Covid-19 : AstraZeneca reconnaît de nouvelles difficultés de production en Europe

Covid-19 : AstraZeneca reconnaît de nouvelles difficultés de production en Europe

CORONAVIRUS - Alors que les Etats comptent sur l'accélération des campagnes de vaccination pour contrer l'avancée des variants et éviter de nouveaux confinement, AstraZeneca a fait part de nouvelles difficultés de production.

Le géant pharmaceutique AstraZeneca a reconnu de nouvelles difficultés de production en Europe pour les doses promises à l'Union européenne. Le fabricant a indiqué mardi soir qu'il devrait avoir recours à des sites étrangers pour tenir ses promesses de livraison à l'Union européenne au deuxième semestre.

AstraZeneca "travaille à augmenter la productivité dans sa chaîne logistique dans l'UE", et va utiliser "sa capacité mondiale afin d'assurer la livraison de 180 millions de doses à l'UE au second semestre", a déclaré à l'AFP un porte-parole du groupe britannico-suédois. "Environ la moitié du volume attendu doit provenir de la chaîne logistique dans l'UE", et le reste proviendra du réseau international de la firme, a précisé le porte-parole.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Cette annonce intervient après une controverse sur les livraisons du vaccin AstraZeneca-Oxford à l'Union européenne au premier trimestre 2021, qui a provoqué des tensions entre l'UE et le groupe pharmaceutique.

AstraZeneca "n'est pas un vaccin de seconde zone"

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, s'est voulue malgré tout optimiste dans une interview au quotidien régional allemand Augsburger Allgemeine. "Les fabricants de vaccins sont nos partenaires dans cette pandémie" et, si de nouvelles questions sont toujours à l'ordre du jour, "nous (les) résolvons généralement à l'amiable", a-t-elle déclaré.

Lire aussi

Elle s'est aussi dite convaincue que, malgré les difficultés des dernières semaines, la situation liée à la pandémie allait "s'améliorer sensiblement" en raison du nombre croissant de livraisons de vaccins.

Le vaccin contre le Covid-19 AstraZeneca "n'est pas un vaccin de seconde zone", a assuré la semaine dernière le Pr Alain Fischer, le "monsieur vaccin" nommé par le gouvernement français, alors que ce vaccin a récemment provoqué des réactions parfois fortes chez les patients jeunes.

Retrouvez les dernières informations sur la pandémie dans le fil ci-dessus.

Live

SPOUTNIK MADE IN ITALIE


Le vaccin russe Spoutnik-V sera produit en Italie, a annoncé la Chambre de commerce italo-russe à l'AFP. Une première dans l'Union européenne, alors que l'agence du médicament européen n'a pas encore autorisé le sérum produit par Moscou mais déjà utilisé, par exemple, en Hongrie. "Le vaccin sera produit à partir du mois de juillet 2021 dans les usines Adienne", une entreprise pharmaceutique italo-suisse.

POLÉMIQUE


La Russie a vivement dénoncé ce mardi les propos d'une responsable de l'Agence européenne des médicaments (EMA) qui a comparé l'autorisation en urgence du vaccin Spoutnik V par certains pays européens à de la "roulette russe". 


Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a regretté des propos "navrants" et "au minimum erronés". "Nous demandons des excuses publiques à Christa Wirthumer-Hoche de l'EMA pour ses commentaires négatifs à l'égard des membres de l'UE approuvant directement le Spoutnik V", a indiqué de son côté le compte Twitter officiel des créateurs du vaccin, le centre de recherches d'Etat Gamaleïa et le Fonds souverain russe (RDIF).


Dimanche soir, la présidente du conseil de direction de l'EMA, Christa Wirthumer-Hoche, a "déconseillé" aux pays membres de l'UE d'autoriser en urgence le Spoutnik V, invoquant des données insuffisantes sur les personnes vaccinées. "C'est un peu comparable à la roulette russe", a-t-elle déclaré, interrogée sur la chaîne de télévision autrichienne ORF.

VIDÉO


Avec une séquence vidéo montrant une grand-mère retrouvant ses enfants, l'exécutif espère inciter les Français à se faire vacciner contre le Covid-19.

VIDÉO - "Parce qu’on rêve tous de se retrouver" : le gouvernement sort un clip en faveur de la vaccination

ÎLE-DE-FRANCE


Ce mardi, le directeur général de la Santé a balayé l'option d'un confinement malgré une "très forte tension" dans les hôpitaux, liée au Covid-19.

Covid-19 : "Le confinement de l'Île-de-France n'est pas d'actualité", assure Jérôme Salomon

LA NORVÈGE ÉLARGIT ASTRAZENECA 


La Norvège a autorisé à son tour l'administration du vaccin AstraZeneca aux plus de 65 ans, une décision prise à la lumière des nouvelles informations et qui devrait accélérer la vaccination des personnes âgées. À l'instar de plusieurs autres pays européens, le pays avait restreint l'injection du vaccin du laboratoire anglo-suédois aux moins de 65 ans, faute de documentation suffisante sur ses effets sur les plus âgés. 

Après la France, l'Allemagne ou encore l'Italie, l'Institut norvégien de santé publique a toutefois recommandé d'étendre l'accès du vaccin à toutes les personnes de plus de 18 ans, sur la foi d'études britanniques montrant son efficacité chez les personnes âgées.

VACCINATION CHEZ LES MÉDECINS


"Nous allons rouvrir aux médecins dès la fin de la semaine les réservations de doses pour la semaine du 22 mars", a indiqué Olivier Véran, lors d'un déplacement avec le Premier ministre à l'hôpital de Cosne-Cours-sur-Loire, dans la Nièvre. La veille, les syndicats de médecins libéraux s'étaient insurgés d'une décision du ministère de la Santé, qui les privait de commandes de doses cette semaine, la priorité étant donnée aux pharmaciens, qui commenceront à vacciner la semaine prochaine.

Pour ce qui est des rendez-vous pris cette semaine avec les doses se trouvant dans les frigos des cabinets, ceux-ci pourront être honorés, a de son côté assuré Jérôme Salomon. "Je tiens à les rassurer. 800.000 doses ont déjà été livrées pour leurs patients éligibles, il y en aura 800.000 de plus, donc il y aura 1,6 million de patients à vacciner pour la fin de la semaine. Toutes les commandes seront honorées", a avancé le directeur général de la Santé ce matin sur RTL.

CASTEX AUX SOIGNANTS


Le Premier ministre s'est rendu dans un hôpital de la Nièvre pour y présenter le plan de relance de l’investissement dans la santé en France. 19 milliards d’euros vont être investis dans le secteur sur les dix prochaines années, a indiqué Jean Castex, alors que les premiers budgets du Ségur de la Santé sont débloqués ce mardi. "C’est un montant sans précédent, financé a hauteur de 6 milliards d’euros par l’Union européenne", a-t-il souligné. "Le plan que je vous annonce est 50% de plus que ces 2 plans réunis. C’est une nécessité absolue."

"Donner le pouvoir aux territoires dans la gestion des investissements, c’est l’engagement que j’ai pris avec ce Ségur", a poursuivi Jean Castex, qui est revenu sur son engagement en tant qu'élu local : "J’ai moi-même présidé pendant 12 ans un hôpital dans une zone rurale avec la difficulté d’attractivité. Toutes vos difficultés, je les ai vécues." 

SPOUTNIK MADE IN ITALIE


Le vaccin russe Spoutnik-V sera produit en Italie, a annoncé la Chambre de commerce italo-russe à l'AFP. Une première dans l'Union européenne, alors que l'agence du médicament européen n'a pas encore autorisé le sérum produit par Moscou mais déjà utilisé, par exemple, en Hongrie. "Le vaccin sera produit à partir du mois de juillet 2021 dans les usines Adienne", une entreprise pharmaceutique italo-suisse.

OMS


"Il n'y a pas de raccourci. Nous sommes allés si loin, nous avons tant souffert, nous avons essuyé tant de pertes. Nous ne pouvons pas, nous n'avons pas le droit de mettre en péril les progrès que nous avons faits", a imploré le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé. "En ce moment, l'OMS s'attache à inciter tous les pays à mettre fin à la pandémie, y compris en accélérant les campagnes de vaccination et en solidifiant les mesures de santé publique".

COMMUNICATION


Voici le nouveau clip diffusé par le gouvernement pour inciter les Français à se faire vacciner. Son slogan : "Parce qu'on rêve tous de se retrouver, vaccinons-nous". 

MALADIE NOSOCOMIALE


Tandis que le Covid-19 est devenue la première maladie nosocomiale en France, de plus en plus de soignants rapportent des contaminations survenues au sein de leur hôpital. "Encore un patient de 90 ans Covid+ au cours de son hospitalisation... Depuis le début TOUS mes patients > 75 ans contaminés l'ont été à l'hôpital (sauf 1, en EHPAD), aucune contamination à domicile", témoigne à ce titre un médecin sur Twitter.

VACCINATION POUR LES PALESTINIENS


La campagne pour vacciner 120.000 Palestiniens bénéficiant d'un certificat de travail en Israël est en cours, a indiqué le ministère des Affaires étrangères sur son compte Twitter. "Les travailleurs palestiniens qui souhaitent se faire vacciner recevront des vaccins de professionnels de la santé israéliens", a-t-il fait savoir, alors que déjà plus de la moitié de la population israélienne a reçu au moins une dose du vaccin Pfizer.

CAMPAGNE DE VACCINATION


Des centres de vaccination éphémères ont ouvert en France ce week-end. Le gouvernement avait annoncé jeudi vouloir donner un coup d'accélérateur à la campagne vaccinale, notamment dans les 23 départements placés en "surveillance renforcée".

Covid-19 : les centres de vaccination vont-ils ouvrir tous les week-ends ?

VACCINATION OBLIGATOIRE DES SOIGNANTS


La vaccination des soignants doit devenir obligatoire, estime l'Académie nationale de médecine. Dans un communiqué, l'institution explique que "face à un risque infectieux majeur menaçant la collectivité et contre-lequel on dispose de vaccins efficaces, le principe d'une obligation vaccinale doit être envisagé".  En outre, l'Académie considère que "l'hésitation vaccinale est éthiquement inacceptable chez les soignants" et recommande à ce titre de la leur imposer. 

ITALIE, LE 9 MARS 2020 


Il y a un an jour pour jour, le 9 mars 2020, l'Italie confinait l'ensemble de sa population en étendant les récentes mesures prises au Sud jusqu'au Nord. Et devenait ainsi le premier pays au monde à opter pour un confinement national face à l'épidémie. Depuis, l'Italie a fait face à des vagues épidémiques terribles qui ont coûté la vie à plus de 100.000 personnes en un an.

CROISSANCE FRANÇAISE


La croissance de l'économie française sera "au moins égale à 5%" en 2021, a estimé mardi le gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau sur France Info. Cette prévision "conforte" celle de 5% faite par la banque centrale en décembre, alors que "la récession est derrière nous", selon le gouverneur.

LA RUSSIE VS L'UE


La Russie a vivement dénoncé les propos d'une responsable de l'Agence européenne des médicaments (EMA) qui a comparé l'autorisation en urgence du vaccin Spoutnik V par certains pays européens à de la "roulette russe". "Nous demandons des excuses publiques à Christa Wirthumer-Hoche de l'EMA pour ses commentaires négatifs à l'égard des membres de l'UE approuvant directement le Spoutnik V", a indiqué le compte twitter des créateurs du vaccin, le centre de recherches d'Etat Gamaleïa et le Fonds souverain russe (RDIF).

Dimanche soir, la présidente du conseil de direction de l'EMA, Christa Wirthumer-Hoche, a "déconseillé" aux pays membres de l'UE d'autoriser en urgence le Spoutnik V, invoquant des données insuffisantes sur les personnes vaccinées. "C'est un peu comparable à la roulette russe", a-t-elle déclaré, interrogée sur la chaîne de télévision autrichienne ORF.

OUTRE-MER


36 premiers cas de Covid-19 ont été détectés en trois jours dans le petit archipel, décidant les autorités locales à se mettre sous cloche pendant quinze jours.

Covid-19 : Wallis-et-Futuna instaurent "un confinement strict et contrôlé" de deux semaines

VACCINATION OBLIGATOIRE DES SOIGNANTS


Sur France Inter, le président LR du Sénat Gérard Larcher se dit favorable à imposer la vaccination aux soignants "si nécessaire" tout en espérant "que le temps de la persuasion va venir". "J'ai dit depuis longtemps que vacciner c'est se protéger soi-même et protéger les autres", poursuit-il. 

Alors que de nombreux soignants sont encore réfractaires à la vaccination, l'exécutif réfléchit à l'éventualité de la rendre obligatoire. Mais préfère d'abord jouer la carte de la concertation : vendredi, Olivier Véran a écrit une lettre aux professionnels de santé, dans laquelle il en appelle à la responsabilité collective. 

À LA UNE EN ITALIE


L'Italie a dépassé hier les 100.000 morts de l'épidémie, le premier pays européen à franchir ce terrible bilan. Voici la Une du quotidien La Repubblica qui rend hommage à ces victimes du Covid-19

UN PASS SANITAIRE EN CHINE


La Chine a lancé pour ses citoyens un passeport numérique qui leur permettra de prouver leur statut sanitaire lors d'un voyage vers ou depuis l'étranger et pourrait contribuer à une ouverture accrue des frontières chinoises. Ce "certificat de santé pour les voyages internationaux" est une application pour smartphone qui affiche et authentifie les données sanitaires des passagers, comme leurs tests Covid (PCR et anticorps) ou leur statut vaccinal. Pour l'instant, l'application n'est pas obligatoire et est réservée aux Chinois.

Même chose en Israël, où plus de la moitié de la population a reçu au moins une dose du vaccin Pfizer : un premier vol test a eu lieu lundi soir entre Tel Aviv et New York avec des passagers dotés de ce pass sanitaire. 

Urgent

PAS DE CONFINEMENT EN IDF


Alors que la situation y est pourtant jugée préoccupante (voir chiffres plus bas), "le confinement de l'Ile-de-France n'est pas d'actualité", affirme Jérôme Salomon au micro de RTL. "Ce serait une solution de dernier recours" si la situation à l'hôpital n'était plus gérable, explique encore le directeur général de la Santé. 

Aujourd'hui en région parisienne,  40% des opérations considérées comme non-urgentes ont du être déprogrammées et la seule solution reste celle de "réduire l'offre de soins", comme l'a souligné le Pr Bruno Mergarbane, chef de réanimation de l'hôpital Lariboisière, sur LCI.

"SIX SEMAINES DE TENSION"


"Nous sommes dans une course contre la montre entre la diffusion des variantes et leurs impacts. Nous avons une période cruciale de six semaines qui s'ouvre où nous sommes dans cette course contre l'épidémie en accélérant en même temps la vaccination", avance ce matin Jérôme Salomon sur RTL, en écho à la petite phrase d'Emmanuel Macron : "Il faut tenir encore quatre à six semaines".

"C'est six semaines de tension, de mobilisation maximale de tous nos concitoyens", prévient le directeur général de la Santé. "Nous n'avons pas d'explosion épidémique mais une très forte tension, notamment dans les Hauts-de-France et en Ile-de-France, mais nous tenons grâce à une très forte mobilisation de nos citoyens."

ANALYSE


Emmanuel Macron, qui a choisi de ne pas reconfiner le pays à la fin janvier, peut-il encore tenir longtemps ? Le cas de plusieurs départements doit être discuté demain en conseil de défense et un bilan des deux week-ends de confinement à Nice et Dunkerque doit être tiré.

ÎLE-DE-FRANCE


En région parisienne, la situation hospitalière est préoccupante et les chirurgiens sont contraints de déprogrammer 40% des opérations non-urgentes pour faire face. Aujourd'hui, 85,8% des lits de réanimation sont occupés par des malades du Covid, contre 76,1% au niveau national. 984 patients sont actuellement hospitalisés pour une forme grave en Ile-de-France, sur un total de 3849 patients en France. Depuis hier, 107 nouveaux malades ont été admis en réanimation. 

Un dernier chiffre pour illustrer la situation préoccupante dans le région : le taux d'incidence y est de 333 nouveaux cas pour 100.000 habitants sur les sept derniers jours, contre 216 à l'échelle nationale. Pour rappel, l'incidence est jugée inquiétante à partir de 250 pour 100.000 habitants. 

SÉGUR DE LA SANTÉ


Aux côtés d'Olivier Véran, le Premier ministre présente ce mardi les premiers investissements pour les Ehpad et les hôpitaux conclus par la signature des accords du Ségur de la santé cet été.

Hôpitaux, Ehpad : Jean Castex débloque ce mardi les premiers investissements du Ségur de la Santé

Urgent

SECTEUR PRIVÉ


L'année 2020 a vu la destruction de 320.200 emplois dans le secteur privé en France, soit une baisse de 1,6%, selon l'estimation définitive de l'Insee. Au quatrième trimestre, l'emploi du privé a légèrement diminué (28.200 destructions nettes) sous l'effet du deuxième confinement, après un net rebond à l'été (+1,7%, soit 333.900 créations nettes au 3e trimestre), insuffisant pour effacer la forte baisse du premier semestre.

DES PATIENTS PLUS JEUNES


"Nous avons un patient sur deux qui entre en réanimation qui a un variant", explique le Pr Megarbane. "Par contre le profil est tout à fait le même : il n'y a pas de forme plus grave avec le variant. Néanmoins, nous avons noté un rajeunissement : la médiane d'âge actuellement est de 65 ans en réanimation en Ile-de-France. À Lariboisière, un quart des patients en réanimation a moins de 50 ans."

Pour le médecin, leur contamination est probablement due à un certain relâchement opéré par la population des mesures barrières. "Ces personnes sont sûrement contaminées avec des charges virales importantes et font d'emblée des formes graves. Ceci nous rappelle ce qu'on a connu au cours du premier pic épidémique, il faut à renouveler les recommandations du respect strict des gestes barrières -la distanciation physique, le port du masque- car ces mesures sont tout à fait efficaces pour freiner la diffusion du virus, y compris l'ensemble des variants."

"RÉDUIRE L'OFFRE DE SOINS"


"Au cours du pic épidémique de mars, avril, nous avons eu des renforts massifs d'autres régions. Aujourd'hui, ça n'est pas le cas", avance le Pr Megarbane pour qui le nœud du problème vient du manque de personnels. Mais alors que la plupart des régions sont confrontées à la prise en charge de patients atteints du Covid, la seule solution reste de "réduire l'offre de soins", estime le chef de service.

HÔPITAUX EN IDF


Chef du service de réanimation de l'hôpital Lariboisière à Paris, le Pr Bruno Mergarbane revient sur LCI sur la situation hospitalière en Ile-de-France, alors que 40% des opérations ont dû être déprogrammées pour laisser de la place aux malades du Covid. "Les services de réanimation en Ile-de-France sont totalement saturés : environ 85% des lits sont occupés par des patients qui ont des formes graves de la Covid-19. Nos marges de manœuvre pour accepter de nouveaux patients sont quasi-nulles."

"On voit bien que la stratégie de mise en place de lits éphémères ne marche pas car évidemment, il manque du personnel qualifié. Il faut donc augmenter de façon perenne les lits en réanimation, car les besoins en santé de la population sont insuffisamment remplis par le nombre de lits à disposition", poursuit le médecin à l'AP-HP.

GREEN PASS À TEL AVIV


La compagnie israélienne El Al a inauguré lundi soir un vol reliant Tel Aviv à New York avec des passagers qui ont tous dû prouver leur statut sanitaire, notamment en effectuant un test antigénique avant l’enregistrement, s’ils n’étaient pas vaccinés ou guéris du Covid-19. "Il s’agit d’un processus en trois étapes, où chaque voyageur doit en passer au moins deux sur les trois pour être autorisé à embarquer dans l’avion", a indiqué au Jerusalem Post Avigal Soreq, PDG de la compagnie. La première étape consiste à se faire vacciner, la seconde à effectuer un test PCR et la troisième étape -pour ceux n'ayant pas été vaccinés- à faire un test antigénique à l’aéroport de Tel-Aviv.

Pendant ce temps dans le pays, la moitié de la population vaccinée peut profiter des salles de sport et restaurants en présentant un pass sanitaire. À Tel Aviv, on goûte la vie retrouvée après un troisième confinement.

RENFORT DE VÉTÉRINAIRES


Dans un courrier adressé au ministre de la Santé, le député LaREM Loïc Dombreval a suggéré à ce que les vétérinaires viennent en renfort pour vacciner la population "si nous devions être confrontés à un manque de professionnels". "En mars 2020, les vétérinaires, professionnels de la santé animale, ont été 4.637 à se porter volontaires auprès des Agences régionales de santé pour faire partie de la réserve sanitaire", rappelle l'élu dans ce courrier, daté du 8 mars. 

"Cette implication est le signe de leur volonté d'engagement et du lien étroit de solidarité qui lie les professionnels des santés humaine et animale", souligne-t-il, alors que les vétérinaires "pratiquent la vaccination quotidiennement".

ETATS-UNIS


Pour la première fois depuis près de trois mois et demi, les États-Unis ont recensé moins de 1000 morts du Covid-19 ce lundi, selon les données de l'université Johns Hopkins. En 24 heures, 749 personnes sont décédées des suites du coronavirus, loin du pic de 4473 morts enregistré sur la seule journée du 12 janvier. Il faut remonter au 29 novembre pour trouver un nombre de victimes sous la barre du millier, à 822 morts.

Le ralentissement de l'épidémie se poursuit donc aux Etats-Unis, qui retrouvent des niveaux de contaminations et de décès similaires à ceux d'avant Halloween, Thanksgiving et autres fêtes de fin d'année synonymes de nombreux déplacements, de larges rassemblements et d'une propagation accrue du virus.

WALLIS ET FUTUNA


Un confinement "strict et contrôlé" de deux semaines a été décrété dans le petit archipel de Wallis et Futuna, où 36 premiers cas de Covid-19 ont été détectés en trois jours, a indiqué lundi l'Administration supérieure. "Nous avons décidé d'un confinement général, strict et contrôlé pendant 15 jours pour casser la chaîne de contamination du virus par la suppression des contacts et des déplacements", a déclaré l'administrateur supérieur des îles Hervé Jonathan à la télévision Wallis et Futuna la 1ère.

Ce confinement est entré en vigueur mardi à 06H00 heure locale (19h00 GMT lundi) et s'est ajouté aux mesures de restrictions prises dès samedi. Un tout premier cas autochtone de la maladie a été déclaré samedi, le principal d'un collège de Wallis qui a été évacué dans un état grave vers la Nouvelle-Calédonie, alors que Wallis et Futuna figuraient jusqu'alors au rang des rares territoires exempts de Covid de la planète. Une importante campagne de dépistage a permis depuis de déceler 35 autres cas, dont un seul sur l'île de Futuna.

BILAN COVID


Plus de 700.000 décès du Covid-19 ont été officiellement enregistrés en Amérique latine et Caraïbes depuis le début de la pandémie en décembre 2019, selon un comptage réalisé par l'AFP à partir de bilans fournis par les autorités de santé.

Les 34 pays de la région totalisent 700.022 décès (pour 22.140.444 cas déclarés), derrière l'Europe (876.511) et devant les Etats-Unis/Canada (547.986) et l'Asie (259.925).

Le Brésil et le Mexique concentrent deux-tiers des décès de la région. Deuxième pays le plus endeuillé dans le monde après les Etats-Unis, le Brésil recense 266.398 morts pour plus de 11 millions de cas. Quant au Mexique, il en compte 190.604 pour plus de 2,1 millions d'infections recensées.

Rapporté à la population, le pays le plus touché par la pandémie de  Covid-19 est le Mexique avec 148 morts pour 100.000 habitants, suivi par le Pérou (145) et le Panama (137), puis le Brésil (125) et la Colombie (119).

DECRYPTAGE


Les auto-tests sont en vente libre chez certains de nos voisins européens. Ces nouveaux dispositifs semblent facilement utilisables. Mais pourquoi n’en a-t-on toujours pas dans notre pays ?

REPORTAGE


C'est la première campagne de vaccination en France. Début janvier dans les Ehpad, 700 000 résidents, des doses prioritaires, les caméras sont invitées à filmer. La campagne démarre sur les chapeaux de roues. Alors, quel bilan plus de deux mois après ?

VACCINATION EN AFRIQUE


La vaccination contre la pandémie s'accélère en Afrique. "Davantage de doses de vaccins contre le Covid-19, via le mécanisme onusien Covax, ont été livrées à neuf pays africains", s'est félicité le porte-parole de l'ONU, Stéphane Dujarric. Il s'agit du "Mozambique, du Togo, de l'Éthiopie, du Malawi, du Liberia, de Djibouti, de Sao Tomé-et-Principe, de l'Ouganda et du Mali", a-t-il précisé.

Ce lundi, le Mozambique et le Togo ont reçu près d'un demi-million de doses. La première phase de vaccination commence pour le personnel de santé et d'autres personnes à risque" pour ces pays, a aussi dit le porte-parole.

POINT D'ÉTAPE


Pour protéger les plus vulnérables, l'exécutif assurait en début d'année que la totalité des résidents en Ehpad le souhaitant serait vaccinée "début mars". Un défi qui semble avoir été relevé.

Vaccination dans les Ehpad : la promesse du gouvernement a-t-elle été tenue ?

CHIFFRES


Le contexte sanitaire reste particulièrement fragile en France, où le virus continue de progresser avec une circulation active des variants. Retrouvez ci-dessous les principaux indicateurs de l'épidémie, actualisés quotidiennement.

Covid-19 : le tableau de bord de l'évolution de l'épidémie en France

OLYMPIQUE LYONNAIS


L'Olympique lyonnais se sert la ceinture. Le club a annoncé lundi avoir trouvé un accord de réduction salariale avec une partie de ses joueuses, joueurs et membres de l'encadrement, lesquels pourront en échange convertir une partie de leur rémunération, représentant entre 5 et 25% de leur salaire, en actions d'OL Groupe.


Il s'applique à partir du mois de février et peut aller jusqu'au moins de juin 2021, précise un communiqué de l'OL qui évoque un accord "avec une partie des acteurs des groupes professionnels féminin et masculin après de nombreuses réunions organisées ces trois dernières semaines".


"L'Olympique lyonnais tient à remercier particulièrement tous ceux qui, spontanément, ont accepté ce principe représentant à ce jour déjà 50% des effectifs, démontrant ainsi un élan collectif et l'excellent état d'esprit qui règne au sein du club", poursuit l'OL.

ROYAUME-UNI


Alors que les chiffres repartent à la hausse en France, la situation tend à s'améliorer de l'autre côté de la Manche : selon Sky News, moins de 100 morts en raison du coronavirus ont été recensés ce lundi. Et les contaminations sont passées sous la barre des 5.000 cas. Du jamais vu depuis fin septembre.

CAMPAGNE DE VACCINATION


La vaccination s'accélère en France : depuis le début de la campagne, 3.978.421 personnes ont reçu au moins une injection (soit 5,9 % de la population totale et 7,6 % de la population majeure) et 1.988.752 de personnes ont reçu deux injections (soit 3,0 % de la population totale et 3,8% de la population majeure), annonce ce lundi la direction générale de la Santé.


Ces dernières 24 heures, 107.727 premières injections et 51.176 secondes ont été réalisées, soit un total de 158.903. 

EN ITALIE, DES TRAINS SANS COVID


Gianfranco Battisti, le patron de l'équivalent de la SNCF en Italie, a officialisé le lancement de trains sans virus.  "Nous lancerons un train Covid-free début avril (...) en commençant par les liaisons Rome-Milan", a déclaré le dirigeant du groupe Ferrovie dello Stato. 


Selon sa compagnie, il s'agit d'une première en Europe, destinée à relancer les voyages après un an de pandémie. Tout le personnel ainsi que les passagers seront testés avant de monter à bord "avec l'aide de la Croix-Rouge", a-t-il expliqué.  Après Rome-Milan, "nous adopterons cette solution en particulier pour les destinations touristiques" comme Venise, Florence et Naples, a-t-il ajouté.

ETATS-UNIS


Les autorités sanitaires américaines annoncent ce lundi que les personnes vaccinées contre le Covid-19 peuvent désormais se réunir entre elles sans porter de masque ni souci de la distanciation sociale.

Covid-19 : aux États-Unis, les personnes vaccinées peuvent se réunir sans masque

BILAN QUOTIDIEN


La situation s'aggrave à l'hôpital : selon les derniers chiffres, 25.195 personnes sont désormais hospitalisées (+377 par rapport à la veille) dont 3.849 en réanimation (+106). On recense par ailleurs 360 décès en 24 heures. 

Du côté des contaminations, la hausse est également constatée, avec 5327 nouveaux cas (4703 lundi dernier, soit +13%).

>> Retrouvez ici notre tableau de bord pour suivre l'évolution de l'épidémie

Urgent

BILAN EN ITALIE


Un cap symbolique a été franchi ce lundi par l'Italie, puisque le pays passe la barre des 100.000 morts, selon les autorités.

ÉTATS-UNIS


Les personnes vaccinées contre le Covid-19 peuvent se réunir entre elles par petits groupes en intérieur sans porter de masque et sans respecter la distanciation sociale, ont annoncé les autorités sanitaires américaines lundi.


Elles peuvent également se réunir sans masque avec des personnes non vaccinées d'un seul autre foyer à la fois, si celles-ci ne présentent pas de facteurs de risque au Covid-19, a déclaré lors d'une conférence de presse Rochelle Walensky, la directrice des Centres américains de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), principale agence fédérale de santé publique du pays.

VACCINATION CHEZ LES MEDECINS


Plus d’1,6 million de doses du vaccin AstraZeneca auront été livrées aux médecins ayant passé des commandes pour la vaccination de leurs patients éligibles : c'est que le ministère de la Santé annonce ce lundi.


Dans le détail, selon le ministère, ces médecins "ont reçu 550 000 doses la semaine du 22 février et 312 000 doses supplémentaires entre le 4 et le 5 mars. Ils sont en outre en passe de recevoir 765 000 doses supplémentaires entre le 11 et le 12 mars."


Dans un communiqué de presse, le ministère précise que "dès la semaine du 15 mars, médecins et pharmaciens mais aussi, progressivement, infirmiers et sages-femmes, pourront ainsi commander des vaccins AstraZeneca qui leur seront livrés la semaine suivante."

REPORTAGE


Des vacances au soleil sans masque et sans distanciation, comme si le Covid n'existait pas. C'est possible à Zanzibar en Tanzanie. Malgré les contaminations, les autorités ont fait le choix du tourisme et nient l'existence du virus.

Zanzibar : cette destination paradisiaque où les restrictions sanitaires n'existent pas

VACCINATION


Sur LCI, la président de la Haute autorité sanitaire (HAS) a indiqué ce 8 mars que le vaccin développé par "Johnson & Johnson devrait évalué d'ici à la fin de la semaine. Le laboratoire Sanofi contribuera à le produire en France. Voici ce qu'il faut savoir.

Jugé "très efficace" contre les formes graves du Covid : en quoi consiste le vaccin Johnson & Johnson ?

Infos précédentes

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Les Américains vaccinés peuvent se réunir sans masque : la mise au point du Dr Gérald Kierzek

Vaccination en ville : on vous explique la colère de médecins généralistes contre la DGS

EN DIRECT - Covid-19 : le Spoutnik-V sera produit en Italie

"C’est trop tard pour les nominations aux Oscars ?" : les tabloïds étrillent Meghan et Harry

Zanzibar : cette destination paradisiaque où les restrictions sanitaires n'existent pas

Lire et commenter