Covid-19 : AstraZeneca reconnaît de nouvelles difficultés de production en Europe

Covid-19 : AstraZeneca reconnaît de nouvelles difficultés de production en Europe

CORONAVIRUS - Alors que les Etats comptent sur l'accélération des campagnes de vaccination pour contrer l'avancée des variants et éviter de nouveaux confinement, AstraZeneca a fait part de nouvelles difficultés de production.

Le géant pharmaceutique AstraZeneca a reconnu de nouvelles difficultés de production en Europe pour les doses promises à l'Union européenne. Le fabricant a indiqué mardi soir qu'il devrait avoir recours à des sites étrangers pour tenir ses promesses de livraison à l'Union européenne au deuxième semestre.

AstraZeneca "travaille à augmenter la productivité dans sa chaîne logistique dans l'UE", et va utiliser "sa capacité mondiale afin d'assurer la livraison de 180 millions de doses à l'UE au second semestre", a déclaré à l'AFP un porte-parole du groupe britannico-suédois. "Environ la moitié du volume attendu doit provenir de la chaîne logistique dans l'UE", et le reste proviendra du réseau international de la firme, a précisé le porte-parole.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Cette annonce intervient après une controverse sur les livraisons du vaccin AstraZeneca-Oxford à l'Union européenne au premier trimestre 2021, qui a provoqué des tensions entre l'UE et le groupe pharmaceutique.

AstraZeneca "n'est pas un vaccin de seconde zone"

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, s'est voulue malgré tout optimiste dans une interview au quotidien régional allemand Augsburger Allgemeine. "Les fabricants de vaccins sont nos partenaires dans cette pandémie" et, si de nouvelles questions sont toujours à l'ordre du jour, "nous (les) résolvons généralement à l'amiable", a-t-elle déclaré.

Lire aussi

Elle s'est aussi dite convaincue que, malgré les difficultés des dernières semaines, la situation liée à la pandémie allait "s'améliorer sensiblement" en raison du nombre croissant de livraisons de vaccins.

Le vaccin contre le Covid-19 AstraZeneca "n'est pas un vaccin de seconde zone", a assuré la semaine dernière le Pr Alain Fischer, le "monsieur vaccin" nommé par le gouvernement français, alors que ce vaccin a récemment provoqué des réactions parfois fortes chez les patients jeunes.

Retrouvez les dernières informations sur la pandémie dans le fil ci-dessus.

Live

OMICRON : GABRIEL ATTAL SUR LE 1ER CAS EN FRANCE


Sur Europe 1, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal confirme la découverte d'un premier cas de contamination au variant Omicron sur l'île de la Réunion.


"Il avait séjourné au Mozambique du 14 au 19 novembre, et est retourné à la Réunion. Il a testé positif. Il a 6 personnes contact à risque, qui évidemment sont à l'isolement. (...) On attend d'autres résultats de cas possibles y compris dans l'Hexagone, dans les prochaines heures", déclare Gabriel Attal.

POLYNÉSIE


La grève générale en Polynésie est levée depuis lundi soir, après la signature d'un protocole de fin de conflit entre l'intersyndicale et le gouvernement polynésien qui entérine des avancées sociales mais maintient l'obligation vaccinale, alerte l'AFP.


L'intersyndicale à l'origine du mouvement de grève, entamé mercredi, protestait contre l'obligation vaccinale et pour l'instauration de mesures sociales anti-Covid. Après une trentaine d’heures de négociations en huit jours, les quatre syndicats locaux ont obtenu une augmentation de 2% du salaire minimum dès le mois de décembre.


Le gouvernement a aussi accepté le principe d’un "fonds d’aide aux salariés ayant perdu leur emploi" à partir de janvier 2023.


En Polynésie, l’opposition à la vaccination reste importante : seuls 59% des Polynésiens sont vaccinés.

QUEL IMPACT DU VARIANT OMICRON SUR EASYJET ?


Ce mardi, dans un papier du Gardian, la compagnie aérienne EasyJet déclare que les réservations à court terme s'étaient affaiblies depuis que l'apparition du nouveau variant Omicron et les restrictions de voyage, mais elle s'attend toujours à ce que le nombre de passagers revienne à près des niveaux d'avant la pandémie d'ici la fin de l'été.


"Nous constatons une très forte demande pour l'été prochain", déclare le directeur général Johan Lundgren au journal anglais, "car il y a une très forte demande refoulée. Nous avons plus de revenus pour l'été prochain que nous n'en avions actuellement pour l'été 2019."

ALLEMAGNE


Ce mardi, la Cour constitutionnelle allemande a jugé justifiées et proportionnelles les mesures de confinement partiel prises par le gouvernement depuis le début de la pandémie, ouvrant la voie à un nouveau durcissement des restrictions contre la nouvelle vague de Covid-19.


Les restrictions de contact, de sortie et les fermetures d'école "dans la situation de risque extrême de la pandémie étaient compatibles avec la Loi fondamentale", considère la plus haute juridiction allemande dont la décision a été rendue quelques heures avant que la chancelière Angela Merkel et son successeur Olaf Scholz se réunissent avec les dirigeants régionaux afin de déterminer s'il y a lieu de renforcer les restrictions.


Il y a dix jours Angela Merkel a en effet imposé la règle dites des "2G" dans tout le pays, limitant ainsi l’accès aux lieux accueillant du public aux vaccinés ou les personnes guéris.

FEMETURE DES FRONTIERES : NOUVEAU COUP DUR POUR LE TOURISME


Un scénario que redoutaient tous les professionnels du tourisme. Pour tenter de freiner la propagation du variant Omicron, de nombreux pays commencent à fermer leurs frontières ou les liaisons aériennes. Que va-t-il se passer dans les prochains mois ?

Fermeture des frontières : un nouveau coup dur pour le tourisme

OMICRON : LA CHINE CRAINT UNE ORGANISATION DIFFICILE DES JO


Ce mardi, la Chine a reconnu que le nouveau variant Omicron serait synonyme de difficultés supplémentaires pour l'organisation des Jeux olympiques d'hiver de Pékin (4-20 février) mais a réaffirmé sa confiance dans la réussite de l'événement.


"Cela apportera certainement quelques défis en matière de lutte contre l'épidémie. Mais la Chine a de l'expérience en la matière et je suis pleinement convaincu que les JO d'hiver se dérouleront sans souci", a déclaré à la presse Zhao Lijian, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.


Les Jeux de Pékin se dérouleront dans une bulle sanitaire dont ne pourront sortir les quelque 2.900 sportifs attendus. Ils devront être soit vaccinés soit se soumettre à une quarantaine de 21 jours à leur arrivée. Tous seront soumis à des tests de dépistage quotidiens. Seuls des spectateurs résidant en Chine pourront assister aux épreuves

JAPON : QUI EST LE PREMIER CAS D'OMICRON ?


Ce mardi, le Japon a confirmé son premier cas du variant Omicron chez un homme revenu de Namibie. Le voyageur infecté, un homme âgé de 30 à 40 ans, est actuellement en isolement dans un établissement médical.


Cette annonce intervient au lendemain du renforcement du Japon de ses restrictions frontalières, interdisant l'accès à tous les nouveaux arrivants étrangers.

OMICRON : LA CHINE CRAINT UNE ORGANISATION DIFFICILE DES JO


La Chine reconnaît que le variant Omicron va compliquer l'organisation des JO d'hiver, prévus du 4 au 20 février 2022 à Pékin, selon le ministère des Affaires étrangères.

OMICRON : 3 NOUVEAUX CAS EN ECOSSE


Trois cas supplémentaires du variant Omicron viennent d'être découverts en Ecosse. En tout, neuf cas du variant du Covid-19 sont maintenant identifiés dans le pays, a déclaré le secrétaire à la Santé du pays, Humza Yousaf.


Il a ajouté : "Rien n'indique ces cas ou cette nouvelle variante est venue via le rugby ou la Cop26 mais ce travail est bien sûr toujours en cours."

ALLEMAGNE


L'écologiste et vice-chancelier désigné d'Allemagne Robert Habeck a appelé ce mardi à des mesures de restrictions plus sévères dans le pays frappé par un record d'infections au Covid-19.


"Nous devrons passer l'hiver avec de nouvelles mesures uniformes", a-t-il martelé sur la chaîne publique ZDF, rappelant que les États fédéraux ont déjà un "ensemble d'options sur la table" pour répondre à l'urgence. L'élu liste notamment que l'arrêt des matchs de football de la Bundesliga dans des stades pleins ou l'annulation des marchés de Noël.


Ce mardi, la chancelière Angela Merkel ainsi que son successeur désigné, le social-démocrate Olaf Scholz, et les chefs des régions allemandes vont discuter sur la situation sanitaire.

PR. FONTANET : "NOTRE ENNEMI, C'EST LE VARIANT DELTA"


Pour le professeur Arnaud Fontanet, épidémiologiste et membre du Conseil scientifique, invité sur France Inter ce matin, "il ne faut pas se tromper d'ennemi, pour l'instant c'est le variant Delta. Concentrons-nous sur notre premier combat, on gardera Omicron pour la suite."

UNE FERMETURE DES FRONTIÈRES ? "CE N'EST PAS PRÉVU"


 "Il n'est pas prévu de fermer les frontières", assure le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, invité d'Europe 1, rappelant que la France a choisi de suspendre les vols de l'Afrique australe. "On a pris cette mesure, de précaution, de suspendre l'intégralité des vols où ce variant circule, certains pays n'ont pas pris cette décision."

OMICRON : GABRIEL ATTAL SUR LE 1ER CAS EN FRANCE


Sur Europe 1, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal confirme la découverte d'un premier cas de contamination au variant Omicron sur l'île de la Réunion.


"Il avait séjourné au Mozambique du 14 au 19 novembre, et est retourné à la Réunion. Il a testé positif. Il a 6 personnes contact à risque, qui évidemment sont à l'isolement. (...) On attend d'autres résultats de cas possibles y compris dans l'Hexagone, dans les prochaines heures", déclare Gabriel Attal.

"IL FAUT FAIRE LE RAPPEL" FACE AU RISQUE DU VARIANT DELTA


"La cinquième vague à laquelle on est confronté aujourd'hui, celle qui fait 30.000 cas par jour en moyenne, avec encore une fois une augmentation fulgurante qu'on constate chaque jour, c'est une vague de variant Delta", rappelle sur Europe 1 le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. "Aujourd'hui, le risque, c'est le variant Delta". Il lance ainsi un appel aux Françaises et aux Français : "Il faut faire le rappel" vaccinal.

TAUX D'INCIDENCE RECORD CHEZ LES 6-10 ANS


Taux d'incidence record chez les 6-10 ans. Il dépasse désormais les 600, montant jusqu'à 617 pour 100.000 habitants. Chez les 3-5 ans, il est de 287.


De l'autre, le nombre de dépistages explose, avec une moyenne de 12 402 tests pour 100.000 enfants chez les 6-10 ans. Soit près d'un enfant sur 10.


Le taux d'incidence chez les 6-10 ans est deux fois plus important que celui de la population française, évalué à 292,1 pour 100.000 habitants.

"ON A UNE VIGILANCE ABSOLUE" SUR LE VARIANT OMICRON


Invité d'Europe 1 mardi, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal "confirme" un cas positif au variant Omicron sur l'île de La Réunion. "On a une vigilance absolue", affirme-t-il. "On attend d'autres résultats de cas possibles y compris dans l'Hexagone dans les prochaines heures. À ce stade, je n'ai pas d'autres informations à vous donner sur des séquençages positifs."


"Ce variant semble être au moins aussi contagieux que le variant Delta, si ce n'est plus contagieux", indique par ailleurs le porte-parole de l'exécutif. "Il semble être contagieux. On n'a pas encore d'informations sur sa dangerosité (...) et sur l'efficacité des vaccins."

POUR LE CHEF DE MODERNA, LES VACCINS AURONT DU MAL AVEC OMICRON


Dans une interview au Financial Times, le directeur général de Moderna Stéphane Bancel prédit qu'il y aura une "baisse significative" de l'efficacité des vaccins contre le variant Omicron. Selon lui, il faudrait des mois avant que les sociétés pharmaceutiques puissent fabriquer un nouveau vaccin spécifique à ce variant à grande échelle.


Actuellement, Moderna et Pfizer travaillent sur ces nouveaux vaccins pour cibler ce variant et essayent de recouper des données sur Omicron. Elles devraient être disponibles dans quelques semaines.

ETATS-UNIS


D'après le New York Times, Pfizer et BioNTech devraient demander cette semaine l'approbation réglementaire pour un rappel de leur vaccin contre le Covid-19 pour les 16 et 17 ans. S'il est approuvé, il serait le premier rappel disponible pour les personnes de moins de 18 ans.


Cette décision interviendrait alors que le président Biden cherche à rassurer les Américains sur le variant Omicron, le qualifiant de "cause d'inquiétude, pas de cause de panique".

DOSE DE RAPPEL : DES CENTRES DE VACCINATION QUI ROUVRENT


Dans les prochaines semaines et les prochains mois, 19 millions de personnes devront se faire vacciner pour conserver un pass sanitaire valide. Pour cela, certains des centres de vaccination fermés ont été rouverts, comme à Saintes (Charente-Maritime).

Troisième dose du vaccin contre la Covid : ces centres qui reprennent du service

DOCTOLIB


Ce lundi, 693.461 nouveaux rendez-vous ont été pris pour une dose de rappel sur la plateforme en ligne. Plus de 40% des demandeurs avaient entre 40 et 59 ans.


Ils étaient près d'un million à avoir pris un créneau, ce week-end.

OMICRON : PREMIER CAS AU JAPON


Après la France, le Japon vient de confirmer son premier cas de contamination au variant Omicron, rapporte ce mardi l'agence de presse Kyodo, citant des sources gouvernementales. L'information a été reprise par le Guardian.


Ce mardi, le pays a interdit toutes les nouvelles entrées étrangères pendant au moins un mois "afin d'éviter le pire", a déclaré le Premier ministre Fumio Kishida lors d'une conférence de presse.

OMICRON : PREMIER CAS EN FRANCE 


Un homme a été testé positif au variant Omicron sur l'île de la Réunion, mardi 30 novembre. C'est le premier cas identifié en France depuis l'apparition en Afrique du Sud de cette mutation du Covid-19.

Variant Omicron : un cas positif détecté sur l'île de la Réunion, le premier en France

ETATS-UNIS


Vers un élargissement de la dose de rappel aux Etats-Unis ? Poussés par les inquiétudes croissantes concernant le variant Omicron, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont déclaré, ce lundi, que tous les adultes américains "devraient" recevoir des doses de rappel, rapporte le New York Times.


Dans le détail, ils recommandent aux adultes âgés de 18 ans et plus de recevoir un rappel six mois pour les vaccins Pfizer-BioNTech ou Moderna, ou deux mois pour le vaccin Johnson & Johnson à injection unique, a indiqué l'agence.


Pour l'instant, seuls les Américains de 50 ans et plus, ainsi que ceux de 18 ans et plus vivant dans des établissements de soins de longue durée, peuvent recevoir leur dose de rappel.

GUADELOUPE


Après plusieurs nuits d'émeute en Guadeloupe, l'arrivée du ministre des Outre-mer sur l'île n'a pas réussi à calmer les esprits. Dans ce contexte, le préfet de la région a décidé la prorogation de 2 jours du couvre-feu mis en place le 19 novembre.

Crise aux Antilles : le couvre-feu prolongé jusqu'au 2 décembre en Guadeloupe

OMICRON : COMMENT SE PROTÈGE LA FRANCE ?


Alors que le spectre d'une reprise épidémique se profile, un nouveau variant inquiète les autorités. Pour y faire face, une batterie de mesures préventives a été mise en place.

VIDÉO - Variant Omicron : comment la France se protège

APRES LA CHINE, L'INDE PROPOSE D'ENVOYER DES VACCINS EN AFRIQUE


Après la Chine, l'Inde se dit elle aussi prête à envoyer "rapidement" plus de doses de vaccin Covid-19 en Afrique, a déclaré New Delhi lundi soir. Objectif : lutter contre le variant Omicron.


L'Inde a déclaré avoir fourni plus de 25 millions de doses de vaccins à 41 pays africains, principalement via le réseau mondial de distribution de vaccins COVAX.


Lundi, la Chine a annoncé faire don de 600 millions de doses de vaccin à l'Afrique.

JOE BIDEN : "ALLEZ-VOUS FAIRE VACCINER"


Sur Twitter, ce lundi, le président américain Joe Biden a lancé un appel public à la vaccination, après avoir assuré ne pas décréter de nouvelles restrictions sanitaires face au variant Omicron. Il n'y a "pas de raison de s'inquiéter", a-t-il dit en conférence de presse.


Le président présentera ce "jeudi" une stratégie détaillée de lutte contre le Covid-19 pendant l’hiver, "pas avec des fermetures ou des confinements, mais en amplifiant la vaccination, les rappels, les tests".

EQUATEUR


L'Équateur rejoint la liste croissante des pays qui choisissent de restreindre l'entrée des passagers voyageant depuis ou via l'Afrique du Sud, ainsi que d'autres pays africains.


Le chef de l'Organisation mondiale de la santé en Afrique avait précédemment exhorté les pays à garder les frontières ouvertes, affirmant que l'interdiction des vols au-dessus de la souche Omicron potentiellement plus transmissible "attaque la solidarité mondiale".

CANADA


Le Canada a confirmé, hier soir, deux autres cas du variant Omicron du Covid-19, portant le décompte national à cinq cas. Deux autres cas du variant avaient été détectés plus tôt dans la journée à Ottawa, a déclaré Santé publique Ottawa ce lundi.


Le jour même, le Québec avait découvert son premier cas de variant.

HONG KONG


Ce mardi, Hong Kong continue de fermer ses portes face au variant Omicron, et interdit l'entrée aux non-résidents en provenance de quatre autres pays africains : Angola, Éthiopie, Nigéria et Zambie.


La semaine dernière, la ville avait clôturé ses frontières à ceux arrivant d'Afrique du Sud, du Botswana, d'Eswatini, du Lesotho, du Malawi, du Mozambique, de Namibie et du Zimbabwe.


Les autorités prévoient d'étendre la mesure à tous les voyageurs qui se sont rendus en Australie, au Canada, en Israël et dans six pays européens (Autriche, Belgique, République tchèque, Danemark, Allemagne, Italie) au cours des 21 derniers jours.


Les résidents vaccinés revenant de ces pays cités devraient faire trois semaines de quarantaine à l'hôtel.

UN CAS POSITIF AU VARIANT OMICRON IDENTIFIÉ À LA RÉUNION


Il s'agirait du premier cas positif identifié en France. Selon un chercheur de l'Unité mixte de recherche processus infectieux en milieu insulaire tropical (PIMIT), un cas positif au variant Omicron a été détecté sur l'île de La Réunion, mardi 30 novembre.


Le patient testé positif est "un homme de 53 ans" qui a voyagé au Mozambique et "a fait escale en Afrique du Sud" avant de venir à La Réunion, a précisé le microbiologiste Patrick Mavingui sur les ondes de Réunion la 1ere (Groupe France Télévision).


Placé à l'isolement ainsi que son entourage, "l'homme souffre de douleurs musculaires et de fatigue", a déclaré le scientifique.

LES ÎLES FIDJI ROUVRIRONT EN DÉCEMBRE MALGRÉ LE VARIANT OMICRON


Les Fidji vont poursuivre leur projet de réouverture des frontières aux voyageurs internationaux mercredi 1er décembre, malgré la menace du nouveau variant du Covid-19 Omicron, a déclaré mardi 30 novembre, le dirigeant de cette nation du Pacifique au Parlement. 


Les Fidji avaient fixé au 1er décembre leur date de réouverture aux vacanciers étrangers pour relancer leur économie tributaire du tourisme et dévastée depuis que la pandémie a forcé la fermeture des frontières en mars 2020.


Frank Bainimarama, le Premier ministre, a déclaré que l'apparition récente du variant Omicron ne ferait pas obstacle à ce plan et qu'il accueillerait personnellement le premier vol de Fiji Airways en provenance d'Australie mercredi matin à Nadi, sur l'île principale de Viti Levu.

VARIANT OMICRON : LE CHILI SUSPEND L'OUVERTURE DE SES FRONTIÈRES 


Le gouvernement chilien a annoncé, lundi 29 novembre, suspendre l'ouverture de trois postes-frontières terrestres initialement prévue mercredi 1er décembre, en raison de la propagation du variant Omicron, ainsi que l'interdiction d'entrée dans le pays des personnes en provenance de sept pays africains.


Lors d'un point sur la pandémie, Alberto Dougnac, sous-secrétaire des réseaux de soins de santé, a déclaré qu'en "raison de la situation globale du variant Omicron, nous avons décidé de reporter l'ouverture des passages terrestres annoncée il y a quelques jours".


Les points de passage terrestres qui devaient rouvrir se trouvaient à la frontière avec le Pérou, l'Argentine et la Bolivie. 

 J&J TRAVAILLE AUSSI SUR UNE VERSION SPECIFIQUE DU VACCIN


J&J a de son côté indiqué dans un communiqué "être en train d'évaluer l'efficacité de son vaccin contre le Covid-19 face aux variants", y compris Omicron. Parallèlement, le groupe est "en train de travailler sur un vaccin plus spécifique à Omicron, qu'il développera au besoin".


Le laboratoire "reste confiant" dans la réponse immunitaire à son vaccin actuel à une seule dose face aux divers variants, a assuré Mathai Mammen, en charge de la recherche chez Janssen, la filiale de J&J développant le vaccin. Mais J&J pourra "rapidement" engager des essais cliniques s'il le faut, a-t-il ajouté.

INTERVIEW


Le professeur d'immunologie, chargé de la coordination de la stratégie vaccinale, a évoqué ce lundi "des signaux d'alerte" au sujet de la nouvelle souche du virus identifiée en Afrique du Sud qui justifient "de prendre des mesures".

Covid-19 : "Il est légitime de prendre des précautions" face au variant Omicron, explique le Pr Alain Fischer sur LCI

PREMIER CAS DU VARIANT OMICRON CONFIRME EN ESPAGNE


"Le service de microbiologie de l’Hôpital Gregorio Marañon de Madrid annonce la première confirmation de variant Omicron en Espagne", a informé ce lundi l'établissement public sur Twitter, précisant qu'il s'agit d’ "un voyageur provenant d’Afrique du Sud" agé de 51 ans avec des symptômes légers.

MARCHE DE STRASBOURG


La préfète du Bas-Rhin a déploré ce lundi que les règles sanitaires en vigueur sur le marché de Noël de Strasbourg ne soient pas suffisamment respectées, appelant la mairie à faire un "gros effort de communication".

Le marché de Noël de Strasbourg entame son premier week-end

IMPACT DU NOUVEAU VARIANT SUR L'ECONOMIE AMERICAINE


Le président de la banque centrale américaine (Fed), Jerome Powell, a estimé que "la récente augmentation des cas de Covid-19 et l'émergence du variant Omicron posent des risques à la baisse pour l'emploi et l'activité économique et accroissent l'incertitude quant à l'inflation".


Jerome Powell, que Joe Biden vient de renommer pour un second mandat à la tête de la Fed, juge par ailleurs qu'il "apparaît désormais que les facteurs qui poussent l'inflation à la hausse persisteront largement l'année prochaine", selon le discours qu'il prononcera mardi matin devant la commission bancaire du Sénat, et qui a été publié lundi.

DE NOUVELLES VERSIONS DU VACCIN EN COURS D'ELABORATION


À l'instar de Pfizer et Moderna qui ont déjà commencé à travailler sur une nouvelle version de leur vaccin anti-Covid ciblant spécifiquement Omicron, la Russie a annoncé lundi qu'elle était en train d'adapter son Spoutnik V pour une protection accrue face à ce variant.

Pour faire face au variant Omicron, de nouvelles versions des vaccins déjà en cours d'élaboration

VOLS SPECIAUX DEPUIS LE MAROC


Des vols spéciaux sont organisés pour rapatrier en France les personnes bloquées au Maroc après la fermeture dimanche soir des frontières aériennes en raison de la propagation rapide du nouveau variant Omicron du Covid-19, a-t-on appris lundi de source diplomatique française.


"Des vols spéciaux sont mis en place pour les personnes n'ayant pas pu rentrer en France. Ils sont soumis à autorisation" des autorités marocaines, a indiqué dans un tweet l'ambassadrice de France, Hélène Le Gal, invitant les personnes concernées à se rapprocher des compagnies Air France et Transavia.


Ces vols sont opérationnels uniquement au départ du Maroc vers la France, a précisé une source diplomatique française.

ALAIN FISCHER


 "Sur le plan sanitaire, j'aurais plutôt tendance à dire aux gens qui peuvent le faire de remettre leur voyage à plus tard", a conseillé ce lundi le Professeur Alain Fischer, immunologue, chargé de la coordination de la stratégie vaccinale, interrogé sur la question des départs en vacances pendant les vacances de Noel. 


"Je serais plutôt d'avis d'être un peu en retrait", a-t-il aussi admis au sujet des vacances aux sports d'hiver, soulignant une fois encore que "la situation aujourd'hui n'est pas la meilleure possible" et que le contexte des vacances au ski "comportent quelques risques", notamment "l'envie de se retrouver le soir dans des lieux clos pour boire un verre ou une raclette".

ALAIN FISCHER


"Les deux vaccins ARN sont parfaitement efficaces et à vrai dire si on regarde les chiffres, le Moderna l'est même un peu plus", a rassuré ce lundi le Professeur Alain Fischer, immunologue, chargé de la coordination de la stratégie vaccinale. "On peut tout à fait recevoir un rappel Moderna si on a plus de 30 ans sans aucun problème", a-t-il expliqué, encourageant "à ne pas refuser cette opportunité".

ALAIN FISCHER


A la question "est-ce qu'il faudra d'autres rappels", le Professeur Alain Fischer, immunologue, chargé de la coordination de la stratégie vaccinale, a répondu "peut-être" ce lundi, n'excluant pas cette hypothèse. "Si l'hypothèse est qu'il faille se faire vacciner tous les ans comme pour la grippe, cela ne me dérangerait pas", a-t-il précisé, estimant que "c'est plausible".

ALAIN FISCHER


"Les femmes enceintes peuvent se faire vacciner", a insisté ce lundi sur LCI le Professeur Alain Fischer, immunologue, chargé de la coordination de la stratégie vaccinale, en réponse à une question qui lui était posée par une jeune maman qui a attendu la fin de son allaitement pour recevoir sa première dose. 


"Il n'y a rien qui contre-indique la vaccination ni pendant la grossesse ni pendant l'allaitement et au contraire la grossesse on le sait est un facteur de risque de la maladie", a-t-il ajouté, appelant à ne "pas reculer ni pour une primo-vaccination ni pour un rappel".

ALAIN FISCHER


"L'émergence de ce variant ne fait que justifier qu'un peu plus l'ensemble des mesures qui viennent d'être prises en France", a indiqué ce lundi sur LCI e Professeur Alain Fischer, immunologue, chargé de la coordination de la stratégie vaccinale. "Possiblement" la vaccination, telle que nous la pratiquons aujourd'hui, notamment avec le rappel, laisse à penser que ce variant y sera "partiellement sensible" au moins.


Et d'insister : "la préoccupation immédiate c'est toujours le variant Delta, pas encore Omicron".

ALAIN FISCHER


"Il est légitime de prendre des précautions (...) il faut prendre des mesures", a déclaré ce lundi le Professeur Alain Fischer, immunologue, chargé de la coordination de la stratégie vaccinale sur LCI au sujet du nouveau variant Omicron, rappelant qu'"il y a un certain nombre d'éléments qui sont des signaux d'alerte sur le fait que ce virus pourrait être plus transmissible et être moins sensible à l'effet de la vaccination". Et d'ajouter : "C'est pas facile de prendre des décisions dans un moment d'incertitude".

PROTOCOLE SANITAIRE A L'ECOLE


Face à une cinquième vague "fulgurante", le Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire, a demandé lundi dans une lettre adressée au ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer de "revenir à la règle protectrice (...) de fermeture de la classe durant une semaine suite à un cas positif".


M. Blanquer avait annoncé jeudi qu'à partir de cette semaine il n'y aurait plus de fermeture de classe dans les écoles primaires dès le premier cas de Covid détecté chez un élève. En parallèle, le nombre de classes fermées à cause de l'épidémie de Covid-19 s'établissait vendredi à 8.890, soit 1,70% des classes du pays, contre 4.100 classes fermées le 19 novembre.


"Alors que le pays entre dans une cinquième vague épidémique fulgurante et que le variant Omicron fait son apparition, vous avez décidé d’engager depuis aujourd’hui un allégement du protocole sanitaire", regrette le Snuipp-FSU dans une lettre adressée au ministre et envoyée à la presse.

BILAN QUOTIDIEN


Selon le dernier bilan communiqué ce lundi, 9.860 personnes sont actuellement hospitalisées en France (+479) dont 1.749 en soins critiques (+117).


8279 cas ont été recensés ces dernières 24 heures.


On recense 103 décès en 24h.

BIDEN 


Le président américain Joe Biden a indiqué lundi qu'il "n'anticipait pas à ce stade" de nouvelles restrictions aux voyages internationaux, ni de mesures de confinement aux Etats-Unis face au nouveau variant Omicron du Covid-19.


"Je n'anticipe pas cela à ce stade", a-t-il dit en réponse à une question sur des restrictions supplémentaires, alors que les Etats-Unis ont déjà fermé leurs frontières aux voyageurs en provenance de huit pays d'Afrique australe. Joe Biden a déclaré par ailleurs que "si les gens sont vaccinés et portent un masque, il n'y a pas besoin de confinement".

ESTIMATION


Dans un scénario de l'Institut Pasteur révélé ce lundi, le pic de la 5e vague atteindrait en France 1250 hospitalisations par jour en janvier grâce au rappel vaccinal pour tous les plus de 18 ans et le respect des gestes barrières. Contre 2250 hospitalisations si rien n'est fait.

Covid-19 : une étude confirme l'efficacité du rappel vaccinal pour contenir les hospitalisations de la 5e vague

LA RUSSIE EN TRAIN D'ADAPTER SON VACCIN 


La Russie a annoncé lundi qu'elle était en train de développer une version de son vaccin Spoutnik V contre le nouveau coronavirus ciblant spécifiquement son variant Omicron, dans le "cas improbable" où le sérum actuel ne suffirait pas. Le prestigieux Institut Gamaleïa "a déjà commencé à développer une nouvelle version du vaccin Spoutnik adaptée à Omicron", a déclaré dans un communiqué le Fonds souverain russe, qui a financé la conception du sérum phare de Moscou.


Les scientifiques russes sont toutefois "convaincus" que les versions actuelles du Spoutnik V et du Spoutnik Light, à une dose, permettent de "neutraliser le variant Omicron" et mènent des études pour mesurer leur efficacité, selon la même source.

Infos précédentes

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - La Chine reconnaît que le variant Omicron va compliquer l'organisation des JO d'hiver à Pékin

Paris : une professeure du lycée Montaigne violemment agressée en plein cours par un élève

Variant Omicron : pourquoi l'OMS appelle-t-elle à ne pas fermer les frontières ?

Joséphine Baker : quand un cercueil (presque) vide entre au Panthéon

Covid-19 : "Il est légitime de prendre des précautions" face au variant Omicron, explique le Pr Alain Fischer sur LCI

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.