supplémentaires lors des dernières 24 heures, portant le bilan total à 34.113 morts. En plus de huit mois de la pandémie, 596.941 infections ont été recensées en Iran, qui fait face depuis septembre à une hausse des nouveaux cas confirmés et des décès

LE POINT SUR LES AIDES AUX ENTREPRISES


Face à un reconfinement qui ne sera pas sans impact sur l'économie, l'exécutif annonce le prolongement de dispositifs existants, et de nouvelles mesures d'aides, en particulier pour les indépendants.

20 milliards de nouvelles aides confirmées pour les entreprises confinées

SRI-LANKA : COLOMBO SE RECONFINE


Les quelque 5,5 millions d'habitants de la capitale du Sri-Lanka et de deux districts adjacents seront confinés de vendredi à dimanche. L'île fait face à une recrudescence des infections depuis trois semaines après la découverte début octobre d'un foyer dans une usine où plus d'un millier de travailleurs ont été testés positifs. L'usine fabriquait jusqu'en août des masques chirurgicaux pour les Etats-Unis.

LES CHIFFRES DE LA PANDÉMIE DANS LE MONDE



Dans le monde, la pandémie a officiellement contaminé plus de 44,5 millions de personnes, pour plus de 1,175 million de morts depuis fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP ce jeudi. Les Etats-Unis comptent le plus de morts (227.701), devant le Brésil (158.456), l'Inde (120.527), le Mexique (90.309) et le Royaume-Uni (45.675).

SKI : LES COMPÉTITIONS SONT MAINTENUES


Le président de la Fédération française de ski (FFS) Michel Vion a indiqué ce jeudi que les compétitions internationales prévues en France en décembre n'étaient pas menacées par le reconfinement annoncé mercredi par le gouvernement. La France doit accueillir avant la fin de l'année quatre week-ends de compétitions de Coupe du monde de ski alpin (Val d'Isère les 5, 6, 12, 13, 18, 19 et 20 décembre, Courchevel les 12 et 13 décembre) et une Coupe du monde de skicross à Val Thorens les 4 et 5 décembre.

POUTINE NE VEUT PAS DE CONFINEMENT


Le président russe Vladimir Poutine a assuré qu'il n'y aurait pas de confinement national malgré la hausse drastique des cas de coronavirus en Russie enregistrée ces dernières semaines. "Nous savons parfaitement comment il faut agir et c'est pourquoi nous n'allons pas mettre en place des mesures totalement restrictives, et instaurer un soi-disant confinement national sous lequel l'économie et les activités commerciales sont pratiquement à l'arrêt", a-t-il déclaré lors d'un forum d'investissement en vidéo-conférence.

TENNIS : LE TOURNOI DE PARIS BERCY AURA LIEU À HUIS CLOS


Le Masters 1000 de Paris, qui aura lieu du 31 octobre au 8 novembre, se disputera à huis clos en raison des mesures de confinement annoncées mercredi par Emmanuel Macron, ont annoncé les organisateurs.


"La FFT est consciente de la déception que ressentiront les personnes qui ne pourront finalement pas assister au tournoi. Elle les remercie de leur compréhension et leur assure qu’elles seront remboursées dans les plus brefs délais", indique-t-elle dans un communiqué.

VOTE DU PLAN DE CONFINEMENT : CASTEX REGRETTE QUE DES GROUPES S'ABSTIENNENT


Le Premier ministre a déploré que certains députés "aient décidé de ne pas prendre part au vote" sur le plan de confinement du gouvernement, leur reprochant de "détourner le regard".


"C'est certes leur droit le plus absolu, mais quand la maison France est dans la difficulté, on doit prendre ses responsabilités, on ne détourne pas le regard", a-t-il ajouté devant l'Assemblée nationale, avant le vote sur la situation sanitaire et le reconfinement auquel les groupes LR et Libertés et Territoires ont annoncé qu'ils ne prendraient pas part, en raison de l'attaque au couteau dans une église à Nice.

VOTE À L'ASSEMBLÉE NATIONALE 


Le groupe LR à l'Assemblée nationale ne prendra pas part au vote sur la situation sanitaire et le reconfinement, en raison de l'attaque à Nice, a indiqué son président Damien Abad. Il n'est "pas sûr qu'un vote qui montrerait des fractures dans la représentation nationale soit opportun (...) Notre groupe ne prendra pas part au vote, en conscience et en responsabilité afin de ne pas ajouter des divisions dans notre pays", a-t-il affirmé. 


La cheffe du groupe socialiste Valérie Rabault a elle appelé à interrompre le débat, mais le groupe PS votera en faveur du plan du gouvernement.


"J'ai pour ma part la conviction profonde que précisément parce que des terroristes attaquent notre démocratie, notre République, que c'est l'honneur de l'Assemblée nationale de continuer à faire vivre notre République", a réagi le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand au perchoir.

ROYAUME-UNI : LA SITUATION S'AGGRAVE JOUR APRÈS JOUR


Malgré la pression d'un virus qui galope, le reconfinement en France et le durcissement en Allemagne, le gouvernement de Boris Johnson résiste aux appels à confiner l'Angleterre et défend son approche locale face au Covid-19. Pays le plus touché en Europe avec plus de 45.000 morts, le Royaume-Uni a vu le bilan quotidien des décès dépasser les 300 deux jours de suite mardi et mercredi, niveaux qui n'avaient plus été observés depuis le mois de mai.


"Nous devons penser à changer d'approche", a déclaré jeudi sur BBC Radio 4 le professeur Steven Riley, spécialiste des maladies infectieuses à l'Imperial College de Londres, soulignant un "changement général de contexte". Selon une étude de l'Imperial College de Londres et Ipsos-MORI réalisée sur plus de 85.000 volontaires, les contaminations doublent désormais tous les neufs jours en Angleterre.

LE POINT SUR LA GÉNÉRALISATION DU TÉLÉTRAVAIL


Le Premier ministre a demandé ce jeudi à ce que le recours au télétravail soit "le plus massif possible" pendant le confinement, tout en détaillant les nouvelles consignes qui s'appliquent aux secteurs privé et public ainsi que le cas des activités où la mesure n'est pas applicable.

L'exécutif recommande le télétravail "cinq jours sur cinq"... quand c'est possible

EMMANUEL MACRON A BRANDI UN CHIFFRE TROMPEUR


Le président Emmanuel Macron a déclaré mercredi soir que "le virus circule en France à une vitesse que même les prévisions les plus pessimistes n'avaient pas anticipé", en mentionnant le nombre de décès survenus la veille, en date du mardi 27 octobre. "527 de nos compatriotes sont décédés de la Covid-19 hier", a-t-il souligné lors de son allocution télévisé. Un chiffre qui se révèle en réalité inexact. Explications.

Bilan du Covid-19 : Emmanuel Macron a débuté son allocution avec un chiffre trompeur

LE POINT SUR L'OBLIGATION DU PORT DU MASQUE DÈS 6 ANS


L'élargissement de l'obligation du port du masque pour les enfants à l'école était réclamée depuis longtemps par certains scientifiques. Fin août, un collectif de professionnels de santé avait jugé dans une tribune que "l’école n’est pas prête pour la rentrée" et proposait notamment d'instaurer le port du masque obligatoire dès l'école primaire. 

Le port du masque obligatoire étendu aux enfants à partir de 6 ans à l'école

DES TESTS RAPIDES À L'AÉROPORT DE NICE DÈS VENDREDI


Des tests rapides de détection du Covid-19 vont être mis en place à partir de vendredi à l'aéroport de Nice pour les passagers au départ et à l'arrivée. Une réunion aura lieu dans la journée pour que "l'ensemble des arrivées notamment dans les ports et les aéroports soient systématiquement testés" en France, en simplifiant les normes et les procédures et en mettant "à profit les énergies municipales et territoriales",  a indiqué ce jeudi sur LCI le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari.

32,7 MILLONS DE FRANÇAIS DEVANT LEUR POSTE


L'allocution du président Emmanuel Macron mercredi soir a été regardée par 32,7 millions de téléspectateurs toutes chaînes confondues, selon des données communiquées à l'AFP par Médiamétrie. Ce niveau est extrêmement élevé mais n'atteint pas les sommets d'audience pour des déclarations officielles établis par les interventions présidentielles en mars-avril, durant la première vague de Covid-19. L'allocution d'Emmanuel Macron le 13 avril avait été suivie par 36,7 millions de téléspectateurs, et 35,4 millions de Français avaient regardé celle du 16 mars, durant laquelle il avait annoncé la mise en place du premier confinement.

CETTE FOIS, LES PARCS ET JARDINS RESTERONT ACCESSIBLES


A compter de jeudi minuit, les Français seront autorisés uniquement à sortir de chez eux une heure par jour et dans un rayon d'un kilomètre autour de leur domicile. Ils pourront néanmoins se rendre dans les parcs et jardins pour s'aérer.

Reconfinement : les parcs et les jardins resteront ouverts

RECONFINEMENT : LA COUPE DE FRANCE SUSPENDUE


La Fédération française de football (FFF) a annoncé ce jeudi la suspension des  championnats amateurs et des Coupes de France masculine et féminine jusqu'au 1er décembre, en raison des mesures de reconfinement dévoilées mercredi par le président Emmanuel Macron pour lutter contre le Covid-19.

PLAN DE SOUTIEN : UNE RALLONGE DE 20 MILLIARDS D'EUROS


Le chômage partiel et le fonds de solidarité seront étendus pour soutenir les entreprises pendant le nouveau confinement national. Le conseil des ministres adoptera mercredi un nouveau projet de loi de finances rectificative prévoyant une enveloppe de 20 milliards d'euros supplémentaires pour financer ces mesures de soutien et d'accompagnement, a fait savoir le Premier ministre à l'occasion d'un débat sur les nouvelles restrictions annoncées mercredi soir par Emmanuel Macron.


"Les PME qui connaissent des difficultés pourront bénéficier d'un renforcement des exonérations de charges et nous prolongerons de six mois les prêts garantis par l'Etat", a indiqué le Premier ministre. "Tous les secteurs faisant l'objet d'une fermeture administrative bénéficieront d'aides pouvant aller jusqu'à 10.000 euros par mois via le fonds de solidarité" et, pour ces mêmes secteurs, "nous mettons en place l'activité partielle avec zéro à charge pour l'employeur". 


Pour les autres secteurs, "le dispositif d'activité partielle en vigueur, qui devait se réduire au 1er novembre sera maintenu et prolongé pour les salariés, aux conditions actuelles", a également précisé le chef du gouvernement.

MERKEL MET EN GARDE CONTRE LE DÉSINFORMATION


"Les mensonges et la désinformation, le complot et la haine n'altèrent pas seulement le débat démocratique mais aussi la lutte contre le virus", a déclaré ce jeudi la chancelière allemande lors d'une intervention devant les députés au lendemain de l'annonce de la fermeture à partir de lundi des restaurants et structures de loisirs pour endiguer la deuxième vague d'infections. 


Outre-Rhin, les manifestations d'opposants au port du masque se sont multipliées depuis l'été. Dimanche la police berlinoise s'est déployée pour mettre fin à une manifestation contre ces restrictions. Le président d'honneur de l'AfD, Alexander Gauland, a dénoncé de son côté ce qu'il considère comme de "la propagande de guerre" pratiquée par le gouvernement allemand concernant la pandémie.

DÉPLACEMENTS SCOLAIRES : MODE D'EMPLOI


Pour accompagner ou aller chercher son enfant à l’école au cours de ce nouveau confinement, il faudra cocher "une nouvelle case" sur l’attestation dérogatoire de sortie, a confirmé ce jeudi sur LCI le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari.

Confinement : l'attestation de sortie comportera "une nouvelle case" pour les déplacements scolaires

JEAN CASTEX QUITTE L'ASSEMBLÉE NATIONALE


Suite à l'annonce d'une attaque meurtrière à l'église Notre-Dame de Nice, le Premier ministre a dû quitter précipitamment l'hémicycle pour se rendre à la cellule de crise mise en place au ministère de l'Intérieur. "Je ne peux, une nouvelle fois dans les circonstances très difficiles que notre pays traverse, dans les épreuves qu'il subit, qu'appeller l'ensemble de la représentation nationale à l'unité et à la cohésion", a dit le chef du gouvernement aux députés, avant de promettre qu'il ferait "tout son possible" pour revenir ensuite dans l'hémicycle.


Pour en savoir plus sur l'attaque au couteau à Nice, cliquez ici.

CULTURE : LE "TRAVAIL PRÉPARATOIRE" RESTE AUTORISÉ


Les entreprises de l'événementiel, du cinéma et du spectacle vivant "seront fermées" le temps du confinement, a affirmé jeudi le Premier ministre Jean Castex pour qui suspendre ces activités "est très douloureux mais nécessaire pour assurer l'effectivité" des mesures anti-Covid. "Pour la culture, nous autorisons le travail préparatoire aux spectacles, les répétitions, les enregistrements et les tournages afin de préparer les activités de demain", a-t-il ajouté devant l'Assemblée nationale.

MESURES DE SOUTIEN ET CHÔMAGE PARTIEL


Les mesures de soutien "seront reconduites et amplifiées" pour les entreprises contraintes de fermer, a affirmé le Premier ministre. "Tous les secteurs faisant l'objet d'une fermeture administrative" bénéficieront du chômage partiel, assure Jean Castex. "Nous évaluerons tous les 15 jours la possibilité d'ajuster notre dispositif", a également promis le Premier ministre.

GÉNÉRALISATION MASSIVE DU TÉLÉTRAVAIL


"Le recours au télétravail doit être le plus massif possible" pendant le confinement, a affirmé jeudi Jean Castex en précisant que "dans le secteur privé, toutes les fonctions qui peuvent être télétravaillées doivent l'être cinq jours sur cinq (...) Il y aura des dérogations lorsque cela n'est pas possible", a-t-il précisé. De même, dans les administrations publiques, le télétravail sera mis en place pour toutes les missions pouvant se faire "à distance", a-t-il ajouté. "Nous devons continuer à travailler autant que possible, bien entendu dans des conditions sanitaires protectrices et tout en stoppant la circulation virale", car "le chômage et la pauvreté peuvent aussi tuer", a souligné le Premier ministre devant les députés.

PORT DU MASQUE OBLIGATOIRE À L'ÉCOLE DÈS 6 ANS 


"Le port du masque (à  l'école) sera étendu aux enfants de primaire dès l'âge de six ans", annonce le Premier ministre Jean Castex à l'Assemblée nationale. "Dès la rentrée de lundi, le protocole sanitaire sera adapté et renforcé pour assurer la protection de tous les enfants, les enseignants, les parents d'élèves, conformément à l'avis que nous a transmis (mercredi) le Haut Conseil de santé publique", a ajouté le chef du gouvernement.

JEAN CASTEX DEVANT LES DÉPUTÉS


Le Premier ministre Jean Castex s'exprime depuis l'Assemblée nationale, où il s'apprête à détailler les modalités du plan de reconfinement annoncé hier soir par Emmanuel Macron. "Nous avions anticipé cette deuxième vague", a-t-il lancé en préambule devant les députés. "Je n'ai cessé d'appeler à la vigilance", a-t-il insisté. 


"Certains qui nous disent aujourd'hui que nous aurions dû agir, et plus fort, ou que nous n'en faisions pas assez prétendaient à l'époque que nous en faisions trop", a-t-il encore rappelé. "J’ai conscience que les efforts et les sacrifices qui sont demandés vont peser sur la vie de chacun et chacune", a-t-il poursuivi.


"Nous allons devoir gérer au mois de novembre un pic épidémique plus élevé qu’en avril dernier", a-t-il encore souligné. "Le virus accélère, nous devons accélérer aussi", a-t-il prévenu en rappelant qu'"aujourd'hui, 60% des lits de réanimation sont occupés par des patients Covid, soit deux fois plus qu'il y a 15 jours".

RICHARD FERRAN : "NOUS DEVONS FAIRE BLOC"


Le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand (LaREM) a déploré ce jeudi les "chicayas politiques dérisoires" autour de la situation sanitaire et du reconfinement, et l'absence de "propositions" de l'opposition, juste avant le débat sur le sujet à l'Assemblée. 


"C'est un peu facile d'être tout le temps dans une posture de contestation, jamais dans une posture de proposition. Je pense que ce n'est pas à la hauteur. Nous devons faire bloc, nous devons être unis, l'heure est grave pour le pays", a appelé Richard Ferrand sur France Inter.

LE SPECTRE D'UNE TROISIÈME VAGUE AU PRINTEMPS


Le Pr Eric Caumes, chef du service des maladies infectieuses de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, craint qu'à l'automne, la situation ne soit à nouveau hors de contrôle. "Il faut s'attendre à avoir une troisième vague au printemps prochain", a-t-il estimé au micro de BFM TV.

FERMETURE DES COMMERCES : "UNE ERREUR"


La fermeture de nombreux commerces dans le cadre du reconfinement est "une erreur" qui risque d'entraîner beaucoup de faillites et de pertes d'emplois, a mis en garde jeudi le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux.


"On a besoin de ces commerçants pour la vie sociale" qui représentent aussi "plus de trois millions d'emplois" et "ce sont des entreprises extrêmement fragilisées qui risquent d'aller en faillite", a-t-il estimé au micro de Europe 1.

UN MILLION DE FRANÇAIS PORTEURS DU VIRUS


Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a défendu ce jeudi matin le plan de reconfinement annoncé hier soir par le président Emmanuel Macron : "Ce n'est l'échec de personne", a-t-il estimé au micro de France Info. "Nous avons un seul ennemi, c'est le virus, et nous devons être solidaires. Le moment n'est pas venu de nous renvoyer les responsabilités à la figure", a-t-il poursuivi. "Je veux bien entendre que nous avons eu des manqués, des ratés probablement dans la lutte contre le virus mais regardez autour de nous, c'est une vague européenne qui s'abat", a-t-il encore expliqué. Selon lui, un million de Français sont probablement porteurs du Covid-19 actuellement en France.

"PAS UN TRAIN NE SERA SUPPRIMÉ D’ICI DIMANCHE"


Pendant ce nouveau confinement, "nous allons adapter l’offre de voyages", indique sur LCI le ministre délégué aux transports, Jean-Baptiste Djebbari. Mais aucun changement n’est attendu avant la fin de la semaine. "Les retours de ce week-end vont être assurés, pas un train ne sera supprimé d’ici dimanche. Il faut permettre aux Français de revenir là où ils habitent."


En ce sens, "l’ensemble des services de transports programmés jusqu’à dimanche seront maintenus. Des dispositifs de contrôle seront en place mais il y aura beaucoup de pédagogie", rassure-t-il.

LES PARCS ET JARDINS RESTENT OUVERTS


Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a apporté quelques précisions ce jeudi matin concernant les modalités du refonfinement qui entrera en vigueur ce soir à minuit. "Les marchés couverts ou en plein air, les parcs et les jardins resteront ouverts durant le confinement. Les fleuristes pourront eux rester ouverts jusqu'à dimanche soir pour la Toussaint, a-t-il indiqué au micro de RTL. 

"LA RÈGLE DES 100 KILOMÈTRES N’EXISTE PAS"


Lors de ce confinement, "la règle des 100 kilomètres" de déplacement autour de son domicile "n’existe pas", indique Jean-Baptiste Djebbari sur LCI. "C’était une règle du déconfinement, lorsqu’il y avait des zones de virus très localisées."


"Le principe est de ne se déplacer que pour les trajets essentiels, il n’y a donc pas de règle de 100 kilomètres", rappelle le ministre délégué aux transports. "Nous verrons lors de la phase suivante, qui sera à nouveau une phase de déconfinement", si cette mesure pourra être mise en œuvre.

JUSQU’OÙ POURRA-T-ON SE DEPLACER ?


Invité de la matinale de LCI, le ministre délégué aux transports Jean-Baptiste Djebbari confirme qu’à compter de vendredi, il sera possible de ne sortir "une heure pour prendre l’air" que "dans un périmètre d’un kilomètre, comme entre mars et mai".


En revanche," si vous devez vous rendre dans votre supermarché à 1,2 kilomètre, ou votre pharmacie à 5 kilomètres, vous pouvez", confirme le ministre. "Il faut être très pragmatique, l’idée est de passer le plus de temps chez soi."

DES FÊTES DE NÖEL SOUS COUVRE-FEU ?


Jean-François Delfraissy a également évoqué une sortie du couvre-feu uniquement début janvier : "Les fêtes de fin d'année seront différentes, elles se feront en petit comité et probablement sous le couvre-feu", a souligné le président du conseil scientifique au micro de France Inter.

Infos précédentes

Face à une situation "particulièrement préoccupante" sur le front du Covid-19, Jean Castex est remonté en première ligne pour annoncer le basculement de plusieurs départements en alerte maximale, avec de nouvelles zones sous couvre-feu à la clé. De l'ensemble de l'Île-de-France et huit métropoles, celui-ci concerne désormais 54 départements, ainsi que la Polynésie française, soit 46 millions d'habitants au total. 

Comme dans d'autres pays voisins, les projections sont mauvaises et les courbes s'accélèrent, la France déplorant désormais plus de 34.000 décès depuis le début de la pandémie. 

Toute l'info sur

Covid-19 : un reconfinement "adapté" décrété en France

Retrouvez ici les dernières informations sur la pandémie.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Attaque à la basilique de Nice : Emmanuel Macron sur place

Reconfinement : les commerces qui devront fermer, ceux qui vont rester ouverts

CARTE - Reconfinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous

EN DIRECT - Covid-19 : les députés approuvent le reconfinement à une très large majorité

Confinement : l'attestation de sortie comportera "une nouvelle case" pour les déplacements scolaires

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent