Covid-19 : AstraZeneca reconnaît de nouvelles difficultés de production en Europe

Covid-19 : AstraZeneca reconnaît de nouvelles difficultés de production en Europe

CORONAVIRUS - Alors que les Etats comptent sur l'accélération des campagnes de vaccination pour contrer l'avancée des variants et éviter de nouveaux confinement, AstraZeneca a fait part de nouvelles difficultés de production.

Le géant pharmaceutique AstraZeneca a reconnu de nouvelles difficultés de production en Europe pour les doses promises à l'Union européenne. Le fabricant a indiqué mardi soir qu'il devrait avoir recours à des sites étrangers pour tenir ses promesses de livraison à l'Union européenne au deuxième semestre.

AstraZeneca "travaille à augmenter la productivité dans sa chaîne logistique dans l'UE", et va utiliser "sa capacité mondiale afin d'assurer la livraison de 180 millions de doses à l'UE au second semestre", a déclaré à l'AFP un porte-parole du groupe britannico-suédois. "Environ la moitié du volume attendu doit provenir de la chaîne logistique dans l'UE", et le reste proviendra du réseau international de la firme, a précisé le porte-parole.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Cette annonce intervient après une controverse sur les livraisons du vaccin AstraZeneca-Oxford à l'Union européenne au premier trimestre 2021, qui a provoqué des tensions entre l'UE et le groupe pharmaceutique.

AstraZeneca "n'est pas un vaccin de seconde zone"

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, s'est voulue malgré tout optimiste dans une interview au quotidien régional allemand Augsburger Allgemeine. "Les fabricants de vaccins sont nos partenaires dans cette pandémie" et, si de nouvelles questions sont toujours à l'ordre du jour, "nous (les) résolvons généralement à l'amiable", a-t-elle déclaré.

Lire aussi

Elle s'est aussi dite convaincue que, malgré les difficultés des dernières semaines, la situation liée à la pandémie allait "s'améliorer sensiblement" en raison du nombre croissant de livraisons de vaccins.

Le vaccin contre le Covid-19 AstraZeneca "n'est pas un vaccin de seconde zone", a assuré la semaine dernière le Pr Alain Fischer, le "monsieur vaccin" nommé par le gouvernement français, alors que ce vaccin a récemment provoqué des réactions parfois fortes chez les patients jeunes.

Retrouvez les dernières informations sur la pandémie dans le fil ci-dessus.

Live

VACCIN JOHNSON & JOHNSON : LA HAS ESPÈRE DONNER UN AVIS  "À  LA FIN DE LA SEMAINE"


Au micro de Jean-Michel Aphatie, la présidente de la Haute Autorité de santé Dominique Le Guludec s'est exprimée sur la campagne de vaccination massive qui a été lancée ce week-end : "On assiste à une vraie accélération de la campagne et c'est tant mieux.":

Sur la question liée à la quantité des vaccins contre le Covid-19, elle a ajouté: "On savait d'emblée que l'on aurait pas les doses tout de suite." La présidente de la Haute Autorité de santé a expliqué que les compétences de vaccination sont élargies progressivement aux médecins généralistes ou aux pharmaciens en fonction de l'arrivée des doses. Concernant le vaccin AstraZeneca, mal-aimé des Français, Dominique Le Guludec a affirmé qu'il était "efficace à 90% sur la prévention des formes sévères."

Par ailleurs, un quatrième sérum pourrait faire son entrée sur le marché : le vaccin Johnson & Johnson. À ce sujet, Dominique Le Guludec a indiqué : "À la fin de la semaine, nous espérons pouvoir donner notre avis." Et où en est-on concernant le vaccin russe Spoutnik V ? "Dès que l'Agence européenne du médicament aura donné une autorisation sur le marché, on l'analysera comme les autres. "

VACCINODROMES


Ce week-end, le gouvernement a décidé d’utiliser toutes les doses de vaccin disponibles et les Français ont répondu à l'appel. Et si cette opération était la plus efficace en termes d vaccination ?

Covid : les vaccinodromes sont-ils un modèle gagnant ?

TRAVAILLEURS PALESTINIENS 


L'Etat hébreu a lancé officiellement lundi la campagne de vaccination des Palestiniens travaillant en Israël ou dans des colonies en Cisjordanie occupée, a indiqué l'équivalent israélien de la Croix-Rouge.

L'Autorité palestinienne avait annoncé en février un accord avec Israël pour vacciner quelque 100.000 Palestiniens travaillant dans des colonies ou en territoire israélien, où est menée une vaste et rapide campagne de vaccination.

Un essai pilote de vaccination a été effectué jeudi auprès de 700 travailleurs, avait indiqué ce jour-là le Cogat, organe du ministère israélien de la Défense qui supervise les activités civiles dans les Territoires palestiniens.

VACCINATION


Des centres de vaccination éphémères ont ouvert en France ce week-end. Le gouvernement avait annoncé jeudi vouloir donner un coup d'accélérateur à la campagne vaccinale, notamment dans les 23 départements placés en "surveillance renforcée".

Covid-19 : les centres de vaccination vont-ils ouvrir tous les week-ends ?

VACCINATION EN OFFICINE : LA COLÈRE DES MÉDECINS


Selon nos informations, une note de la Direction générale de la santé (DGS) envoyée ce dimanche soir aux médecins et aux pharmaciens précise le calendrier de vaccination en officine. Cependant, les médecins ont exprimé leur colère sur les réseaux sociaux. La raison ? Selon la note de la DGS, ils ne pourront pas commander, la semaine du 8 mars, de nouvelles doses de vaccins étant donné le stock important d'AstraZeneca déjà disponible.

Dans un communiqué, le syndicat de généraliste MF France réclame la démission de Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, estimant qu'il prévoit de "détourner les doses prévues pour les généralistes vers les pharmacies".

TOGO


Le Togo a reçu dimanche soir son premier lot de 156.000 doses de vaccins AstraZeneca contre le Covid-19, grâce au dispositif Covax créé par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) au bénéfice des pays les plus démunis. 

Ce lot du vaccin anglo-suédois a été réceptionné à l'aéroport de Lomé par le ministre togolais de la Santé Moustafa Mijiyawa, en présence notamment des représentants de l'OMS, du Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) et de diplomates accrédités au Togo.

ISRAËL


Une ouverture des restaurants en demi-teinte dans le petit pays hébreu. Malgré une décision gouvernementale permettant aux établissements de rouvrir dès dimanche, l'industrie porte encore les stigmates de la pandémie. En effet, la moitié des restaurants resteront fermés pour le moment selon le quotidien israélien The Times of Israel.

Selon l’Association israélienne des restaurants et des bars, un grand nombre d’entre eux ne rouvriront qu’au cours des deux prochaines semaines. certains seront obligés d'attendre la fête religieuse de Pessah, qui commence le 28 mars.

Selon le média israélien, environ 4 000 restaurants sur plus de 14 000– le chiffre d’avant la pandémie – ont définitivement fermé.

VACCINATION : IL FAUT "PRIVILÉGIER LA PROXIMITÉ"


Au micro de RTL, Guy Vallancien, membre de l'Académie de médecine a réagi à la vaccination massive réalisée ce week-end - qui a permis près de 600 000 injections.  Le professionnel de santé s'inscrit dans la droite ligne du gouvernement estimant la nécessité de "privilégier la proximité. Il ne faut pas aller à des vaccinodromes énormes où il y a une concentration humaine qui peut être nocive", selon lui. À noter que les centres temporaires de vaccination ouverts ce week-end ferment leur porte ce lundi. 

TOURISME


Des vacances au soleil sans masque et sans distanciation comme si la Covid n'existait pas. C'est possible à Zanzibar en Tanzanie. Malgré les contaminations, les autorités ont fait le choix du tourisme et nient l'existence du virus.

Les touristes se ruent à Zanzibar, une destination de rêve sans restrictions sanitaires

DROITS DES FEMMES 


À l'occasion de la journée internationale des droits des femmes, une trentaine d'associations se mobilisent pour dénoncer les inégalités aggravées par la crise sanitaire depuis un an.

"Nous refusons de payer le prix de la crise" : une "grève féministe" ce lundi 8 mars

LES LIVRAISONS HEBDOMADAIRES DÉPASSERONT 2 MILLIONS DE DOSES DE VACCINS DANS DEUX SEMAINES


La ministre déléguée chargée de l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, a indiqué lundi que, "d'ici deux semaines", le rythme des livraisons de doses de vaccins allait dépasser les 2 millions par semaine, et que la France a la capacité de vacciner 30 millions de personnes d'ici fin juin. 

"Vous avez plus d'1,5 million de doses qui sont livrées chaque semaine et nous allons passer le cap des 2 millions de doses livrées chaque semaine d'ici 2 semaines", a déclaré la ministre sur Radio Classique.

Agnès Pannier-Runacher a assuré que "oui", l'engagement de vacciner tous les Français qui le souhaitent à l'été prochain sera tenu.

 ANNE-CLAUDE CRÉMIEUX : "LE VACCIN ASTRAZENECA EST EFFICACE"


Sur le plateau de Franceinfo, la professeure en maladies infectieuses à l’hôpital Saint-Louis à Paris et membre de l’Académie de médecine Anne-Claude Crémieux s'est félicitée de la campagne de vaccination massive qui s'est déroulée ce week-end. La professeur a indiqué que "les nouvelles qui tombent sur l'impact de la vaccination s'accumulent de jour en jour." La spécialiste en a profité pour rappeler qu'il s'agissait du "principal moyen de nous protéger contre le virus et son variant."

La professeure Anne-Claude Crémieux s'est aussi exprimée sur le vaccin AstraZeneca, qui suscite de la défiance chez certains Français. "Il y avait une ambiguïté sur ce vaccin mais on apprend de plus en plus. Lorsque l’on fait une seconde vaccination avec ce vaccin trois mois après la première dose son efficacité, de 85 %, est aussi importante que les autres vaccins ".

JEUX OLYMPIQUES 


En raison de la pandémie, la majorité des Japonais sont opposés à la présence de public venu de l'étranger aux Jeux olympiques de Tokyo, selon un sondage publié lundi, alors que les organisateurs annonceront une décision à ce sujet ce mois-ci.

Le sondage, réalisé par le quotidien Yomiuri, révèle que 18% seulement des personnes interrogées sont favorables à ce que des spectateurs étrangers soient autorisés à entrer au Japon pour les JO, alors que 77% sont contre.

Les Jeux de Tokyo, qui devaient initialement se dérouler en 2020, ont été reportés à cause de la crise sanitaire mondiale. Ils sont désormais prévus du 23 juillet au 8 août.

ANNE HIDALGO "CHOQUÉE" PAR L'ÉVACUATION DES QUAIS DE SEINE


Sur France Inter, ce lundi la maire socialiste Anne Hidalgo a réagi sur les mesures sanitaires et l'évacuation des quais de Seine réalisée par les forces de l'ordre ce week-end : "Je n'ai pas été prévenue, et j'ai été choquée de ces images" a-t-elle déclaré. 

L'édile désapprouve ces méthode expliquant qu'il y avait "beaucoup de parents avec des poussettes, on le sait  : il vaut mieux être dehors que dedans." Anne Hidalgo prévoit de "demander" dans la journée au préfet de police "la base légale" de l'évacuation des quais de Seine .

DOMINIQUE LE GULUDEC (HAS) : "DANS LES EHPAD, LA MORTALITÉ COMMENCE À BAISSER


Sur le plateau de LCI, Dominique Le Guludec, présidente de la Haute Autorité de santé s'est exprimée sur la crise sanitaire et la campagne de vaccination massive qui a été organisée ce week-end. "On va soulager l'appareil sanitaire et éviter 350 morts par jour (...) La bonne nouvelle, c'est que dans les EHPAD, la mortalité commence à baisser."

DOMINIQUE LE GULUDEC (HAS) : SUR LA QUESTION DE LA VACCINATION DES SOIGNANTS, "IL VA FALLOIR CONVAINCRE"


Alors que le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, n'a pas fermé la porte à une vaccination des soignants obligatoire, Dominique Le Guludec, présidente de la Haute Autorité de santé s'est exprimé sur le sujet au micro de Jean-Michel Aphatie. Selon la présidente de la Haute autorité de Santé, il va "falloir les convaincre".  

VACCIN JOHNSON & JOHNSON : LA HAS ESPÈRE DONNER UN AVIS  "À  LA FIN DE LA SEMAINE"


Au micro de Jean-Michel Aphatie, la présidente de la Haute Autorité de santé Dominique Le Guludec s'est exprimée sur la campagne de vaccination massive qui a été lancée ce week-end : "On assiste à une vraie accélération de la campagne et c'est tant mieux.":

Sur la question liée à la quantité des vaccins contre le Covid-19, elle a ajouté: "On savait d'emblée que l'on aurait pas les doses tout de suite." La présidente de la Haute Autorité de santé a expliqué que les compétences de vaccination sont élargies progressivement aux médecins généralistes ou aux pharmaciens en fonction de l'arrivée des doses. Concernant le vaccin AstraZeneca, mal-aimé des Français, Dominique Le Guludec a affirmé qu'il était "efficace à 90% sur la prévention des formes sévères."

Par ailleurs, un quatrième sérum pourrait faire son entrée sur le marché : le vaccin Johnson & Johnson. À ce sujet, Dominique Le Guludec a indiqué : "À la fin de la semaine, nous espérons pouvoir donner notre avis." Et où en est-on concernant le vaccin russe Spoutnik V ? "Dès que l'Agence européenne du médicament aura donné une autorisation sur le marché, on l'analysera comme les autres. "

DOMINIQUE LE GULUDEC (HAS) : "ON ASSISTE À UNE VRAIE ACCÉLÉRATION DE LA CAMPAGNE ET C'EST TANT MIEUX"

 

Sur le plateau de LCI, Jean-Michel Aphatie a reçu la présidente du collège de la Haute Autorité de Santé Dominique Le Guludec ce lundi. Elle s'est exprimée sur la crise sanitaire et sur la campagne de vaccination massive qui a été lancée ce week-end : "On assiste à une vraie accélération de la campagne et c'est tant mieux", explique Dominique Le Guludec. 

VACCINATION


En direct sur LCI, le professeur Jean-Jacques Zambrowski, médecin hospitalier et professeur d'économie de la santé s'exprime sur la stratégie vaccinale. 

ASSOUPLISSEMENTS EN ANGLETERRE ET EN ALLEMAGNE 


Le coronavirus souffle le chaud et le froid en Europe, entre levée de certaines restrictions lundi en Grande-Bretagne ou en Allemagne, à l'image d'Israël ce week-end, mais aussi renforcement des mesures visant à contenir l'épidémie en Hongrie ou en Finlande.

En Allemagne, le gouvernement prévoit de lever certaines restrictions à compter de lundi: librairies, fleuristes et auto-écoles, qui ont déjà rouvert dans certains Länder, pourront de nouveau accueillir des visiteurs dans tout le pays.

La campagne de vaccinations est jugée bien trop lente par l'opinion, seuls 5% de la population en a jusqu'ici profité. Mais la grogne contre les mesures de restriction ne cesse de monter, même si Berlin a commencé à les assouplir.

L'INTERVIEW POLITIQUE : DOMINIQUE LE GULUDEC, PRÉSIDENTE DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ SUR LCI À 8 H 15


Sur le plateau de LCI, Jean-Michel Aphatie recevra la présidente du collège de la Haute Autorité de Santé Dominique Le Guludec à 8h 15 ce lundi. Alors que le gouvernement souhaite "mettre le paquet" sur la vaccination, le virus du Covid-19 continue de se propager sur le territoire. 

CULTURE


Alors que le monde de la culture a payé un lourd tribut à la suite de la pandémie, des artistes tentent de se réinventer. Le reportage de nos confrères chez LCI. 

VACCINATION DES SOIGNANTS


Le gouvernement, qui préfère miser sur la responsabilité individuelle des soignants, ne ferme toutefois pas la porte à la vaccination obligatoire. La rédaction de LCI fait le point. 

La vaccination obligatoire des soignants "reste une possibilité", rappelle Gabriel Attal

ASTRAZENECA


En France, une partie des Français restent réticents par rapport au vaccin Astrazeneca. Mais sur le plan européen, sont-ils les plus méfiants ? Non, ils arrivent derrière les Allemands et les Italiens. Explication sur le plateau de LCI. 

DROIT DES ENFANTS


Dans un rapport publié ce lundi par l'UNICEF, 10 millions de filles supplémentaires risquent d'être mariées d'ici la fin de la décennie à cause du Covid-19. L'organisation estime que la pandémie représente une menace pour les progrès enregistrés contre le mariage des enfants et notamment des petites filles. En effet, les fermeture d'écoles, les contraintes économiques ou encore les décès parentaux imputables à la pandémie augmentent les risques de mariage pour les filles les plus vulnérables. 

"Même avant l’épidémie de COVID-19, 100 millions de filles étaient déjà exposées au risque d’être mariées pendant leur enfance durant la prochaine décennie, et ce, malgré un recul considérable de cette pratique dans plusieurs pays au cours des dernières années", rapporte l'UNICEF.

ROYAUME-UNI


Vers un retour à la "vie normale outre-Manche ? Les petits Anglais vont retourner lundi matin sur les bancs de l'école, une première étape cruciale dans le plan du gouvernement britannique pour sortir graduellement le pays d'un troisième confinement instauré en janvier afin de lutter contre l'épidémie de coronavirus.

Les enfants âgés de 5 à 11 ans seront les premiers à retrouver leurs professeurs dans cette province britannique, avant que les collégiens et lycéens ne les suivent de manière plus échelonnée la semaine suivante. 

Mis à part les enfants des travailleurs clefs, tous les élèves n'ont fait en 2021 qu'un seul jour d'école, avant que le gouvernement ne décrète un troisième confinement, plus dur que le précédent, pour freiner la propagation d'un nouveau variant plus contagieux apparu dans le Kent. 

VACCINATION : LA FRANCE VA-T-ELLE POUVOIR TENIR LE RYTHME ?


Ce week-end, le gouvernement a décidé de mettre le pied sur l'accélérateur. À la suite de la campagne de vaccination massive, plus de 500 000 injections ont été réalisées depuis vendredi a annoncé le Premier ministre Jean Castex. Mais peut-on envisager une accélération durable sur le terrain ? 

MUTATIONS DU COVID-19


Le coronavirus se transforme de plus en plus, au risque d'affaiblir les vaccins actuels. Pour les chercheurs, il faut d'abord parier sur des vaccins faciles à adapter, même si certains politiques espèrent un sérum qui frappe immédiatement très large.

"Je ne suis pas sûr qu'on ne sera pas amené à refaire une campagne de vaccination au mois d'octobre", prévient auprès de l'AFP Yves Gaudin, virologue au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) en France.

Car, depuis plusieurs mois, émergent de nouvelles souches du virus à l'origine du Covid-19, différentes des versions face auxquelles ont été développés les premiers vaccins.

L'une d'elles, le variant dit britannique, est depuis la semaine dernière majoritaire parmi les nouvelles contaminations en France.

VACCINATION


Ce week-end, le gouvernement a lancé une campagne de vaccination massive dans les 23 départements sous surveillance où le virus se propage le plus rapidement. Au total, plus de 500 000 injections ont eu lieu depuis vendredi selon le Premier ministre Jean Castex. Au rythme du week-end, l'objectif des 20 millions de Français vaccinés à la mi-mai sera-t-il atteint ? Selon notre journaliste Benjamin Cruard, l'objectif est difficilement réalisable et il nous explique pourquoi sur le plateau de LCI. 

DECONFINEMENT AU ROYAUME-UNI


Les enfants anglais de 5 à 11 ans sont les premiers à retourner à l'école à partir de ce lundi. C'est l'étape initiale du plan de déconfinement du Premier ministre Boris Johnson. "Je pense que nous sommes prêts, les enfants veulent y retourner, ils en ressentent le besoin", a-t-il déclaré.


Grâce à sa large campagne de vaccination - 22 millions de premières doses injectées -, le gouvernement a indiqué qu'il serait possible dès le 29 mars de se réunir à six personnes à l'extérieur. La réouverture des pubs, restaurants et magasins non-essentiels devrait avoir lieu le 12 avril.

SLOVAQUIE


La Slovaquie, le pays qui affiche le taux de mortalité au Covid le plus élevé au monde, a reçu un don français de 15.000 doses du vaccin AstraZeneca contre le coronavirus, a annoncé le Premier ministre slovaque Igor Matovic. 

ETHIOPIE


L'Ethiopie a reçu ses 2,2 millions premières doses de vaccin contre le coronavirus, obtenues grâce à l'initiative Covax de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour permettre aux pays les plus démunis d'avoir accès à la vaccination.

MARIAGES D'ENFANTS


La pandémie de coronavirus pourrait engendrer le mariage de 10 millions d'enfants d'ici 2030, prévient l'Unicef. Ces mariages de filles de moins de 18 ans seraient la conséquence de plusieurs facteurs liés à la crise du Covid-19 : les fermetures d'école, la dégradation de la conjoncture économique, les perturbations dans les service publics et les décès de parents.


Selon l'Unicef, 650 millions de jeunes filles et femmes dans le monde ont été mariées avant leurs 18 ans. La moitié de ces mariages ont eu lieu dans cinq pays: le Bangladesh, le Brésil, l'Ethiopie, l'Inde et le Nigeria.


La proportion de garçons mariés avant leurs 18 ans ne représente qu'un sixième de celle constatée chez les filles.

VACCINATION EN OFFICINE


Selon nos informations, une note de la Direction générale de la santé (DGS) envoyée ce dimanche soir aux médecins et aux pharmaciens précise le calendrier de vaccination en officine. Elle se déroulera en 2 temps.


Jeudi 11 mars ou vendredi 12 mars, une première livraison de vaccins aura lieu à destination des 6.756 pharmacies vaccinant contre la grippe et situées dans les 18 départements à la plus forte circulation épidémique. Jeudi 18 mars ou vendredi 19 mars, une seconde livraison sera faite aux autres pharmacies. Les officines pourront commander un ou deux flacons pour leurs propres besoins. 


Au total, 760.000 doses d'AstraZeneca doivent être livrée la semaine prochaine dans les officines.


En revanche, les médecins ne pourront pas commander, la semaine du 8 mars, de nouvelles doses de vaccins étant donné le stock important d'AstraZeneca déjà disponible.

VACCINATION À PARIS


La maire adjointe à la santé publique à Paris, Anne Souyris, a indiqué sur Twitter ce dimanche que 12.500 personnes avaient été vaccinées dans la capitale ce week-end.

CANADA


Les autorités sanitaires canadiennes ont invité dimanche leurs concitoyens à ne pas se préoccuper des différences éventuelles entre les vaccins autorisés au Canada contre le coronavirus, et à accepter celui qui leur sera proposé. Ces vaccins "sont tous efficaces pour prévenir les décès dus à la Covid-19: alors prenez le vaccin qui vous sera proposé", a lancé la ministre de la santé Patty Hajdu dans une interview à la chaîne publique CBC. 


Ottawa a jusqu'ici approuvé 4 vaccins, ceux de Pfizer-BioNTech, Moderna et AstraZeneca, ainsi que celui du laboratoire américain Johnson & Johnson, qui ne nécessite qu'une dose.

VACCINATION


Le gouvernement va-t-il pousser pour une nouvelle campagne de vaccination massive ?

Covid-19 : les centres de vaccination vont-ils ouvrir tous les week-ends ?

DANIEL COHN-BENDIT SUR L'OBLIGATION VACCINALE


"Les vaccins doivent être vaccinés contre l'hépatite B, contre la poliomyélite, contre la tuberculose, contre le tétanos et contre la tétanos. Et dans certains laboratoires, les laborantins doivent être vaccinés contre la typhoïde. Alors qu'on m'explique pourquoi il y a l'obligation d'avoir 4 vaccins, voire 5, et que pour le Covid, surtout pas !", s'agace sur LCI ce dimanche Daniel Cohn-Bendit.

SOUTIEN AU MONDE DE LA CULTURE


Dans un tweet ce dimanche soir, l'adjointe à la mairie de Paris en charge de la Culture, Carine Rolland a affiché son soutien au acteurs de la culture. "Il devient intenable de ne pas avoir de perspectives et nous interpellerons le Gouvernement en ce sens la semaine prochaine lors du Conseil de Paris", a-t-elle fait savoir.

RECORD


Dans le détail, 249.569 l'ont été vendredi, 221.212 samedi et 114.318 ce dimanche.

585.000 Français vaccinés contre le Covid-19 ce week-end, annonce Jean Castex

PASSEPORT VACCINAL


Interrogée au sujet du passeport vaccinal, l'infectiologue et membre du comité vaccin Covid-19, Odile Launay, déclare sur LCI : "Je pense que ça va s'imposer de toute façon assez rapidement".

RECORD


Ce dimanche, le Premier ministre Jean Castex a annoncé sur Twitter que 585.000 Français ont été vaccinés contre le Covid-19 depuis vendredi.


"C'est une nouvelle étape dans notre bataille contre le virus a été franchie ce week-end", s'est félicité Jean Castex dans ce tweet, où il a également remercié toutes les personnes mobilisées pour accélérer la campagne de vaccination, promesse qu'il avait faite jeudi dernier lors de sa conférence de presse hebdomadaire.

OBLIGATION VACCINALE POUR LES SOIGNANTS


"Je ne suis pas du tout pour l'obligation. Cela me paraît compliquer d'imposer aujourd'hui quelque chose à des soignants qui depuis un an vivent une situation extrêmement difficile", déclare sur LCI Odile Launay, infectiologue et membre du comité vaccin Covid-19. Elle estime que la meilleure chose à faire serait plutôt d'améliorer le niveau d'information sur le vaccin AstraZeneca.

VACCIN JOHNSON & JOHNSON


"Le vaccin Johnson & Johnson est intéressant parce qu'il est monodose, c'est-à-dire qu'on n'a pas la problématique de devoir vacciner 10 personnes", a expliqué sur LCI l'infectiologue Odile Launay. "Aujourd'hui, on n'a que des flacons en multidoses, donc il faut avoir organisé la vaccination à partir du moment où le flacon est ouvert pour ne pas perdre de dose", développe-t-elle.


Alors que son autorisation en France est attendue pour le 11 mars, celle qui est membre du comité vaccin Covid-19 nuance cependant : "Je ne sais pas si l'arrivée du vaccin Johnson & Johnson va beaucoup changer les choses parce qu'on ne va pas avoir beaucoup de doses".

ODILE LAUNAY


Invitée ce dimanche sur LCI, Odile Launay, infectiologue et membre du comité vaccin Covid-19, a estimé "urgent d'utiliser toutes les doses qu'on a à notre disposition pour protéger les plus fragiles", évoquant notamment le vaccin AstraZeneca, boudé.

SUIVI DE CAMPAGNE DE VACCINATION


Sur la seule journée de samedi, 186.403 personnes ont été primo-vaccinées contre le Covid-19. 15.870 ont reçu la deuxième dose.


Selon Santé publique France, 3.772.579 personnes avaient reçu au moins une injection en date du 6 mars. Plus de 1.920.000 Français ont eu deux injections. Le Nord et le Pas-de-Calais sont actuellement les deux départements qui ont le plus vacciné, avec respectivement 10.975 et 8957 doses injectées.

CHUTE DE POPULARITÉ POUR ANGELA MERKEL


En Allemagne, le gouvernement n'échappe pas non plus aux critiques vis-à-vis de sa politique en matière de prévention contre le Covid-19. Selon un sondage publié ce dimanche par le quotidien Bild, Angela Merkel et les conservateurs allemands voient leur popularité chuter à une semaine d'élections régionales ayant valeur de test en vue des législatives de fin septembre.


Le parti démocrate-chrétien (CDU) de la chancelière et son allié chrétien-social bavarois CSU ne recueillent plus que 32% des intentions de vote, soit moins que lors des dernières élections législatives de 2017 (32,9%). Il s'agit d'une baisse de deux points en une semaine et aussi du niveau le plus bas atteint depuis un an par cette famille politique. 

BILAN QUOTIDIEN


Selon les derniers chiffres de Santé Publique France,  21.825 nouveaux cas de Covid-19 ont été déclarés ces dernières 24h, en augmentationde 9% par rapport à dimanche dernier.


24.818 patients Covid sont actuellement hospitalisés, soit 193 de plus que samedi. Parmi eux, 3743 sont en réanimation. C'est 54 de plus que la veille, portant le nombre de malades dans ce type de service à son plus haut niveau depuis fin novembre. Descendu sous la barre des 2.600 début janvier, cet indicateur, qui concerne les cas les plus graves, n'a cessé de monter depuis.


130 décès ont par ailleurs été déclarés ces dernières 24h.

RÉOUVERTURE DES BARS ET DES RESTAURANTS EN ISRAËL


Le gouvernement israëlien a validé samedi soir de nouvelles mesures de déconfinement, dont la réouverture des bars et des restaurants. Seuls les détenteurs du "passeport vert", permis octroyé aux personnes ayant reçu deux doses du vaccin ou guéri du Covid-19, peuvent y accéder. "C'est un jour formidable, nous ouvrons les restaurants avec le passeport vert, nous retournons à la vie", a déclaré ce dimanche le Premier ministre Benjamin Netanyahu, attablé en terrasse, par une matinée ensoleillée, dans un café de Jérusalem avec le maire israélien de la Ville sainte, Moshé Leon.


Cet assouplissement intervient à une quinzaine de jours de nouvelles élections nationales. Les derniers sondages créditent actuellement le parti de Benjamin Netanyahu, le Likoud (droite), de la première place, mais sans suffisamment d'appuis, à l'heure actuelle, pour former un gouvernement avec ses alliés.

ÉVÉNEMENTIEL


Selon Le Parisien, une réunion sur le sujet devrait se tenir dans les prochains jours entre le ministère de la Santé et les professionnels.

La tenue de "mariages-test" réclamée par les professionnels du secteur

RECONNAISSANCE


En visite ce dimanche dans les Hauts-de-France, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a tenu à saluer la mobilisation des sapeurs-pompiers dans la campagne de vaccination, qui s'est intensifiée ce week-end. "Véritables forces vives de la Nation, leur action est essentielle", a-t-il écrit sur Twitter.

Infos précédentes

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : pourquoi le nombre de jeunes en réanimation continue d'augmenter ?

La mort d'Olivier Dassault complique un peu plus la succession à la tête de l'entreprise familiale

EN DIRECT - Vaccin Johnson & Johnson : la HAS espère donner un avis "à la fin de la semaine"

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Assassinat de Samuel Paty : "J'ai menti", avoue l’adolescente à l’origine de la polémique

Lire et commenter